Une saison record pour les campings picto-charentais en 2011

Jean-Pierre Ferret

Les campings du Poitou-Charentes ont connu un record de fréquentation durant la saison 2011, avec plus de 7 250 000 nuitées enregistrées, constituant le meilleur score depuis 1999. La hausse par rapport à 2010 est de 6,7 %. Elle est particulièrement sensible dans la Vienne et sur l’Île de Ré où les pertes liées à Xynthia ont été effacées. Les mois d’avril et surtout de juin, aidés par une météo favorable et des périodes de vacances ou de longs week-ends, ont largement contribué à cette amélioration de fréquentation. Si les Britanniques restent les campeurs étrangers les plus représentés dans notre région, les touristes du Benelux sont venus plus nombreux en 2011.

e.décim@l
No 020
Paru le : 09/03/2012

Plus de 7 250 000 nuitées ont été passées dans les campings du Poitou-Charentes entre le 1er avril et le 30 septembre 2011, soit une augmentation de 6,7 % par rapport à 2010 qui avait été pénalisée par les conséquences de la tempête Xynthia.

La région concentre 6,5 % des nuitées passées sur l’ensemble de la métropole et se place en 7e position des régions les plus fréquentées dans l’hôtellerie de plein air.

La fréquentation de la saison 2011 dans la région dépasse de 4 % les chiffres records enregistrés durant la saison 2009 et s’établit ainsi comme la saison la plus fréquentée des dix dernières années en hôtellerie de plein air.

Figure 1 – Évolution de fréquentation des campings depuis la saison 2002

  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux

L’Île de Ré et la Vienne en forte progression

La hausse concerne toutes les zones. Cependant, la Vienne a connu la plus forte évolution par rapport à 2010 (+19,2 %), soit beaucoup plus qu’en Charente (+7,4 %) et qu’en Deux-Sèvres (+3,1 %). La Charente-Maritime, qui concentre plus de 91 % des nuitées régionales a bénéficié d’une augmentation de 6,1 % et se place comme le 4e département le plus fréquenté de France en matière de camping. Dans ce département partiellement touché par la tempête Xynthia en 2010, l’Île de Ré retrouve des couleurs, avec une fréquentation en hausse de 17,2 % par rapport à 2010, effaçant ainsi la perte de près de 10 % subie entre 2009 et 2010. L’Île d’Oléron, moins impactée par la tempête de 2010, conserve une fréquention élevée de plus de 1,7 millions de nuitées en 2011. Enfin, la zone de La Rochelle-Rochefort, malgré une amélioration de sa fréquentation par rapport à 2010 (+5,9 %) n’a pas complétement gommé son fort recul de 2010 (-16,3 %).

Figure 2 – Nuitées enregistrées dans les campings picto-Charentais par zone et catégorie (avril à septembre)

Nuitées enregistrées dans les campings picto-Charentais par zone et catégorie (avril à septembre)
2010 2011
Total des nuitées Total des nuitées Répartition des nuitées (en %) Évolution des nuitées 2010/2011 (en %)
Charente 136 310 146 360 2 7,4
Charente-Maritime 6 226 280 6 607 960 91,1 6,1
dont Arvert 2 131 280 2 203 293 30,4 3,4
Ile d'Oléron 1 720 270 1 723 030 23,8 0,2
Ile de Ré 1 391 810 1 630 848 22,5 17,2
La Rochelle-Rochefort 816 960 865 437 11,9 5,9
Non balnéaire 165 960 185 352 2,6 11,7
Deux-Sèvres 143 170 147 640 2 3,1
Vienne 295 340 351 950 4,9 19,2
dont Poitiers-Futuroscope 98 790 109 760 1,5 11,1
1 étoile 170 920 201 710 2,8 18
2 étoiles 2 172 520 2 101 000 29 -3,3
3 étoiles 2 430 120 2 507 330 34,6 3,2
4 étoiles 2 027 540 2 443 870 33,7 20,5
Poitou-Charentes 6 801 100 7 253 910 100 6,7
  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)

Les «4 étoiles» ont le vent en poupe

La catégorie «4 étoiles» continue de progresser et, avec une hausse de sa fréquentation de plus de 20 % en 2011, enregistre désormais autant de nuitées que les «3 étoiles». Pourtant, sa capacité d’accueil est de 29 % inférieure. Les «2 étoiles», autrefois catégorie «reine», ne représentent plus que 40 % de la capacité d’accueil totale et 29 % des nuitées enregistrées. Malgré une progression sensible de sa fréquentation en 2011 (+18 %), les terrains «1 étoile», concentrent moins de 3 % des nuitées passées dans les campings de la région.

Un mois de juin 2011 exceptionnel

Hormis en août, les taux d’occupation des campings du Poitou-Charentes ont progressé tous les mois en 2011 par rapport à 2010. Juin, bénéficiant de nombreux ponts, et avril, grâce aux vacances scolaires et à une météo favorable, ont vu leur taux d’occupation augmenter respectivement de 6,6 et 3,2 points. Juin atteint les 740 000 nuitées en 2011, soit une hausse de 46 % par rapport à la saison précédente. Cependant, juillet et août concentrent toujours 72 % des nuitées saisonnières et enregistrent les plus forts taux d’occupation (respectivement 53,6 et 64,3 %).

Septembre 2011 avec près de 500 000 nuitées enregistrées et un taux d'occupation en hausse s’établissant à plus de 20 % a profité d’une météo très favorable.

Figure 3 – Taux d'occupation mensuel des campings picto-charentais

  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux

Les taux d’occupation ont progressé dans tous les départements et pour les deux types d’emplacements (nus ou locatifs), sauf pour les emplacements locatifs en Deux-Sèvres. Les campings de la Vienne et, surtout, de Charente-Maritime, voient leurs taux d’occupation fortement augmenter en 2011 sur les deux sortes d’emplacement. Les taux d’occupation des emplacements nus sont environ deux fois plus faibles que dans le locatif (50,4 % contre 27,1 % en moyenne saisonnière).

L’Île de Ré est la seule zone à dépasser les 40 % de taux d’occupation en moyenne saisonnière avec un pic à près de 80 % sur les emplacements locatifs au mois d’août.

Figure 4 – Taux d'occupation moyen par type d'emplacement lors des saisons 2010 et 2011

  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux

Une part d’étrangers toujours plus forte en Charente

Le nombre de nuitées étrangères enregistrées dans les campings de la région s’élève à 1,286 million pour la saison 2011, soit une progression de près de 12 % par rapport à 2010. Leur part dans l’ensemble des nuitées est de 17,7 %, ce qui place le Poitou-Charentes au dernier rang des régions françaises en termes de part d’étrangers dans les nuitées en camping.

Les départements non balnéaires accueillent un fort contingent d’étrangers. En Charente, les campeurs étrangers sont presque aussi nombreux que les Français. En Deux-Sèvres, ils concentrent un tiers des nuitées et dans la Vienne, plus d’un quart. Seule la Charente-Maritime reçoit proportionnellement beaucoup moins d’étrangers : seulement 16,3 % en 2011 mais en hausse de près de 1 point comparativement à la saison précédente.

Figure 5 – Part de nuitées étrangères par zone

Part de nuitées étrangères par zone
2010 2011
Charente 45,6 45,9
Charente-Maritime 15,4 16,3
Insulaire 14,3 16,6
Littoral 16,7 16
Intérieur 14,3 14,5
Deux sèvres 30,3 32,9
Vienne 28,8 27,3
Poitou-Charentes 16,9 17,7
  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)

Les campeurs néerlandais et belges sont venus plus nombreux

Avec près de 450 000 nuitées, les Britanniques demeurent les étrangers les plus nombreux dans les terrains de camping du Poitou-Charentes. Suivent les Néerlandais (406 500 nuitées), les Allemands (167 200) et les Belges (131 500). Aucune autre nationalité ne dépasse les 30 000 nuitées.

Les campeurs du Benelux sont venus en plus grand nombre en 2011 par rapport à 2010. Les Néerlandais (+22 %) et les Belges (+12 %) sont aussi les plus nombreux à opter pour les emplacements équipés, contrairement aux Britanniques ou aux Allemands. Les autres nationalités sont restées stables, voire en baisse, comme les Danois, les Irlandais ou les Italiens.

Chaque nationalité a ses destinations préférées. Ainsi, les Allemands sont les plus nombreux sur Oléron (29 %) et très présents également sur Ré. Au total, 72 % des campeurs allemands de la région choisissent un séjour ilien. Les Néerlandais représentent le plus fort contingent d’étrangers dans la zone de La Rochelle-Rochefort (48 %). Les Britanniques sont majoritaires dans toutes les autres zones. Ils concentrent 43 % des nuitées étrangères en zone non balnéaire, 42 % dans le Royannais et 34 % sur l‘Île de Ré. À noter aussi que 20 % des campeurs espagnols ayant choisi de séjourner en Poitou-Charentes s’installent autour du Futuroscope.

Figure 6 – Origine des campeurs étrangers durant la saison 2011

  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux

Les séjours s’étirent le long de la côte

Les durées moyennes de séjour sont très variables d’une zone à l’autre. Longues sur le littoral (plus de 6,5 jours), elles sont plus courtes à l’intérieur des terres (entre 3,5 et 4,3 jours selon le département). Sur l’ensemble de la région, la durée d’un séjour est en moyenne de 6,1 jours. 15 ans auparavant, les séjours étaient sensiblement plus longs en zone balnéaire (près de 8 jours) mais plus courts à l’intérieur des terres (de 3,1 à 3,3 jours selon le département).

D’un côté, la multiplication des séjours par des clientèles en recherche de ruptures plus fréquentes dans leur rythme de vie engendre une réduction des durées de séjour. De l’autre, l’utilisation croissante de mobil-homes permet de se détacher des conditions météo pendant les ailes de saison. Mais globalement, ils demeurent plus longs pendant la haute saison (7,8 jours en août et 6,4 en juillet) qu’avant ou après saison (de 4 jours en avril à 5,1 jours en septembre).

Les étrangers restent plus longtemps, surtout près de la côte (7,3 jours en moyenne). Également, les séjours sont plus longs sur un emplacement équipé et dans les catégories supérieures. Ainsi, la durée moyenne de séjour record de 9,7 jours s’établit pour les emplacements équipés des terrains «4 étoiles» de l’île d’Oléron occupés par des étrangers.

Figure 7 – Durée moyenne de séjour dans les campings du Poitou-Charentes selon la zone

Durée moyenne de séjour dans les campings du Poitou-Charentes selon la zone
2010 2011
Charente 3,9 3,9
Charente-Maritime 6,4 6,5
Charente-Maritime Insulaire 6,6 6,5
Charente-Maritime Littorale 6,6 6,7
Charente-Maritime Intérieure 3,9 4,3
Deux-Sèvres 3,5 3,5
Vienne 3,4 3,9
Poitou-Charentes 6 6,1
  • Sources : Insee ; DGCIS ; partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)

Des campings de mieux en mieux équipés

Près de 73 % des terrains de la région se situent en Charente-Maritime. En plus, ils ont des capacités d’accueil plus importantes (165 emplacements en moyenne) quand ceux des autres départements ne dépassent pas 70 emplacements en moyenne et même à peine 53 en Deux-Sèvres. De sorte que la capacité d’accueil totale des campings de Charente-Maritime représente près de 88 % de la capacité régionale.

Plus de la moitié des terrains de la région sont des «2 étoiles» mais ils regroupent moins de 39 % des emplacements régionaux. Les camps les plus vastes sont les «4 étoiles» qui font, en moyenne, 270 emplacements. Ils sont d’ailleurs essentiellement situés en Charente-Maritime.

En dix ans, le parc des terrains s’est considérablement modifié pour s’adapter à l’évolution des pratiques des campeurs qui veulent toujours plus de confort et d’équipements. Ainsi, la part des «1 étoile» et des «2 étoiles» n’a cessé de diminuer au profit des «3 étoiles» et, surtout, des «4 étoiles». Cette dernière catégorie a augmenté sa capacité d’accueil de 30 % depuis 2002 pendant que celle des «2 étoiles» baissait de 23 %. Même si le nombre d’emplacements équipés d’hébergements en dur augmente régulièrement, les emplacements nus restent majoritaires, représentant encore près de 69 % du parc.

Au total, le nombre de campings dans la région a baissé de 11 % en dix ans mais la capacité d’accueil régionale n’a baissé que de 3 %, preuve que les terrains sont désormais plus grands qu’autrefois.

Figure 8 – Parc de l'hôtellerie de plein air au 1er janvier 2011

Parc de l'hôtellerie de plein air au 1er janvier 2011
Charente Charente-Maritime Deux-Sèvres Vienne Poitou-Charentes
Campings 26 290 34 49 399
1 étoile 9 17 7 6 39
2 étoiles 8 151 19 27 205
3 étoiles 7 82 6 12 107
4 étoiles ou plus 2 40 2 4 48
Emplacements (1) 1 762 47 785 1 825 3 158 54 530
1 étoile 387 1 470 201 186 2 244
2 étoiles 372 18 545 841 1 470 21 228
3 étoiles 690 15 919 553 965 18 127
4 étoiles ou plus 313 11 851 230 537 12 931
  • (1) correspond à la totalité des emplacements dans les campings offerts à la clientèle de passage et les emplacements loués à l'année
  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)

Sources

Enquêtes mensuelles de fréquentation touristique

Réalisées par l’Insee et la DGCIS (Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services) avec un élargissement du champ grâce à un partenariat avec le Comité Régional du Tourisme Poitou-Charentes, les Comités Départementaux du Tourisme de la Charente, de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vienne.

Définitions

Nuitées : total des nuits passées par les clients des campings.

Taux d’occupation : rapport entre le nombre d’emplacements occupés et le nombre d’emplacements effectivement offerts.

Durée moyenne de séjour : rapport entre le nombre de nuitées et le nombre d’arrivées.

Emplacements nus : emplacements dans les campings dépourvus de toute forme d’hébergement.

Emplacements locatifs ou équipés : emplacements dans les campings dotés d’un hébergement (bungalow, bungatoile, mobil-home, ...).

Pour en savoir plus

Une saison touristique 2010 sans grand engouement, E.décimal n°13 - août 2011

Saison touristique 2009 : l'engouement pour les campings picto-charentais se confirme, E.décimal n°07 - juillet 2010

Le tourisme en 2010 : Embellie pour les hôtels, beau fixe pour les campings, E.décimal n°13 - août 2011