Insee
Informations Rapides · 25 février 2022 · n° 51
Informations rapidesLe pouvoir d’achat du RDB des ménages par unité de consommation rebondit au quatrième trimestre 2021 (+0,7 %) et augmente de 1,9 % sur l’année (après +0,0 % en 2020)Comptes nationaux trimestriels - résultats détaillés - quatrième trimestre 2021

Le revenu disponible brut (RDB) des ménages en euros courants accélère au quatrième trimestre 2021 : +1,6 %, après +0,8 %. En particulier, les prestations sociales en espèces rebondissent fortement (+2,4 % après −2,6 %) avec le versement de l’indemnité inflation. Par ailleurs, les impôts sur le revenu et le patrimoine se replient légèrement (–0,2 % après +3,5 %) en raison de la poursuite de la réforme de la taxe d’habitation (premier dégrèvement pour les 20 % de ménages les plus aisés). La masse salariale brute reçue par les ménages ralentit (+1,2 % après +4,5 %), à la suite d’un troisième trimestre très dynamique en raison des réouvertures dans plusieurs secteurs d'activité. Dans son sillage, les cotisations sociales versées par les ménages ralentissent également (+0,8 % après +2,6 %). Sur l’ensemble de l’année 2021, le RDB augmente de +4,0 %, après +1,0 % en 2020.

Le déflateur de la consommation des ménages demeure dynamique au quatrième trimestre (+0,8 %, comme au trimestre précédent), mais moins que le RDB en euros courants. Ainsi, le pouvoir d’achat du RDB rebondit ce trimestre (+0,8 % après +0,0 %). Sur l’ensemble de l’année, il augmente de +2,3 % en 2021 (après +0,4 % en 2020), conséquence du rebond marqué des revenus d’activité et d’un recul modéré des prestations sociales. Mesuré par unité de consommation pour être ramené à un niveau individuel, le pouvoir d'achat du RDB progresse au quatrième trimestre (+0,7 % après −0,1 %) et rebondit nettement sur l’ensemble de l’année (+1,9 % en 2021 après +0,0 % en 2020).

Informations rapides
No 51
Paru le : Paru le 25/02/2022
Prochaine parution le : 31/08/2022 à 08h45 - deuxième trimestre 2022
Avertissement 

Étant donné les fortes évolutions récentes, certains tableaux sont dédoublés pour présenter à la fois les évolutions trimestrielles (T/T–1) et les écarts au T4 2019. La méthodologie des comptes trimestriels ne permet pas d’estimer avec une précision satisfaisante le déficit des administrations publiques pour l’ensemble de l’année passée. C’est pourquoi le compte des administrations publiques pour le quatrième trimestre 2021 et l’ensemble de l’année 2021 n’est pas diffusé avec ces Résultats détaillés. L’estimation du déficit public pour l’année 2021, utilisant la méthodologie des comptes nationaux annuels, sera diffusée le 29 mars prochain.

Au quatrième trimestre comme sur l’ensemble de l’année 2021, le pouvoir d’achat des ménages par unité de consommation rebondit

Le revenu disponible brut (RDB) des ménages en euros courants accélère au quatrième trimestre 2021 : +1,6 %, après +0,8 %. En particulier, les prestations sociales en espèces rebondissent fortement (+2,4 % après −2,6 %) avec le versement de l’indemnité inflation. Par ailleurs, les impôts sur le revenu et le patrimoine se replient légèrement (–0,2 % après +3,5 %) en raison de la poursuite de la réforme de la taxe d’habitation (premier dégrèvement pour les 20 % de ménages les plus aisés). La masse salariale brute reçue par les ménages ralentit (+1,2 % après +4,5 %), à la suite d’un troisième trimestre très dynamique en raison des réouvertures dans plusieurs secteurs d'activité. Dans son sillage, les cotisations sociales versées par les ménages ralentissent également (+0,8 % après +2,6 %). Sur l’ensemble de l’année 2021, le RDB augmente de +4,0 %, après +1,0 % en 2020.

Le déflateur de la consommation des ménages demeure dynamique au quatrième trimestre (+0,8 %, comme au trimestre précédent), mais moins que le RDB en euros courants. Ainsi, le pouvoir d’achat du RDB rebondit ce trimestre (+0,8 % après +0,0 %). Sur l’ensemble de l’année, il augmente de +2,3 % en 2021 (après +0,4 % en 2020), conséquence du rebond marqué des revenus d’activité et d’un recul modéré des prestations sociales. Mesuré par unité de consommation pour être ramené à un niveau individuel, le pouvoir d'achat du RDB progresse au quatrième trimestre (+0,7 % après −0,1 %) et rebondit nettement sur l’ensemble de l’année (+1,9 % en 2021 après +0,0 % en 2020).

Le taux d’épargne des ménages rebondit ce trimestre et reste à un niveau élevé sur l'ensemble de l'année

Au quatrième trimestre 2021, les dépenses de consommation des ménages progressent de +0,5 %, moins vite que le pouvoir d'achat du RDB. Cela induit un léger rebond du taux d’épargne des ménages, qui s’établit à 17,4 % après 17,2 % au troisième trimestre. En moyenne sur l’année, le taux d’épargne des ménages demeure à un niveau très élevé (19,5 %), en baisse de 1,9 point par rapport au niveau historiquement haut de 2020 (21,4 %).

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020 2021
RDB 0,3 0,6 0,8 1,6 1,0 4,0
RDB (pouvoir d'achat) -0,5 0,3 0,0 0,8 0,4 2,3
RDB par uc* (pouvoir d'achat) -0,6 0,2 -0,1 0,7 0,0 1,9
RDB ajusté (pouvoir d'achat) -0,4 0,4 1,2 0,8 -1,1 3,6
Taux d'épargne (niveau) 22,2 21,5 17,2 17,4 21,4 19,5
Taux d'épargne financière (niveau) 11,9 10,5 6,1 6,3 12,2 8,7
  • * uc : unité de consommation
  • Source : Insee

Les heures travaillées ralentissent ce trimestre

Le nombre total d’heures travaillées est en hausse de 0,9 % au quatrième trimestre, après un troisième trimestre très dynamique (+4,7 %) marqué par les réouvertures dans plusieurs secteurs d’activité. Le nombre total d’heures travaillées dépasse ainsi son niveau d’avant-crise (+0,6 % par rapport au quatrième trimestre 2019). Sur l’ensemble de l’année 2021, les heures travaillées rebondissent nettement (+7,4 % après −9,1 %).

Le taux de marge des sociétés non financières baisse légèrement au quatrième trimestre, mais rebondit sur l’année

Au quatrième trimestre 2021, le taux de marge des sociétés non financières (SNF) baisse très légèrement (32,8 % après 32,9 %). Cette baisse résulte du repli des subventions versées aux entreprises, notamment celles du Fonds de solidarité.

En moyenne sur l’année 2021, le taux de marge des SNF augmente de 2,4 points et s’établit à un niveau historiquement haut (à 34,0 %, après 31,7 % en 2020).

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020 2021
Taux de marge 35,2 35,3 32,9 32,8 31,7 34,0
Taux d'investissement 26,0 26,0 25,3 25,4 24,6 25,6
Taux d'épargne 25,1 25,5 23,3 22,5 21,8 24,1
Taux d'autofinancement 96,6 97,9 92,3 88,7 88,6 93,8
  • Source : Insee

Au quatrième trimestre 2021, le PIB progresse de 0,7 %

Au quatrième trimestre 2021, la hausse du produit intérieur brut (PIB) se poursuit (+0,7 %), et le PIB dépasse de 0,9 % son niveau d’avant-crise (quatrième trimestre 2019). En moyenne sur l’année, l’activité rebondit fortement : +7,0 % en 2021, après −8,0 % en 2020. Cette estimation de la hausse annuelle d’activité et des autres agrégats annuels par somme des quatre trimestres sera consolidée fin mai 2022, à l’occasion de la publication du compte annuel provisoire 2021.

Les différentes contributions à la croissance du PIB sont relativement homogènes ce trimestre. La demande intérieure finale (hors stocks) contribue à hauteur de +0,5 point, après +3,5 points au trimestre précédent : en particulier, le rythme de croissance des dépenses de consommation des ménages (+0,5 % après +5,5 %) est proche de celui de la formation brute de capital fixe (FBCF, +0,6 % après +0,0 %).

Les échanges extérieurs, toujours en phase de rattrapage, progressent plus vite que la demande intérieure. La hausse est davantage marquée du côté des importations (+3,9 % après +1,0 %) que des exportations (+3,1 % après +1,7 %). Ainsi, la contribution du commerce extérieur à la croissance du PIB est légèrement négative ce trimestre : –0,3 point, après +0,2 point au troisième trimestre. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est positive ce trimestre (+0,5 point après –0,6 point au troisième trimestre).

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO ()
PIB
2021-T4 587949
2021-T3 583822
2021-T2 566080
2021-T1 558728
2020-T4 557780
2020-T3 563909
2020-T2 475546
2020-T1 549538
2019-T4 582691
2019-T3 584848
2019-T2 584329
2019-T1 581246
2018-T4 577534
2018-T3 573331
2018-T2 571054
2018-T1 569065
2017-T4 568883
2017-T3 564108
2017-T2 560568
2017-T1 556021
2016-T4 551521
2016-T3 548537
2016-T2 547523
2016-T1 548389
2015-T4 544947
2015-T3 544126
2015-T2 542336
2015-T1 542261
2014-T4 539674
2014-T3 539195
2014-T2 536518
2014-T1 535859
2013-T4 535438
2013-T3 532885
2013-T2 532820
2013-T1 529327
2012-T4 529376
2012-T3 529765
2012-T2 528752
2012-T1 529559
2011-T4 529108
2011-T3 528168
2011-T2 526247
2011-T1 526063
2010-T4 520924
2010-T3 517255
2010-T2 513928
2010-T1 511306
2009-T4 509492
2009-T3 505943
2009-T2 505130
2009-T1 505617
2008-T4 514081
2008-T3 521674
2008-T2 523121
2008-T1 525340
2007-T4 523289
2007-T3 522047
2007-T2 520205
2007-T1 516292
2006-T4 512462
2006-T3 508443
2006-T2 508361
2006-T1 503316
2005-T4 499515
2005-T3 495627
2005-T2 493183
2005-T1 492245

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020 2021
PIB 0,2 1,3 3,1 0,7 -8,0 7,0
Importations 1,5 2,1 1,0 3,9 -12,2 7,8
Dép. conso. ménages -0,1 1,2 5,5 0,5 -7,2 4,7
Dép. conso. APU* -0,3 0,6 2,6 0,3 -3,2 6,3
FBCF totale 0,3 2,3 0,0 0,6 -8,9 11,5
dont ENF** 1,3 1,6 0,1 1,1 -8,1 12,1
dont Ménages -1,9 5,0 0,7 0,0 -12,2 15,6
dont APU* -0,6 0,9 -1,1 -0,4 -4,4 4,8
Exportations 0,8 2,0 1,7 3,1 -16,1 9,2
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks -0,1 1,4 3,5 0,5 -6,7 6,8
Variations de stocks 0,4 0,0 -0,6 0,5 -0,2 0,0
Commerce extérieur -0,2 -0,1 0,2 -0,3 -1,1 0,2
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2021 T1 2021 T2 2021 T3 2021 T4
PIB -4,1 -2,9 0,2 0,9
Importations -7,3 -5,4 -4,4 -0,7
Dép. conso. ménages -6,9 -5,7 -0,5 0,0
Dép. conso. APU* 0,6 1,2 3,8 4,1
FBCF totale -1,1 1,2 1,2 1,9
FBCF des ENF** 0,5 2,2 2,2 3,4
FBCF des ménages -2,3 2,5 3,3 3,3
FBCF des APU* -1,5 -0,6 -1,6 -2,0
Exportations -9,5 -7,7 -6,1 -3,2
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020 2021
Production branche 0,4 1,6 2,8 1,0 -8,5 7,3
Biens 0,3 0,4 -0,1 0,2 -10,8 5,8
Ind. manufacturière 0,5 -0,1 -0,5 0,2 -13,0 6,2
Construction 0,7 2,6 -0,3 0,3 -13,0 12,8
Services marchands 0,4 2,5 5,0 1,6 -8,2 7,6
Services non marchands 0,3 0,0 1,4 0,0 -3,4 6,2
Consommation des ménages -0,1 1,2 5,5 0,5 -7,2 4,7
Alimentaire 0,4 -1,6 -3,2 1,2 3,0 -2,6
Énergie 3,2 2,1 2,1 0,3 -7,3 7,5
Biens fabriqués 0,6 -5,1 6,4 -0,5 -8,4 6,0
Services -1,0 4,8 9,8 1,5 -11,1 7,1
FBCF 0,3 2,3 0,0 0,6 -8,9 11,5
Produits manufacturés 0,1 0,9 -2,2 0,3 -11,1 9,0
Construction 0,9 2,5 -0,4 0,5 -14,2 14,2
Services marchands -0,2 3,0 1,7 0,9 -1,3 10,2
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2021 T1 2021 T2 2021 T3 2021 T4
Production branche -4,2 -2,6 0,1 1,1
Biens -4,3 -3,9 -4,0 -3,9
Ind. manufacturière -5,5 -5,6 -6,1 -5,9
Construction -3,3 -0,8 -1,1 -0,8
Services marchands -5,9 -3,5 1,3 3,0
Services non marchands 1,7 1,7 3,1 3,1
Consommation des ménages -6,9 -5,7 -0,5 0,0
Alimentaire 2,9 1,2 -2,0 -0,8
Énergie -2,2 -0,2 1,9 2,2
Biens fabriqués -3,4 -8,3 -2,4 -2,9
Services -13,3 -9,1 -0,2 1,3
FBCF -1,1 1,2 1,2 1,9
Produits manufacturés -3,1 -2,3 -4,4 -4,2
Construction -3,6 -1,3 -1,7 -1,2
Services marchands 3,1 6,2 8,1 9,1
  • Source : Insee

Révisions

L’estimation de la croissance du PIB au quatrième trimestre 2021 et en moyenne annuelle n’est pas révisée. De légères révisions des différents agrégats se compensent ; elles tiennent principalement à la révision des indicateurs. Sur le premier trimestre 2021, de légères révisions modifient l’arrondi de la croissance trimestrielle (+0,2 % contre +0,1 % à la précédente publication).

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 29 avril 2022 à 07:30.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 29 avril 2022 à 07:30.

: bureau-de-presse@insee.fr
: