Insee
Insee Conjoncture Pays de la Loire · Octobre 2021 · n° 36
Insee Conjoncture Pays de la LoireL’emploi accélère, l’activité dépasse son niveau d’avant-crise - 2ᵉ trimestre 2021 − 3ᵉ trimestre 2021Note de conjoncture régionale - 2ᵉ trimestre 2021

Charles Battesti, Guillaume Coutard, Christelle Manceau (Insee)

Au 2ᵉ trimestre 2021, l’emploi salarié progresse à nouveau dans les Pays de la Loire (+ 0,9 %), porté par le tertiaire marchand (y compris l’intérim) et en particulier par le secteur de l’hébergement-restauration. Il dépasse ainsi de 1,7 % son niveau du 2ᵉ trimestre 2019. Le taux de chômage recule de 0,1 point, à 6,7 % et reste inférieur au niveau français (8,0 %). Dans la construction, les mises en chantier de logements accélèrent. La fréquentation hôtelière reste largement inférieure à son niveau d’avant-crise mais la baisse demeure moins marquée qu’au niveau national. Les créations d’entreprises augmentent tandis que les défaillances repartent à la hausse. L’activité économique s’améliore en mai et dépasse en juin et en juillet son niveau d’avant-crise, pour la première fois depuis mars 2020.

Insee Conjoncture Pays de la Loire
No 36
Paru le : Paru le 08/10/2021

L’emploi poursuit sa progression au 2ᵉ trimestre

Au 2ᵉ trimestre 2021, dans les Pays de la Loire, l’emploi salarié progresse à nouveau (+ 0,9 %) après + 0,6 % au 1ᵉʳ trimestre 2021. La région compte ainsi 1,49 million d’emplois salariés soit une création nette de 12 580 emplois. Cette hausse est toutefois inférieure à celle observée en France (+ 1,1 %). Au total, l’emploi salarié se situe au 2ᵉ trimestre 2021 à 1,7 % au-dessus de son niveau du 2ᵉ trimestre 2019, considéré dans cette note comme le niveau d’avant-crise (contre + 1,1 % au niveau national).

L’emploi augmente dans tous les départements. La hausse la plus importante concerne la Loire-Atlantique (+ 1,1 %). Viennent ensuite le Maine-et-Loire (+ 1,0 %), la Sarthe (+ 0,7 %), puis la Mayenne et la Vendée (+ 0,4 %). La région bénéficie davantage de la croissance de l’emploi privé (+ 0,9 %) que de l’emploi public (+ 0,5 %). L’emploi privé dépasse ainsi de 1,8 % son niveau d’avant-crise (contre + 1,1 % en France). Sur la même période, l’emploi public augmente de 1,3 % dans la région et de 1,1 % en France.

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Emploi salarié total - Pays de la Loire Emploi salarié total - France hors Mayotte Emploi salarié privé - Pays de la Loire Emploi salarié privé - France hors Mayotte
4ᵉ trim. 2010 100,0 100,0 100,0 100,0
1ᵉ trim. 2011 100,4 100,2 100,4 100,3
2ᵉ trim. 2011 100,5 100,3 100,6 100,4
3ᵉ trim. 2011 100,6 100,2 100,8 100,4
4ᵉ trim. 2011 100,5 100,3 100,6 100,4
1ᵉ trim. 2012 100,6 100,3 100,8 100,4
2ᵉ trim. 2012 100,7 100,3 100,7 100,3
3ᵉ trim. 2012 100,6 100,1 100,5 100,1
4ᵉ trim. 2012 100,7 100,0 100,6 99,9
1ᵉ trim. 2013 100,7 100,0 100,6 99,9
2ᵉ trim. 2013 100,3 99,9 100,2 99,7
3ᵉ trim. 2013 100,7 100,1 100,5 99,8
4ᵉ trim. 2013 101,1 100,4 100,8 99,9
1ᵉ trim. 2014 101,0 100,4 100,7 99,9
2ᵉ trim. 2014 101,3 100,4 101,0 99,9
3ᵉ trim. 2014 101,2 100,3 100,7 99,8
4ᵉ trim. 2014 101,1 100,4 100,6 99,8
1ᵉ trim. 2015 101,1 100,4 100,7 99,8
2ᵉ trim. 2015 101,6 100,6 101,2 100,0
3ᵉ trim. 2015 101,8 100,7 101,5 100,1
4ᵉ trim. 2015 102,1 100,9 101,9 100,3
1ᵉ trim. 2016 102,6 101,1 102,5 100,5
2ᵉ trim. 2016 103,0 101,3 103,0 100,8
3ᵉ trim. 2016 103,4 101,6 103,3 101,1
4ᵉ trim. 2016 103,8 101,7 103,7 101,3
1ᵉ trim. 2017 104,3 102,1 104,4 101,8
2ᵉ trim. 2017 104,8 102,4 104,9 102,2
3ᵉ trim. 2017 105,6 102,7 105,9 102,6
4ᵉ trim. 2017 106,2 103,1 106,6 103,2
1ᵉ trim. 2018 106,4 103,2 106,9 103,3
2ᵉ trim. 2018 106,5 103,3 107,0 103,5
3ᵉ trim. 2018 106,9 103,4 107,6 103,7
4ᵉ trim. 2018 107,3 103,7 108,0 104,1
1ᵉ trim. 2019 107,7 104,1 108,5 104,6
2ᵉ trim. 2019 108,0 104,3 108,7 104,8
3ᵉ trim. 2019 108,2 104,5 108,9 105,1
4ᵉ trim. 2019 108,7 104,9 109,6 105,5
1ᵉ trim. 2020 106,4 102,9 106,6 102,9
2ᵉ trim. 2020 106,0 102,0 106,3 102,1
3ᵉ trim. 2020 107,8 103,8 108,1 103,9
4ᵉ trim. 2020 108,2 103,7 108,5 103,8
1ᵉ trim. 2021 108,9 104,3 109,6 104,6
2ᵉ trim. 2021 109,8 105,5 110,7 106,0
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Le tertiaire marchand encore en hausse, l’intérim accélère

Dans le secteur tertiaire marchand hors intérim, l’emploi salarié poursuit sa hausse (+ 1,4 %, + 8 200 emplois) après une augmentation de 1,1 % au trimestre précédent. En France, l’augmentation est plus marquée (+ 2,0 %). Le secteur de l’hébergement-restauration connaît de loin la plus forte croissance (+ 7,9 %, + 3 520 emplois), mais moindre qu’en France (+ 11,7 %). Les secteurs du commerce-réparation d’automobiles et de motocycles (+ 1,0 %, + 1 810 emplois) et des activités scientifiques et techniques (+ 1,0 %, + 1 310 emplois) contribuent également à la hausse de l’emploi observée. L’emploi augmente dans tous les autres secteurs, hormis dans les secteurs du transport-entreposage (– 0,3 %) et des activités immobilières (– 1,0 %). La hausse est beaucoup plus timide en Vendée (+ 0,1 %) que dans les autres départements (entre + 1,3 % et + 1,7 %).

Figure 2Évolution de l'emploi salarié par secteur - Pays de la Loire

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié par secteur - Pays de la Loire (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim Tertiaire non marchand
4ᵉ trim. 2010 100,0 100,0 100,0 100,0
1ᵉ trim. 2011 100,1 100,0 100,8 100,1
2ᵉ trim. 2011 100,2 100,1 101,0 100,4
3ᵉ trim. 2011 99,8 100,4 101,2 100,0
4ᵉ trim. 2011 99,6 100,5 101,2 100,1
1ᵉ trim. 2012 99,5 100,5 101,7 100,1
2ᵉ trim. 2012 98,5 100,7 102,0 100,6
3ᵉ trim. 2012 98,4 100,8 102,2 101,0
4ᵉ trim. 2012 97,7 100,5 102,3 101,1
1ᵉ trim. 2013 97,6 100,2 102,3 101,1
2ᵉ trim. 2013 96,6 100,0 101,8 101,0
3ᵉ trim. 2013 96,1 100,2 102,2 101,6
4ᵉ trim. 2013 94,6 99,9 102,6 102,3
1ᵉ trim. 2014 93,9 100,1 102,5 102,3
2ᵉ trim. 2014 93,3 100,0 102,6 102,7
3ᵉ trim. 2014 92,3 99,5 102,8 102,9
4ᵉ trim. 2014 91,0 99,3 103,2 103,1
1ᵉ trim. 2015 89,7 99,0 103,4 103,1
2ᵉ trim. 2015 89,1 98,8 103,9 103,4
3ᵉ trim. 2015 88,7 98,7 104,1 103,5
4ᵉ trim. 2015 88,3 98,6 104,6 103,6
1ᵉ trim. 2016 88,4 98,7 105,4 103,7
2ᵉ trim. 2016 88,6 98,7 106,0 104,1
3ᵉ trim. 2016 88,3 98,8 106,6 104,4
4ᵉ trim. 2016 88,3 99,2 106,7 104,5
1ᵉ trim. 2017 88,5 99,2 107,3 104,7
2ᵉ trim. 2017 88,9 99,8 107,8 104,7
3ᵉ trim. 2017 89,2 100,3 108,6 104,6
4ᵉ trim. 2017 90,3 100,7 109,3 104,6
1ᵉ trim. 2018 90,5 101,1 109,8 104,7
2ᵉ trim. 2018 91,0 101,4 110,6 104,2
3ᵉ trim. 2018 91,5 102,0 111,2 104,3
4ᵉ trim. 2018 92,1 102,5 111,8 104,3
1ᵉ trim. 2019 92,5 103,1 112,4 104,5
2ᵉ trim. 2019 92,6 102,9 112,9 104,6
3ᵉ trim. 2019 93,2 103,3 113,2 104,4
4ᵉ trim. 2019 93,5 103,6 114,0 104,6
1ᵉ trim. 2020 93,4 103,5 113,2 104,8
2ᵉ trim. 2020 93,7 102,9 111,7 104,1
3ᵉ trim. 2020 94,2 102,5 113,1 105,5
4ᵉ trim. 2020 95,2 102,3 112,9 106,0
1ᵉ trim. 2021 96,9 102,4 114,2 105,8
2ᵉ trim. 2021 97,4 102,7 115,8 106,0
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2Évolution de l'emploi salarié par secteur - Pays de la Loire

  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Au total, l’emploi dans le tertiaire marchand hors intérim dépasse de 2,5 % son niveau d’avant-crise et de 1,2 % en France.

Figure 3Évolution de l'emploi intérimaire

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi intérimaire (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Pays de la Loire France hors Mayotte
4ᵉ trim. 2010 100,0 100,0
1ᵉ trim. 2011 99,9 101,1
2ᵉ trim. 2011 99,3 101,5
3ᵉ trim. 2011 98,6 100,1
4ᵉ trim. 2011 98,4 99,4
1ᵉ trim. 2012 95,1 95,0
2ᵉ trim. 2012 90,5 92,0
3ᵉ trim. 2012 85,4 88,0
4ᵉ trim. 2012 84,2 85,4
1ᵉ trim. 2013 86,2 88,2
2ᵉ trim. 2013 85,1 87,2
3ᵉ trim. 2013 87,2 89,8
4ᵉ trim. 2013 89,8 90,3
1ᵉ trim. 2014 86,6 89,3
2ᵉ trim. 2014 91,8 91,2
3ᵉ trim. 2014 89,0 88,9
4ᵉ trim. 2014 88,4 90,1
1ᵉ trim. 2015 90,3 89,7
2ᵉ trim. 2015 94,1 93,4
3ᵉ trim. 2015 99,2 97,0
4ᵉ trim. 2015 105,1 99,6
1ᵉ trim. 2016 108,3 99,3
2ᵉ trim. 2016 111,3 102,1
3ᵉ trim. 2016 114,5 105,5
4ᵉ trim. 2016 118,6 110,9
1ᵉ trim. 2017 123,0 115,4
2ᵉ trim. 2017 129,0 120,1
3ᵉ trim. 2017 138,0 124,4
4ᵉ trim. 2017 146,1 130,9
1ᵉ trim. 2018 143,4 129,6
2ᵉ trim. 2018 138,8 127,6
3ᵉ trim. 2018 139,9 127,8
4ᵉ trim. 2018 138,0 126,6
1ᵉ trim. 2019 138,2 127,5
2ᵉ trim. 2019 138,5 126,4
3ᵉ trim. 2019 139,3 126,6
4ᵉ trim. 2019 142,2 126,2
1ᵉ trim. 2020 87,3 75,3
2ᵉ trim. 2020 100,7 91,9
3ᵉ trim. 2020 125,6 113,6
4ᵉ trim. 2020 132,1 119,5
1ᵉ trim. 2021 134,6 119,7
2ᵉ trim. 2021 138,8 122,6
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 3Évolution de l'emploi intérimaire

  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Le nombre d’intérimaires, comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission continue de progresser (+ 3,1 % après + 1,9 % au trimestre précédent). En France, la hausse est moindre (+ 2,4 %). Le nombre d’intérimaires augmente en Maine-et-Loire (+ 5,3 %), en Loire-Atlantique (+ 4,7 %) et en Vendée (+ 2,5 %). En revanche, il baisse dans la Sarthe (– 0,9 %) et en Mayenne (– 2,3 %). L’emploi intérimaire dépasse de 0,2 % son niveau d’avant-crise alors qu’il reste nettement inférieur en France (− 3,0 %).

Avertissement

L’introduction de la Déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) peut transitoirement affecter les comportements déclaratifs des entreprises. Durant la phase de montée en charge de la DSN, des adaptations sont réalisées dans la chaîne de traitement statistique des estimations d’emploi afin de tenir compte de ces changements. Ces modifications sont susceptibles de générer des révisions accrues sur les données. Par ailleurs, depuis le premier trimestre 2017, les données sont établies en coproduction avec l’Acoss (champ hors intérim) et la Dares (sur l’intérim).

L’industrie et la construction continuent de progresser

L’emploi industriel progresse au 2ᵉ trimestre dans la région (+ 0,3 % après + 0,1 %). En France, il est quasiment stable (+ 0,1 %). Bien qu’en recul en Mayenne (– 0,6 %), il augmente dans tous les autres départements (de + 0,1 % à + 0,6 %).

L’emploi progresse dans tous les secteurs industriels, en particulier ceux de fabrication de denrées alimentaires (+ 0,7 %) et de fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques (+ 0,6 %). La hausse est plus timide dans les secteurs de la cokéfaction, raffinage et industries extractives, fabrication de matériels de transport et fabrication d’autres produits industriels (+ 0,1 %). L’emploi industriel dans la région reste toutefois inférieur à son niveau d’avant-crise (− 0,2 %, contre − 1,5 % en France).

Dans la construction, la hausse de l’emploi se poursuit (+ 0,5 % après + 1,8 %), davantage qu’en France (+ 0,2 %). L’emploi progresse en Loire-Atlantique, en Maine-et-Loire et en Vendée (entre + 0,6 % et + 0,7 %) et est quasi stable dans les deux autres départements. L’emploi dans la construction dépasse ainsi amplement son niveau d’avant-crise (+ 5,2 %). En France, la hausse est plus dynamique (+ 6,1 %).

Le taux de chômage recule de 0,1 point

Au 2ᵉ trimestre 2021, le taux de chômage diminue de 0,1 point dans les Pays de la Loire, à 6,7 % de la population active. En France, il recule également de 0,1 point pour s’établir à 8,0 %. Dans la région, le taux de chômage se situe 0,3 point en dessous de son niveau du 2ᵉ trimestre 2019. Cette évolution est en partie en trompe-l’œil en raison de la persistance d’un comportement de retrait d’activité, du fait de la crise et du maintien de restrictions sanitaires. Les Pays de la Loire font partie des deux régions ayant le plus faible taux de chômage, devancés par la Bretagne. Le recul est plus important en Loire-Atlantique (− 0,2 point), le taux de chômage étant stable ou quasi stable dans les autres départements. La zone d’emploi des Herbiers-Montaigu affiche le plus faible taux de chômage des zones d’emploi françaises, à 4,1 %.

Après avoir bondi de 25,6 % entre mars et avril 2020, le nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A baisse tendanciellement. Il recule nettement et de façon progressive au 2ᵉ trimestre 2021 (− 12,6 %, après − 1,3 % en moyenne au 1ᵉʳ trimestre). On dénombre ainsi 151 190 demandeurs d’emplois de catégorie A en juin dans la région.

Figure 4Taux de chômage

en %
Taux de chômage (en %)
Pays de la Loire France hors Mayotte
4ᵉ trim. 2010 7,7 9,2
1ᵉ trim. 2011 7,6 9,2
2ᵉ trim. 2011 7,4 9,1
3ᵉ trim. 2011 7,5 9,2
4ᵉ trim. 2011 7,6 9,3
1ᵉ trim. 2012 7,8 9,5
2ᵉ trim. 2012 8,0 9,7
3ᵉ trim. 2012 8,1 9,8
4ᵉ trim. 2012 8,5 10,2
1ᵉ trim. 2013 8,6 10,3
2ᵉ trim. 2013 8,9 10,5
3ᵉ trim. 2013 8,7 10,3
4ᵉ trim. 2013 8,6 10,1
1ᵉ trim. 2014 8,6 10,1
2ᵉ trim. 2014 8,7 10,2
3ᵉ trim. 2014 8,8 10,3
4ᵉ trim. 2014 9,0 10,5
1ᵉ trim. 2015 8,9 10,3
2ᵉ trim. 2015 9,1 10,5
3ᵉ trim. 2015 9,0 10,4
4ᵉ trim. 2015 8,8 10,2
1ᵉ trim. 2016 8,8 10,2
2ᵉ trim. 2016 8,5 10,0
3ᵉ trim. 2016 8,4 9,9
4ᵉ trim. 2016 8,4 10,0
1ᵉ trim. 2017 8,0 9,6
2ᵉ trim. 2017 7,9 9,5
3ᵉ trim. 2017 7,9 9,5
4ᵉ trim. 2017 7,3 9,0
1ᵉ trim. 2018 7,6 9,3
2ᵉ trim. 2018 7,4 9,1
3ᵉ trim. 2018 7,4 9,0
4ᵉ trim. 2018 7,1 8,7
1ᵉ trim. 2019 7,2 8,7
2ᵉ trim. 2019 7,0 8,4
3ᵉ trim. 2019 7,1 8,5
4ᵉ trim. 2019 6,8 8,1
1ᵉ trim. 2020 6,7 7,8
2ᵉ trim. 2020 6,6 7,2
3ᵉ trim. 2020 8,0 9,1
4ᵉ trim. 2020 6,7 8,0
1ᵉ trim. 2021 6,8 8,1
2ᵉ trim. 2021 6,7 8,0
  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, Enquête Emploi et Taux de chômage localisé.

Figure 4Taux de chômage

  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, Enquête Emploi et Taux de chômage localisé.
Avertissement sur le marché du travail

La situation des personnes sur le marché du travail a été fortement affectée depuis le début de la crise sanitaire (secteur d’activité à l’arrêt, contrainte de garde d’enfant par exemple). Pour être considéré comme chômeur, il faut être sans emploi, disponible pour travailler et avoir fait des démarches actives de recherche d’emploi.

L'introduction de la déclaration sociale nominative (DSN) peut entraîner des révisions accrues sur les données, durant la phase de montée en charge du dispositif.

L’activité économique s’améliore en mai puis dépasse son niveau d’avant-crise en juin et en juillet

Suite au déconfinement, la perte d’activité se réduit en mai (− 3 %, après − 5 % en avril) en lien avec la réouverture des commerces non essentiels et des terrasses de restaurant le 19 mai. Depuis juin 2021, l’activité est pour la première fois supérieure à son niveau d’avant-crise. Mesurée par le nombre d’heures de travail payées par les employeurs (donc hors chômage partiel), l’activité dans la région serait supérieure de 2 % à son niveau de 2019 en juin et de 1 % en juillet. En France, l’activité reste inférieure à son niveau d’avant-crise (− 2 % en juillet, après − 1 % en juin). La situation est contrastée selon les départements : l’activité aurait diminué de 1 % en juillet en Mayenne et dans la Sarthe, mais aurait progressé dans les autres départements par rapport à son niveau de 2019. L’ensemble du tertiaire marchand, en hausse de 2,5 % en juin et en juillet, est le principal contributeur à la reprise d’activité. Suite à l’allègement des restrictions sanitaires en mai, l’hébergement-restauration reste légèrement impacté en juin (– 11 %, après – 40 %) mais retrouve en juillet quasiment son niveau de 2019. La fabrication de matériels de transport, à − 5 % en juin, baisse à nouveau en juillet (− 10 %) en lien avec les problèmes d’approvisionnement.

Figure 5Contribution à l’activité, par secteur

en %
Contribution à l’activité, par secteur (en %)
Construction Industrie Tertiaire marchand Tertiaire non marchand
mars 2020 – 2,9 – 3,0 – 6,1 – 0,7
avril 2020 – 4,6 – 7,8 – 16,8 – 2,0
mai 2020 – 1,6 – 5,5 – 11,0 – 1,1
juin 2020 – 0,4 – 2,7 – 3,9 – 0,4
juillet 2020 – 0,2 – 2,1 – 2,2 – 0,2
août 2020 0,0 – 1,3 – 1,3 – 0,1
septembre 2020 – 0,1 – 1,7 – 1,0 0,1
octobre 2020 – 0,2 – 1,7 – 0,9 0,0
novembre 2020 – 0,1 – 1,4 – 5,6 0,0
décembre 2020 – 0,2 – 1,3 – 2,9 0,2
janvier 2021 0,5 – 1,6 – 1,3 0,3
février 2021 0,3 – 1,1 – 1,6 0,3
mars 2021 0,2 – 0,8 – 1,3 0,5
avril 2021 0,2 – 1,2 – 3,6 0,2
mai 2021 0,0 – 1,5 – 1,9 0,3
juin 2021 0,5 – 0,4 1,3 0,4
juillet 2021 0,1 – 1,0 1,3 0,2
  • Note : Contributions sectorielles à l’évolution des volumes d’heures rémunérées par rapport au même mois de l’année 2019 .
  • Source : Calculs Insee à partir de sources diverses.

Figure 5Contribution à l’activité, par secteur

  • Note : Contributions sectorielles à l’évolution des volumes d’heures rémunérées par rapport au même mois de l’année 2019 .
  • Source : Calculs Insee à partir de sources diverses.

La consommation électrique est le reflet de l’activité des entreprises pendant la période de confinement et dans les mois qui suivent la reprise. Inférieure de 7 % à son niveau moyen au mois d'avril, elle remonte progressivement à son niveau d'avant-crise. Ainsi, en juin, elle est inférieure de 2 % à son niveau moyen pour les compteurs « faible puissance » et de 4 % pour les compteurs « forte puissance ».

Les transactions bancaires restent soutenues au cours de l’été

Après une chute lors du 3ᵉ confinement (− 18 % en moyenne lors des quatre dernières semaines d’avril), le recul des transactions bancaires s’atténue début mai. Celles-ci rebondissent fortement la semaine du 17 mai, lors de la réouverture des commerces non essentiels, des terrasses de restaurants et des lieux culturels. Elles atteignent un pic la semaine du 7 juin avec la réouverture des bars et salles de restaurants et le passage du couvre-feu à 23 heures (supérieures de 23 % à leur niveau de 2019, soit 6 points de plus qu’au niveau national). Entre le 14 juin et le 12 septembre, les transactions bancaires sont supérieures en moyenne de 11 % à leur niveau de 2019, soit 1 point de plus qu’au niveau national.

Figure 6Évolution hebdomadaire des montants des transactions par carte bancaire CB par rapport à la même semaine de 2019

en %
Évolution hebdomadaire des montants des transactions par carte bancaire CB par rapport à la même semaine de 2019 (en %) -
année semaine premier jour de la semaine Pays de la Loire France entière
2020 2 06/01/2020 3,7 3,3
2020 3 13/01/2020 4,4 4,1
2020 4 20/01/2020 6,7 6,9
2020 5 27/01/2020 3,6 4,5
2020 6 03/02/2020 3,0 2,8
2020 7 10/02/2020 5,8 2,3
2020 8 17/02/2020 3,8 4,0
2020 9 24/02/2020 -0,9 0,0
2020 10 02/03/2020 3,6 4,1
2020 11 09/03/2020 9,5 8,3
2020 12 16/03/2020 -38,4 -40,5
2020 13 23/03/2020 -56,4 -57,9
2020 14 30/03/2020 -53,6 -54,4
2020 15 06/04/2020 -46,0 -46,6
2020 16 13/04/2020 -49,9 -48,4
2020 17 20/04/2020 -42,4 -41,5
2020 18 27/04/2020 -46,2 -44,9
2020 19 04/05/2020 -35,1 -34,4
2020 20 11/05/2020 9,9 3,9
2020 21 18/05/2020 5,3 -1,2
2020 22 25/05/2020 8,8 2,9
2020 23 01/06/2020 7,1 2,5
2020 24 08/06/2020 10,6 4,3
2020 25 15/06/2020 9,9 7,2
2020 26 22/06/2020 -0,6 -4,2
2020 27 29/06/2020 -0,1 -1,5
2020 28 06/07/2020 7,7 6,0
2020 29 13/07/2020 10,6 8,7
2020 30 20/07/2020 13,5 12,1
2020 31 27/07/2020 7,2 5,8
2020 32 03/08/2020 14,4 15,5
2020 33 10/08/2020 8,9 12,4
2020 34 17/08/2020 10,5 11,0
2020 35 24/08/2020 7,8 4,9
2020 36 31/08/2020 6,9 6,0
2020 37 07/09/2020 6,2 5,4
2020 38 14/09/2020 4,8 4,6
2020 39 21/09/2020 3,7 0,8
2020 40 28/09/2020 2,9 0,9
2020 41 05/10/2020 5,3 2,4
2020 42 12/10/2020 9,2 7,3
2020 43 19/10/2020 6,0 2,2
2020 44 26/10/2020 2,7 -2,4
2020 45 02/11/2020 -33,2 -33,5
2020 46 09/11/2020 -29,5 -29,7
2020 47 16/11/2020 -27,0 -28,4
2020 48 23/11/2020 -27,0 -27,0
2020 49 30/11/2020 10,2 4,7
2020 50 07/12/2020 -0,6 -1,7
2020 51 14/12/2020 -4,7 -7,7
2020 52 21/12/2020 -0,3 -1,7
2020 53 28/12/2020 -1,3 -3,3
2021 1 04/01/2021 -2,6 -5,5
2021 2 11/01/2021 -1,1 -6,3
2021 3 18/01/2021 6,4 4,4
2021 4 25/01/2021 7,4 3,0
2021 5 01/02/2021 -2,5 -7,2
2021 6 08/02/2021 -1,5 -6,3
2021 7 15/02/2021 2,4 -4,3
2021 8 22/02/2021 -1,6 -6,6
2021 9 01/03/2021 3,0 0,1
2021 10 08/03/2021 4,3 -1,9
2021 11 15/03/2021 8,9 1,9
2021 12 22/03/2021 -10,9 -21,6
2021 13 29/03/2021 21,4 4,6
2021 14 05/04/2021 -22,4 -24,5
2021 15 12/04/2021 -15,0 -15,5
2021 16 19/04/2021 -10,0 -13,0
2021 17 26/04/2021 -22,8 -22,8
2021 18 03/05/2021 -5,7 -7,7
2021 19 10/05/2021 -5,9 -10,2
2021 20 17/05/2021 17,9 11,5
2021 21 24/05/2021 11,1 12,0
2021 22 31/05/2021 12,3 9,4
2021 23 07/06/2021 23,2 17,4
2021 24 14/06/2021 15,6 14,5
2021 25 21/06/2021 -1,0 -2,8
2021 26 28/06/2021 7,4 6,3
2021 27 05/07/2021 13,5 13,0
2021 28 12/07/2021 12,4 7,5
2021 29 19/07/2021 16,4 15,1
2021 30 26/07/2021 8,8 6,4
2021 31 02/08/2021 15,8 15,6
2021 32 09/08/2021 12,5 15,3
2021 33 16/08/2021 11,1 10,2
2021 34 23/08/2021 9,0 5,3
2021 35 30/08/2021 11,3 9,6
2021 36 06/09/2021 10,9 10,0
  • Sources : Cartes bancaires CB, Calculs Insee.

Figure 6Évolution hebdomadaire des montants des transactions par carte bancaire CB par rapport à la même semaine de 2019

  • Note : transactions par carte bancaire CB en face-à-face qui n'incluent pas la vente à distance (internet). Les traits pointillés permettent d'identifier les périodes pendant lesquelles les commerces « non-essentiels » étaient fermés sur l'ensemble du territoire métropolitain. Le trait vertical plein indique la dernière semaine de 2020.
  • Champ : France
  • Sources : Cartes bancaires CB, Calculs Insee.
Avertissement

Les données utilisées proviennent de Cartes Bancaires CB et couvrent l’essentiel des transactions par carte bancaire, à l’exception des transactions CB en vente à distance (internet). Elles sont issues d’une extraction de transactions anonymisées et agrégées à l’échelle départementale afin de respecter les exigences de confidentialité.

Nette progression des logements commencés

Fin juin 2021, 28 100 logements sont commencés (mis en chantier) en cumul sur un an dans les Pays de la Loire. Au 2ᵉ trimestre, les logements commencés dans la région progressent de 11,3 % par rapport au 1ᵉʳ trimestre 2021, soit davantage qu’au plan national (+ 7,3 %). Les logements commencés progressent nettement pour le parc collectif et dans une moindre mesure pour les logements individuels (respectivement + 16,4 % et + 7,3 %). Les mises en chantier augmentent dans tous les départements de la région : de + 7,5 % en Vendée et dans la Sarthe à + 18,1 % dans le Maine-et-Loire. Par rapport au 2ᵉ trimestre 2019, les mises en chantier augmentent dans la région (+ 17,5 %) tandis qu’elles sont quasi stables en France (– 0,2 %).

Figure 7Évolution du nombre de logements commencés

indice base 100 en décembre 2010
Évolution du nombre de logements commencés (indice base 100 en décembre 2010)
Pays de la Loire France hors Mayotte
déc. 2010 100,0 100,0
janv. 2011 100,3 101,4
févr. 2011 101,9 102,4
mars 2011 103,9 103,5
avr. 2011 102,9 103,9
mai 2011 103,2 105,0
juin 2011 101,6 103,8
juil. 2011 101,6 103,4
août 2011 101,3 102,9
sept. 2011 100,0 102,4
oct. 2011 99,4 101,3
nov. 2011 100,0 102,9
déc. 2011 98,1 104,2
janv. 2012 97,4 103,7
févr. 2012 95,8 103,6
mars 2012 94,2 103,8
avr. 2012 91,9 102,3
mai 2012 89,9 99,9
juin 2012 89,3 100,0
juil. 2012 88,3 99,4
août 2012 88,0 98,8
sept. 2012 85,1 96,8
oct. 2012 83,1 96,1
nov. 2012 78,6 92,6
déc. 2012 78,6 92,6
janv. 2013 79,5 92,3
févr. 2013 79,9 92,5
mars 2013 80,5 91,4
avr. 2013 82,1 92,5
mai 2013 81,8 92,8
juin 2013 81,5 92,7
juil. 2013 78,6 92,4
août 2013 77,9 92,0
sept. 2013 76,9 92,1
oct. 2013 76,9 90,6
nov. 2013 76,6 89,6
déc. 2013 72,7 86,7
janv. 2014 70,5 86,4
févr. 2014 69,8 84,8
mars 2014 68,5 83,5
avr. 2014 66,9 83,2
mai 2014 66,2 82,5
juin 2014 66,9 81,7
juil. 2014 66,2 81,8
août 2014 66,6 81,4
sept. 2014 67,5 81,5
oct. 2014 67,2 81,4
nov. 2014 64,9 81,3
déc. 2014 66,2 81,6
janv. 2015 66,9 81,0
févr. 2015 65,9 81,1
mars 2015 66,9 81,1
avr. 2015 67,5 80,3
mai 2015 68,2 79,7
juin 2015 68,2 80,3
juil. 2015 68,2 79,8
août 2015 67,2 80,3
sept. 2015 67,5 80,6
oct. 2015 66,9 80,8
nov. 2015 72,4 81,9
déc. 2015 75,0 83,0
janv. 2016 75,3 83,2
févr. 2016 76,0 84,4
mars 2016 74,0 83,6
avr. 2016 72,7 84,4
mai 2016 74,0 86,6
juin 2016 72,1 86,8
juil. 2016 74,7 87,1
août 2016 75,0 87,2
sept. 2016 77,9 87,5
oct. 2016 79,9 88,6
nov. 2016 77,3 89,2
déc. 2016 76,9 90,1
janv. 2017 77,3 92,0
févr. 2017 78,6 92,8
mars 2017 80,8 95,8
avr. 2017 85,4 97,0
mai 2017 84,1 97,2
juin 2017 86,0 98,5
juil. 2017 85,1 100,3
août 2017 85,4 101,0
sept. 2017 84,1 101,6
oct. 2017 84,4 102,3
nov. 2017 86,0 103,7
déc. 2017 86,7 105,9
janv. 2018 86,4 105,4
févr. 2018 87,0 105,0
mars 2018 87,0 103,8
avr. 2018 86,7 103,3
mai 2018 87,7 102,8
juin 2018 86,4 102,4
juil. 2018 86,4 101,3
août 2018 86,4 100,7
sept. 2018 84,4 100,0
oct. 2018 85,4 100,0
nov. 2018 82,8 98,8
déc. 2018 81,2 96,7
janv. 2019 81,5 96,4
févr. 2019 80,5 96,1
mars 2019 78,9 95,6
avr. 2019 77,6 95,6
mai 2019 77,3 95,2
juin 2019 77,6 94,3
juil. 2019 76,6 94,6
août 2019 76,6 94,3
sept. 2019 78,9 94,4
oct. 2019 77,6 93,6
nov. 2019 80,8 93,7
déc. 2019 80,2 93,6
janv. 2020 80,8 94,1
févr. 2020 81,8 93,9
mars 2020 81,5 91,8
avr. 2020 77,3 87,6
mai 2020 75,6 86,3
juin 2020 76,6 86,6
juil. 2020 77,9 86,4
août 2020 78,6 87,1
sept. 2020 77,9 86,8
oct. 2020 77,6 86,6
nov. 2020 77,3 86,0
déc. 2020 78,6 85,2
janv. 2021 78,6 84,0
févr. 2021 78,6 84,1
mars 2021 82,1 87,7
avr. 2021 87,0 91,9
mai 2021 90,6 94,1
juin 2021 91,2 94,1
juil. 2021 91,6 93,6
août 2021 91,9 93,6
  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 7Évolution du nombre de logements commencés

  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Une fréquentation hôtelière toujours nettement inférieure à son niveau d’avant-crise

Au 2ᵉ trimestre 2021, dans les Pays de la Loire, les hôtels enregistrent 1,1 million de nuitées, soit une baisse de fréquentation de 48 % comparé à la même période en 2019 (contre – 61 % au niveau national). En avril, la fréquentation chute fortement du fait du renforcement des mesures sanitaires et de l’interdiction des déplacements inter-régionaux (– 71 %). Avec l’assouplissement de ces mesures, la baisse de fréquentation dans les hôtels ligériens reste conséquente comparée à son niveau d’avant-crise, mais est plus modérée en mai (– 45 %) et en juin (– 31 %). Au 2ᵉ trimestre 2021, seules 41 % des chambres sont occupées (contre 63 % au 2ᵉ trimestre 2019).

Figure 8Évolution de la fréquentation dans les hôtels

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2011
Évolution de la fréquentation dans les hôtels (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2011)
Pays de la Loire France entière
4ᵉ trim. 2011 100,0 100,0
1ᵉ trim. 2012 100,9 100,4
2ᵉ trim. 2012 99,6 100,1
3ᵉ trim. 2012 99,5 99,8
4ᵉ trim. 2012 99,5 99,9
1ᵉ trim. 2013 99,1 99,8
2ᵉ trim. 2013 99,2 99,6
3ᵉ trim. 2013 99,7 99,6
4ᵉ trim. 2013 98,9 99,4
1ᵉ trim. 2014 97,8 98,9
2ᵉ trim. 2014 98,2 98,9
3ᵉ trim. 2014 98,5 98,9
4ᵉ trim. 2014 98,3 99,2
1ᵉ trim. 2015 98,8 99,5
2ᵉ trim. 2015 100,3 99,7
3ᵉ trim. 2015 101,9 100,2
4ᵉ trim. 2015 103,1 99,5
1ᵉ trim. 2016 104,8 99,9
2ᵉ trim. 2016 105,6 98,9
3ᵉ trim. 2016 107,4 97,7
4ᵉ trim. 2016 109,3 98,8
1ᵉ trim. 2017 109,3 99,3
2ᵉ trim. 2017 110,5 101,0
3ᵉ trim. 2017 110,2 102,7
4ᵉ trim. 2017 110,6 103,8
1ᵉ trim. 2018 111,9 104,7
2ᵉ trim. 2018 113,0 105,0
3ᵉ trim. 2018 114,7 105,6
4ᵉ trim. 2018 115,6 106,0
1ᵉ trim. 2019 115,6 105,8
2ᵉ trim. 2019 116,2 106,5
3ᵉ trim. 2019 116,6 106,6
4ᵉ trim. 2019 116,7 106,8
1ᵉ trim. 2020 113,1 86,0
2ᵉ trim. 2020 86,4 61,1
3ᵉ trim. 2020 80,8 49,6
4ᵉ trim. 2020 70,1 34,9
1ᵉ trim. 2021 64,9 42,4
2ᵉ trim. 2021 75,9 49,7
  • Notes : données trimestrielles brutes. Chaque point représente le cumul des 4 derniers trimestres en base 100 au 4ᵉ trimestre 2011.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 8Évolution de la fréquentation dans les hôtels

  • Notes : données trimestrielles brutes. Chaque point représente le cumul des 4 derniers trimestres en base 100 au 4ᵉ trimestre 2011.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT).

Légère progression des créations d’entreprises, remontée des défaillances

Dans les Pays de la Loire, les créations d’entreprises augmentent légèrement au 2ᵉ trimestre 2021 (+ 1,1 %, soit 10 960 entreprises créées dans la région), après un trimestre de stabilité. Les immatriculations de micro-entrepreneurs progressent (+ 3,5 %, après – 2,7 % au trimestre précédent), tandis que les créations d’entreprises individuelles et de sociétés diminuent (– 2,9 %). Dans le même temps, les créations d’entreprises reculent de 1,3 % au niveau national. Dans la région, les créations d’entreprises rebondissent dans les services (+ 7,5 %) et la construction (+ 7,8 %). En revanche, elles se replient dans l’industrie (– 10,4 %), et dans le commerce, les transports et l’hébergement-restauration (– 9,7 %). Par rapport au 2ᵉ trimestre 2019, les créations d’entreprises progressent de 38,4 % dans les Pays de la Loire, et de 26,2 % en France.

Figure 9Créations d'entreprises

indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Créations d'entreprises (indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Pays de la Loire hors micro-entrepreneurs France entière hors micro-entrepreneurs Pays de la Loire y compris micro-entrepreneurs France entière y compris micro-entrepreneurs
4ᵉ trim. 2010 100,0 100,0 100,0 100,0
1ᵉ trim. 2011 96,5 98,9 90,8 91,9
2ᵉ trim. 2011 92,0 98,7 91,2 92,4
3ᵉ trim. 2011 96,7 99,6 93,4 92,9
4ᵉ trim. 2011 92,6 99,2 89,8 93,3
1ᵉ trim. 2012 90,1 95,4 96,7 94,6
2ᵉ trim. 2012 91,6 92,3 95,3 93,5
3ᵉ trim. 2012 84,1 92,6 91,4 93,4
4ᵉ trim. 2012 88,6 92,6 91,1 90,5
1ᵉ trim. 2013 95,7 100,1 91,6 90,9
2ᵉ trim. 2013 94,5 101,7 89,6 91,6
3ᵉ trim. 2013 93,4 101,9 89,5 90,4
4ᵉ trim. 2013 101,3 103,4 93,2 92,3
1ᵉ trim. 2014 94,2 103,3 91,2 92,6
2ᵉ trim. 2014 93,5 104,4 90,8 92,8
3ᵉ trim. 2014 99,2 103,1 100,7 94,5
4ᵉ trim. 2014 93,9 102,2 96,1 93,8
1ᵉ trim. 2015 86,3 93,6 86,8 88,0
2ᵉ trim. 2015 87,7 94,3 88,5 88,5
3ᵉ trim. 2015 92,9 97,4 89,2 89,2
4ᵉ trim. 2015 89,0 97,6 89,4 90,0
1ᵉ trim. 2016 99,1 102,1 94,0 92,3
2ᵉ trim. 2016 95,4 103,6 90,4 95,2
3ᵉ trim. 2016 96,3 102,5 87,3 93,5
4ᵉ trim. 2016 100,4 104,1 86,5 92,6
1ᵉ trim. 2017 102,2 104,5 92,9 95,2
2ᵉ trim. 2017 105,2 104,8 91,8 96,2
3ᵉ trim. 2017 101,3 107,0 97,9 101,5
4ᵉ trim. 2017 108,0 111,5 96,7 108,0
1ᵉ trim. 2018 108,6 111,8 104,1 112,1
2ᵉ trim. 2018 110,8 113,4 113,4 116,9
3ᵉ trim. 2018 104,9 111,6 111,5 117,6
4ᵉ trim. 2018 108,8 112,7 110,1 121,9
1ᵉ trim. 2019 126,3 121,5 134,5 133,9
2ᵉ trim. 2019 118,9 120,1 129,8 134,6
3ᵉ trim. 2019 128,0 120,8 135,9 138,8
4ᵉ trim. 2019 127,5 121,8 142,5 146,7
1ᵉ trim. 2020 116,6 115,3 131,1 130,0
2ᵉ trim. 2020 94,2 84,6 108,1 110,1
3ᵉ trim. 2020 136,7 131,5 156,0 167,4
4ᵉ trim. 2020 141,0 131,6 178,2 169,1
1ᵉ trim. 2021 146,6 135,3 177,7 172,0
2ᵉ trim. 2021 142,3 140,4 179,6 169,9
  • Note : données trimestrielles corrigées des variations saisonnières (CVS).
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 9Créations d'entreprises

  • Note : données trimestrielles corrigées des variations saisonnières (CVS).
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Fin juin 2021, 1 200 défaillances d’entreprises sont enregistrées sur les douze derniers mois dans les Pays de la Loire, après 1 160 défaillances fin mars. Pour la première fois depuis deux ans, les défaillances d’entreprises augmentent (+ 3,4 % au 2ᵉ trimestre, après – 8,6 % au trimestre précédent). Les défaillances progressent également en France (+ 2,9 %).

Encadré 1 - Contexte international - Au printemps 2021, l’activité économique s’est redressée dans les pays occidentaux

Au deuxième trimestre 2021, l’activité économique a progressé dans les principales économies occidentales. Cette croissance a principalement été portée par la consommation des ménages, stimulée par l’allègement des restrictions sanitaires, ainsi que par les soutiens budgétaires, notamment aux États-Unis. La reprise se poursuivrait au second semestre, malgré des tensions inflationnistes et des perturbations dans certaines chaînes d’approvisionnement mondiales. En Chine, l’activité a nettement progressé au premier semestre 2021, mais s’essoufflerait d’ici la fin de l’année.

Encadré 2 - Contexte national – En France, l’activité a rebondi au deuxième trimestre 2021, à la faveur de la levée des restrictions sanitaires

Après une stabilité au premier trimestre, le PIB français a progressé au deuxième trimestre 2021 (+ 1,1 %), l’activité ayant rebondi en mai et en juin après le confinement d’avril. Ce rebond a été notamment tiré par celui de la consommation, avec l’allègement progressif des restrictions sanitaires, mais aussi par l’investissement, qui a dépassé son niveau d’avant-crise. L’emploi salarié, de son côté, a progressé fortement, dépassant fin juin son niveau de la fin 2019. Dans le même temps, l’inflation a nettement augmenté et les entreprises sont nombreuses à se déclarer contraintes par des difficultés d’approvisionnement. Malgré ce contexte, la reprise se poursuivrait au second semestre, l’activité rejoignant à la fin de l’année son niveau d’avant-crise. Au total, le PIB augmenterait de 6 ¼ % en 2021, après sa chute de 8,0 % en 2020.

Publication rédigée par : Charles Battesti, Guillaume Coutard, Christelle Manceau (Insee)

Pour en savoir plus

Note de conjoncture, Insee Conjoncture, octobre 2021.

Bilan économique 2020, Les Pays de la Loire résistent mieux face à la crise, Insee Conjoncture Pays de la Loire, n° 34, juillet 2021.

Des indicateurs conjoncturels régionaux sont disponibles dans le Tableau de bord conjoncturel des Pays de la Loire sur insee.fr.