Comptes nationaux trimestriels au quatrième trimestre 2021Comptes de la Nation en base 2014 - Résultats détaillés

Chiffres détaillés
Insee Résultats
Paru le : Paru le 25/02/2022
Insee Résultats - Février 2022

Le PIB progresse de +0,7 % au quatrième trimestre 2021. En moyenne en 2021, il rebondit de +7,0 % (après –8,0 % en 2020).Comptes nationaux trimestriels - première estimation - quatrième trimestre 2021

Au quatrième trimestre 2021, la hausse du produit intérieur brut (PIB) se poursuit (+0,7 % après +3,1 %), à un rythme plus modéré qu’au trimestre précédent, marqué par les réouvertures dans plusieurs secteurs d’activité. Après avoir retrouvé son niveau d’avant-crise au troisième trimestre 2021 (+0,2 % par rapport au quatrième trimestre 2019), le PIB trimestriel le dépasse désormais nettement (+0,9 %).

Les différentes contributions à la croissance du PIB sont plus homogènes ce trimestre. La demande intérieure finale (hors stocks) contribue à hauteur de +0,5 point, après +3,6 points au trimestre précédent : en particulier, le rythme de croissance des dépenses de consommation des ménages (+0,4 % après +5,6 % au T3 2021) est similaire à celui de la formation brute de capital fixe (FBCF, +0,5 % après +0,1 %).

Les échanges extérieurs, toujours en phase de rattrapage, progressent plus vite que la demande intérieure. La hausse est davantage marquée du côté des importations (+3,6 % après +0,8 %) que des exportations (+3,2 % après +1,7 %). Ainsi, la contribution du commerce extérieur à la croissance du PIB est légèrement négative ce trimestre : –0,2 point, après +0,2 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est positive ce trimestre (+0,4 point après –0,7 point au troisième trimestre).

En moyenne sur l’année 2021, le PIB augmente de +7,0 % après –8,0 % en 2020. Le niveau moyen du PIB en 2021 se situe ainsi 1,6 % en deçà de son niveau moyen en 2019. Cette première estimation des agrégats annuels par somme des quatre trimestres sera consolidée lors de la publication fin mai 2022 du compte annuel provisoire 2021.

Avertissement

Étant donné les fortes évolutions récentes, certains tableaux sont dédoublés pour présenter à la fois les évolutions trimestrielles (T/T–1) et les écarts au T4 2019.

Au quatrième trimestre 2021, la hausse du produit intérieur brut (PIB) se poursuit (+0,7 % après +3,1 %), à un rythme plus modéré qu’au trimestre précédent, marqué par les réouvertures dans plusieurs secteurs d’activité. Après avoir retrouvé son niveau d’avant-crise au troisième trimestre 2021 (+0,2 % par rapport au quatrième trimestre 2019), le PIB trimestriel le dépasse désormais nettement (+0,9 %).

Les différentes contributions à la croissance du PIB sont plus homogènes ce trimestre. La demande intérieure finale (hors stocks) contribue à hauteur de +0,5 point, après +3,6 points au trimestre précédent : en particulier, le rythme de croissance des dépenses de consommation des ménages (+0,4 % après +5,6 % au T3 2021) est similaire à celui de la formation brute de capital fixe (FBCF, +0,5 % après +0,1 %).

Les échanges extérieurs, toujours en phase de rattrapage, progressent plus vite que la demande intérieure. La hausse est davantage marquée du côté des importations (+3,6 % après +0,8 %) que des exportations (+3,2 % après +1,7 %). Ainsi, la contribution du commerce extérieur à la croissance du PIB est légèrement négative ce trimestre : –0,2 point, après +0,2 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est positive ce trimestre (+0,4 point après –0,7 point au troisième trimestre).

En moyenne sur l’année 2021, le PIB augmente de +7,0 % après –8,0 % en 2020. Le niveau moyen du PIB en 2021 se situe ainsi 1,6 % en deçà de son niveau moyen en 2019. Cette première estimation des agrégats annuels par somme des quatre trimestres sera consolidée lors de la publication fin mai 2022 du compte annuel provisoire 2021.

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO
PIB
2021-T4 588023
2021-T3 583874
2021-T2 566044
2021-T1 558589
2020-T4 557790
2020-T3 563998
2020-T2 475468
2020-T1 549517
2019-T4 582683
2019-T3 584958
2019-T2 584255
2019-T1 581223
2018-T4 577528
2018-T3 573391
2018-T2 571010
2018-T1 569060
2017-T4 568897
2017-T3 564124
2017-T2 560534
2017-T1 556029
2016-T4 551519
2016-T3 548544
2016-T2 547499
2016-T1 548398
2015-T4 544951
2015-T3 544132
2015-T2 542320
2015-T1 542265
2014-T4 539683
2014-T3 539188
2014-T2 536513
2014-T1 535857
2013-T4 535452
2013-T3 532885
2013-T2 532810
2013-T1 529326
2012-T4 529387
2012-T3 529767
2012-T2 528741
2012-T1 529565
2011-T4 529112
2011-T3 528155
2011-T2 526238
2011-T1 526075
2010-T4 520941
2010-T3 517245
2010-T2 513926
2010-T1 511307
2009-T4 509501
2009-T3 505940
2009-T2 505120
2009-T1 505620
2008-T4 514088
2008-T3 521659
2008-T2 523111
2008-T1 525355
2007-T4 523293
2007-T3 522053
2007-T2 520195
2007-T1 516291
2006-T4 512480
2006-T3 508421
2006-T2 508364
2006-T1 503331
2005-T4 499501
2005-T3 495621
2005-T2 493167
2005-T1 492256

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020 2021
PIB 0,1 1,3 3,1 0,7 -8,0 7,0
Importations 1,8 1,9 0,8 3,6 -12,2 7,6
Dép. conso. ménages -0,2 1,3 5,6 0,4 -7,2 4,8
Dép. conso. APU* -0,3 0,4 2,7 0,3 -3,2 6,2
FBCF totale 0,2 2,5 0,1 0,5 -8,9 11,6
dont ENF** 1,2 1,9 0,1 0,8 -8,1 12,2
dont Ménages -1,7 5,0 1,0 0,0 -12,2 15,8
dont APU* -0,7 1,0 -1,2 -0,2 -4,4 4,8
Exportations 0,4 2,0 1,7 3,2 -16,1 9,0
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks -0,1 1,4 3,6 0,5 -6,7 6,8
Variations de stocks 0,7 -0,1 -0,7 0,4 -0,2 -0,1
Commerce extérieur -0,4 0,0 0,2 -0,2 -1,1 0,2
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2021 T1 2021 T2 2021 T3 2021 T4
PIB -4,1 -2,9 0,2 0,9
Importations -7,2 -5,4 -4,7 -1,2
Dép. conso. ménages -6,9 -5,7 -0,4 0,0
Dép. conso. APU* 0,5 1,0 3,7 4,1
FBCF totale -1,1 1,3 1,4 1,9
FBCF des ENF** 0,5 2,4 2,5 3,2
FBCF des ménages -2,3 2,6 3,6 3,6
FBCF des APU* -1,5 -0,6 -1,7 -1,9
Exportations -9,9 -8,1 -6,6 -3,5
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

La production totale progresse vigoureusement au quatrième trimestre 2021 (+0,9 % après +2,9 %) et dépasse nettement son niveau d’avant–crise (+1,1 % en écart au T4 2019)

La production totale (biens et services) progresse nettement au quatrième trimestre : +0,9 %, après +2,9 % au trimestre précédent.

En particulier, le rythme de la production dans les services marchands demeure élevé (+1,6 % après +5,0 %). Le ralentissement du rythme de croissance dans les services est assez largement mécanique, après le rebond des deuxième et troisième trimestres marqués par les réouvertures dans plusieurs secteurs d’activité. Ainsi, la production en services d’hôtellerie-restauration se stabilise ce trimestre (+0,4 % après + 44,5 % au T3 2021), tandis que la croissance de la production demeure vigoureuse dans les branches « information-communication » (+2,9 % après +3,0 %) ou dans les services aux entreprises (+1,2 % après +2,9 %). La production de services non marchands retrouve un rythme plus modéré (+0,3 % après +1,4 %). La production dans la construction diminue quant à elle pour le deuxième trimestre consécutif (–0,6 % après –0,3 %).

Par rapport aux services, la production en biens apparaît relativement plus en retrait : +0,2 % après +0,0 %. La production des branches manufacturières rebondit légèrement (+0,3 % après –0,5 %), tandis que la production en énergie, eau, déchets diminue de 0,1 %.

Sur l’ensemble de l’année 2021, la production totale s’accroît de +7,4 % (après –8,5 % en 2020) et se situe ainsi 1,7 % en deçà de son niveau moyen de 2019. En moyenne annuelle, la production de biens reste sensiblement en retrait (–5,6 % par rapport à 2019), notamment dans les matériels de transport (–27,2 % par rapport à 2019), tandis que la production de services est nettement plus proche de son niveau moyen d’avant-crise (–0,5 % par rapport à 2019).

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020 2021
Production branche 0,4 1,6 2,9 0,9 -8,5 7,4
Biens 0,4 0,3 0,0 0,2 -10,8 5,8
Ind. manufacturière 0,6 -0,1 -0,5 0,3 -13,0 6,3
Construction 0,9 2,9 -0,3 -0,6 -13,0 12,9
Services marchands 0,3 2,6 5,0 1,6 -8,2 7,7
Services non marchands 0,3 0,0 1,4 0,3 -3,4 6,1
Consommation des ménages -0,2 1,3 5,6 0,4 -7,2 4,8
Alimentaire 0,4 -1,7 -3,1 1,3 3,0 -2,6
Énergie 3,4 1,7 2,3 0,3 -7,3 7,5
Biens fabriqués 0,2 -4,8 6,6 -0,5 -8,4 6,3
Services -1,1 5,0 9,7 1,2 -11,1 7,0
FBCF 0,2 2,5 0,1 0,5 -8,9 11,6
Produits manufacturés 0,1 0,7 -2,2 -1,2 -11,1 8,6
Construction 0,9 2,9 -0,5 -0,4 -14,2 14,3
Services marchands -0,4 3,0 1,9 2,3 -1,3 10,6
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2021 T1 2021 T2 2021 T3 2021 T4
Production branche -4,1 -2,6 0,2 1,1
Biens -4,3 -3,9 -4,0 -3,7
Ind. manufacturière -5,5 -5,6 -6,0 -5,8
Construction -3,2 -0,4 -0,7 -1,3
Services marchands -5,8 -3,3 1,5 3,1
Services non marchands 1,6 1,5 2,9 3,2
Consommation des ménages -6,9 -5,7 -0,4 0,0
Alimentaire 2,9 1,2 -2,0 -0,7
Énergie -2,0 -0,4 1,9 2,2
Biens fabriqués -3,4 -8,0 -1,9 -2,4
Services -13,3 -9,0 -0,2 1,0
FBCF -1,1 1,3 1,4 1,9
Produits manufacturés -3,1 -2,4 -4,5 -5,6
Construction -3,7 -0,8 -1,3 -1,7
Services marchands 3,1 6,2 8,2 10,6
  • Source : Insee

La consommation des ménages demeure dynamique au quatrième trimestre 2021 (+0,4 % après +5,6 %) et renoue avec son niveau d’avant-crise (+0,0 % en écart au T4 2019)

Les dépenses de consommation des ménages demeurent dynamiques ce trimestre (+0,4 % après +5,6 % au trimestre précédent), malgré le ralentissement mécanique après les réouvertures aux deuxième et troisième trimestres.

La consommation se maintient dans l’hébergement–restauration (+0,0 % après +59,9 %, 1,8 % en deçà niveau du T4 2019), tandis que celle en services de transport, qui reste très en deçà de son niveau d’avant-crise (–15,9 % par rapport au T4 2019), poursuit son rattrapage (+5,7 % après +46,1 %). Au total, la consommation des ménages retrouve son niveau d’avant-crise (+0,0 % par rapport au T4 2019).

Sur l’ensemble de l’année 2021, le rebond de la consommation des ménages apparaît plus limité que celui de la production : +4,8 % après –7,2 % en 2020. En 2021, la consommation des ménages, particulièrement pénalisée par la situation sanitaire au premier semestre, a ainsi été en moyenne inférieure de 2,7 % à son niveau moyen de 2019.

La FBCF accélère légèrement ce trimestre (+0,5 % après +0,1 %), principalement tirée par l’investissement en services informatiques

La FBCF affiche une situation contrastée : si elle accélère globalement au quatrième trimestre (+0,5 %, après +0,1 %), elle est principalement tirée par la FBCF en services marchands (+2,3 % après +1,9 %), notamment informatiques (+3,9 % après +2,8 %). À l’inverse, la FBCF en produits manufacturés (–1,2 % après –2,2 %) et en construction (–0,4 %, après –0,5 %) baissent de nouveau.

Sur l’ensemble de l’année 2021, la FBCF se redresse vivement : +11,6 % après –8,9 % en 2020. Elle se situe ainsi 1,7 % au-dessus de son niveau moyen de 2019, notamment en services marchands (+9,1 % par rapport à son niveau moyen de 2019).

Le commerce extérieur poursuit sa reprise mais contribue négativement à la croissance du PIB

La reprise du commerce extérieur s’accélère, davantage du côté des importations (+3,6 % après +0,8 %) que des exportations (+3,2 % après +1,7 %). En particulier, les importations en matériels de transport rebondissent nettement (+8,8 % après –6,9 %), tandis que les exportations sont tirées par les services de transport (+13,6 % après –9,4 %), notamment maritime, et les autres produits industriels (+2,7 % après –0,6 %). Les échanges liés au tourisme international poursuivent leur reprise, notamment du côté des exportations (+17,3 %, contre +7,7 % pour les importations). Au total, la contribution des échanges extérieurs à la croissance du PIB est négative ce trimestre (–0,2 point, après +0,2 point au trimestre précédent).

Sur l’année 2021, la contribution du commerce extérieur à l’évolution du PIB est légèrement positive (+0,2 point après –1,1 point en 2020). En moyenne annuelle, les exportations et les importations demeurent en 2021 à un niveau particulièrement dégradé, respectivement inférieures de 8,5 % et 5,5 % à leur niveau moyen de 2019.

La contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est positive (+0,4 point) au quatrième trimestre 2021

Les variations de stocks, en particulier dans les matériels de transports, contribuent positivement à la croissance du PIB ce trimestre (+0,4 point, après –0,7 point au trimestre précédent). Sur l’année 2021, les variations de stocks contribuent pour –0,1 point à la croissance du PIB.

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020 2021 (acquis)
RDB 0,2 0,6 1,0 nd 1,0 3,6
RDB (pouvoir d'achat) -0,6 0,3 0,2 nd 0,4 2,0
RDB par uc* (pouvoir d'achat) -0,7 0,2 0,1 nd 0,0 1,7
RDB ajusté (pouvoir d'achat) -0,4 0,4 1,3 nd -1,1 3,3
Taux d'épargne (niveau) 22,1 21,4 17,1 nd 21,4 nd
Taux d'épargne financière (niveau) 11,8 10,4 6,0 nd 12,2 nd
  • * uc : unité de consommation
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020
Taux de marge 35,5 35,7 33,6 nd 31,7
Taux d'investissement 25,9 26,0 25,2 nd 24,6
Taux d'épargne 25,5 25,9 24,0 nd 21,8
Taux d'autofinancement 98,4 99,9 95,2 nd 88,6
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2021T1 2021T2 2021T3 2021T4 2020
En milliards d'euros
Dépenses totales 371,1 376,0 363,9 nd 1419,9
Recettes totales 316,4 320,2 329,3 nd 1210,9
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -54,7 -55,8 -34,6 nd -209,0
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -9,1 -9,1 -5,5 nd -9,1
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Révisions

L’estimation de la croissance du PIB est révisée à la hausse de 0,1 point pour chacun des trois premiers trimestres de l’année (+0,1 %, +1,3 % et +3,1 %, les arrondis des deux premiers trimestres demeurant inchangés). Cette révision tient à l’intégration de nouvelles données et à la révision des indicateurs existants.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : 25 février à 8h45

Avertissement

Comptes nationaux trimestriels

Dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques

Sources

Les comptes trimestriels fournissent un ensemble cohérent d'indicateurs qui constitue une vue globale de l'activité économique récente.

Des séries longues portant sur les principaux agrégats des comptes trimestriels sont disponibles. Elles sont classées en huit catégories :

  • Produit Intérieur Brut (PIB) et ses composantes ;
  • Biens et services ;
  • Consommation des ménages ;
  • Échanges extérieurs ;
  • Branches ;
  • Secteurs institutionnels ;
  • Revenu disponible et pouvoir d'achat des ménages ;
  • Finances publiques.

Dans chaque catégorie sont disponibles :

  • des fichiers synthétiques extrayant des principaux comptes l'information utile à l'analyse conjoncturelle
  • parfois, un ou deux fichiers récapitulatifs de l'ensemble des données.