Sept entreprises de services sur dix sont encore en activité trois ans après leur création

Stéphane Adrover, Émilie Vivas

En Franche-Comté, les entreprises créées dans les services au premier semestre 2010 représentent 37 % de l’ensemble des créations. Les femmes et les diplômés de l’enseignement supérieur sont plus nombreux parmi les créateurs des services que dans les autres secteurs d’activité. Si la pérennité des entreprises de services est globalement supérieure à celle de l’ensemble des créations, elle est faible pour certaines activités, telles que les services à la personne.

Au premier semestre 2010, 512 entreprises ont été créées dans les services en Franche-Comté, hors auto entreprises. Elles représentent ainsi 37 % de l’ensemble des créations. Parmi elles, les activités financières et immobilières et les services aux entreprises représentent 59 % des créations, tandis que les services de santé, d’éducation et les autres services aux particuliers en représentent 41 %.

Des entrées d’entreprises plus dynamiques dans les services

Depuis 2003, le nombre d’entrées (créations, reprises, transferts) d’entreprises du secteur des services (y.c. auto-entreprises) dans le répertoire Sirene a augmenté plus rapidement que la moyenne des secteurs (figure 1). La création du régime d’auto entrepreneur a entraîné une hausse de 85 % du nombre d’entrées entre 2008 et 2010, soit davantage que dans les autres secteurs. Les activités de l’information et de la communication, les « autres services aux particuliers », et les services de soutien aux entreprises ont été les principaux bénéficiaires de cette hausse. Le solde net des entrées et des sorties (cessations, transferts, cessions), nettement positif entre 2003 et 2010, devient légèrement négatif en 2011 et 2012 en raison notamment de l’essoufflement du régime d’auto entrepreneur.

Entre 2009 et 2012, le bassin de vie de Besançon est le bassin de vie urbain le plus dynamique : il concentre plus de 20 % des entrées d’entreprises de services de la région dans le répertoire Sirene. Dans le bassin de vie de Montbéliard, le poids des entrées d’entreprises est faible par rapport à la population présente. Dans les bassins de vie ruraux, la situation est contrastée. Les bassins de vie des Rousses, de Clairvaux les Lacs et de Poligny sont très dynamiques. À l’inverse, dans les bassins de vie de Beaucourt et de Delle, le nombre d’entrées d’entreprises rapporté à la population est beaucoup plus faible.

Figure 1 – Davantage d'entrées dans les services qu'ailleurs

Nombre d'entreprises (Base 100 Entrées en 2003)
Davantage d'entrées dans les services qu'ailleurs
Entrées Services Sorties Services Entrées tous secteurs Sorties tous secteurs
2003 100 87 100 96
2004 130 98 123 105
2005 135 98 127 106
2006 131 108 122 109
2007 161 101 142 106
2008 150 124 135 120
2009 251 166 202 145
2010 278 204 223 182
2011 241 246 195 201
2012 255 261 208 224
  • Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements

Figure 1 – Davantage d'entrées dans les services qu'ailleursEntrées et sorties du répertoire Sirene

Plus de femmes et de diplômés parmi les créateurs

En Franche-Comté, 39 % des entreprises de services ont été créées par des femmes au cours du premier semestre 2010 contre 29% pour l’ensemble des créations d’entreprises (figure 2). La proportion de créatrices est faible dans l’information communication, les activités financières et les activités de soutien aux entreprises, mais elle atteint 48 % dans l’enseignement, la santé et l’action sociale. Dans les « autres services aux particuliers », plus d’un créateur sur deux est une femme.

La proportion de créateurs titulaires d’un diplôme du supérieur est plus importante dans les services que dans les autres secteurs, à l’exception des autres services aux particuliers. En particulier, les trois quarts des créateurs dans l’enseignement, la santé et l’action sociale possèdent un diplôme du supérieur. Au moment de la création, la proportion de chômeurs parmi les créateurs dans les services est inférieure à la moyenne (32 % contre 36 %). Toutefois, plus d’un créateur sur deux est chômeur dans les autres services à la personne. Si la proportion de créateurs disposant d’une expérience de gestion d’entreprises est faible pour l’ensemble des services à la personne, elle est plus élevée que la moyenne dans l’information-communication, les activités financières et immobilières, et les activités de soutien aux entreprises.

Les entreprises créées dans les services sont majoritairement des entreprises individuelles. Les montants investis sont plus faibles qu’en moyenne dans l’ensemble des secteurs. Plus de la moitié d’entre elles démarrent avec un investissement initial inférieur à 8 000 euros, tandis que les projets reposant sur des investissements supérieurs à 40 000 euros ne concernent que 20 % des entreprises créées. Seules les entreprises financières et d’assurance sont majoritairement créées avec des investissements initiaux supérieurs à 40 000 euros.

Figure 2 – Plus d’un créateur sur deux diplômé du supérieur dans les services - Part parmi les créations (en %)

Plus d’un créateur sur deux diplômé du supérieur dans les services - Part parmi les créations (en %)
Femmes Entreprises individuelles Diplomés de l'enseignement supérieur Chômeurs au moment de la création Objectif : créer son propre emploi Investissement de moins de 8 000 euros
Information et Communication 15 10 60 35 60 40
Activités financières 25 60 60 30 60 25
Activités immobilières 41 63 44 37 78 39
Activités de soutien aux entreprises 29 35 58 27 66 55
Enseignement Santé Action sociale 48 88 76 19 83 57
Autres Services 54 62 34 54 76 37
Services 39 56 56 32 73 51
Tous secteurs 29 47 37 36 67 39
  • Lecture : 15 % des entreprises de l'information et la communication ont été créées par des femmes au premier semestre 2010 en Franche-Comté
  • Source : Insee, Enquête Sine 2010 - Interrogation 2010

Sept entreprises sur dix encore en activité trois ans après leur démarrage

Si le taux de survie à trois ans des entreprises créées dans les services dépasse la moyenne franc-comtoise (71 % contre 66 %), il est inférieur à celui des entreprises équivalentes créées en France de province (76 %). Avec des taux de survie de 78 % et 83 %, le soutien aux entreprises et la santé éducation action sociale sont les activités les plus pérennes (figure 3). Dans les activités immobilières, seule une entreprise franc-comtoise sur deux est encore en activité trois ans après sa création, alors que ce taux est de 67 % en France de province. Avec un taux de survie de 62 %, les entreprises franc-comtoises des autres services à la personne sont également moins pérennes que leurs homologues de France de province (71 %).

Figure_3 – Un taux de survie supérieur à la moyenne des créations franc-comtoises - Taux de survie à trois ans (en %)

  • Source : Insee, Enquête Sine 2010 - Interrogations 2010 et 2013

Un bilan nettement positif pour l’emploi

Au moment de leur création au premier semestre 2010, les entreprises créées dans les services employaient 750 personnes dont 162 salariés, hors dirigeants (figure 4). Malgré 150 emplois perdus dans les entreprises ayant cessé leur activité entre 2010 et 2013, l’emploi total des entreprises créées dans les services augmente de 16 % entre 2010 et décembre 2013, grâce au développement des entreprises pérennes qui génèrent plus de 300 emplois supplémentaires (soit + 54 %).

Figure 4 – L'emploi en hausse de 16 %

Emploi total (en nombre)
L'emploi en hausse de 16 %
Entreprises pérennes Entreprises non pérennes
au démarrage 566 184
en décembre 2013 871
  • Champ : Entreprises du champ Sine actives en septembre 2010
  • Source : Insee, Enquête Sine 2010 - Interrogations 2010 et 2013

Figure 4 – L'emploi en hausse de 16 %Évolution de l’emploi entre la création et décembre 2013

Pour en savoir plus

- Adrover S., Mairey F., « Fragilité des entreprises créées en 2010 en Franche-Comté », Insee Analyses n° 12, octobre 2015

- Adrover S., Vivas E., « Une pérennité des entreprises supérieure à la moyenne dans l’industrie et plus faible dans la construction », Insee Flash n° 15, octobre 2015

- Adrover S., Vivas E., « Faible pérennité des entreprises créées dans le commerce en 2010 », Insee Flash n° 20, octobre 2015