Insee
Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine · Avril 2021
Insee Conjoncture Nouvelle-AquitaineEn 2020, la filière aérospatiale perd 8 800 salariés dans le Grand Sud-Ouest

Noémie Morénillas (Insee)

En 2020, dans les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, les établissements appartenant à la filière aéronautique et spatiale perdent 8 800 salariés (hors intérim), ce qui représente une baisse de 5,5 % de leur effectif. C’est surtout la chaîne d’approvisionnement qui supporte cette baisse, les effectifs des donneurs d’ordres restant quasi stables. Le spatial est davantage préservé. L’emploi recule en particulier dans les PME (- 9,8 %). La métallurgie et l’ingénierie sont les secteurs les plus affectés. Le Lot est le département où la baisse d’effectifs est la plus forte, mais du fait de son poids dans la filière, c’est la Haute-Garonne qui perd le plus grand nombre de salariés (- 4 900, soit - 5,2 %).

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
Paru le : Paru le 16/04/2021

La filière aéronautique et spatiale est d’importance majeure pour l’économie des deux régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Avec 159 000 salariés fin 2018, soit 6,1 % de l’emploi salarié marchand non agricole, l’emploi y est très dynamique jusqu’au début de l’année 2020 avant de subir les effets de la crise sanitaire.

En 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest appartenant à la filière aéronautique et spatiale perdent 8 800 salariés (hors intérim), soit une baisse de 5,5 % de leur effectif (figure 1). C’est davantage que l’emploi créé dans la filière au cours de l’année 2019 (+ 5 500 salariés). Après une progression nette tout au long de l’année 2019, l’emploi se stabilise au premier trimestre 2020, puis chute fortement à partir du deuxième trimestre.

Figure 1Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest

Nombre de salariés
Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest (Nombre de salariés) - Lecture : dans le Grand Sud-Ouest, au 4ᵉ trimestre 2020, la filière aérospatiale compte 155 600 salariés, soit une perte de 3 300 salariés par rapport au 3ᵉ trimestre 2020.
Effectifs salariés Évolutions arrondies
4ᵉ trimestre 2018 158 900
1ᵉʳ trimestre 2019 160 950 2 000
2ᵉ trimestre 2019 162 150 1 200
3ᵉ trimestre 2019 162 450 300
4ᵉ trimestre 2019 164 400 2 000
1ᵉʳ trimestre 2020 164 450 100
2ᵉ trimestre 2020 162 200 - 2 300
3ᵉ trimestre 2020 158 950 - 3 300
4ᵉ trimestre 2020 155 600 - 3 300
  • Note : les évolutions sont calculées avant d'arrondir les effectifs salariés, elles peuvent donc différer de celles calculées à partir des effectifs arrondis.
  • Lecture : dans le Grand Sud-Ouest, au 4ᵉ trimestre 2020, la filière aérospatiale compte 155 600 salariés, soit une perte de 3 300 salariés par rapport au 3ᵉ trimestre 2020.
  • Champ : établissements de la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest.
  • Sources : Insee, enquête filière aéronautique et spatiale 2019 dans le Grand Sud-Ouest et estimations trimestrielles d'emploi.

Figure 1Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest

  • Note : les évolutions sont calculées avant d'arrondir les effectifs salariés, elles peuvent donc différer de celles calculées à partir des effectifs arrondis.
  • Lecture : dans le Grand Sud-Ouest, au 4ᵉ trimestre 2020, la filière aérospatiale compte 155 600 salariés, soit une perte de 3 300 salariés par rapport au 3ᵉ trimestre 2020.
  • Champ : établissements de la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest.
  • Sources : Insee, enquête filière aéronautique et spatiale 2019 dans le Grand Sud-Ouest et estimations trimestrielles d'emploi.

Les effectifs baissent dans la chaîne d’approvisionnement, notamment dans les PME

La filière aéronautique et spatiale regroupe à la fois les donneurs d’ordres (entreprises régionales têtes de filière) et la chaîne d’approvisionnement constituée des sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services qui emploient les trois quarts des effectifs de la filière.

En 2020, les effectifs des donneurs d’ordres baissent légèrement (- 0,8 %) tandis que ceux de la chaîne d’approvisionnement diminuent de 7,5 %.

La baisse des effectifs est plus forte dans les PME (- 9,8 %), notamment en Occitanie (- 11,2 % contre - 7,9 % en Nouvelle-Aquitaine). Elle est moins marquée pour les établissements des entreprises de taille intermédiaire (- 7,8 %) ou des grandes entreprises (- 3,6 %).

La métallurgie et l’ingénierie sont les plus affectées

L’industrie emploie les deux tiers des effectifs de la filière. En 2020, ce secteur perd 4 900 salariés, en recul de 4,6 % (figure 2). La métallurgie, activité la plus impactée en Occitanie comme en Nouvelle-Aquitaine, explique à elle seule près de la moitié de cette baisse, avec 2 100 salariés en moins. La maintenance et la construction aéronautique et spatiale résistent mieux.

Figure 2Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest en 2020 selon le secteur

Nombre d’emplois
Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest en 2020 selon le secteur (Nombre d’emplois) - Lecture : dans la métallurgie, en 2020, l’emploi chute de 10,9 % dans la filière aérospatiale (soit - 2 150 salariés).
Évolution en 2020
Filière - 8 800
Industrie - 4 900
dont :
Métallurgie - 2 150
Construction aéronautique et spatiale - 1 150
Fabrication d'équipements électriques et électroniques et de machines - 1 150
Maintenance (installation-réparation) - 400
Fabrication d'autres produits industriels - 350
Tertiaire - 4 150
dont :
Ingénierie et autres activités spécialisées, scientifiques et techniques - 3 000
Activités informatiques - 700
  • Note : les évolutions sont calculées séparément pour chaque regroupement et les résultats sont arrondis. Le total peut donc différer de la somme des sous-totaux qui le constituent.
  • Lecture : dans la métallurgie, en 2020, l’emploi chute de 10,9 % dans la filière aérospatiale (soit - 2 150 salariés).
  • Champ : établissements de la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest.
  • Sources : Insee, enquête filière aéronautique et spatiale 2019 dans le Grand Sud-Ouest et estimations trimestrielles d'emploi.

Figure 2Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest en 2020 selon le secteur

  • Note : les évolutions sont calculées séparément pour chaque regroupement et les résultats sont arrondis. Le total peut donc différer de la somme des sous-totaux qui le constituent.
  • Lecture : dans la métallurgie, en 2020, l’emploi chute de 10,9 % dans la filière aérospatiale (soit - 2 150 salariés).
  • Champ : établissements de la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest.
  • Sources : Insee, enquête filière aéronautique et spatiale 2019 dans le Grand Sud-Ouest et estimations trimestrielles d'emploi.

Dans le tertiaire, les effectifs de la filière baissent de 7,9 %. Pour la filière aéronautique et spatiale, le tertiaire se limite presque exclusivement aux activités informatiques ainsi qu’à l’ingénierie et autres activités spécialisées, scientifiques et techniques : plus de 90 % des salariés du tertiaire travaillant pour la filière aéronautique et spatiale sont employés dans ces deux secteurs. C’est dans l’ingénierie et les autres activités spécialisées, scientifiques et techniques que les effectifs chutent le plus fortement : - 10,2 %, soit une baisse de 3 000 salariés. Les établissements d’Occitanie subissent l’essentiel de cette baisse avec 2 850 salariés en moins. En Occitanie, le tertiaire représente 40 % des effectifs de la filière contre 15 % en Nouvelle-Aquitaine.

Les entreprises dont l’activité est tournée vers le domaine spatial sont les plus épargnées. Quand cette activité est majoritaire dans les entreprises de la chaîne d’approvisionnement, l’emploi continue d’augmenter au cours de l’année 2020. Il reste stable pour les principaux donneurs d’ordres de cette activité.

La Haute-Garonne perd le plus grand nombre de salariés

En Occitanie, la baisse des effectifs est plus marquée : - 5,7 % en 2020, soit une perte de 6 250 salariés, contre - 5,3 %, soit - 2 550 salariés en Nouvelle-Aquitaine (figure 3).

Le Lot est le département le plus touché du Grand Sud-Ouest (- 9,2 %). La métallurgie, l’un des secteurs les plus affectés, y est très présente.

Du fait de son poids dans la filière, la Haute-Garonne est le département qui perd le plus grand nombre de salariés (- 4 900), soit une baisse de 5,2 %. En Gironde, la baisse est de 3,5 %.

La Gironde et la Haute-Garonne concentrent la grande majorité des donneurs d’ordres, dont les effectifs restent stables. Cette présence permet d’amortir la baisse des emplois qui est inférieure, dans ces deux départements, à celle observée dans l’ensemble du Grand Sud-Ouest. Les activités spatiales et la partie des activités aéronautiques consacrée à des programmes militaires contribuent, notamment en Gironde, où elles sont plus fortement implantées, à limiter les pertes d’emplois.

Figure 3Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest en 2020 selon la localisation géographique

Nombre d’emplois perdus
Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest en 2020 selon la localisation géographique (Nombre d’emplois perdus) - Lecture : en Occitanie, en 2020, l’emploi chute de 5,7 % dans la filière aérospatiale (soit – 6 250 salariés).
Évolution en 2020
Grand Sud-Ouest - 8 800
Occitanie - 6 250
Nouvelle Aquitaine - 2 550
Dont :
Haute-Garonne - 4 900
Pyrénées-Atlantiques - 750
Gironde - 700
Lot - 350
Charente-Maritime - 250
Hautes-Pyrénées - 100
Vienne - 150
Corrèze - 100
  • Note : les évolutions sont calculées séparément pour chaque regroupement et les résultats sont arrondis. Le total peut donc différer de la somme des sous-totaux qui le constituent.
  • Lecture : en Occitanie, en 2020, l’emploi chute de 5,7 % dans la filière aérospatiale (soit – 6 250 salariés).
  • Champ : établissements de la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest.
  • Sources : Insee, enquête filière aéronautique et spatiale 2019 dans le Grand Sud-Ouest et estimations trimestrielles d'emploi.

Figure 3Évolution des effectifs salariés (hors intérimaires) de la filière aérospatiale dans le Grand Sud-Ouest en 2020 selon la localisation géographique

  • Note : les évolutions sont calculées séparément pour chaque regroupement et les résultats sont arrondis. Le total peut donc différer de la somme des sous-totaux qui le constituent.
  • Lecture : en Occitanie, en 2020, l’emploi chute de 5,7 % dans la filière aérospatiale (soit – 6 250 salariés).
  • Champ : établissements de la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest.
  • Sources : Insee, enquête filière aéronautique et spatiale 2019 dans le Grand Sud-Ouest et estimations trimestrielles d'emploi.
Publication rédigée par : Noémie Morénillas (Insee)

Pour comprendre

L’emploi salarié, hors intérim, de la filière aéronautique et spatiale du Grand Sud-Ouest est estimé à partir de l’enquête filière aéronautique et spatiale 2019 dans le Grand Sud-Ouest et des estimations trimestrielles d’emploi (Acoss-Urssaf, Dares, Insee). Cette enquête n’a pu être réalisée en 2020 du fait de la crise sanitaire. En revanche en 2021, elle est réalisée sur un champ étendu au territoire national. Les réponses des entreprises à cette enquête permettront d’affiner l’analyse de l’impact de la crise dans la filière.

L’estimation est produite pour les établissements des entreprises appartenant à la filière au 31/12/2018, dernière année d’enquête disponible, et toujours actifs au 4ᵉ trimestre 2020 (soit 82 % des établissements du périmètre de la filière telle qu'appréhendée au 31/12/2018). Les évolutions dues aux cessations d’activité ou à d’éventuelles créations d’établissements ne sont donc pas prises en compte. L’interprétation de cet indicateur repose sur l’hypothèse que les effectifs de l’ensemble de la filière ont évolué de la même manière que ceux des établissements observés.

Les données ne sont pas corrigées des variations saisonnières.

Définitions


La filière aéronautique et spatiale regroupe les entreprises dont l’activité concourt in fine à la construction d’aéronefs, d’astronefs ou de leurs moteurs, quel que soit leur usage (civil ou militaire). Les aéronefs (avions, hélicoptères, planeurs, ULM, dirigeables, drones) et leurs moteurs sont les produits finaux de la filière aéronautique. Les astronefs (lanceurs et véhicules spatiaux, satellites, sondes, missiles balistiques intercontinentaux) et leurs moteurs sont les produits finaux de la filière spatiale. La filière recouvre les activités d’études, de conception, de fabrication, de commercialisation ou de certification de pièces, de sous-ensembles, d’équipements, de systèmes embarqués, d’outils et logiciels spécifiques à la construction aéronautique et spatiale. Elle comprend également les activités de maintenance « lourde » des aéronefs qui impliquent leur mise hors service sur longue période.


Les donneurs d’ordres sont les principales entreprises têtes de filière. Ils regroupent dans le Grand Sud-Ouest 18 établissements des entreprises Airbus, ATR, Dassault, Thales Alenia Space, ArianeGroup et du CNES.


La chaîne d’approvisionnement (ou supply chain) désigne les fournisseurs, sous-traitants et prestataires de services de l’aéronautique et du spatial. Elle inclut également les petits constructeurs de la filière et les motoristes.

Pour en savoir plus

« Une fin d’année difficile pour l’emploi, en particulier en Haute-Garonne », Insee Conjoncture Occitanie n° 26, avril 2021

« En Nouvelle-Aquitaine, l’emploi résiste mieux au deuxième confinement », Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine n° 26, avril 2021

« La filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest en 2018 », Insee Chiffres détaillés, janvier 2020