Insee
Informations Rapides · 30 avril 2021 · n° 111
Informations rapidesLe PIB rebondit légèrement au premier trimestre 2021 (+0,4 %), mais reste en deçà de son niveau d’avant-crise (– 4,4 % par rapport au quatrième trimestre 2019)Comptes nationaux trimestriels - première estimation - premier trimestre 2021

Au premier trimestre 2021, le produit intérieur brut (PIB) augmente à nouveau : +0,4 % après – 1,4 % au quatrième trimestre 2020. Le rebond est cependant limité : le PIB demeure inférieur de 4,4 % à son niveau du quatrième trimestre 2019.

La demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à l’évolution du PIB (+0,9 point, après – 3,0 points au trimestre précédent). La formation brute de capital fixe (FBCF) accentue sa dynamique (+2,2 % après +1,3 %) et les dépenses de consommation des ménages se redressent légèrement ce trimestre (+0,3 %), après un fort repli au trimestre précédent (– 5,7 %).

Les exportations baissent plus fortement ce trimestre (– 1,5 %) que les importations (– 0,1 %). Au total, le commerce extérieur contribue négativement à la croissance du PIB : – 0,4 point, après +1,2 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est nulle ce trimestre (+0,0 point après +0,4 point au quatrième trimestre 2020).

Informations rapides
No 111
Paru le : Paru le 30/04/2021
Prochaine parution le : 29/07/2022 à 07h30 - deuxième trimestre 2022
Avertissement

La Première estimation des comptes nationaux du premier trimestre 2021 poursuit les modifications méthodologiques mises en œuvre lors des précédentes publications pour prendre en compte les effets de la crise sanitaire et économique actuelle, ainsi que les mesures de politique économique mises en place pour les contenir. Ces modifications méthodologiques sont détaillées dans la note jointe à la précédente publication. Étant donné les fortes évolutions des derniers trimestres, les écarts au niveau du quatrième trimestre (T4) 2019 peuvent rendre mieux compte de l’activité que les évolutions au trimestre le trimestre. Les tableaux ont donc été dédoublés pour présenter à la fois les évolutions trimestrielles (T/T-1) et les écarts au T4 2019, qui remplacent les glissements annuels présentés jusqu’alors.

Au premier trimestre 2021, le produit intérieur brut (PIB) augmente à nouveau : +0,4 % après – 1,4 % au quatrième trimestre 2020. Le rebond est cependant limité : le PIB demeure inférieur de 4,4 % à son niveau du quatrième trimestre 2019.

La demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à l’évolution du PIB (+0,9 point, après – 3,0 points au trimestre précédent). La formation brute de capital fixe (FBCF) accentue sa dynamique (+2,2 % après +1,3 %) et les dépenses de consommation des ménages se redressent légèrement ce trimestre (+0,3 %), après un fort repli au trimestre précédent (– 5,7 %).

Les exportations baissent plus fortement ce trimestre (– 1,5 %) que les importations (– 0,1 %). Au total, le commerce extérieur contribue négativement à la croissance du PIB : – 0,4 point, après +1,2 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est nulle ce trimestre (+0,0 point après +0,4 point au quatrième trimestre 2020).

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO ()
PIB
2005-T1 492241
2005-T2 493205
2005-T3 495767
2005-T4 499443
2006-T1 503259
2006-T2 508406
2006-T3 508498
2006-T4 512471
2007-T1 516191
2007-T2 520339
2007-T3 522095
2007-T4 523185
2008-T1 525494
2008-T2 523108
2008-T3 521562
2008-T4 514107
2009-T1 505592
2009-T2 505078
2009-T3 505948
2009-T4 509579
2010-T1 511453
2010-T2 514113
2010-T3 517241
2010-T4 520741
2011-T1 526067
2011-T2 526339
2011-T3 528034
2011-T4 529118
2012-T1 529748
2012-T2 528774
2012-T3 529839
2012-T4 529177
2013-T1 529238
2013-T2 532788
2013-T3 532867
2013-T4 535528
2014-T1 535969
2014-T2 536544
2014-T3 539108
2014-T4 539737
2015-T1 542449
2015-T2 542259
2015-T3 544137
2015-T4 544703
2016-T1 548505
2016-T2 547228
2016-T3 548512
2016-T4 551607
2017-T1 556042
2017-T2 560255
2017-T3 564142
2017-T4 568708
2018-T1 569477
2018-T2 570903
2018-T3 572871
2018-T4 576542
2019-T1 579586
2019-T2 581094
2019-T3 582142
2019-T4 581086
2020-T1 547450
2020-T2 473116
2020-T3 560768
2020-T4 552983
2021-T1 555421

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T2 2020 T3 2020 T4 2021 T1 2020 2021 (acquis)
PIB -13,6 18,5 -1,4 0,4 -8,2 4,1
Importations -17,4 16,0 1,7 -0,1 -12,0 3,5
Dép. conso. ménages -11,5 18,2 -5,7 0,3 -7,0 1,1
Dép. conso. APU* -10,1 14,7 -0,1 0,5 -3,0 4,5
FBCF -15,1 23,9 1,3 2,2 -10,4 9,8
Exportations -25,3 22,5 6,1 -1,5 -16,6 5,2
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks -12,3 19,3 -3,0 0,9 -7,0 4,0
Variations de stocks 1,0 -1,9 0,4 0,0 0,2 -0,3
Commerce extérieur -2,2 1,0 1,2 -0,4 -1,3 0,4
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T2 2020 T3 2020 T4 2021 T1
PIB -18,6 -3,5 -4,8 -4,4
Importations -22,2 -9,8 -8,3 -8,4
Dép. conso. ménages -16,4 -1,2 -6,8 -6,4
Dép. conso. APU* -12,5 0,4 0,2 0,7
FBCF -24,0 -5,8 -4,6 -2,5
Exportations -30,6 -15,0 -9,9 -11,3
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

La production totale augmente à nouveau au premier trimestre 2021 (+0,4 %), en particulier dans la construction (+4,2 %)

La production totale (biens et services) rebondit légèrement : +0,4 %, après – 0,6 % au quatrième trimestre. Néanmoins, la production de biens est en recul (– 1,0 % après +2,5 %), notamment dans l’industrie manufacturière (– 1,2 % après +2,6 %). En revanche, la construction rebondit nettement (+4,2 % après – 2,2 %). La production de services marchands rebondit de manière plus modérée (+0,3 % après – 1,8 %), ainsi que la production de services non marchands (+1,0 % après – 0,5 %).

Au premier trimestre 2021, la production totale se rapproche légèrement de son niveau d’avant-crise (– 4,3 % en écart au T4 2019, après – 4,6 % au trimestre précédent), mais des disparités sectorielles demeurent. La production de services principalement non marchands est globalement au-dessus de son niveau d’avant-crise (+1,8 % en écart au niveau du T4 2019). En revanche, dans les secteurs principalement marchands, l’activité reste en retrait : notamment dans les services marchands (– 5,6 % en écart au T4 2019) et l’industrie manufacturière (– 6,7 %), mais aussi dans la construction (– 3,2 %).

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T2 2020 T3 2020 T4 2021 T1 2020 2021 (acquis)
Production branche -13,9 18,0 -0,6 0,4 -8,4 4,3
Biens -16,9 19,3 2,5 -1,0 -11,1 4,8
Ind. manufacturière -20,5 24,2 2,6 -1,2 -13,0 5,5
Construction -19,6 35,6 -2,2 4,2 -13,7 12,2
Services marchands -12,8 15,7 -1,8 0,3 -7,8 2,6
Services non marchands -10,8 17,2 -0,5 1,0 -3,1 5,7
Consommation des ménages -11,5 18,2 -5,7 0,3 -7,0 1,1
Alimentaire -0,3 -3,3 1,1 0,8 1,1 -0,2
Énergie -11,3 16,0 -3,9 3,4 -7,4 4,7
Biens fabriqués -11,4 39,8 -8,3 0,8 -8,4 7,4
Services -16,5 20,8 -7,3 -0,6 -10,2 -1,7
FBCF -15,1 23,9 1,3 2,2 -10,4 9,8
Produits manufacturés -19,4 35,4 -2,3 1,7 -14,2 9,4
Construction -20,9 38,8 -2,7 5,1 -15,3 13,5
Services marchands -6,8 5,5 8,0 -0,4 -2,1 6,3
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T2 2020 T3 2020 T4 2021 T1
Production branche -18,7 -4,0 -4,6 -4,3
Biens -21,8 -6,7 -4,4 -5,3
Ind. manufacturière -25,9 -8,0 -5,6 -6,7
Construction -30,0 -5,1 -7,1 -3,2
Services marchands -17,1 -4,1 -5,9 -5,6
Services non marchands -13,6 1,3 0,8 1,8
Consommation des ménages -16,4 -1,2 -6,8 -6,4
Alimentaire 2,5 -0,9 0,2 1,0
Énergie -15,2 -1,6 -5,5 -2,3
Biens fabriqués -25,0 4,9 -3,9 -3,1
Services -21,0 -4,6 -11,6 -12,1
FBCF -24,0 -5,8 -4,6 -2,5
Produits manufacturés -30,4 -5,7 -7,9 -6,4
Construction -32,6 -6,4 -8,9 -4,2
Services marchands -10,1 -5,2 2,4 2,0
  • Source : Insee

La consommation des ménages progresse de 0,3 % au premier trimestre 2021 mais demeure en dessous de son niveau d’avant-crise (– 6,4 % par rapport au niveau du T4 2019)

Les dépenses de consommation des ménages ne rebondissent que très légèrement ce trimestre (+0,3 %), après le net repli de  5,7 % au trimestre précédent, marqué par le deuxième confinement. En particulier, diverses restrictions sanitaires demeurent ce trimestre, et sont de nature à affecter particulièrement la consommation des ménages : couvre-feux, fermeture des grands centres commerciaux, des salles de restaurants, des bars et des lieux culturels, etc. La consommation des ménages en biens fabriqués rebondit ainsi de manière peu prononcée (+0,8 % après – 8,3 %), tandis que la consommation de services, la plus affectée par les mesures de restrictions sanitaires, baisse de nouveau (– 0,6 % après – 7,3 %).

Au total, la consommation des ménages reste assez éloignée son niveau d’avant-crise (– 6,4 % par rapport au niveau du T4 2019, après – 6,8 % au trimestre précédent).

L’investissement accélère ce trimestre (+2,2 %) et se rapproche de son niveau d’avant-crise (– 2,5 % par rapport au T4 2019)

Au premier trimestre 2021, la FBCF accélère (+2,2 %, après +1,3 % au quatrième trimestre 2020). La FBCF semble en effet moins affectée par la poursuite des restrictions sanitaires que le reste de la demande intérieure. En particulier, la FBCF en construction rebondit nettement ce trimestre (+5,1 %, après – 2,7 %), de même que la FBCF en produits manufacturés (+1,7 % après – 2,3 %). En revanche, la FBCF en services marchands se replie légèrement (– 0,4 % après +8,0 %), en contrecoup du nombre particulièrement élevé de transactions immobilières observé à la fin de l’année 2020.

La FBCF totale réduit quasiment de moitié son écart avec son niveau d’avant-crise (– 2,5 % par rapport au niveau du T4 2019, après – 4,6 % le trimestre précédent).

Le commerce extérieur contribue à nouveau négativement à la croissance du PIB au premier trimestre 2021 et reste largement en dessous de son niveau d’avant-crise

Les importations sont quasiment stables ce trimestre (– 0,1 % après +1,7 %) : la progression des importations d’hydrocarbures raffinés (+11,3 %) et des biens d’équipement (+4,4 %) est notamment contrebalancée par la baisse des importations de matériels de transport (– 7,7 %). Les exportations se replient nettement (– 1,5 %, après +6,1 %), sous l’effet notamment de la baisse des exportations de matériels de transports (– 13,3 % après +16,8 %) et de produits pétroliers raffinés (– 16,7 % après +1,8 %). Au total, la contribution des échanges extérieurs à la croissance du PIB est négative (−0,4 point), après une contribution positive au trimestre précédent (+1,2 point).

Les échanges extérieurs demeurent largement inférieurs à leur niveau d’avant-crise : –11,3 % par rapport au niveau du T4 2019 pour les exportations ce trimestre, –8,4 % pour les importations.

La contribution au PIB des variations de stocks est nulle au premier trimestre 2021

Les variations de stocks ne contribuent pas à la croissance du PIB ce trimestre (0,0 point, contre +0,4 point au quatrième trimestre 2020).

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2020 T2 2020 T3 2020 T4 2021 T1 2020
RDB -1,9 2,8 1,7 nd 0,6
RDB (pouvoir d'achat) -1,8 2,7 1,6 nd 0,2
RDB par uc* (pouvoir d'achat) -1,9 2,6 1,5 nd -0,4
RDB ajusté (pouvoir d'achat) -4,6 6,3 0,7 nd -1,2
Taux d'épargne (niveau) 27,1 16,1 22,1 nd 21,0
Taux d'épargne financière (niveau) 19,3 6,2 11,7 nd 11,7
  • * uc : unité de consommation
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2020 T2 2020 T3 2020 T4 2021 T1 2020
Taux de marge 28,0 30,9 32,7 nd 30,4
Taux d'investissement 25,3 24,6 25,3 nd 24,9
Taux d'épargne 16,8 21,7 25,0 nd 21,1
Taux d'autofinancement 66,5 88,3 98,6 nd 84,9
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2020 T2 2020 T3 2020 T4 2021 T1 2020
En milliards d'euros
Dépenses totales 355,8 356,9 378,0 nd 1434,0
Recettes totales 286,2 317,8 308,3 nd 1222,6
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -69,7 -39,1 -69,7 nd -211,5
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -13,5 -6,6 -11,8 nd -9,3
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Révisions

L’estimation de la croissance du PIB au quatrième trimestre 2020 est révisée à la baisse de 0,1 point mais reste arrondie à – 1,4 %. Cette révision tient à l’intégration de nouvelles données et à la révision des indicateurs existants. Les comptes d’agents ont également été calés sur le compte des administrations publiques publié fin mars, et les séries des comptes d’agents ont donc été révisées, notamment l’évolution du pouvoir d’achat du RDB des ménages (+0,2 % au lieu de +0,6 % en 2020), ainsi que le taux de marge des entreprises (30,4 % au lieu de 29,3 % en 2020). Lors de la prochaine publication du 28 mai 2021, les comptes trimestriels pourront être révisés à la suite du recalage sur les comptes annuels 2018 définitif, 2019 semi-définitif et 2020 provisoire, publiés à la même date, et de l’intégration de la revue annuelle des modèles d’estimation des comptes trimestriels.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 28 mai 2021 à 08h45

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 28 mai 2021 à 08h45

: bureau-de-presse@insee.fr
: