Stabilité du chômage dans les zones d’emploi haut-normandes au deuxième trimestre 2015

Bruno Mura (Insee)

Au deuxième trimestre 2015, le taux de chômage est stable en Haute-Normandie comme en France métropolitaine. Il recule dans trois zones d’emploi (Dieppe-Caux maritime, Vernon-Gisors et Vallée de la Bresle-Vimeux) et ne progresse que très légèrement dans celles de Rouen, Bernay et Pont-Audemer. Sur un an, il stagne dans toutes les zones d’emploi de la région en dehors de Bernay (+ 0,3 point).

Au deuxième trimestre 2015, le taux de chômage est stable en Haute-Normandie comme en France métropolitaine : respectivement 10,9 % et 10 % de la population active. Cette stabilité prévaut aussi bien dans l’Eure qu’en Seine-Maritime. Le chômage reste donc plus élevé en Seine-Maritime (11,1 %) que dans l’Eure (10,4 %).

Sur un an, le chômage a très légèrement progressé en Haute-Normandie (+ 0,1 point), plus précisément en Seine-Maritime (+0,1 point également) alors qu’il stagnait en France métropolitaine, comme dans l’Eure.

Faible évolution du chômage dans toutes les zones d’emploi

Le chômage recule légèrement (- 0,1 point par rapport au trimestre précédent) dans trois zones d’emploi, Dieppe - Caux maritime, Vernon-Gisors et Vallée de la Bresle - Vimeu, un peu plus fortement dans la partie haut-normande de cette dernière (- 0,2 point) que dans sa partie picarde (- 0,1 point). Il ne progresse que de 0,1 point dans les zones d’emploi de Rouen, de Bernay et de Pont-Audemer et est stable dans celles du Havre et d’Évreux.

Illustration_1 – Un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale

  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Illustration 2 – Forte stabilité sur un an du chômage dans toutes les zones d'emploi haut-normandes - Taux de chômage en % et en évolution (données corrigées des variations saisonnières)

Forte stabilité sur un an du chômage dans toutes les zones d'emploi haut-normandes - Taux de chômage en % et en évolution (données corrigées des variations saisonnières)
Taux de chômage en % Variation (en points de %) entre le 2015 T2 et
2014 T2 2015 T1 2015 T2 le 2015 T1 le 2014 T2
Zones d'emploi Rouen 10,6 10,6 10,7 0,1 0,1
Le Havre 12,1 12,1 12,1 0,0 0,0
Évreux 10,2 10,2 10,2 0,0 0,0
Dieppe - Caux maritime 9,8 9,8 9,7 -0,1 -0,1
Vernon - Gisors 11,2 11,4 11,3 -0,1 0,1
Bernay 10,8 11,0 11,1 0,1 0,3
Pont-Audemer 10,5 10,5 10,6 0,1 0,1
Vallée de la Bresle-Vimeu - partie Haute-Normandie 9,7 9,9 9,7 -0,2 0,0
Eure 10,4 10,4 10,4 0,0 0,0
Seine-Maritime 10,8 10,9 10,9 0,0 0,1
Haute-Normandie 11,0 11,1 11,1 0,0 0,1
France métropolitaine 9,7 10,0 10,0 0,0 0,3
  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Au deuxième trimestre 2015, le taux de chômage n’est inférieur à celui de la France métropolitaine que dans la zone d’emploi de Dieppe - Caux maritime ainsi que dans la partie haut-normande de celle de Vallée de la Bresle-Vimeu. Il en est proche dans celle d’Évreux (0,2 point de plus), un peu plus éloigné dans celles de Pont-Audemer (+ 0,6 point) et Rouen (+ 0,7) et s’en écarte nettement à Bernay (1,1 point de plus), Vernon-Gisors (+ 1,4 points) et au Havre (+ 2,1) où il atteint 12,1 % de la population active.

Sur un an, le chômage ne recule que dans la zone d’emploi de Dieppe.

Dans la région, en dehors d’un léger recul dans la zone d’emploi de Dieppe-Caux maritime (- 0,1 point), le chômage est stable ou progresse très faiblement sur un an. Les zones d’emploi euroises sont les plus touchées : + 0,3 point à Bernay et + 0,1 point à Vernon-Gisors et Pont-Audemer. Le chômage augmente aussi de 0,1 point sur la zone d’emploi de Rouen.

Définitions

Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs).

Une zone d'emploi est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.

Pour en savoir plus