Population légale 2012 en Mayenne : une croissance démographique modérée

Agnès Lerenard (Insee)

Au 1er janvier 2012, la Mayenne compte 307 000 habitants. C'est le département le moins peuplé de la région des Pays de la Loire. Depuis 2007, la population augmente à un rythme modéré, de l'ordre de 1 400 habitants supplémentaires chaque année. La deuxième couronne de Laval est la zone la plus dynamique du département.

Au 1er janvier 2012, la Mayenne compte 307 453 habitants, soit 9 % des résidents des Pays de la Loire. Au cours des cinq dernières années, la Mayenne a gagné près de 7 000 habitants, soit environ 1 400 habitants supplémentaires chaque année.

Figure 1 – Nombre d’habitants des communes de Mayenne

  • Source : Insee, Recensements de la population (RP) 2007 et 2012.

Depuis 2007, la population de la Mayenne progresse de 0,4 % en moyenne chaque année. Cette croissance est inférieure à la moyenne nationale (0,5 %). Elle place le département au 47e rang au niveau national, derrière le Val-d’Oise et devant le Loiret. L’augmentation s’explique pour 80 % par l’excédent des naissances sur les décès (solde naturel) et pour 20 % par l’excédent des arrivées sur les départs (solde migratoire). Ces deux composantes de l’évolution démographique se retrouvent dans les mêmes proportions au sein du Maine-et-Loire et de la Sarthe.

À l’intérieur du département, le dynamisme démographique est important dans les communes périurbaines de Laval (deuxième couronne) ainsi que le long des axes Laval-Angers et Laval-Le Mans. Entre 2007 et 2012, ce sont les communes de Château-Gontier (+ 578), Saint-Berthevin (+ 343), Changé (+ 308) et Louvigné (+ 278) qui gagnent le plus d’habitants. Si la communauté d’agglomération de Laval compte 2 788 habitants supplémentaires par rapport à 2007, c’est la communauté de communes de la Région de Cossé-le-Vivien qui connaît la plus forte évolution annuelle moyenne sur cinq ans avec + 1,0 %. Trois communes de Mayenne ont connu une croissance démographique supérieure à 5 % par an entre 2007 et 2012 : Épineux-le-Seguin, Louvigné et La Bazouge-des-Alleux. En revanche, une croissance très modérée, voire négative, s'observe dans le nord du département, ainsi que dans l’extrême sud-ouest. Parmi les 261 communes de Mayenne, 82 voient leur population diminuer. Trois d’entre elles ont perdu plus de 3 % des habitants chaque année entre 2007 et 2012 : Couptrain, Gastines et Saint-Aubin-Fosse-Louvain.

Figure_2 – Évolution annuelle moyenne de la population des communes de Mayenne entre 2007 et 2012

  • Source : Insee, RP 2007 et 2012.

Figure 3 – Population 2007 et 2012 et évolution annuelle moyenne des EPCI entre 2007 et 2012 et Mayenne

Population 2007 et 2012 et évolution annuelle moyenne des EPCI entre 2007 et 2012 et Mayenne
Code EPCI Libellé EPCI Population municipale 2012 Population municipale 2007 Évolution annuelle moyenne entre 2007 et 2012 (en %)
200033298 CC des Coëvrons 27524 26920 0,4
200042182 CC du Mont des Avaloirs 16771 17172 -0,5
245300223 CC du Pays de Meslay-Grez 13876 13335 0,8
245300306 CC du Pays de Loiron 16629 16109 0,6
245300330 CA de Laval 95787 92999 0,6
245300348 CC de le Horps 7005 6999 0,0
245300355 CC de l'Ernée 20838 20408 0,4
245300363 CC de la Région de Cossé-le-Vivien 10447 9935 1,0
245300371 CC du Pays de Mayenne 30163 29493 0,5
245300389 CC du Bocage Mayennais 19569 19782 -0,2
245300405 CC du Pays du Craonnais 9541 9559 0,0
245300439 CC de St Aignan -Renazé 8538 8496 0,1
245300447 CC du Pays de Château-Gontier 29991 28666 0,9
247200090 CC de Sablé-sur-Sarthe 774 770 0,1
  • Note : les données des EPCI qui n'appartiennent pas strictement au contour du département correspondent aux communes situées à l'intérieur du département.
  • Source : Insee, RP 2007 et 2012.

Sources

Pourquoi l’Insee publie en 2014 les chiffres de 2012 ?

Depuis 2008, la nouvelle méthode de recensement fondée sur des enquêtes de recensement annuelles permet de calculer chaque année des populations légales actualisées.

Les populations publiées fin 2014 pour entrer en vigueur au 1er janvier 2015 sont millésimées 2012 car elles sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2010 à 2014 et ramenées à une même date : celle du milieu de la période. L'égalité de traitement entre les communes est ainsi assurée.

Pourquoi les chiffres sont-ils publiés dans la géographie administrative actuelle et non dans la géographie des cantons et régions récemment adoptés ?

Les chiffres de population sont authentifiés par décret pour entrer en vigueur au 1er janvier 2015 ; ils sont donc publiés dans les périmètres existant à cette date, soit les cantons et régions actuels. Les nouveaux cantons entreront en vigueur au lendemain des élections départementales de mars 2015 ; les nouvelles régions au 1er janvier 2016. Les chiffres de population des nouveaux cantons seront diffusés début 2015 sur le site insee.fr et seront authentifiés par décret spécifique.

De premières données démographiques sur les nouvelles régions seront présentées à l’occasion du lancement de la collecte du recensement de la population, le 13 janvier 2015 ; l’ouvrage « France et ses territoires » les approfondira au printemps.

Pour en savoir plus

Lerenard A., Population légale 2012 en Loire-Atlantique : le dynamisme démographique se poursuit, Insee Flash Pays de la Loire, n°14, décembre 2014

Lerenard A., Population légale 2012 en Maine-et-Loire : une croissance démographique relativement dynamique, Insee Flash Pays de la Loire, n°15, décembre 2014

Lerenard A., Population légale 2012 en Sarthe : une croissance démographique modérée, Insee Flash Pays de la Loire, n°17, décembre 2014

Lerenard A., Population légale 2012 en Vendée : l’attractivité du département se poursuit, Insee Flash Pays de la Loire, n°18, décembre 2014

Borzic M., Population légale 2012 en Pays de la Loire : le dynamisme démographique se poursuit, Insee Flash Pays de la Loire, n°19, décembre 2014