Insee
Insee Focus · Mai 2021 · n° 236
Insee FocusEn 2017, 20 % des ménages ont consommé des produits alimentaires de leur propre production ou de celle d’un autre ménage

Elvire Demoly, Camille Schweitzer (Insee)

En 2017, un ménage sur cinq a consommé des aliments de sa propre production ou de celle provenant d’un autre ménage, qu’il s’agisse de produits du jardin, de la basse-cour, de la cueillette, de la chasse ou de conserves préparées à partir de ces produits. Les légumes sont les aliments les plus fréquemment autoconsommés, devant les fruits, les œufs, le lait ou les produits laitiers. Les deux tiers des ménages concernés disposent d’un jardin avec un potager ou un verger. Les plus âgés autoconsomment davantage. L’autoconsommation est plus fréquente à Mayotte, en Martinique et dans l’Ouest de la France métropolitaine.

Insee Focus
No 236
Paru le : Paru le 19/05/2021

Les ménages autoconsomment surtout des légumes

En 2017, au cours d’une semaine donnée, 20 % des ménages ont consommé au moins un aliment issu de leur propre production ou de celle d’un autre ménage : ils ont autoconsommé. Il s’agit surtout de produits du jardin, de la basse-cour, de la cueillette, de la chasse ou de préparations réalisées à la maison à partir de ces produits (confitures, conserves, etc.). Parmi les ménages concernés, 75 % ont consommé des légumes, 38 % des fruits, 25 % des œufs, du lait ou des produits laitiers, 18 % d’autres produits tels que du miel ou de la confiture et 13 % de la viande de leur production ou de celle d'un autre ménage.

La part de ménages qui autoconsomment a baissé en 30 ans : elle était de 34 % en 1985 et de 23 % en 2006.

L’autoconsommation représente 5 % du budget d’alimentation à domicile des ménages

En estimant la valeur de ces produits au prix de vente en magasin à cette période, l’autoconsommation représente 5 % du budget d’alimentation à domicile de l’ensemble des ménages (y compris boissons alcoolisées et autoconsommation). Elle est plus importante pour les légumes et pour les fruits : les légumes autoconsommés représentent 23 % du budget en légumes consommés à domicile (achats et autoconsommation) de l’ensemble des ménages, et les fruits autoconsommés 14 % du budget en fruits. Pour deux tiers des ménages qui autoconsomment des légumes, la valeur de l’autoconsommation est supérieure aux dépenses en légumes en magasin sur la même semaine.

Sur une année, l’autoconsommation représente en moyenne 110 euros par mois sur un budget total d’alimentation à domicile de 570 euros en moyenne mensuelle pour les ménages concernés (y compris boissons alcoolisées et autoconsommation), soit 20 %. Pour la moitié des ménages concernés, l’autoconsommation représente moins de 50 euros par mois. À titre de comparaison, la moitié des ménages (autoconsommant ou non) dépensent moins de 340 euros par mois pour leur alimentation à domicile (achats et autoconsommation).

Disposer d’un jardin favorise l’autoconsommation, surtout en été

En France, en 2017, 34 % des ménages ont un jardin d’agrément et 19 % des ménages ont un jardin avec un potager ou un verger. Naturellement, cela est plus fréquent dans les communes hors unité urbaine : 42 % des ménages y ont un jardin avec potager ou verger. C’est dans ces communes que l’autoconsommation est la plus fréquente : quatre ménages sur dix l'ont fait durant la semaine de l'enquête (figure 1 et sources). Plus l’unité urbaine où résident les ménages est grande, moins ils disposent d’un jardin et moins ils autoconsomment. Les deux tiers des ménages qui autoconsomment résident ainsi hors unité urbaine ou au sein d’unités urbaines de moins de 20 000 habitants et dans deux cas sur trois disposent d’un jardin avec un potager ou un verger.

Figure 1 – Jardins individuels et autoconsommation en 2017 selon la taille de l’unité urbaine

en % de ménages
Figure 1 – Jardins individuels et autoconsommation en 2017 selon la taille de l’unité urbaine (en % de ménages) - Lecture : en 2017, parmi les ménages résidant hors unité urbaine, 85 % disposent d’un jardin ; 42 % disposent d’un jardin avec un verger ou un potager ; 39 % ont autoconsommé au moins un produit de leur production ou de celle d’un autre ménage la semaine précédent l’enquête.
Ménage disposant Part de ménages ayant autoconsommé
d’un jardin d’agrément d’un jardin avec verger ou potager d’un jardin (tout type) d’aucun jardin
Agglomération parisienne 18 4 23 77 5
100 000 à 1 999 999 habitants 29 8 38 62 11
20 000 à 99 999 habitants 38 16 54 46 16
2 000 à 19 999 habitants 43 26 69 31 26
Commune hors unité urbaine 43 42 85 15 39
Ensemble 34 19 53 47 20
  • Lecture : en 2017, parmi les ménages résidant hors unité urbaine, 85 % disposent d’un jardin ; 42 % disposent d’un jardin avec un verger ou un potager ; 39 % ont autoconsommé au moins un produit de leur production ou de celle d’un autre ménage la semaine précédent l’enquête.
  • Champ : ménages ordinaires, France.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Selon la saison, la production personnelle des ménages est plus ou moins importante. La part de ménages qui autoconsomment est la plus importante en juillet et août, période de récolte de nombreux fruits et légumes (27 % de l’ensemble des ménages) (figure 2). La moitié des ménages résidant hors unité urbaine autoconsomment à cette période. À l’inverse, cette part est la plus faible en mars et avril (15 % de l’ensemble des ménages), lorsque les potagers et vergers ne donnent pas encore et les conserves ou produits stockés sont épuisés.

Figure 2 – Ménages ayant autoconsommé selon la saison et la taille de l’unité urbaine en 2017

en %
Figure 2 – Ménages ayant autoconsommé selon la saison et la taille de l’unité urbaine en 2017 (en %) - Lecture : parmi les ménages résidant hors unité urbaine, 48 % ont autoconsommé sur la période de juillet et août 2017 et 42 % ont un jardin avec verger ou potager.
Part des ménages ayant autoconsommé Part de ménages ayant un jardin avec verger ou potager
2016 2017
Sept.-oct. Nov.-déc. Janv.-fév. Mars-avril Mai-juin Juillet-août
100 000 habitants ou plus 10 9 7 8 8 15 7
20 000 à 99 999 habitants 16 16 14 11 14 24 16
2 000 à 19 999 habitants 31 22 22 19 33 34 26
Commune hors unité urbaine 44 40 38 28 36 48 42
Ensemble 21 19 17 15 18 27 19
  • Lecture : parmi les ménages résidant hors unité urbaine, 48 % ont autoconsommé sur la période de juillet et août 2017 et 42 % ont un jardin avec verger ou potager.
  • Champ : ménages ordinaires, France.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Figure 2 – Ménages ayant autoconsommé selon la saison et la taille de l’unité urbaine en 2017

  • Note : 2017 est utilisé pour qualifier la période d'octobre 2016 à octobre 2017.
  • Lecture : parmi les ménages résidant hors unité urbaine, 48 % ont autoconsommé sur la période de juillet et août 2017.
  • Champ : ménages ordinaires, France.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

La majorité des agriculteurs autoconsomment

Les ménages agriculteurs (actifs ou retraités) autoconsomment beaucoup plus fréquemment que les autres : 61 % contre 20 % de l’ensemble des ménages (figure 3a). L’autoconsommation représente 19 % de leur budget d’alimentation à domicile (y compris boissons alcoolisées et autoconsommation), contre 5 % pour l’ensemble des ménages.

Quelle que soit la taille de l’unité urbaine, les plus âgés autoconsomment plus souvent : 7 % des ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 30 ans ont autoconsommé, contre 26 % pour les ménages de 60 ans ou plus. Les couples, notamment sans enfant, sont plus nombreux à autoconsommer que les personnes seules et les familles monoparentales, quelle que soit la taille de l’unité urbaine où ils résident.

Figure 3 a – Autoconsommation et présence d’un jardin selon le profil des ménages en 2017

en %
Figure 3 a – Autoconsommation et présence d’un jardin selon le profil des ménages en 2017 (en %) - Lecture : en 2017, parmi les ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans, 4 % disposent d’un jardin avec un potager ou un verger. 7% ont autoconsommé la semaine précédent l’enquête. Cette autoconsommation représente 2 % du budget d’alimentation à domicile (y compris boissons alcoolisées, achats et autoconsommation) de l’ensemble des ménages de moins de 30 ans.
Part de ménages Part de
l’autoconsommation
dans le budget d'alimentation à domicile
disposant d’un jardin avec potager ou verger ayant autoconsommé
Situation par rapport à l’emploi¹
En emploi, stage, hors agriculteur 16 16 4
Agriculteur, actif ou retraité 56 61 19
Chômage 9 11 5
Retraite, hors ex-agriculteur 26 25 6
Autre inactif, étudiant 7 10 7
Âge¹
Moins de 30 ans 4 7 2
30 à 39 ans 13 14 3
40 à 49 ans 16 17 4
50 à 59 ans 21 21 5
60 ans ou plus 26 26 7
Type de ménage
Personne seule 11 13 4
Famille monoparentale 8 10 4
Couple sans enfant 32 31 7
Couple avec enfants 21 21 4
Ménages complexes 19 21 6
Ensemble des ménages 19 20 5
  • 1. De la personne de référence du ménage.
  • Lecture : en 2017, parmi les ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans, 4 % disposent d’un jardin avec un potager ou un verger. 7% ont autoconsommé la semaine précédent l’enquête. Cette autoconsommation représente 2 % du budget d’alimentation à domicile (y compris boissons alcoolisées, achats et autoconsommation) de l’ensemble des ménages de moins de 30 ans.
  • Champ : ménages ordinaires, France.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

L’autoconsommation est plus fréquente à Mayotte et dans l’Ouest en métropole

En France métropolitaine, l’autoconsommation est plus répandue dans les régions de l’Ouest (figure 3b et figure 4), où 30 % des ménages ont autoconsommé durant la semaine d’enquête, que dans la région parisienne (6 % de ménages autoconsommateurs), le Nord (13 %) et sur les pourtours de la Méditerranée (12 %), régions où les ménages disposent moins souvent d’un jardin avec potager ou verger. Ces trois zones sont aussi les plus densément peuplées en métropole.

Dans les DOM, l’autoconsommation est particulièrement fréquente à Mayotte (30 % des ménages) et en Martinique (26 %), alors que les ménages disposent beaucoup plus rarement d’un jardin potager ou d’un verger (respectivement 2 % et 10 % des ménages). L’autoconsommation de fruits est particulièrement fréquente : ils peuvent être cueillis dans la nature, et pas uniquement cultivés dans un jardin. Pour l’ensemble des ménages de Martinique et de Mayotte, elle représente la moitié du budget en fruits consommés à domicile (achats et autoconsommation). À Mayotte, les ménages concernés autoconsomment presque exclusivement des fruits (81 %) ou des légumes (61 %). Dans ce département, de nombreux ménages cultivent de manière traditionnelle sur de petites surfaces (systèmes agroforestiers), qu’ils ne considèrent pas comme leur jardin et sans pour autant se déclarer agriculteurs. L’autoconsommation des récoltes y est fréquente.

Figure 4 - Part de ménages ayant autoconsommé selon la région de résidence

en %
Figure 4 - Part de ménages ayant autoconsommé selon la région de résidence (en %) - Lecture : en région parisienne, 6 % des ménages ont autoconsommé dans l’année.
Région de résidence (ZEAT, DOM) Part de ménages ayant autoconsommé
Guadeloupe 16
Martinique 26
Guyane 17
La Réunion 19
Mayotte 30
Région parisienne 6
Bassin parisien 23
Nord 13
Est 25
Ouest 30
Sud-Ouest 24
Centre Est 24
Méditerranée 12
  • Lecture : en région parisienne, 6 % des ménages ont autoconsommé dans l’année.
  • Champ : ménages ordinaires, France.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Figure 4 - Part de ménages ayant autoconsommé selon la région de résidence

  • Lecture : en région parisienne, 6 % des ménages ont autoconsommé dans l’année.
  • Champ : ménages ordinaires, France.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.
Publication rédigée par : Elvire Demoly, Camille Schweitzer (Insee)

Sources

L’enquête Budget de famille fournit une estimation de la consommation moyenne des différents biens et services. L’enquête de 2017 s’est déroulée entre octobre 2016 et octobre 2017 auprès de 12 000 ménages répondants en France métropolitaine et 4 900 dans les départements d’outre-mer. Pour Mayotte, l’enquête est décalée d’un an.

Les dépenses importantes ou régulières sont collectées lors d’entretiens. Pour les dépenses alimentaires et de faibles montants, les ménages remplissent des carnets recensant leurs dépenses alimentaires durant sept jours consécutifs. Outre les dépenses proprement dites, l'enquête recueille également des éléments d’information sur les consommations qui ne donnent pas lieu à des dépenses monétaires, telles que l’autoconsommation alimentaire durant la semaine de remplissage des carnets.

Seuls les ménages ordinaires sont dans le champ de l’enquête, les personnes vivant en collectivités (foyers, maisons de retraite, prisons, etc.) ne sont pas enquêtées.

Définitions


L’autoconsommation est la consommation de biens ou de services par celui qui les produit. Dans cette étude, il s’agit de produits alimentaires : légumes, fruits, viandes, œufs, lait, poissons, produits de la cueillette, boissons, miel, confitures, etc. Ils sont à la fois une ressource et une consommation pour les ménages. Les ménages renseignent, pour la semaine d’enquête, la quantité de produits consommés provenant soit de leur propre production (potager, élevage, chasse, etc.), soit de celle d’un autre ménage. Ces quantités sont valorisées à l’aide des prix des produits équivalents achetés dans le commerce.


L’unité urbaine est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) qui compte au moins 2 000 habitants.


Les zones d'études et d'aménagement du territoire (ZEAT) découpent la France métropolitaine en huit grandes zones qui correspondent à des regroupements des régions antérieures à la nouvelle organisation territoriale de la République de 2015 (loi NOTRe).

Pour en savoir plus

Demoly E., Pénicaud E., Schweitzer C., « En 2017, 36 % des ménages ont acheté, vendu, loué ou échangé avec d’autres particuliers », Insee Première n° 1851, avril 2021.

« Les dépenses des ménages en 2017 - enquête Budget de famille », Insee Résultats, septembre 2020.

Caillavet F., Lecogne C., Nichèle V., « La consommation alimentaire : des inégalités persistantes mais qui se réduisent », in 50 ans de consommation en France, coll. « Insee Références », édition 2009.

Caillavet F., Nichèle V., (1999) « Autoconsommation et jardin. Arbitrage entre production domestique et achats de légumes », Économie rurale, Vol. 250, no 250, p. 11-20.

DAAF Mayotte - Agreste données Mayotte - Synthèse illustrée du recensement agricole 2010 – juin 2011.

Les enjeux et défis de l’agriculture à Mayotte, ministère de l’agriculture et de l’alimentation, juin 2016.

« Filière fruits et légumes », Agreste La Réunion, direction de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt de La Réunion, juin 2019.