Insee
Insee Flash Martinique · Avril 2021 · n° 150
Insee Flash MartiniqueEn Martinique, l’emploi résiste en 2020

Eric Mével, Matthieu Cornut (Insee)

En Martinique, en 2020, 56 % des personnes de 15 à 64 ans sont en emploi, soit 1 point de moins qu’en 2019. Le recours à l'activité partielle durant la crise sanitaire a préservé l’emploi salarié d’un recul plus important. Compte tenu des difficultés à rechercher activement un emploi durant les périodes de confinement du 16 mars au 11 mai et du 30 octobre au 15 décembre 2020, les chiffres du chômage reculent. Cette baisse en trompe-l’œil ne traduit pas une amélioration sur le marché du travail : le halo autour du chômage augmente d’un point et s’établit à 11 % de la population de 15 à 64 ans.

Les femmes sont moins souvent en emploi que les hommes et sont davantage touchées par le sous-emploi.

Insee Flash Martinique
No 150
Paru le : Paru le 15/04/2021

En 2020, la population active (en emploi ou au chômage) âgée de 15 à 64 ans baisse de 7 %. Le taux d’activité perd 3 points par rapport à 2019 et s’établit à 65 % de la population âgée de 15 à 64 ans.

Le taux de chômage au sens du BIT recule à 12 % de la population active âgée de 15 ans ou plus, contre 15 % en 2019 mais ne traduit pas une amélioration sur le marché de l’emploi. Pour être considéré comme chômeur au sens du Bureau International du Travail (BIT), il faut être sans emploi et avoir effectué une démarche active de recherche d’emploi au cours des quatre dernières semaines – ou avoir trouvé un emploi qui commence dans les trois mois – et se déclarer disponible dans les deux semaines pour occuper un emploi. Durant les périodes de confinement, les restrictions de circulation ont fortement limité les démarches de recherche d’emploi et réduit la disponibilité pour travailler. Cela s’est traduit par un recul en trompe-l’œil du chômage, en particulier au deuxième trimestre.

Une part importante des personnes qui auraient été considérées comme chômeuses sont de fait dans le halo autour du chômage. Le halo autour du chômage regroupe les personnes sans emploi qui en souhaitent un, mais qui ne satisfont pas les critères du BIT en termes de recherche d’emploi ou de disponibilité pour être considérées comme chômeurs. En 2020, il augmente d’un point. Il regroupe 11 % des personnes âgées de 15 à 64 ans. Parmi les personnes dans le halo autour du chômage, les deux tiers indiquent ne pas rechercher activement un emploi mais être disponibles si un travail se présentait à elles.

Au total, la part des personnes sans emploi souhaitant travailler, qu’elles soient au chômage ou dans son halo, baisse d’un point et s’établit à 19 % en 2020.

Le chômage des hommes baisse fortement

Le taux de chômage en Martinique (12%) est plus élevé que celui de la France métropolitaine (8 %). Il reste cependant inférieur à celui de la Guadeloupe (17 %), de la Guyane (16 %) et de La Réunion (17 %).

Le taux de chômage des femmes est stable (13 %), tandis que le taux de chômage des hommes baisse de 5 points et s’établit à 12 % (figure 1).

Pour la deuxième année consécutive, le taux de chômage des 15‑29 ans diminue (– 7 points) mais reste à un niveau élevé : un jeune actif sur trois est au chômage. Le taux de chômage des 30‑49 ans diminue également : il perd 2 points et s’établit à 12 %, tandis que celui des 50 ans ou plus reste stable en 2020 (8 %).

Figure 1Baisse en trompe-l’œil du taux de chômageTaux de chômage en Martinique

Baisse en trompe-l’œil du taux de chômage
2020 2019 2018
Taux de chômage (en %) Nombre de chômeurs Population active Taux de chômage (en %) Taux de chômage (en %)
Hommes 12 8 100 65 800 17 18
Femmes 13 9 800 78 400 13 17
15-29 ans 29 5 700 19 700 36 41
30-49 ans 12 7 100 60 200 14 17
50 ans et plus 8 5 200 64 300 8 9
Ensemble 12 17900 144200 15 17
  • Note de lecture : en 2020, parmi les hommes actifs, 12 % sont au chômage
  • Champ : Martinique, personnes actives vivant en logement ordinaire
  • Source : Insee, Enquêtes Emploi 2018, 2019 et 2020

L’emploi recule pour les personnes de 50 à 64 ans

Durant la crise sanitaire, le taux d’emploi en Martinique diminue d’un point après deux années de hausse consécutives, mais reste le plus élevé parmi les départements et régions d’outre-mer. En moyenne sur l’année 2020, parmi les personnes de 15 à 64 ans, 56 % sont en emploi au sens du BIT (figure 2). Le taux d’emploi s’établit à 51 % en Guadeloupe et à 42 % en Guyane routière. En France métropolitaine, 65 % des personnes de 15 à 64 ans sont en emploi.

Figure 2Le taux d’emploi diminue légèrementÉvolution des taux d’emploi en Martinique entre 2019 et 2020

Le taux d’emploi diminue légèrement
2020 2019 Évolution du taux d’emploi entre 2019 et 2020 (en points)
Population Nombre de personnes en emploi Taux d’emploi (en %) Taux d’emploi (en %)
Hommes 97 700 55 600 57 58 -1
Femmes 119 300 66 800 56 57 -1
15-29 ans 51 300 14 000 27 26 1
30-49 ans 75 200 53 100 71 71 0
50-64 ans 90 500 55 300 61 65 -4
Total 217 000 122 400 56 57 -1
  • Note de lecture : en 2020, 57 % des hommes âgés de 15 à 64 ans en Martinique occupent un emploi
  • Champ : Martinique, personnes vivant en logement ordinaire, de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2019 et 2020

Le taux d’emploi baisse en 2020 pour les 50-64 ans (– 4 points, à 61 %). Il reste stable pour les personnes de 30 à 49 ans (71 %) et il augmente d’un point pour les 15-29 ans (27 %).

L’emploi au sens du BIT inclut à la fois les personnes ayant travaillé au moins une heure pendant une semaine donnée, mais également des personnes déclarant avoir un emploi mais n’ayant pas travaillé pendant cette semaine-là sous certaines conditions. En particulier, les personnes n’ayant pas travaillé pour cause de chômage partiel ou technique sont considérées comme en emploi. En Martinique, comme en France métropolitaine, le dispositif de chômage partiel ou technique a permis de préserver le niveau d’emploi global. En moyenne sur l’année 2020, 7 % des personnes en emploi se déclarent en situation de sous-emploi pour cause de chômage partiel ou technique (figure 3), alors que ce motif était marginal en 2019. Ainsi, les situations de sous-emploi touchent 14 % des personnes en emploi. Ce taux augmente de 6 points par rapport à 2019. Les femmes sont plus touchées (17 %) que les hommes (11 %) par le sous-emploi. En France métropolitaine, le sous-emploi touche 11 % des personnes en emploi : c’est aussi 6 points de plus par rapport à 2019.

Figure 3Le chômage partiel ou technique augmente le sous-emploi Part des personnes en situation de sous-emploi parmi les personnes en emploi

en %
Le chômage partiel ou technique augmente le sous-emploi (en %)
2020 2019
Hommes 11 5
Femmes 17 11
Ensemble 14 8
Dont
En temps partiel, souhaite travailler plus, disponible pour le faire et à la recherche d'un nouvel emploi 1 1
En temps partiel, souhaite travailler plus, disponible pour le faire mais ne recherche pas de nouvel emploi 6 7
En période de chômage technique ou partiel la semaine de référence, quelle que soit la quotité de travail (temps complet ou temps partiel) 7 0
  • Note de lecture : Parmi les personnes en emploi, 14 % sont en situation de sous-emploi en 2020. 7 % le sont pour cause de chômage partiel ou technique
  • Champ : Martinique, personnes vivant en logement ordinaire, en emploi.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 2019 et 2020

Le nombre total d’heures travaillées par les personnes en emploi baisse de 9 % par rapport à l’année 2019. En moyenne, chaque personne en emploi a travaillé 28 heures et 10 minutes par semaine, contre 30 heures en 2019.

Deux personnes non diplômées sur trois n’ont pas d’emploi

Les taux d’emploi pour les hommes et pour les femmes sont similaires (respectivement 57 % et 56 %) et suivent la même tendance (– 1 point).

Les personnes diplômées sont plus souvent en emploi que les personnes non diplômées. Parmi les titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur, 81 % sont en emploi. Ce taux est largement supérieur aux taux d’emploi des titulaires d’un diplôme de niveau baccalauréat (54 %) ou de niveau CAP et BEP (62 %). Parmi les personnes n’ayant validé aucun diplôme ou titulaires uniquement du brevet des collèges, seule une sur trois est en emploi.

Le secteur tertiaire représente 82 % des emplois. Le secteur des administrations publiques, de l’enseignement de la santé humaine et de l’action sociale représente à lui seul 40 % des emplois de la région. Parmi les actifs occupés en Martinique, 85 % sont salariés.

Publication rédigée par : Eric Mével, Matthieu Cornut (Insee)

Sources

L’enquête Emploi en Continu (EEC) est la seule source fournissant une mesure des concepts d’activité, chômage, emploi et inactivité tels qu’ils sont définis par le Bureau International du Travail (BIT). Elle a lieu en continu toutes les semaines de l’année en France métropolitaine, mais également depuis le 1er janvier 2014, dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion), à l’exception de Mayotte.

La mesure de la précision des statistiques issues de cette enquête constitue un enjeu majeur, afin de permettre une interprétation juste et complète des différents résultats de l'Enquête Emploi en Continue. Dans les régions d’outre-mer, le taux de chômage annuel au sens du BIT est calculé avec une précision à 95 % de ± 1,5 point.

Les données de l’Enquête Emploi ont fait l’objet de révision des pondérations pour les années 2016-2019 afin de mieux tenir compte des dernières estimations de population.

En 2020, la collecte de l'enquête Emploi a été fortement affectée par la crise sanitaire liée à la Covid-19. À plusieurs reprises, les activités de repérage ont dû être suspendues et les entretiens en face-à-face pour les premières et dernières interrogations ont dû basculer vers le mode téléphonique. Ces difficultés se sont traduites par une baisse du taux de collecte (64 % contre 67 % en 2019), dont l’effet reste toutefois limité, car il ne porte que sur une partie de l’échantillon.

Définitions


Emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) : inclut les personnes ayant effectué au moins une heure de travail rémunéré au cours de la semaine de référence ou absentes de leur emploi sous certaines conditions de motif (congés annuels, maladie, maternité, etc.) et/ou de durée. En particulier, les personnes ayant un emploi, mais n'ayant pas travaillé pendant la semaine de référence pour cause de congés, de congés maladie de moins d'un an ou de chômage partiel ou technique (quelle que soit la durée) sont considérées comme en emploi.


Chômeur au sens du BIT : personne âgée de 15 ans ou plus qui :

• est sans emploi la semaine de référence ;

• est disponible pour travailler dans les deux semaines à venir ;

• a effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.


Taux de chômage : rapport entre le nombre de chômeurs et le nombre d’actifs.


Taux d’activité : rapport entre le nombre de personnes actives (en emploi ou au chômage) et le nombre total de personnes.


T aux d’emploi : Rapport entre le nombre de personnes en emploi et le nombre total de personnes.


Halo autour du chômage : comprend les personnes sans emploi qui soit ont recherché un emploi, mais ne sont pas disponibles pour travailler, soit n’ont pas recherché d'emploi, mais souhaitent travailler et sont disponibles pour travailler, soit souhaitent travailler, mais n’ont pas recherché d'emploi et ne sont pas disponibles pour travailler.

Pour en savoir plus

« Le chômage recule en Martinique », Cratère F., Insee Analyses Martinique n° 38, avril 2020

« Une photographie du marché du travail en 2020 », Jauneau Y., Vidalenc J., Insee Première n° 1844, mars 2021