Insee
Insee Flash Occitanie · Mai 2022 · n° 120
Insee Flash OccitanieUne hausse des naissances en 2021 malgré la pandémie de Covid-19

Laurent Frénois, Magali Flachère (Insee)

En 2021, les naissances augmentent de 2,0 % en Occitanie. Pour autant, la pandémie de Covid-19 n’a pas été sans conséquence sur les projets de parentalité. Les naissances baissent fortement en début d’année, soit 9 mois après le premier confinement. En revanche, le deuxième confinement n’a pas eu d’impact négatif sur la natalité, le rebond des naissances initié en mars 2021 se poursuivant tout au long de l’année. Cette hausse des naissances en 2021 interrompt une décennie de baisse.

Insee Flash Occitanie
No 120
Paru le : Paru le 19/05/2022

En 2021, 58 279 bébés sont nés en Occitanie, soit 1 004 naissances de plus qu’en 2020. Cette progression de 2,0 % est plus élevée que celle observée sur l’ensemble du territoire métropolitain (+ 0,5 %).

Une hausse dans une région moins touchée par la 1ʳᵉ vague

Dans les régions les moins affectées par la première vague de Covid-19, telles que l’Occitanie, le nombre de naissances augmente en 2021. L’Occitanie est la troisième région de France métropolitaine où la hausse des naissances est la plus significative après la Bretagne (+ 4,0 %) et les Pays de la Loire (+ 3,3 %). À l’inverse, les naissances baissent dans les régions qui ont été le plus durement touchées (Hauts-de-France, Île-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Corse et Grand Est).

Dans les deux départements les plus peuplés d’Occitanie, la hausse des naissances est en deçà de la moyenne régionale : respectivement + 1,0 % pour la Haute-Garonne et + 0,9 % pour l’Hérault. Elle est plus marquée en Lozère, dans le Tarn-et-Garonne, le Gers, et le Tarn. Les Hautes-Pyrénées sont le seul département où le nombre de naissances baisse nettement (figure 1).

Figure 1Évolution du nombre de naissances par département entre 2020 et 2021

Évolution du nombre de naissances par département entre 2020 et 2021
Code département Libellé département Évolution 2020/2021 (en %)
01 Ain 2,6
02 Aisne - 0,7
03 Allier 6,4
04 Alpes-de-Haute-Provence 7,7
05 Hautes-Alpes 7,3
06 Alpes-Maritimes 0,7
07 Ardèche 4,3
08 Ardennes - 0,8
09 Ariège 0,4
10 Aube - 2,5
11 Aude - 0,6
12 Aveyron 3,5
13 Bouches-du-Rhône - 0,3
14 Calvados 2,4
15 Cantal 0,3
16 Charente 2,4
17 Charente-Maritime 4,5
18 Cher 3,4
19 Corrèze - 1,4
21 Côte-d'Or - 2,8
22 Côtes-d'Armor 6,0
23 Creuse 6,8
24 Dordogne 0,2
25 Doubs - 0,8
26 Drôme 2,1
27 Eure - 0,9
28 Eure-et-Loir 0,5
29 Finistère 4,8
2A Corse-du-Sud - 0,7
2B Haute-Corse - 0,4
30 Gard 1,3
31 Haute-Garonne 1,0
32 Gers 7,0
33 Gironde 2,8
34 Hérault 0,9
35 Ille-et-Vilaine 2,0
36 Indre 5,6
37 Indre-et-Loire 1,3
38 Isère - 0,3
39 Jura - 2,0
40 Landes 0,2
41 Loir-et-Cher 2,1
42 Loire 0,0
43 Haute-Loire 6,0
44 Loire-Atlantique 4,0
45 Loiret - 1,6
46 Lot 1,6
47 Lot-et-Garonne - 2,0
48 Lozère 19,6
49 Maine-et-Loire 5,0
50 Manche 3,2
51 Marne 2,4
52 Haute-Marne 4,8
53 Mayenne 0,3
54 Meurthe-et-Moselle - 1,2
55 Meuse 3,1
56 Morbihan 5,1
57 Moselle 0,4
58 Nièvre 6,4
59 Nord - 1,3
60 Oise - 1,1
61 Orne - 5,3
62 Pas-de-Calais - 0,8
63 Puy-de-Dôme 2,5
64 Pyrénées-Atlantiques - 0,1
65 Hautes-Pyrénées - 3,8
66 Pyrénées-Orientales 4,0
67 Bas-Rhin - 1,0
68 Haut-Rhin - 2,9
69 Rhône - 1,6
70 Haute-Saône 0,3
71 Saône-et-Loire 3,5
72 Sarthe 2,0
73 Savoie 0,3
74 Haute-Savoie 2,9
75 Paris - 0,7
76 Seine-Maritime 1,4
77 Seine-et-Marne 0,5
78 Yvelines 1,3
79 Deux-Sèvres 3,3
80 Somme - 0,7
81 Tarn 4,9
82 Tarn-et-Garonne 10,3
83 Var 1,5
84 Vaucluse - 1,8
85 Vendée 1,9
86 Vienne - 0,4
87 Haute-Vienne - 3,3
88 Vosges 3,2
89 Yonne - 5,1
90 Territoire de Belfort - 5,1
91 Essonne 0,6
92 Hauts-de-Seine - 0,2
93 Seine-Saint-Denis - 5,6
94 Val-de-Marne - 1,9
95 Val-d'Oise 1,4
  • Sources : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil (données provisoires pour 2021)

Figure 1Évolution du nombre de naissances par département entre 2020 et 2021

  • Sources : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil (données provisoires pour 2021)

La pandémie a modifié les projets de parentalité

En Occitanie comme en France métropolitaine, le début de l’année 2021 est marqué par un fort recul du nombre des naissances (figure 2). En janvier, 4 209 bébés sont ainsi nés en Occitanie, soit 11,9 % de moins qu'en janvier 2020. Ces bébés ont été conçus pour la plupart pendant le premier confinement qui avait été imposé du 17 mars au 10 mai 2020. En février, la baisse s’atténue : - 5,5 % par rapport au même mois de 2020, traduisant la reprise des conceptions à la sortie du premier confinement. Le contexte de crise sanitaire et de fortes incertitudes quant à l’avenir a pu décourager ou inciter les couples à reporter leurs projets de parentalité. Des inquiétudes sur une possible transmission du virus de la mère à l’enfant ont également pu avoir un impact. Enfin, pendant le confinement du printemps 2020, les centres de procréation médicalement assistée ont été fermés.

Figure 2Évolution du nombre de naissances par mois entre 2020 et 2021

En %
Évolution du nombre de naissances par mois entre 2020 et 2021 (En %)
Mois Occitanie France métropolitaine
Janvier - 11,9 - 13,3
Février - 5,5 - 4,8
Mars 5,1 1,0
Avril 8,8 4,7
Mai - 1,5 - 1,7
Juin 2,4 - 1,9
Juillet 3,3 0,1
Août 5,7 3,1
Septembre 4,5 3,2
Octobre 2,9 4,5
Novembre 4,7 6,7
Décembre 8,3 10,1
  • Note : la hausse de décembre 2021, particulièrement forte, fait suite à un point bas en décembre 2020, marqué par une baisse des naissances à partir de la mi-décembre, neuf mois après le début du premier confinement.
  • Source : Insee, statistiques de l’état civil (données provisoires pour 2021)

Figure 2Évolution du nombre de naissances par mois entre 2020 et 2021

  • Note : la hausse de décembre 2021, particulièrement forte, fait suite à un point bas en décembre 2020, marqué par une baisse des naissances à partir de la mi-décembre, neuf mois après le début du premier confinement.
  • Source : Insee, statistiques de l’état civil (données provisoires pour 2021)

Ensuite, le nombre de naissances augmente en mars et avril par rapport aux mêmes mois de l’année 2020. Cette reprise concerne particulièrement les mères les plus âgées, très impactées avec celles de moins de 20 ans, par la baisse de janvier-février.

Après une pause en mai, la hausse reprend dès juin et reste marquée jusqu’à la fin de l’année. Le premier confinement aurait conduit à un report des naissances sur mars-avril, mais aussi sur l’été, voire au-delà. Le deuxième confinement (30 octobre au 15 décembre 2020) n’a pas eu d’impact négatif sur les naissances puisque le nombre de bébés nés en août, soit 9 mois après ce deuxième confinement, augmente par rapport à août 2020.

Une reprise des naissances en 2021 après plusieurs années de baisse

Le nombre de naissances dépend de deux facteurs : le nombre de femmes en âge d’avoir des enfants et la fécondité de ces femmes. Après avoir progressé pendant plusieurs décennies, les naissances ont diminué en Occitanie depuis une dizaine d’années. Elles sont passées de 63 043 en 2012 à 57 275 en 2020 (- 9,1 %), principalement en raison de la baisse de la fécondité, l’attractivité de la région permettant un maintien du nombre de femmes de 14 à 49 ans. Si les femmes ont de moins en moins d’enfants, elles les ont aussi de plus en plus tard (encadré).

Les départements de la Haute-Garonne et de l’Hérault ont mieux résisté avec un recul des naissances de respectivement 3,2 et 3,8 % entre 2012 et 2020, l’augmentation du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants atténuant la baisse de la fécondité. Dans les autres départements, le recul a dépassé 10 %. Il atteint même 26,2 % en Lozère qui, à l’échelle régionale, cumule le plus important repli de la population des femmes de 14 à 49 ans et la plus forte diminution de leur fécondité.

La baisse des naissances a également été observée au niveau de la France métropolitaine, mais de façon plus marquée (- 11,8 % entre 2012 et 2020) et plus précoce (à partir de 2011) du fait de la diminution conjointe de la fécondité et du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants.

L’augmentation des naissances observée entre 2020 et 2021 (+ 1 004 naissances) résulte principalement d’une reprise de la fécondité post confinement (+ 882 naissances). La hausse du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants a un impact plus modéré (+ 122 naissances) (figure 3).

Cette reprise des naissances en 2021 ne permet toutefois pas à la région de retrouver un solde naturel positif. Les décès, 63 637 en 2021, restent plus nombreux que les naissances (58 279 en 2021), prolongeant la tendance observée depuis 2017.

Figure 3Évolution annuelle des naissances en Occitanie décomposée selon les effets du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants et du taux de fécondité

Évolution annuelle des naissances en Occitanie décomposée selon les effets du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants et du taux de fécondité - Lecture : en 2013, deux effets contraires ont joué sur l’évolution du nombre de naissances : prise seule, l’augmentation du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants aurait dû être à l’origine de 319 naissances supplémentaires. Mais la baisse de la fécondité entraîne 957 naissances de moins qu’en 2012. Il en résulte 638 naissances de moins qu’en 2012.
Année Variation du nombre de naissances par rapport à l’année précédente Effet du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants Effet du taux de fécondité
2011 412 211 201
2012 27 374 - 347
2013 - 638 319 - 957
2014 176 260 - 84
2015 - 1 291 72 - 1 363
2016 - 1 311 - 47 - 1 264
2017 - 1 181 41 - 1 222
2018 - 692 101 - 793
2019 - 440 114 - 554
2020 - 391 102 - 493
2021 (p) 1 004 122 882
  • (p) données provisoires
  • Lecture : en 2013, deux effets contraires ont joué sur l’évolution du nombre de naissances : prise seule, l’augmentation du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants aurait dû être à l’origine de 319 naissances supplémentaires. Mais la baisse de la fécondité entraîne 957 naissances de moins qu’en 2012. Il en résulte 638 naissances de moins qu’en 2012.
  • Sources : Insee, statistiques de l’état civil et estimations de population

Figure 3Évolution annuelle des naissances en Occitanie décomposée selon les effets du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants et du taux de fécondité

  • (p) données provisoires
  • Lecture : en 2013, deux effets contraires ont joué sur l’évolution du nombre de naissances : prise seule, l’augmentation du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants aurait dû être à l’origine de 319 naissances supplémentaires. Mais la baisse de la fécondité entraîne 957 naissances de moins qu’en 2012. Il en résulte 638 naissances de moins qu’en 2012.
  • Sources : Insee, statistiques de l’état civil et estimations de population

Encadré - Des maternités de plus en plus tardives

En 2021, l’âge moyen à la maternité est de 31,1 ans en Occitanie comme en France métropolitaine. Il croît régulièrement depuis 2012 (30,3 ans). Il est particulièrement élevé en Haute-Garonne (31,7 ans). L’allongement des études, les mises en couple plus tardives et le désir d’être stabilisée dans sa vie professionnelle avant d’avoir des enfants contribuent à reporter l’âge de la maternité. Dans ce mouvement général, les maternités après 40 ans, dites « tardives », ne cessent de prendre de l’ampleur. Ainsi, le nombre de bébés nés en Occitanie d’une mère de 40 ans ou plus passe de 3 051 en 2012 à 3 502 en 2021. Ces naissances représentent 11,9 % des naissances en 2021 contre 9,5 % en 2012.

La hausse des maternités tardives s’explique uniquement par l’augmentation du taux de fécondité des femmes âgées de 40 à 49 ans (de 7,7 enfants pour 100 femmes en 2012 à 9,2 en 2021), alors même que le nombre de femmes dans cette tranche d’âge diminue (- 4,3 %). Les projets de parentalité après 40 ans peuvent être favorisés par des remises en couple plus fréquentes et le désir d’enfant du nouveau couple (Pour en savoir plus).

Publication rédigée par : Laurent Frénois, Magali Flachère (Insee)

Définitions

Les naissances sont comptabilisées au lieu de résidence de la mère (statistiques dites « domiciliées »). Les évolutions tiennent compte du fait que l’année 2020 comporte un jour de plus (année bissextile).

Le taux de fécondité à un âge donné (ou pour une tranche d’âges) correspond au nombre d’enfants nés vivants des femmes de cet âge au cours de l’année, rapporté à la population de toutes les femmes de même âge.

Pour en savoir plus

« En 2020, plus de décès et toujours moins de naissances », Insee Flash Occitanie n° 108, mars 2021

« Bilan démographique 2021 - La fécondité se maintient malgré la pandémie de Covid-19 », Insee Première n° 1889, janvier 2022

« La fécondité après 40 ans ne cesse d’augmenter depuis 1980 », Insee Première n° 1885, janvier 2022