Insee
Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté · Juin 2021 · n° 135
Insee Flash Bourgogne-Franche-ComtéLe parc de résidences principales croît plus vite que la population

Florent Ovieve, Yohann René (Insee)

En 2018, la Bourgogne-Franche-Comté compte 1,3 million de résidences principales dans lesquelles vivent plus de 2,7 millions de personnes. En 50 ans, le parc de résidences principales a progressé de 1 % par an, une croissance cinq fois supérieure à celle de la population. La diminution de la taille des ménages est la première cause de l’accroissement du parc. Le nombre de résidences principales progresse davantage dans les couronnes des aires d’attraction des villes que dans les autres territoires.

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 135
Paru le : Paru le 30/06/2021

En 2018, la Bourgogne-Franche-Comté dispose de 1 575 000 logements. Plus de huit logements sur dix sont des résidences principales, soit 1 300 000 habitations. Depuis 1968, leur nombre progresse à un rythme annuel moyen de 1,0 %, équivalent à 10 000 résidences principales supplémentaires par an. Leur poids dans l’ensemble du parc s’est replié de 1,2 point en 50 ans.

Le nombre de résidences principales croît cinq fois plus vite que la population

Dans la région, le nombre de résidences principales augmente cinq fois plus vite que leurs habitants. En 50 ans, la population croît de seulement 0,2 % par an, soit 6 100 personnes supplémentaires chaque année (figure 1).

Ce différentiel est un peu moins marqué en moyenne en France métropolitaine. Le nombre de résidences principales y progresse à un rythme supérieur à celui de la région et s’accompagne aussi d’un essor démographique plus important (respectivement + 1,2 % et + 0,5 % par an).

En Bourgogne-Franche-Comté, comme ailleurs, les années 60 et 70 furent marquées par des besoins importants en logements, découlant notamment d’un fort dynamisme démographique. Ainsi, dans la région, la période de croissance la plus soutenue des 50 dernières années se situe entre 1968 et 1975, tant pour le nombre de résidences principales que pour celui de leurs habitants (respectivement + 1,5 % et + 0,7 % par an). Par la suite, et malgré une embellie entre 1999 et 2008, l’accroissement de la population et du parc de résidences principales ralentissent.

Depuis 2013, la population diminue de 2 500 personnes par an. Cette baisse aurait pu limiter les besoins en nouveaux logements. Toutefois, sur la même période, 6 000 résidences principales sont construites chaque année, en raison de la diminution de la taille des ménages.

Figure 1Croissance du nombre de résidences principales et de leurs habitants entre 1968 et 2018

% par an
Croissance du nombre de résidences principales et de leurs habitants entre 1968 et 2018 (% par an) - Lecture : en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de résidences principales a progressé de 1,0 % par an depuis 1968 tandis que leur population n’a progressé que de 0,2 % par an.
Région Croissance de la population des résidences principales entre 1968 et 2018 Croissance du nombre de résidences principales entre 1968 et 2018
Corse + 1,1 + 1,7
Occitanie + 0,8 + 1,6
Pays de la Loire + 0,8 + 1,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur + 0,9 + 1,5
Bretagne + 0,6 + 1,4
Auvergne-Rhône-Alpes + 0,7 + 1,3
Nouvelle-Aquitaine + 0,5 + 1,3
France métropolitaine + 0,5 + 1,2
Centre-Val de Loire + 0,5 + 1,2
Normandie + 0,4 + 1,2
Grand Est + 0,2 + 1,0
Bourgogne-Franche-Comté + 0,2 + 1,0
Île-de-France + 0,6 + 0,9
Hauts-de-France + 0,2 + 0,9
  • Lecture : en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de résidences principales a progressé de 1,0 % par an depuis 1968 tandis que leur population n’a progressé que de 0,2 % par an.
  • Source : Insee, Système d’analyse de la population par l’historique des recensements (Saphir) de 1968 à 2018

Figure 1Croissance du nombre de résidences principales et de leurs habitants entre 1968 et 2018

  • Lecture : en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de résidences principales a progressé de 1,0 % par an depuis 1968 tandis que leur population n’a progressé que de 0,2 % par an.
  • Source : Insee, Système d’analyse de la population par l’historique des recensements (Saphir) de 1968 à 2018

La décohabitation contribue fortement à la hausse du parc de résidences principales

Depuis 1968, la réduction de la taille des ménages est le premier facteur expliquant la croissance du parc de résidences principales dans la région. Les comportements en matière de cohabitation évoluent. Il y a moins de familles nombreuses, davantage de ruptures conjugales, de personnes âgées seules dans leur logement ainsi que de familles monoparentales.

Par conséquent, les ménages sont de plus petites tailles. En 2018, une résidence principale n’abrite plus que 2,1 personnes en moyenne, contre 3,0 en 1968. Pour loger 100 personnes, il faut désormais en moyenne 15 résidences principales de plus qu’en 1968.

En 50 ans, ce phénomène de décohabitation est responsable de 80 % de la hausse du parc de résidences principales. Autrement dit, huit résidences principales supplémentaires sur dix sont construites pour répondre à la diminution de la taille des ménages.

Entre 1968 et 1975, la croissance de la population et la réduction de la taille des ménages contribuaient de manière équilibrée à l’augmentation du parc. Au fil des décennies, à mesure que le dynamisme démographique de la région s’est étiolé, l’effet de la décohabitation n’a cessé de croître.

Forte progression du nombre de résidences principales dans les couronnes

Le parc de résidences principales a évolué différemment au sein de la région selon le degré d’urbanisation, la proximité des pôles et leur dynamisme propre.

Ces 50 dernières années, les couronnes des grands pôles ont connu les plus fortes croissances de population et une baisse modérée de la taille moyenne des ménages (2,3 personnes en 2018). L’effet démographique y est ainsi en général supérieur à l’effet de la décohabitation (figure 2).

Depuis 1968, sous l’effet de ce dynamisme démographique, le nombre de résidences principales a doublé dans la plupart des couronnes des grands pôles de la région (figure 3).

La démographie joue défavorablement sur l’évolution du nombre de résidences principales dans les pôles de Clamecy, Le Creusot, Salins-les-Bains et Saint-Claude. Leur parc de résidences principales s’est réduit entre 1968 et 2018, en raison de leur déprise démographique. Ils font ainsi partie des 23 pôles métropolitains dans cette situation particulière.

En dehors des couronnes des aires d’attraction des plus grandes villes et des quatre pôles en perte de population, l’effet de la décohabitation domine largement l’effet démographique dans le reste de la région. Dans les communes hors attraction des villes, le départ des jeunes vers des espaces plus urbanisés et le vieillissement des populations expliquent en partie ce constat. Dans les pôles, le départ des familles vers les couronnes ou encore l’installation de jeunes étudiants ou actifs vivant seuls contribuent davantage à cet effet de décohabitation.

Figure 2Contribution des facteurs d’évolution du parc de résidences principales entre 1968 et 2018

Contribution des facteurs d’évolution du parc de résidences principales entre 1968 et 2018 - Lecture : dans le pôle de Dijon, la réduction de la taille des ménages est responsable de plus de 75 % de la hausse du parc de résidences principales entre 1968 et 2018. Dans sa couronne, c’est la croissance de la population qui explique majoritairement cette progression.
Code des aires d’attraction des villes Libellé des aires d’attraction des villes Code des catégories d’aire d’attraction des villes Libellé des catégories d’aire d’attraction des villes Effet démographique entre 1968 et 2018 (en % expliquée de l’évolution du parc de résidences principales) Effet décohabitation entre 1968 et 2018 (en % expliquée de l’évolution du parc de résidences principales)
028 Dijon 10 Ensemble du pôle + 19 + 81
045 Besançon 10 Ensemble du pôle + 5 + 95
061 Montbéliard 10 Ensemble du pôle - 31 + 131
070 Chalon-sur-Saône 10 Ensemble du pôle - 12 + 112
084 Mâcon 10 Ensemble du pôle + 12 + 88
086 Belfort 10 Ensemble du pôle - 3 + 103
097 Nevers 10 Ensemble du pôle - 51 + 151
102 Auxerre 10 Ensemble du pôle - 5 + 105
118 Sens 10 Ensemble du pôle + 22 + 78
132 Lons-le-Saunier 10 Ensemble du pôle - 12 + 112
134 Dole 10 Ensemble du pôle - 19 + 119
138 Vesoul 10 Ensemble du pôle - 8 + 108
174 Beaune 10 Ensemble du pôle + 25 + 75
176 Montceau-les-Mines 10 Ensemble du pôle - 232 + 332
181 Pontarlier 10 Ensemble du pôle + 25 + 75
183 Le Creusot 10 Ensemble du pôle + 1 219 - 1 119
239 Autun 10 Ensemble du pôle - 431 + 531
254 Cosne-Cours-sur-Loire 10 Ensemble du pôle - 27 + 127
259 Luxeuil-les-Bains 10 Ensemble du pôle - 54 + 154
276 Gray 10 Ensemble du pôle - 133 + 233
279 Avallon 10 Ensemble du pôle - 9 + 109
291 Lure 10 Ensemble du pôle + 20 + 80
313 Morteau 10 Ensemble du pôle + 30 + 70
319 Saint-Claude 10 Ensemble du pôle + 480 - 380
326 Joigny 10 Ensemble du pôle - 13 + 113
333 Louhans 10 Ensemble du pôle + 0 + 100
336 Paray-le-Monial 10 Ensemble du pôle - 32 + 132
338 Champagnole 10 Ensemble du pôle - 14 + 114
365 Châtillon-sur-Seine 10 Ensemble du pôle - 56 + 156
370 Decize 10 Ensemble du pôle - 86 + 186
379 Maîche 10 Ensemble du pôle + 18 + 82
383 Clamecy 10 Ensemble du pôle + 674 - 574
392 Semur-en-Auxois 10 Ensemble du pôle + 12 + 88
415 Tonnerre 10 Ensemble du pôle - 173 + 273
422 Hauts de Bienne 10 Ensemble du pôle - 27 + 127
426 Delle (partie française) 10 Ensemble du pôle - 3 + 103
429 Saint-Florentin 10 Ensemble du pôle - 316 + 416
436 Gueugnon 10 Ensemble du pôle - 90 + 190
438 Valdahon 10 Ensemble du pôle + 48 + 52
442 Montbard 10 Ensemble du pôle - 128 + 228
446 Tournus 10 Ensemble du pôle - 82 + 182
473 Migennes 10 Ensemble du pôle - 10 + 110
500 Poligny 10 Ensemble du pôle - 6 + 106
514 Bourbon-Lancy 10 Ensemble du pôle - 136 + 236
532 Chauffailles 10 Ensemble du pôle - 84 + 184
579 Arbois 10 Ensemble du pôle - 99 + 199
582 Charolles 10 Ensemble du pôle - 269 + 369
626 Saint-Loup-sur-Semouse 10 Ensemble du pôle - 47 + 147
633 Salins-les-Bains 10 Ensemble du pôle + 1 303 - 1 203
641 Saint-Amour 10 Ensemble du pôle - 4 + 104
670 Chablis 10 Ensemble du pôle - 7 + 107
672 Saint-Julien-du-Sault 10 Ensemble du pôle + 51 + 49
028 Dijon 20 Commune de la couronne + 55 + 45
045 Besançon 20 Commune de la couronne + 56 + 44
061 Montbéliard 20 Commune de la couronne + 26 + 74
070 Chalon-sur-Saône 20 Commune de la couronne + 55 + 45
084 Mâcon 20 Commune de la couronne + 52 + 48
086 Belfort 20 Commune de la couronne + 46 + 54
097 Nevers 20 Commune de la couronne + 3 + 97
102 Auxerre 20 Commune de la couronne + 51 + 49
118 Sens 20 Commune de la couronne + 61 + 39
132 Lons-le-Saunier 20 Commune de la couronne + 32 + 68
134 Dole 20 Commune de la couronne + 36 + 64
138 Vesoul 20 Commune de la couronne + 39 + 61
174 Beaune 20 Commune de la couronne + 51 + 49
176 Montceau-les-Mines 20 Commune de la couronne - 177 + 277
181 Pontarlier 20 Commune de la couronne + 47 + 53
183 Le Creusot 20 Commune de la couronne + 19 + 81
239 Autun 20 Commune de la couronne - 76 + 176
254 Cosne-Cours-sur-Loire 20 Commune de la couronne + 5 + 95
259 Luxeuil-les-Bains 20 Commune de la couronne - 30 + 130
276 Gray 20 Commune de la couronne + 7 + 93
279 Avallon 20 Commune de la couronne - 42 + 142
291 Lure 20 Commune de la couronne + 32 + 68
313 Morteau 20 Commune de la couronne + 40 + 60
319 Saint-Claude 20 Commune de la couronne + 47 + 53
326 Joigny 20 Commune de la couronne + 51 + 49
333 Louhans 20 Commune de la couronne + 14 + 86
336 Paray-le-Monial 20 Commune de la couronne + 25 + 75
338 Champagnole 20 Commune de la couronne + 30 + 70
365 Châtillon-sur-Seine 20 Commune de la couronne - 786 + 886
370 Decize 20 Commune de la couronne - 1 004 + 1 104
379 Maîche 20 Commune de la couronne + 37 + 63
383 Clamecy 20 Commune de la couronne - 346 + 446
392 Semur-en-Auxois 20 Commune de la couronne + 9 + 91
415 Tonnerre 20 Commune de la couronne - 65 + 165
422 Hauts de Bienne 20 Commune de la couronne + 40 + 60
426 Delle (partie française) 20 Commune de la couronne + 48 + 52
429 Saint-Florentin 20 Commune de la couronne + 43 + 57
436 Gueugnon 20 Commune de la couronne - 63 + 163
438 Valdahon 20 Commune de la couronne + 36 + 64
442 Montbard 20 Commune de la couronne - 77 + 177
446 Tournus 20 Commune de la couronne + 26 + 74
473 Migennes 20 Commune de la couronne + 44 + 56
500 Poligny 20 Commune de la couronne + 21 + 79
514 Bourbon-Lancy 20 Commune de la couronne - 1 134 + 1 234
532 Chauffailles 20 Commune de la couronne + 18 + 82
579 Arbois 20 Commune de la couronne + 35 + 65
582 Charolles 20 Commune de la couronne - 69 + 169
626 Saint-Loup-sur-Semouse 20 Commune de la couronne - 16 + 116
633 Salins-les-Bains 20 Commune de la couronne + 31 + 69
641 Saint-Amour 20 Commune de la couronne + 10 + 90
670 Chablis 20 Commune de la couronne - 37 + 137
672 Saint-Julien-du-Sault 20 Commune de la couronne + 74 + 26
  • Lecture : dans le pôle de Dijon, la réduction de la taille des ménages est responsable de plus de 75 % de la hausse du parc de résidences principales entre 1968 et 2018. Dans sa couronne, c’est la croissance de la population qui explique majoritairement cette progression.
  • Source : Insee, Système d’analyse de la population par l’historique des recensements (Saphir) de 1968 à 2018

Figure 2Contribution des facteurs d’évolution du parc de résidences principales entre 1968 et 2018

  • Lecture : dans le pôle de Dijon, la réduction de la taille des ménages est responsable de plus de 75 % de la hausse du parc de résidences principales entre 1968 et 2018. Dans sa couronne, c’est la croissance de la population qui explique majoritairement cette progression.
  • Source : Insee, Système d’analyse de la population par l’historique des recensements (Saphir) de 1968 à 2018

Figure 3Évolution du parc de résidences principales dans les aires d’attraction des villes entre 1968 et 2018

Évolution du parc de résidences principales dans les aires d’attraction des villes entre 1968 et 2018 - Lecture : le nombre de résidences principales a été multiplié par 2,8 dans la couronne du pôle de Besançon entre 1968 et 2018.
Code des aires d’attraction des villes Libellé des aires d’attraction des villes Code des catégories d’aire d’attraction des villes Libellé des catégories d’aire d’attraction des villes Coefficient multiplicateur de l’évolution du parc de résidences principales entre 1968 et 2018
028 Dijon 10 Ensemble du pôle 1,9
045 Besançon 10 Ensemble du pôle 1,8
061 Montbéliard 10 Ensemble du pôle 1,4
070 Chalon-sur-Saône 10 Ensemble du pôle 1,5
084 Mâcon 10 Ensemble du pôle 1,6
086 Belfort 10 Ensemble du pôle 1,5
097 Nevers 10 Ensemble du pôle 1,3
102 Auxerre 10 Ensemble du pôle 1,5
118 Sens 10 Ensemble du pôle 1,8
132 Lons-le-Saunier 10 Ensemble du pôle 1,5
134 Dole 10 Ensemble du pôle 1,5
138 Vesoul 10 Ensemble du pôle 1,7
174 Beaune 10 Ensemble du pôle 1,9
176 Montceau-les-Mines 10 Ensemble du pôle 1,1
181 Pontarlier 10 Ensemble du pôle 1,8
183 Le Creusot 10 Ensemble du pôle 1,0
239 Autun 10 Ensemble du pôle 1,1
254 Cosne-Cours-sur-Loire 10 Ensemble du pôle 1,3
259 Luxeuil-les-Bains 10 Ensemble du pôle 1,3
276 Gray 10 Ensemble du pôle 1,2
279 Avallon 10 Ensemble du pôle 1,5
291 Lure 10 Ensemble du pôle 1,8
313 Morteau 10 Ensemble du pôle 2,0
319 Saint-Claude 10 Ensemble du pôle 0,9
326 Joigny 10 Ensemble du pôle 1,4
333 Louhans 10 Ensemble du pôle 1,5
336 Paray-le-Monial 10 Ensemble du pôle 1,5
338 Champagnole 10 Ensemble du pôle 1,6
365 Châtillon-sur-Seine 10 Ensemble du pôle 1,3
370 Decize 10 Ensemble du pôle 1,3
379 Maîche 10 Ensemble du pôle 1,9
383 Clamecy 10 Ensemble du pôle 0,9
392 Semur-en-Auxois 10 Ensemble du pôle 1,6
415 Tonnerre 10 Ensemble du pôle 1,1
422 Hauts de Bienne 10 Ensemble du pôle 1,2
426 Delle (partie française) 10 Ensemble du pôle 1,5
429 Saint-Florentin 10 Ensemble du pôle 1,1
436 Gueugnon 10 Ensemble du pôle 1,3
438 Valdahon 10 Ensemble du pôle 3,6
442 Montbard 10 Ensemble du pôle 1,2
446 Tournus 10 Ensemble du pôle 1,2
473 Migennes 10 Ensemble du pôle 1,3
500 Poligny 10 Ensemble du pôle 1,5
514 Bourbon-Lancy 10 Ensemble du pôle 1,2
532 Chauffailles 10 Ensemble du pôle 1,2
579 Arbois 10 Ensemble du pôle 1,2
582 Charolles 10 Ensemble du pôle 1,1
626 Saint-Loup-sur-Semouse 10 Ensemble du pôle 1,3
633 Salins-les-Bains 10 Ensemble du pôle 1,0
641 Saint-Amour 10 Ensemble du pôle 1,4
670 Chablis 10 Ensemble du pôle 1,4
672 Saint-Julien-du-Sault 10 Ensemble du pôle 1,5
028 Dijon 20 Commune de la couronne 2,4
045 Besançon 20 Commune de la couronne 2,8
061 Montbéliard 20 Commune de la couronne 1,8
070 Chalon-sur-Saône 20 Commune de la couronne 2,0
084 Mâcon 20 Commune de la couronne 2,0
086 Belfort 20 Commune de la couronne 2,1
097 Nevers 20 Commune de la couronne 1,4
102 Auxerre 20 Commune de la couronne 1,9
118 Sens 20 Commune de la couronne 2,1
132 Lons-le-Saunier 20 Commune de la couronne 1,7
134 Dole 20 Commune de la couronne 1,8
138 Vesoul 20 Commune de la couronne 1,8
174 Beaune 20 Commune de la couronne 1,7
176 Montceau-les-Mines 20 Commune de la couronne 1,1
181 Pontarlier 20 Commune de la couronne 2,5
183 Le Creusot 20 Commune de la couronne 1,5
239 Autun 20 Commune de la couronne 1,2
254 Cosne-Cours-sur-Loire 20 Commune de la couronne 1,4
259 Luxeuil-les-Bains 20 Commune de la couronne 1,3
276 Gray 20 Commune de la couronne 1,4
279 Avallon 20 Commune de la couronne 1,3
291 Lure 20 Commune de la couronne 1,9
313 Morteau 20 Commune de la couronne 2,5
319 Saint-Claude 20 Commune de la couronne 1,7
326 Joigny 20 Commune de la couronne 1,7
333 Louhans 20 Commune de la couronne 1,5
336 Paray-le-Monial 20 Commune de la couronne 1,7
338 Champagnole 20 Commune de la couronne 1,9
365 Châtillon-sur-Seine 20 Commune de la couronne 1,0
370 Decize 20 Commune de la couronne 1,0
379 Maîche 20 Commune de la couronne 2,3
383 Clamecy 20 Commune de la couronne 1,1
392 Semur-en-Auxois 20 Commune de la couronne 1,4
415 Tonnerre 20 Commune de la couronne 1,2
422 Hauts de Bienne 20 Commune de la couronne 1,9
426 Delle (partie française) 20 Commune de la couronne 2,7
429 Saint-Florentin 20 Commune de la couronne 1,5
436 Gueugnon 20 Commune de la couronne 1,3
438 Valdahon 20 Commune de la couronne 2,1
442 Montbard 20 Commune de la couronne 1,2
446 Tournus 20 Commune de la couronne 1,5
473 Migennes 20 Commune de la couronne 1,6
500 Poligny 20 Commune de la couronne 1,6
514 Bourbon-Lancy 20 Commune de la couronne 1,0
532 Chauffailles 20 Commune de la couronne 1,4
579 Arbois 20 Commune de la couronne 1,8
582 Charolles 20 Commune de la couronne 1,2
626 Saint-Loup-sur-Semouse 20 Commune de la couronne 1,3
633 Salins-les-Bains 20 Commune de la couronne 1,9
641 Saint-Amour 20 Commune de la couronne 1,4
670 Chablis 20 Commune de la couronne 1,1
672 Saint-Julien-du-Sault 20 Commune de la couronne 1,8
  • Lecture : le nombre de résidences principales a été multiplié par 2,8 dans la couronne du pôle de Besançon entre 1968 et 2018.
  • Source : Insee, Système d’analyse de la population par l’historique des recensements (Saphir) de 1968 à 2018

Figure 3Évolution du parc de résidences principales dans les aires d’attraction des villes entre 1968 et 2018

  • Lecture : le nombre de résidences principales a été multiplié par 2,8 dans la couronne du pôle de Besançon entre 1968 et 2018.
  • Source : Insee, Système d’analyse de la population par l’historique des recensements (Saphir) de 1968 à 2018
Publication rédigée par : Florent Ovieve, Yohann René (Insee)

Définitions

Une résidence principale est un logement occupé de façon habituelle et à titre principal par une ou plusieurs personnes qui constituent un ménage.

L’évolution des résidences principales est décomposée en deux effets. Un effet dû à la croissance démographique permet de savoir combien de logements supplémentaires auraient été nécessaires pour loger les nouveaux habitants si la taille moyenne des ménages était restée inchangée.

Un effet décohabitation dû aux évolutions des comportements de cohabitation permet de savoir combien de logements supplémentaires auraient été nécessaires pour absorber la baisse de la taille moyenne des ménages à nombre d’habitants constant.

L’aire d’attraction d’une ville est un ensemble de communes, d’un seul tenant et sans enclave, constitué d’un pôle de population et d’emploi et d’une couronne qui rassemble les communes dont au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle. Les communes hors attraction des villes sont celles situées hors des pôles et hors des couronnes des aires d’attraction des villes.

Pour en savoir plus

Brutel C., « 50 ans d’évolution des résidences principales : des logements de plus en plus grands et de moins en moins peuplés », Insee Première n° 1865, juin 2021.

Zemis G., Bordet-Gaudin R., « Résidences secondaires : un parc mobilisé pour répondre aux besoins en logements », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n°86, mai 2021.

Biancucci F., Bordet-Gaudin R., « Résidences secondaires : une maison à la campagne pour les Franciliens et les résidents de la région », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n°84, février 2021.