Insee
Informations Rapides · 29 avril 2022 · n° 111
Informations rapidesLe PIB marque le pas au premier trimestre 2022 (0,0 %)Comptes nationaux trimestriels - première estimation - premier trimestre 2022

Au premier trimestre 2022, le PIB marque le pas (0,0 % en variation trimestrielle, après +0,8 %), en lien avec la faiblesse de la demande intérieure : la consommation des ménages recule nettement (–1,3 % après +0,6 %), tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) ralentit légèrement (+0,2 % après +0,3 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks contribue négativement, à hauteur de –0,6 point, à l’évolution du PIB (après +0,5 point le trimestre précédent).

Informations rapides
No 111
Paru le : Paru le 29/04/2022
Prochaine parution le : 29/07/2022 à 07h30 - deuxième trimestre 2022

Au premier trimestre 2022, le PIB marque le pas (0,0 % en variation trimestrielle, après +0,8 %), en lien avec la faiblesse de la demande intérieure : la consommation des ménages recule nettement (–1,3 % après +0,6 %), tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) ralentit légèrement (+0,2 % après +0,3 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks contribue négativement, à hauteur de –0,6 point, à l’évolution du PIB (après +0,5 point le trimestre précédent).

Les échanges extérieurs, bien qu’en ralentissement, continuent de progresser. La hausse est davantage marquée du côté des exportations (+1,5 % après +3,5 %) que des importations (+1,1 % après +3,2 %). Ainsi, la contribution du commerce extérieur à l’évolution du PIB est légèrement positive ce trimestre : +0,1 point, après avoir été nulle au trimestre précédent.

Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est de nouveau positive ce trimestre (+0,4 point après +0,3 point au quatrième trimestre 2021).

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO ()
PIB
2022-T1 588027
2021-T4 588305
2021-T3 583753
2021-T2 566653
2021-T1 558496
2020-T4 557625
2020-T3 563930
2020-T2 475668
2020-T1 549544
2019-T4 582437
2019-T3 584777
2019-T2 584707
2019-T1 581196
2018-T4 577352
2018-T3 573332
2018-T2 571239
2018-T1 569062
2017-T4 568785
2017-T3 564113
2017-T2 560621
2017-T1 556061
2016-T4 551556
2016-T3 548568
2016-T2 547480
2016-T1 548363
2015-T4 544896
2015-T3 544139
2015-T2 542338
2015-T1 542296
2014-T4 539652
2014-T3 539214
2014-T2 536508
2014-T1 535873
2013-T4 535418
2013-T3 532884
2013-T2 532820
2013-T1 529349
2012-T4 529355
2012-T3 529764
2012-T2 528749
2012-T1 529582
2011-T4 529087
2011-T3 528170
2011-T2 526238
2011-T1 526091
2010-T4 520893
2010-T3 517250
2010-T2 513932
2010-T1 511337
2009-T4 509461
2009-T3 505944
2009-T2 505132
2009-T1 505645
2008-T4 514036
2008-T3 521692
2008-T2 523160
2008-T1 525326
2007-T4 523255
2007-T3 522077
2007-T2 520247
2007-T1 516254
2006-T4 512457
2006-T3 508459
2006-T2 508390
2006-T1 503277
2005-T4 499508
2005-T3 495657
2005-T2 493191
2005-T1 492214

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2021T2 2021T3 2021T4 2022T1 2021 2022 (acquis)
PIB 1,5 3,0 0,8 0,0 7,0 2,4
Importations 2,1 1,1 3,2 1,1 7,9 4,6
Dép. conso. ménages 1,5 5,1 0,6 -1,3 4,8 2,0
Dép. conso. APU* 0,6 2,7 0,4 0,0 6,4 1,8
FBCF totale 2,2 0,0 0,3 0,2 11,5 1,0
dont ENF** 1,5 0,0 0,5 0,7 11,9 1,4
dont Ménages 5,0 0,7 -0,1 -1,1 15,7 0,4
dont APU* 0,8 -1,1 -0,2 0,4 4,9 -0,1
Exportations 2,1 2,6 3,5 1,5 9,8 6,0
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks 1,5 3,3 0,5 -0,6 6,8 1,8
Variations de stocks 0,0 -0,7 0,3 0,4 -0,2 0,3
Commerce extérieur 0,0 0,4 0,0 0,1 0,4 0,3
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

La production totale continue d’augmenter au premier trimestre 2022 mais à un rythme moins soutenu que le trimestre précédent (+0,5 % après +1,0 %)

La production totale (biens et services) ralentit au premier trimestre : +0,5 %, après +1,0 % au trimestre précédent.

Ce ralentissement provient notamment de la production en services marchands (+0,4 % après +1,8 %), en particulier dans l’hôtellerie-restauration (–4,0 % après +1,2 % au trimestre précédent) vraisemblablement sous l’effet de la vague épidémique de Covid-19 notamment en janvier (hausse du télétravail, baisse de la fréquentation des établissements, etc.). À l'inverse, la production poursuit sa progression dans la branche « information-communication » (+1,9 % après +2,0 %). La production de services aux entreprises retrouve quant à elle un rythme plus modéré (+0,8 % après +1,4 %). Enfin, la production se redresse légèrement dans les services non marchands (+0,3 % après –0,1 %), en particulier dans les soins de santé en lien avec la vague épidémique. Cet effet est partiellement compensé par la réduction en volume des services d’éducation liée à la fermeture de certaines classes. La production dans la construction ralentit quant à elle pour le troisième trimestre consécutif mais demeure en hausse (+0,3 % après +0,5 %).

La production en biens est plus dynamique ce trimestre : +1,1 %, après deux trimestres consécutifs de stabilité. La production des branches manufacturières augmente nettement (+2,2 % après +0,2 %), notamment pour les « autres produits manufacturés » (pharmacie, métallurgie, chimie, etc.). À l'inverse, la production en « énergie, eau, déchets » recule de nouveau nettement ce trimestre (–2,6 % après –1,3 %), notamment la production d’électricité.

Le produit intérieur brut et ses composantes

Le produit intérieur brut et ses composantes ()
Consommation Investissement Variations de stocks Commerce extérieur PIB
2022-T1 -0.65 0.04 0.42 0.13 0.0
2021-T4 0.42 0.07 0.27 0.02 0.8
2021-T3 3.31 0.0 -0.72 0.41 3.0
2021-T2 0.92 0.54 0.02 -0.03 1.5
2021-T1 0.04 0.05 0.44 -0.38 0.2

Le produit intérieur brut et ses composantes

  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2021T2 2021T3 2021T4 2022T1 2021 2022 (acquis)
Production branche 1,8 2,8 1,0 0,5 7,3 3,1
Biens 0,6 0,0 0,0 1,1 5,6 1,2
Ind. manufacturière 0,2 -0,4 0,2 2,2 5,8 2,2
Construction 2,5 -0,4 0,5 0,3 12,8 1,1
Services marchands 2,8 4,8 1,8 0,4 7,7 4,8
Services non marchands 0,1 1,5 -0,1 0,3 6,3 1,0
Consommation des ménages 1,5 5,1 0,6 -1,3 4,8 2,0
Alimentaire -1,6 -3,2 1,1 -1,7 -2,6 -2,8
Énergie 1,5 1,9 0,1 -2,7 7,5 -1,4
Biens fabriqués -5,5 6,6 -0,8 -1,3 6,0 -0,1
Services 5,3 9,2 1,4 -0,3 7,1 6,4
FBCF 2,2 0,0 0,3 0,2 11,5 1,0
Produits manufacturés 0,7 -2,2 -1,4 -0,3 8,6 -2,3
Construction 2,4 -0,5 0,7 -0,2 14,2 0,6
Services marchands 3,0 1,8 0,7 1,0 10,2 3,2
  • Source : Insee

La consommation des ménages recule nettement au premier trimestre 2022 (–1,3 % après +0,6 %)

Les dépenses de consommation des ménages en volume diminuent nettement ce trimestre (–1,3 % après +0,6 % au trimestre précédent).

La consommation baisse fortement dans l’hébergement–restauration (–5,3 % après +0,9 %). De même, les achats de biens reculent nettement (–1,7 % après +0,1 %), notamment les dépenses en habillement-textile. Par ailleurs, la consommation ralentit dans les services de transport (+1,9 % après +8,4 %) et les services récréatifs (+0,5 % après +3,3 %).

La FBCF reste en hausse ce trimestre (+0,2 % après +0,3 %), de nouveau portée par l’investissement en services informatiques

La FBCF est, de manière globale, en légère hausse au premier trimestre 2022 (+0,2 %, après +0,3 %), grâce notamment à la FBCF en services informatiques et d’information (+3,4 % après +2,8 %) et en biens d’équipement (+4,5 % après –1,2 %). À l’inverse, la FBCF en matériels de transport baisse de nouveau fortement ce trimestre (–7,8 % après –5,7 %), tandis que la FBCF en construction s’infléchit (–0,2 %, après +0,7 %).

Le commerce extérieur poursuit sa reprise et contribue positivement à la croissance du PIB

La reprise du commerce extérieur se poursuit, à un rythme toutefois moins soutenu que le trimestre précédent. Les exportations (+1,5 % après +3,5 %) progressent davantage que les importations (+1,1 % après +3,2 %). En particulier, les exportations de matériels de transport bondissent au premier trimestre (+9,2 % après –0,7 %) en raison de la livraison d’un navire de croisière. À l'inverse, les exportations d’« autres produits manufacturés » se contractent (–1,2 % après +4,0 %) et les exportations d’énergie, eau, déchets (–15,2 % après +4,9 %) et de pétrole raffiné (–18,1 % après +7,2 %) chutent.

Les importations sont tirées par l’énergie, eau, déchets (+17,3 % après +1,8 %), notamment les hydrocarbures bruts et l’électricité, par les « autres produits manufacturés » (+2,7 % après +2,4 %) et par les services de transport (+8,6 % après +5,2 %). À l'inverse, les importations de pétrole raffiné chutent (–26,3 % après +16,1 %). Au total, la contribution des échanges extérieurs à la croissance du PIB est légèrement positive ce trimestre (+0,1 point, après une contribution nulle le trimestre précédent).

La contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est de nouveau positive (+0,4 point) au premier trimestre 2022

La contribution des variations de stocks se réduit dans les matériels de transport – sous l’effet notamment de la livraison d’un navire de croisière – mais s’accroît nettement dans les autres biens (agroalimentaire, hydrocarbures bruts, autres produits manufacturés).

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2021T2 2021T3 2021T4 2022T1 2021
RDB 0,6 0,9 1,7 nd 4,1
RDB (pouvoir d'achat) 0,4 0,1 0,8 nd 2,3
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 0,2 0,0 0,7 nd 1,9
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 0,5 1,2 0,9 nd 3,6
Taux d'épargne (niveau) 21,2 17,3 17,5 nd 19,5
Taux d'épargne financière (niveau) 10,3 6,2 6,4 nd 8,6
  • * uc : unité de consommation
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2021T2 2021T3 2021T4 2022T1 2021
Taux de marge 35,3 32,9 32,7 nd 34,0
Taux d'investissement 26,0 25,2 25,2 nd 25,6
Taux d'épargne 25,4 23,3 22,5 nd 24,0
Taux d'autofinancement 97,8 92,7 89,3 nd 94,0
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2021T2 2021T3 2021T4 2022T1 2021
En milliards d'euros
Dépenses totales 375,0 363,9 366,3 nd 1475,4
Recettes totales 323,1 333,7 339,4 nd 1314,9
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -51,9 -30,1 -27,0 nd -160,5
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -8,5 -4,8 -4,2 nd -6,5
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Révisions

L’estimation de la croissance du PIB au quatrième trimestre 2021 est révisée à la hausse de 0,1 point et atteint ainsi +0,8 %. La croissance du PIB est également révisée à la hausse au deuxième trimestre 2021 (+0,1 point, l’arrondi révisant de +0,2 point) et à la baisse au troisième trimestre (–0,1 point). Ces révisions tiennent à l’intégration de nouvelles données et à la révision des indicateurs existants. Les comptes d’agents ont également été calés sur le compte des administrations publiques publié fin mars.

Lors de la prochaine publication du 31 mai 2022, les comptes trimestriels pourront être révisés à la suite du recalage sur les comptes annuels (2019 définitif, 2020 semi-définitif et 2021 provisoire), publiés à la même date, et de l’intégration de la revue annuelle des modèles d’estimation des comptes trimestriels. Ce recalage se produit chaque année lors de la publication des résultats détaillés du premier trimestre. Toutefois, spécifiquement cette année, la production des comptes trimestriels basculera sur une nouvelle application informatique : certaines méthodes d’estimation des comptes ont été améliorées à cette occasion – notamment la correction des jours ouvrés et des variations saisonnières. Les révisions sont donc susceptibles d’être un peu plus importantes qu’à l’accoutumée.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : 31 mai à 8h45

Pour en savoir plus

Prochaine publication : 31 mai à 8h45

: bureau-de-presse@insee.fr
: