Insee
Informations Rapides · 29 juillet 2022 · n° 198
Informations rapidesLe PIB rebondit au deuxième trimestre 2022 (+0,5 %)Comptes nationaux trimestriels - première estimation - deuxième trimestre 2022

Au deuxième trimestre 2022, le produit intérieur brut (PIB) se redresse après le repli enregistré au trimestre précédent (+0,5 % en volume*, après –0,2 %).

Le commerce extérieur contribue ce trimestre pour +0,4 point à la croissance du PIB, après +0,1 point au trimestre précédent. Cette contribution importante est liée au dynamisme des exportations (+0,8 % après +1,6 % au T1 2022), concentré sur les services et couplé au recul des importations en volume (–0,6 % après +1,2 %).

À l’inverse, la contribution de la demande intérieure finale (hors stocks) à la croissance est nulle ce trimestre. Les dépenses de consommation des ménages se replient de nouveau, mais de manière plus modérée qu’au trimestre précédent (–0,2 % après –1,3 %). La formation brute de capital fixe (FBCF) poursuit quant à elle sa progression à un rythme assez soutenu (+0,5 %, comme au trimestre précédent).

Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est faiblement positive ce trimestre (+0,1 point après +0,2 point au premier trimestre).

* Les volumes sont mesurés aux prix de l’année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

Informations rapides
No 198
Paru le : Paru le 29/07/2022
Prochaine parution le : 28/10/2022 à 07h30 - troisième trimestre 2022

Au deuxième trimestre 2022, le produit intérieur brut (PIB) se redresse après le repli enregistré au trimestre précédent (+0,5 % en volume*, après –0,2 %).

Le commerce extérieur contribue ce trimestre pour +0,4 point à la croissance du PIB, après +0,1 point au trimestre précédent. Cette contribution importante est liée au dynamisme des exportations (+0,8 % après +1,6 % au T1 2022), concentré sur les services et couplé au recul des importations en volume (–0,6 % après +1,2 %).

À l’inverse, la contribution de la demande intérieure finale (hors stocks) à la croissance est nulle ce trimestre. Les dépenses de consommation des ménages se replient de nouveau, mais de manière plus modérée qu’au trimestre précédent (–0,2 % après –1,3 %). La formation brute de capital fixe (FBCF) poursuit quant à elle sa progression à un rythme assez soutenu (+0,5 %, comme au trimestre précédent).

Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est faiblement positive ce trimestre (+0,1 point après +0,2 point au premier trimestre).

* Les volumes sont mesurés aux prix de l’année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO ()
PIB
2022-T2 588870
2022-T1 585862
2021-T4 587112
2021-T3 583899
2021-T2 564981
2021-T1 559176
2020-T4 558853
2020-T3 563803
2020-T2 476258
2020-T1 550817
2019-T4 583324
2019-T3 584920
2019-T2 584890
2019-T1 581070
2018-T4 577073
2018-T3 573572
2018-T2 571370
2018-T1 569028
2017-T4 568609
2017-T3 565092
2017-T2 560345
2017-T1 556005
2016-T4 551862
2016-T3 548611
2016-T2 547082
2016-T1 548707
2015-T4 545297
2015-T3 544213
2015-T2 542994
2015-T1 542380
2014-T4 539537
2014-T3 539723
2014-T2 536653
2014-T1 536183
2013-T4 536163
2013-T3 532621
2013-T2 533164
2013-T1 529616
2012-T4 529273
2012-T3 529839
2012-T2 528606
2012-T1 529395
2011-T4 529302
2011-T3 528283
2011-T2 525703
2011-T1 526173
2010-T4 520808
2010-T3 517273
2010-T2 514098
2010-T1 511625
2009-T4 509832
2009-T3 506237
2009-T2 505375
2009-T1 505450
2008-T4 514178
2008-T3 521976
2008-T2 522969
2008-T1 525860
2007-T4 523267
2007-T3 522258
2007-T2 519832
2007-T1 516378
2006-T4 512591
2006-T3 508860
2006-T2 508543
2006-T1 503359
2005-T4 499422
2005-T3 496101
2005-T2 493420
2005-T1 492075

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2021T3 2021T4 2022T1 2022T2 2021 2022 (Acquis)
PIB 3,3 0,6 -0,2 0,5 6,8 2,5
Importations 1,0 4,0 1,2 -0,6 7,8 4,8
Dép. conso. ménages 5,8 0,5 -1,3 -0,2 5,2 2,0
Dép. conso. APU* 3,0 0,4 0,0 -0,2 6,4 1,9
FBCF totale 0,5 -0,1 0,5 0,5 11,4 1,5
dont ENF** 0,8 -0,2 0,3 0,6 11,4 1,4
dont Ménages 1,4 -0,3 0,3 0,5 17,0 1,8
dont APU* -1,7 -0,3 1,2 0,0 2,7 0,2
Exportations 2,3 2,8 1,6 0,8 8,6 6,2
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks 3,9 0,4 -0,5 0,0 7,0 1,9
Variations de stocks -0,9 0,6 0,2 0,1 -0,3 0,2
Commerce extérieur 0,4 -0,4 0,1 0,4 0,1 0,3
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

La production totale accélère ce trimestre (+0,7 % après +0,2 %)

La production totale (biens et services) retrouve de l’allant au deuxième trimestre (+0,7 %, après +0,2 % au trimestre précédent), notamment dans les services marchands (+1,4 % après +0,3 %).

En particulier, la production en services d’hébergement-restauration rebondit nettement ce trimestre (+6,7 % après –2,1 % au trimestre précédent) tandis que le dynamisme de la production en services de transport s’amplifie (+3,8 % après +1,3 %). Les services aux entreprises (+1,2 % après +0,6 %) et les services aux ménages (+1,5 % après +0,4 %) sont également en nette progression. Toutefois, la production dans la construction baisse ce trimestre (–0,5 % après +0,6 %).

La production de biens progresse plus modérément que la production de services ce trimestre (+0,2 %, comme au trimestre précédent). En particulier, la production des branches manufacturières ralentit après le rebond enregistré au premier trimestre (+0,6 % après +1,3 %). Le ralentissement est notable dans les « autres produits manufacturés » (+0,1 % après +2,0 %) et dans la branche « cokéfaction-raffinage » (+1,9 % après +10,8 % au T1 2022), tandis que la production des industries agro-alimentaires baisse (–1,2 % après +0,3 %), de même que la production d’énergie, eaux, déchets, pour le deuxième trimestre consécutif (–1,1 % après –3,4 %). À l’inverse, la production de matériels de transport rebondit (+4,9 % après –2,3 %) mais reste très dégradée par rapport à son niveau d’avant la crise sanitaire.

Le produit intérieur brut et ses composantes

Le produit intérieur brut et ses composantes ()
Variations de stocks Commerce extérieur Consommation PIB Investissement
2022-T2 0.1 0.42 -0.13 0.5 0.12
2022-T1 0.23 0.08 -0.64 -0.2 0.12
2021-T4 0.59 -0.4 0.39 0.6 -0.03
2021-T3 -0.89 0.35 3.77 3.3 0.12
2021-T2 -0.33 0.21 0.75 1.0 0.41
2021-T1 0.38 -0.58 0.04 0.1 0.21

Le produit intérieur brut et ses composantes

  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2021T3 2021T4 2022T1 2022T2 2021 2022 (Acquis)
Production branche 3,0 0,7 0,2 0,7 7,2 3,1
Biens 0,0 -0,2 0,2 0,2 5,7 0,2
Ind. manufacturière -0,2 -0,1 1,3 0,6 6,4 1,4
Construction 0,0 0,2 0,6 -0,5 12,8 0,7
Services marchands 5,2 1,4 0,3 1,4 7,3 5,5
Services non marchands 1,7 0,1 -0,1 -0,2 6,7 0,8
Consommation des ménages 5,8 0,5 -1,3 -0,2 5,2 2,0
Alimentaire 0,6 0,4 -1,6 -2,3 -0,8 -3,4
Énergie 2,3 0,6 -3,9 -0,6 8,1 -2,3
Biens fabriqués 5,6 -0,8 -1,9 -0,7 6,9 -1,4
Services 9,6 1,4 0,0 1,5 6,6 8,0
FBCF 0,5 -0,1 0,5 0,5 11,4 1,5
Produits manufacturés -0,3 -1,5 -1,2 0,0 10,7 -2,2
Construction -0,4 0,2 1,0 -0,5 14,2 0,9
Services marchands 1,8 0,3 1,0 1,8 8,9 4,2
  • Source : Insee

La consommation des ménages se contracte de nouveau (–0,2 % après –1,3 %)

Les achats de biens reculent pour le deuxième trimestre consécutif (–1,3 % après –2,1 %, cf. Informations Rapides n°199). Toutefois, la consommation en services se redresse (+1,5 % après +0,0 %) : en particulier, la consommation en services d’hébergement-restauration rebondit nettement (+8,9 % après –2,5 %), et celle en services de transport accélère (+4,8 % après +4,0 %).

La consommation de biens et services sur le territoire est notamment soutenue par les dépenses des voyageurs étrangers en France. Au total, la consommation des seuls ménages résidents se contracte de nouveau (-0,2 % après –1,3 %).

La FBCF conserve son dynamisme au deuxième trimestre (+0,5 % après + 0,5 %)

La croissance de la FBCF reste assez soutenue ce trimestre (+0,5 % pour le deuxième trimestre consécutif). Elle demeure principalement tirée par la FBCF en services (+0,6 % après +1,0 %), notamment en information-communication (+1,8 % après +2,7 %) et en services aux entreprises (+1,7 % après –0,4 %). À l’inverse, la FBCF en produits manufacturés est stable ce trimestre (+0,0 % après –1,2 %), tandis que la FBCF en construction diminue (–0,5 % après +1,0 %).

Le commerce extérieur contribue nettement à la croissance du PIB (+0,4 point)

La contribution du commerce extérieur est nettement positive ce trimestre (+0,4 point, après +0,1 point au trimestre précédent). Les exportations progressent de nouveau (+0,8 % après +1,6 %), tirées notamment par les services de transport (+6,3 % après +5,0 %) et les dépenses des voyageurs étrangers en France (+8,6 % après + 5,0 %). À l’inverse, les exportations de biens se replient (–0,6 % après +1,4 %), notamment dans les matériels de transport (–3,8 % après +11,5 %) et l’agro-alimentaire (–1,7 % après + 0,1 %).

Les importations se replient nettement ce trimestre (–0,6 % après +1,2 % au trimestre précédent). Les importations de biens diminuent (–0,4 % après +1,2 %), notamment celles de pétrole raffiné (–9,9 % après –22,2 %) et celles d’autres biens manufacturés (–1,5 % après +2,8 %), et malgré le rebond des importations de matériels de transport (+3,7 % après –5,1 %). Les importations de services (hors tourisme) se replient également, de manière plus modérée (–0,2 % après +1,6 %). Enfin, les dépenses des touristes français à l’étranger se contractent nettement (–2,0 % après –2,2 %). La baisse des importations signifie que la hausse de la demande globale (extérieure et intérieure) ce trimestre a été satisfaite par une hausse de la production et non par une hausse des importations, et c’est en ce sens qu’elle contribue à la croissance du PIB.

La contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est faiblement positive au deuxième trimestre 2022 (+0,1 point)

Les variations de stocks contribuent positivement à la croissance du PIB ce trimestre : +0,1 point, après +0,2 point au trimestre précédent.

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2021T3 2021T4 2022T1 2022T2 2021 2022 (Acquis)
RDB 1,4 2,0 -0,2 nd 4,0 2,1
RDB (pouvoir d'achat) 0,6 1,1 -1,6 nd 2,3 -0,4
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 0,5 1,0 -1,8 nd 1,8 -0,7
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 1,8 1,1 -1,2 nd 3,7 0,7
Taux d'épargne (niveau) 16,4 16,9 16,6 nd 18,7 nd
Taux d'épargne financière (niveau) 5,1 5,8 5,2 nd 7,7 nd
  • * uc : unité de consommation
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2021T3 2021T4 2022T1 2022T2 2021
Taux de marge 32,6 32,2 31,8 nd 34,2
Taux d'investissement 25,3 25,3 25,4 nd 25,6
Taux d'épargne 26,0 24,8 24,4 nd 26,8
Taux d'autofinancement 102,7 98,0 96,0 nd 105,0
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2021T3 2021T4 2022T1 2022T2 2021
En milliards d'euros
Dépenses totales 361,5 368,8 370,3 nd 1475,2
Recettes totales 333,7 339,6 343,3 nd 1314,7
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -27,8 -29,2 -27,0 nd -160,5
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -4,4 -4,6 -4,2 nd -6,4
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Révisions

À moyenne annuelle inchangée, le profil de la croissance du PIB en 2021 est révisé : –0,2 point au premier trimestre 2021 et +0,1 point pour chacun des trois trimestres suivants de 2021. Ces révisions tiennent à l’amélioration de l’estimation de la production de services de transports ainsi qu’à l’intégration de nouvelles données et à la révision des indicateurs existants.

L’acquis de croissance pour 2022 est estimé à +2,5 % à la fin du deuxième trimestre, au lieu de +1,9 % à l’issue du premier trimestre estimé dans les résultats détaillés du premier trimestre 2021. La mise à jour de l’acquis pour 2022 (+0,6 point) provient pour environ trois quarts de l’intégration des résultats du deuxième trimestre et pour environ un quart des révisions opérées sur les trimestres précédents.

Cette publication s’accompagne d’une note décrivant l’effet des jours ouvrables sur la croissance du PIB entre 2021 et 2024 et revenant sur la nouvelle méthodologie d’estimation de la correction des jours ouvrés.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : 31 août à 8h45

Pour en savoir plus

Prochaine publication : 31 août à 8h45

: bureau-de-presse@insee.fr
: