Hausse du chômage plus marquée à Bernay et à Vernon-Gisors au quatrième trimestre 2014

Auteur : Julien Delamare (Insee)

Au quatrième trimestre 2014, le taux de chômage dans les zones d’emploi subit une hausse modérée. Les zones d’emploi de Bernay et de Vernon-Gisors sont les plus touchées par ces hausses. Sur un an, hormis dans ces deux zones et, dans une moindre mesure, dans celle de Rouen, le taux de chômage s’est stabilisé. Il reste cependant entre trois et quatre points supérieur à son niveau du premier trimestre 2008, début de la crise économique.

Insee Flash Haute-Normandie
No 21
Paru le : 29/04/2015

Le taux de chômage subit une hausse très modérée en Haute-Normandie au 4e trimestre 2014, tout comme en France métropolitaine (+ 0,1 point). En Haute-Normandie 11,0 % de la population active est au chômage, soit un point de plus qu’en France métropolitaine. La Seine-Maritime est toujours le département le plus touché : 11,2 % contre 10,7 % dans l’Eure.

Hausse modérée du chômage au quatrième trimestre dans les zones d’emploi

Dans la plupart des zones d’emploi, le chômage augmente très peu ou reste stable. L’augmentation est cependant plus importante (+ 0,2 point) dans deux zones d’emplois : Bernay et Vernon-Gisors. La hausse est plus faible dans trois autres zones : Rouen, Évreux, Vallée de la Bresle-Vimeu (+ 0,1 point). Le chômage se stabilise dans les trois dernières zones : Le Havre, Dieppe-Caux Maritime et Pont-Audemer.

Figure_1 – Dieppe - Caux maritime en dessous des 10% de chômeurs

  • Source : Insee - estimations du taux de chômage

La zone d’emploi du Havre reste la zone où la part des chômeurs dans la population active est la plus élevée avec 12,2 %. Vernon-Gisors, Bernay, Rouen et Pont Audemer connaissent un taux de chômage supérieur à 10,5 %. Enfin le taux de chômage est assez proche de la moyenne métropolitaine (10,0 %) dans les zones d’Évreux, de la vallée de la Bresle-Vimeu, et de Dieppe-Caux maritime.

Tableau 1 – Hausse très modérée du chômage au 4e trimestre 2014 - Taux de chômage en données corrigées des variations saisonnières et évolutions

Unité : %
Hausse très modérée du chômage au 4e trimestre 2014 - Taux de chômage en données corrigées des variations saisonnières et évolutions
Taux de chômage (en %) Variation (en points de %) entre le 4e trimestre 2014 et
4e trimestre 2013 3e trimestre 2014 4e trimestre 2014 le trimestre précédent le 4e trimestre 2013
Zones d'emploi Bernay 10,7 11,1 11,3 + 0,2 + 0,6
Dieppe - Caux maritime 9,8 9,9 9,9 0,0 + 0,1
Évreux 10,3 10,3 10,4 + 0,1 + 0,1
Le Havre 12,3 12,2 12,2 0,0 - 0,1
Pont-Audemer 10,7 10,7 10,7 0,0 0
Rouen 10,5 10,7 10,8 + 0,1 + 0,3
Vallée de la Bresle-Vimeu 10,1 10,1 10,2 + 0,1 + 0,1
Vallée de la Bresle-Vimeu - (partie haut-normande) 9,9 9,9 10 + 0,1 + 0,1
Vernon - Gisors 11,2 11,5 11,7 + 0,2 + 0,5
Eure 10,4 10,5 10,7 + 0,2 + 0,3
Seine-Maritime 11,1 11,1 11,2 + 0,1 + 0,1
France métropolitaine 9,6 9,9 10,0 + 0,1 + 0,4
  • Source : Insee – estimations du taux de chômage

Mais, hausse importante sur un an dans les zones d’emplois de Bernay et Vernon-Gisors

Sur un an, la situation est plus contrastée. Entre les 4e trimestres 2013 et 2014 le chômage augmente moins en Haute-Normandie (+ 0,1 point) qu’en France métropolitaine (+ 0,4 point). Au niveau des zones d’emplois, le chômage diminue légèrement (- 0,1 point) dans la seule zone du Havre, la plus touchée par le chômage. Il reste stable dans quatre zones : Évreux, Pont-Audemer, Dieppe-Caux Maritime et Vallée de la Bresle-Vimeu - partie haut-normande. En revanche, il augmente dans deux zones déjà fortement touchées par le chômage : Bernay (+ 0,6 point), Vernon-Gisors (+ 0,5 point) et, dans une moindre mesure, à Rouen (+ 0,3 point), néanmoins moins touchée par le chômage que la moyenne haut-normande.

Définitions

Une zone d'emploi est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.

Le découpage en zones d'emploi constitue une partition du territoire adaptée aux études locales sur le marché du travail. Le zonage définit aussi des territoires pertinents pour les diagnostics locaux et peut guider la délimitation de territoires pour la mise en œuvre des politiques territoriales initiées par les pouvoirs publics ou les acteurs locaux.

Le découpage actualisé se fonde sur les flux de déplacement domicile-travail des actifs observés lors du recensement de 2006.