Insee
Informations Rapides · 30 novembre 2023 · n° 301
Informations rapidesAu troisième trimestre 2023, le PIB baisse légèrement (-0,1 %), ainsi que le pouvoir d’achat des ménages (-0,2 % par unité de consommation) Comptes nationaux trimestriels - résultats détaillés - troisième trimestre 2023

Au troisième trimestre 2023, l’évolution du produit intérieur brut (PIB) en volume est révisée à -0,1 %.

Le pouvoir d’achat du revenu disponible brut (RDB) des ménages par unité de consommation diminue légèrement (-0,2 %) après une stabilité au trimestre précédent. Le taux d’épargne des ménages baisse ce trimestre : il s’établit à 17,4 % de leur RDB, après 17,9 % au trimestre précédent.

Le taux de marge des sociétés non financières (SNF) est quasi stable : il s’établit ainsi à 33,0 % de leur valeur ajoutée, après 33,1 % au deuxième trimestre.

Le besoin de financement des administrations publiques (APU) s’accroît quant à lui de 0,4 point de PIB et s’établit à 4,8 % du PIB.

Informations rapides
No 301
Paru le :Paru le30/11/2023
Prochaine parution le : 29/02/2024 à 08h45 - quatrième trimestre 2023

Au troisième trimestre 2023, l’évolution du produit intérieur brut (PIB) en volume est révisée à -0,1 %.

Le pouvoir d’achat du revenu disponible brut (RDB) des ménages par unité de consommation diminue légèrement (-0,2 %) après une stabilité au trimestre précédent. Le taux d’épargne des ménages baisse ce trimestre : il s’établit à 17,4 % de leur RDB, après 17,9 % au trimestre précédent.

Le taux de marge des sociétés non financières (SNF) est quasi stable : il s’établit ainsi à 33,0 % de leur valeur ajoutée, après 33,1 % au deuxième trimestre.

Le besoin de financement des administrations publiques (APU) s’accroît quant à lui de 0,4 point de PIB et s’établit à 4,8 % du PIB.

Au troisième trimestre 2023, le PIB baisse de 0,1 %

Au troisième trimestre 2023, le PIB en volume* se replie de 0,1 % en variation trimestrielle, après avoir nettement augmenté au trimestre précédent (+0,6 %). La consommation des ménages rebondit ce trimestre (+0,6 % après -0,1 %), sous l’effet de la hausse de la consommation de biens (+0,6 % après -0,6 %) et en particulier de la consommation alimentaire (+0,3 % après -1,7 %) et en biens fabriqués (+1,0 % après 0,0 %), alors que les dépenses en énergie demeurent peu dynamiques (+0,2 % après +0,1 %). La formation brute de capital fixe (FBCF) ralentit (+0,2 % au troisième trimestre après +0,5 % au deuxième), sous l’effet notamment du nouveau recul de la FBCF en construction (-0,8 % après -0,2 %). Par secteur institutionnel, la FBCF des ménages poursuit sa baisse (-1,1 % après -1,3 %) tandis que celle des SNF ralentit (+0,5 % après +1,2 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks contribue positivement à l’évolution du PIB ce trimestre (+0,5 point après +0,1 point).

Les exportations se replient nettement (-1,0 % après +2,5 %), du fait des matériels de transport et des services de transport. Les importations sont quant à elles quasi stables (+0,1 % après +2,4 %). Au total, la contribution du commerce extérieur à l’évolution du PIB est négative au troisième trimestre (-0,4 point après 0,0 point).

Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est négative ce trimestre (-0,2 point après +0,5 point au deuxième trimestre 2023).

* Les volumes sont mesurés aux prix de l’année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

Le produit intérieur brut et ses composantes

Le produit intérieur brut et ses composantes
Variations de stocks Commerce extérieur Consommation PIB Investissement
2023-T3 -0.19 -0.38 0.42 -0.1 0.04
2023-T2 0.52 -0.04 0.01 0.6 0.13
2023-T1 -0.47 0.59 0.06 0.1 -0.12
2022-T4 -0.42 0.48 -0.08 0.0 0.02
2022-T3 0.26 -0.64 0.31 0.5 0.58
2022-T2 0.48 -0.51 0.28 0.4 0.14
2022-T1 0.33 0.02 -0.54 -0.1 0.08
2021-T4 0.62 -0.33 0.31 0.5 -0.07
2021-T3 -0.89 0.56 3.25 3.0 0.02
2021-T2 -0.09 -0.18 0.74 0.9 0.42
2021-T1 0.18 -0.49 0.23 0.0 0.12

Le produit intérieur brut et ses composantes

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2022T4 2023T1 2023T2 2023T3 2022 2023 (Acquis)
PIB 0,0 0,1 0,6 -0,1 2,5 0,8
Importations -0,8 -3,1 2,4 0,1 8,8 0,5
Dép. conso. ménages -0,5 0,3 -0,1 0,6 2,1 0,6
Dép. conso. APU* 0,6 -0,4 0,1 0,5 2,6 0,5
FBCF totale 0,1 -0,5 0,5 0,2 2,3 1,4
dont ENF** 0,5 -0,3 1,2 0,5 3,8 3,3
dont Ménages -1,3 -1,8 -1,3 -1,1 -1,2 -4,6
dont APU* 0,5 0,8 0,9 0,8 1,5 3,3
Exportations 0,6 -1,7 2,5 -1,0 7,4 1,3
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks -0,1 -0,1 0,1 0,5 2,4 0,8
Variations de stocks -0,4 -0,5 0,5 -0,2 0,7 -0,2
Commerce extérieur 0,5 0,6 0,0 -0,4 -0,6 0,3
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2022T4 2023T1 2023T2 2023T3 2022 2023 (acquis)
Production branche 0,1 0,4 0,9 0,0 3,7 1,6
Biens 0,0 1,8 1,6 0,0 0,5 3,1
Ind. manufacturière -0,8 0,8 1,1 -0,3 1,7 1,4
Construction -0,1 -0,5 -0,3 -0,7 -0,7 -1,2
Services marchands 0,1 -0,1 0,8 0,0 6,6 1,5
Services non marchands 0,1 0,2 0,3 0,5 1,1 0,7
Consommation des ménages -0,5 0,3 -0,1 0,6 2,1 0,6
Alimentaire -1,7 -1,8 -1,7 0,3 -3,5 -4,3
Énergie -7,8 5,7 0,2 0,1 -4,1 -0,5
Biens fabriqués 0,3 -0,1 0,0 1,0 -1,1 0,5
Services 0,6 0,4 0,7 0,3 8,5 2,3
FBCF 0,1 -0,5 0,5 0,2 2,3 1,4
Produits manufacturés 1,2 0,3 0,5 1,4 3,5 5,2
Construction -0,2 -0,7 -0,2 -0,8 -0,9 -1,3
Services marchands -0,3 -0,7 1,4 0,5 5,4 2,3
  • Source : Insee

Le pouvoir d’achat des ménages par unité de consommation se replie

Le revenu disponible brut (RDB) des ménages en euros courants augmente de 0,9 % au troisième trimestre 2023, après +1,5 % au trimestre précédent. La masse salariale reçue par les ménages augmente de 0,8 %, comme au trimestre précédent. L’emploi salarié se stabilise, tandis que le salaire moyen par tête accélère un peu ce trimestre (+0,8 % après +0,7 %) : il ralentit dans le secteur privé mais rebondit dans le secteur public sous l’effet de la revalorisation du point d’indice en juillet. Les prestations sociales en espèces accélèrent modérément (+0,6 % après +0,2 %). Les prélèvements sociaux et fiscaux s’accroissent ce trimestre (+0,9 % après -0,6 %).

Dans le même temps, le prix de la consommation des ménages ralentit (+1,0 % après +1,4 %), mais reste dynamique, un peu plus que le RDB des ménages en euros courants (+0,9 %). Ainsi, le pouvoir d’achat du RDB des ménages se replie légèrement au troisième trimestre (-0,1 % après +0,1 %). Mesuré par unité de consommation pour être ramené à un niveau individuel, il est en légère baisse (- 0,2 % après 0,0 %).

Comme la consommation des ménages en volume augmente malgré la légère baisse de leur pouvoir d’achat, le taux d’épargne des ménages diminue ce trimestre : il s’établit à 17,4 %, après 17,9 % au deuxième trimestre 2023. Il reste toutefois supérieur de plus de 2 points à son niveau moyen de 2019.

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2022T4 2023T1 2023T2 2023T3 2022 2023 (acquis)
RDB 3,4 0,9 1,5 0,9 5,1 7,0
RDB (pouvoir d'achat) 1,6 -1,0 0,1 -0,1 0,2 0,7
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 1,5 -1,2 0,0 -0,2 -0,4 0,2
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 1,4 -0,8 0,1 0,0 1,1 0,8
Taux d'épargne (niveau) 18,8 17,8 17,9 17,4 17,5
Taux d'épargne financière (niveau) 7,8 6,8 7,1 6,8 6,2
  • * uc : unité de consommation
  • Source : Insee

Les heures travaillées ralentissent

Le nombre total d’heures travaillées augmente légèrement au troisième trimestre 2023 (+0,1 % après +0,5 %). L’emploi total ralentit (+0,1 %, après +0,3 % au trimestre précédent), tandis que le nombre d’heures travaillées par emploi se stabilise (0,0 %, après +0,2 % au deuxième trimestre).

Le taux de marge des sociétés non financières est quasi stable

Au troisième trimestre 2023, le taux de marge des sociétés non financières (SNF) est quasi stable : il s’établit ainsi à 33,0 %, après 33,1 %. Les effets de la baisse de la productivité et de la baisse des coûts réels du travail se compensent.

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2022T4 2023T1 2023T2 2023T3 2022
Taux de marge 31,4 31,6 33,1 33,0 31,7
Taux d'investissement 26,3 26,1 25,6 25,8 25,9
Taux d'épargne 22,0 21,1 22,4 22,3 22,2
Taux d'autofinancement 83,8 80,8 87,4 86,4 85,8
  • Source : Insee

Le déficit des administrations publiques se creuse

Au troisième trimestre 2023, le déficit des administrations publiques (APU) se creuse de 0,4 point de PIB. Il s’établit à 4,8 % du PIB, après 4,4 % au deuxième trimestre 2023. Les dépenses publiques rebondissent (+0,5 % après -0,1 %), tandis que les recettes publiques reculent de nouveau (-0,1 % après -0,4 %). Concernant les dépenses, les dépenses de fonctionnement accélèrent avec la revalorisation du point d’indice, tandis que la baisse des subventions versées s’estompe. Le recul des recettes provient de la baisse des impôts sur le revenu, en particulier de l’impôt sur les sociétés.

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2022T4 2023T1 2023T2 2023T3 2022
En milliards d'euros
Dépenses totales 394,0 392,5 392,0 394,1 1538,8
Recettes totales 353,2 362,3 360,8 360,5 1412,0
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -40,8 -30,2 -31,2 -33,6 -126,8
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -6,1 -4,4 -4,4 -4,8 -4,8
  • Source : Insee

Révisions

L’évolution du PIB au troisième trimestre 2023 est révisé à la baisse de 0,2 point, à -0,1 %, contre +0,1 % à la première estimation. La FBCF a été revue nettement à la baisse et la consommation légèrement à la baisse, si bien que la contribution de la demande intérieure finale à la croissance est révisée à la baisse de 0,2 point, à +0,5 point (contre +0,7 point dans la première estimation).

Par ailleurs, les importations ont été plus fortement revues à la hausse que les exportations, établissant la contribution du commerce extérieur à l’évolution trimestrielle du PIB à -0,4 point, contre -0,3 point lors de la première estimation. Ces révisions sont en partie contrebalancées par la révision à la hausse de la contribution des variations de stocks.

Depuis la précédente publication, de nouvelles informations ont été intégrées, notamment les indices de chiffre d’affaires de septembre, nettement plus bas que les extrapolations qu’ils ont remplacées. Les coefficients de correction des variations saisonnières (CVS) et de correction des effets des jours ouvrables (CJO) ont aussi été actualisés.

Par ailleurs, le taux d’épargne des ménages au premier semestre 2023 est sensiblement revu à la baisse depuis la publication des Résultats Détaillés du deuxième trimestre 2023, de -0,5 point au premier trimestre 2023, et de -0,9 point au deuxième trimestre 2023. Cette révision tient principalement à la révision à la hausse de la consommation en biens alimentaires en raison d’un changement méthodologique effectué lors de la précédente publication (première estimation du troisième trimestre 2023). Un billet de blog « La consommation alimentaire diminue : oui mais de combien ? » a par ailleurs été publié récemment, explicitant ce changement méthodologique effectué sur la consommation des ménages en biens alimentaires ainsi que ses effets sur les estimations des périodes récentes.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 30 janvier 2024, à 7h30.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 30 janvier 2024, à 7h30.

: bureau-de-presse@insee.fr
: