Insee Analyses Grand EstLes seniors, plus nombreux et beaucoup plus souvent en emploi

Isabelle Manné, Loïc Rousseau (Insee)

Avec le vieillissement des générations du baby boom, la population des personnes âgées de 55 à 64 ans a fortement augmenté. Dans le Grand Est, cette augmentation atteint 22 % entre 2006 et 2016. Dans le même temps, ces seniors travaillent de plus en plus souvent. Leur taux d’emploi progresse de 10 points dans la région. Ce taux reste cependant inférieur au taux national. Réformes des retraites, allongement des études et présence plus forte des femmes sur le marché du travail ont contribué à cette hausse.

Le taux d’emploi des seniors est plus élevé dans les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) des grandes métropoles, périurbains, frontaliers. Il est plus faible dans les zones rurales.

Le taux de chômage des seniors est inférieur à celui de leurs cadets, mais lorsqu’ils sont au chômage, ils ont davantage de difficulté à retrouver un emploi et deviennent fréquemment inactifs.

Insee Analyses Grand Est
No 122
Paru le : Paru le 01/12/2020
Isabelle Manné, Loïc Rousseau (Insee)
Insee Analyses Grand Est  No 122 - Décembre 2020

En moyenne entre 2014 et 2018 (méthodologie), 730 800 personnes âgées de 55 à 64 ans résident dans le Grand Est. Cette population a augmenté de 22,3 % en 10 ans et représente 21,1 % de la population de la région en âge de travailler. Parmi ces seniors, 346 800 occupent un emploi, soit une progression de 55,8 % sur la même période. La hausse du taux d’emploi des seniors explique cette progression. Il atteint ainsi 47,5 %, mais reste inférieur de 2,4 points à celui de France métropolitaine et de 0,6 point à la France de province. Ce taux est également bien plus faible que celui des 25-54 ans (78,6 %).

La forte augmentation du taux d’emploi des seniors reflète un recul de l’âge de départ à la retraite du fait des réformes qui tendent à allonger la durée de cotisation et la présence plus forte des femmes sur le marché du travail.

Depuis 10 ans, 125 000 seniors de plus travaillent

La France a quasiment atteint l’objectif fixé en 2001 par le Conseil Européen d’un taux d’emploi des seniors de 50 % en 2010. En 2016, ce taux est de 54,2 % pour l’Union Européenne des 27, variant de 36,3 % en Grèce à 75,5 % en Suède. Il atteint 69 % en Allemagne et 72 % en Suisse (figure 4). La France occupe une position médiane, à 49,9 % (selon le calcul d’Eurostat à partir des données nationales), après une progression de plus de 10 points du taux d’emploi.

Dans le Grand Est, il est passé de 37,3 % entre 2004 et 2008 à 47,5 % entre 2014 et 2018. Cette tendance est identique à celle de France de province où il est passé de 36,2 % à 48,1 %.

Les taux d’emploi des seniors augmentent à tous les âges entre 2006 et 2016, mais l’essentiel de la hausse concerne les personnes de 57 à 61 ans (figure 1). À 60 ans par exemple, il atteint 38 % soit le double de ce qu’il était en 2006. À cette époque, le taux d’emploi baissait fortement à partir de 58 ans.

Le taux d’emploi des femmes seniors, bien que toujours inférieur à celui des hommes (43,1 % contre 47,7 %), a davantage augmenté en dix ans : + 11 points pour + 9,3 points. C’est entre 55 et 57 ans, puis entre 59 et 62 ans qu’elles réduisent le plus l’écart (figure 1). En 2006, leur taux d'emploi à 55 ans n’était que de 57,9 %, inférieur de 17 points à celui des hommes. En 2016, il est passé à 70,1 % et n’est plus inférieur que de 9,3 points à celui des hommes. Celui des femmes de 60 ans est même supérieur à celui des hommes (39,3 % contre 36,4 %).

Les seniors salariés le sont sans limite de durée dans 92,8 % des cas, soit une proportion supérieure de 4 points à celle de leurs cadets (25-54 ans). En revanche, ils travaillent plus souvent à temps partiel (21,2 % pour 15,8 %). Cette part augmente d’ailleurs avec l’âge et 28,7 % des 60-64 ans n’occupent pas un poste à temps plein.

Figure 1Comme au niveau national, les seniors travaillent beaucoup plus souvent que 10 ans plus tôtÉvolution du taux d’emploi par âge et sexe entre 2006 et 2016

en points de %
Comme au niveau national, les seniors travaillent beaucoup plus souvent que 10 ans plus tôt (en points de %) - Lecture : entre 2006 et 2016, la part des 59 ans en emploi a augmenté de 20,3 points dans le Grand Est contre 22,1 points en France de province.
Âge France de province Grand Est Femmes Grand Est Hommes Grand Est
50 ans 1,7 2 5,1 -1,3
51 ans 2,2 2,5 6,2 -1,2
52 ans 3 3,3 7,2 -0,83
53 ans 3,9 4,7 8,3 1,2
54 ans 5,3 5,2 9,4 1,1
55 ans 9,1 8,3 12 4,5
56 ans 14 15 17 14
57 ans 18 19 19 19
58 ans 21 20 19 21
59 ans 22 20 20 20
60 ans 22 20 22 17
61 ans 16 15 16 13
62 ans 8,1 8,6 7,6 9,7
63 ans 6,2 6,1 4,8 7,5
64 ans 4,5 4 2,8 5,3
65 ans 3,5 3,8 3,6 3,9
66 ans 2,6 2,6 2 3,1
67 ans 2,1 1,9 1,2 2,7
68 ans 1,8 1,7 1,1 2,3
69 ans 1,4 1,4 0,91 2
70 ans 1,1 1,5 1,2 1,8
  • Note : les seniors sont âgés de 55 à 64 ans.
  • Lecture : entre 2006 et 2016, la part des 59 ans en emploi a augmenté de 20,3 points dans le Grand Est contre 22,1 points en France de province.
  • Source : Insee, recensements de la population 2006 et 2016, exploitation complémentaire.

Figure 1Comme au niveau national, les seniors travaillent beaucoup plus souvent que 10 ans plus tôtÉvolution du taux d’emploi par âge et sexe entre 2006 et 2016

  • Note : les seniors sont âgés de 55 à 64 ans.
  • Lecture : entre 2006 et 2016, la part des 59 ans en emploi a augmenté de 20,3 points dans le Grand Est contre 22,1 points en France de province.
  • Source : Insee, recensements de la population 2006 et 2016, exploitation complémentaire.

Les plus diplômés nettement plus souvent en emploi

Les générations nées entre 1950 et 1970 n’ont pas bénéficié de la massification et de la démocratisation scolaire comme les générations suivantes. Les seniors sont en conséquence moins diplômés. Ainsi, dans le Grand Est, 31,4 % possèdent le baccalauréat ou un diplôme de niveau supérieur pour 54,1 % des 25-54 ans (35,9 % et 57,0 % en France de province).

Le taux d’emploi augmente avec le niveau de diplôme, pour les seniors comme pour l’ensemble de la population active. Ainsi, la part de personnes diplômées d’un baccalauréat ou plus parmi les seniors en emploi est plus importante que celle dans la population totale des seniors (figure 2).

Ce phénomène s’accentue avec l’âge, surtout après 60 ans (figure 3). Le taux d’emploi des personnes ayant au plus un CAP ou un BEP diminue fortement entre 57 et 60 ans (- 39 points). Deux explications à ce constat : comme leur carrière a commencé plus tôt, ils remplissent les conditions pour bénéficier d’une retraite à taux plein plus tôt ou ont droit au dispositif de carrières longues et leur employabilité est plus faible en cas de chômage (encadré). Le taux d’emploi des diplômés du supérieur diminue également à partir de 57 ans, mais plus lentement (- 21 points entre 57 et 60 ans).

Figure 2Être diplômé du supérieur permet d’être plus souvent en emploi, en particulier pour les seniorsParts des seniors et des 25-54 ans selon le niveau de diplôme dans le Grand Est en 2016

en %
Être diplômé du supérieur permet d’être plus souvent en emploi, en particulier pour les seniors (en %) - Lecture : 18,7 % des seniors possèdent un diplôme du supérieur. Ils sont 25,2 % quand ils occupent un emploi.
Niveau de diplôme le plus élevé Seniors (55-64 ans) 25-54 ans Ensemble de la population
Personnesen emploi Ensemble de la population Personnesen emploi
Aucun diplôme 24,5 32,5 12,6 17,2
CAP-BEP 36,1 36,2 28,4 28,7
Baccalauréat 14,2 12,7 20,1 19,3
Diplôme du supérieur 25,2 18,7 38,9 34,8
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0
  • Champ : résidents du Grand Est.
  • Lecture : 18,7 % des seniors possèdent un diplôme du supérieur. Ils sont 25,2 % quand ils occupent un emploi.
  • Source : Insee, recensement de la population 2016, exploitation complémentaire.

Figure 3Le taux d’emploi des seniors chute autour de 60 ans, quel que soit le niveau de diplômeTaux d'emploi selon l'âge et le niveau de diplôme dans le Grand Est en 2016

en %
Le taux d’emploi des seniors chute autour de 60 ans, quel que soit le niveau de diplôme (en %)
Âge Aucun diplôme CAP-BEP Baccalauréat Diplôme du supérieur
50 ans 66,4 82,8 85,2 89,9
51 ans 65,4 81,8 85,7 89,9
52 ans 64,1 81,4 84,5 89,6
53 ans 65,1 81,7 83,5 89,2
54 ans 63,5 80,0 82,1 88,0
55 ans 60,3 77,1 80,2 85,6
56 ans 59,8 75,1 78,4 84,2
57 ans 56,0 70,7 72,2 80,9
58 ans 53,3 64,3 68,9 76,1
59 ans 44,8 56,1 63,4 72,2
60 ans 29,3 31,4 44,6 60,2
61 ans 20,5 22,8 33,2 49,2
62 ans 13,8 14,2 20,0 36,0
63 ans 11,1 10,9 15,4 29,6
64 ans 8,3 8,9 9,2 22,5
65 ans 5,2 5,6 9,0 12,6
66 ans 3,9 4,3 4,4 10,9
67 ans 3,0 3,4 4,8 9,5
68 ans 2,7 2,9 3,2 8,3
69 ans 2,5 2,6 3,5 6,4
70 ans 2,1 2,7 2,4 6,0
  • Champ : résidents du Grand Est.
  • Source : Insee, recensement de la population 2016, exploitation complémentaire.

Figure 3Le taux d’emploi des seniors chute autour de 60 ans, quel que soit le niveau de diplômeTaux d'emploi selon l'âge et le niveau de diplôme dans le Grand Est en 2016

  • Champ : résidents du Grand Est.
  • Source : Insee, recensement de la population 2016, exploitation complémentaire.

Les agriculteurs, les artisans, les commerçants et les cadres surreprésentés parmi les seniors en emploi

Le niveau de qualification des seniors, plus faible, et leur âge a des conséquences à la fois sur les métiers qu’ils exercent, sur leur souhait de prolonger leur carrière et sur leur employabilité. Leur part parmi les indépendants est plus élevée que celle des 25-54 ans. Parmi les agriculteurs, 29,2 % sont des seniors pour 20,7 % des artisans, commerçants et chefs d’entreprise, alors que les seniors ne représentent que 15,1 % des actifs en emploi dans le Grand Est. Ces deux catégories socio-professionnelles sont en déclin depuis une trentaine d’années.

D’autre part, la position de cadre demande un niveau de qualification élevé ou une longue expérience. Un senior aura ainsi plus de chances d’être en emploi quand il est cadre ou diplômé du supérieur. Parmi les cadres et professions intellectuelles supérieures, 17,8 % sont des seniors.

La part de seniors travaillant dans l’industrie est de 16,6 % pour 13,0 % en France de province. Ces proportions diffèrent peu de celles des autres actifs, reflétant l’orientation industrielle plus marquée de la région.

La proportion de seniors en emploi dans la fonction publique est de 22,0 %, un taux supérieur à celui de l’ensemble des salariés de 25 à 54 ans (18,4 %). Et après 60 ans, près d’un salarié sur quatre travaille dans la fonction publique où l’emploi est plus protégé.

De 60 à 64 ans, quatre seniors sur dix occupent un emploi dans le tertiaire non marchand et parmi eux une fois sur deux dans le domaine de la santé humaine et de l’action sociale.

Être en emploi après 55 ans est ainsi plus fréquent quand on est fonctionnaire, diplômé ou son propre employeur.

Dans le Grand Est, la part d’ouvriers parmi les seniors est de 22,5 %, supérieure de 3,6 points à celle de la France de province (18,9 %). Le poids de l’industrie dans la région est le premier facteur explicatif.

L’emploi frontalier explique également cette particularité. En effet, 22 000 seniors travaillent dans un des quatre pays frontaliers (c’est 6,6 % de l’ensemble des seniors en emploi). En particulier, 19 600 seniors résidant dans les départements alsaciens et en Moselle travaillent dans l’un de ces quatre pays soit plus d’un senior en emploi sur dix de ces départements (10,9 %). Parmi eux, 49,1 % travaillent en Allemagne, 33,0 % en Suisse, 17,6 % au Luxembourg.

Or, les emplois industriels sont nombreux en Allemagne, d’où la particularité de l’emploi ouvrier senior : 52,3 % des seniors alsaciens ou mosellans traversant la frontière allemande pour aller travailler sont ouvriers pour 22,6 % de l’ensemble des seniors en emploi dans la même zone.

Sur les 6 400 travailleurs frontaliers du Haut-Rhin travaillant en Suisse, la part d’ouvriers est de 37,7 %.

Ainsi, selon les caractéristiques des territoires, le taux d’emploi des seniors pourra donc être sensiblement différent. Le taux d’emploi des seniors est plus élevé dans les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) des grandes métropoles, périurbains, frontaliers, plus faible dans les zones rurales (figure 4). Le taux de chômage est plus élevé dans les territoires ruraux (encadré).

Figure 4Les seniors des territoires éloignés des grands pôles urbains moins souvent en emploiTaux d’emploi des seniors par Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) dans le Grand Est en 2016

en %
Les seniors des territoires éloignés des grands pôles urbains moins souvent en emploi (en %)
Code EPCI libellé EPCI Taux d’emploi des seniors
200000545 CC des Portes de Romilly-sur-Seine 34,0
200000925 CC de la Plaine Dijonnaise 45,0
200005957 CC de la Région de Rambervillers 42,4
200006682 CA Beaune, Côte et Sud - Communauté Beaune-Chagny-Nolay 52,5
200006716 CC du Nogentais 43,9
200013050 CC Sauer-Pechelbronn 46,1
200023075 CC du Pays de Maîche 52,7
200027308 CC d'Auberive Vingeanne et Montsaugeonnais 51,4
200030526 CC du Ried de Marckolsheim 42,5
200030633 CC du Caudrésis et du Catésis 38,2
200033025 CA de Bar-le-Duc - Sud Meuse 44,5
200033868 CC des Ballons des Hautes-Vosges 33,2
200034270 CC du Pays de Barr 49,0
200034635 CC du Kochersberg 51,7
200034718 CC de Vitry, Champagne et Der 41,3
200034874 CC Côtes de Meuse Woëvre 44,6
200035772 CC du Pays du Saintois 49,8
200036150 CC des Hauts du Val de Saône 45,0
200036465 CC de Thann-Cernay 46,2
200036549 CC Val de Gray 43,0
200037133 CC du Provinois 47,8
200039055 CC Ouche et Montagne 47,5
200039063 CC Forêts, Seine et Suzon 56,7
200039642 CC Le Tonnerrois en Bourgogne 37,8
200039709 CC du Serein 43,1
200039758 CC Avallon, Vézelay, Morvan 50,7
200039865 Metz Métropole 48,3
200039907 CC du Sud Messin 50,8
200039949 CC Rives de Moselle 47,5
200040137 CC des Lacs de Champagne 41,3
200040178 CC de l'Outre-Forêt 47,4
200040251 CC Bassée-Montois 48,3
200040426 CC du Val de l'Oise 37,3
200041283 CC de la Plaine du Rhin 55,2
200041325 CC du Pays Rhénan 51,1
200041515 CC du Bassin de Pont-à-Mousson 43,4
200041622 CC Ardennes Thiérache 40,1
200041630 CA Ardenne Métropole 39,8
200041721 CC de la Haute Comté 39,9
200041853 CC du Pays de Montbozon et du Chanois 50,8
200041861 CC du Triangle Vert 41,0
200041879 CC Terres de Saône 40,2
200041887 CC du Val Marnaysien 47,3
200042000 CC Bruyères-Vallons des Vosges 38,2
200042190 CA de la Porte du Hainaut 35,3
200042620 CC de la Région de Suippes 53,6
200042703 CC de l'Argonne Champenoise 46,3
200042992 CC Perthois-Bocage et Der 52,9
200043156 CC du Pays Rethélois 47,7
200043263 CC Coeur de l'Avesnois 35,9
200043321 CC du Pays de Mormal 41,2
200043396 CA Maubeuge Val de Sambre 36,8
200043404 CC du Sud Avesnois 34,8
200043438 CC de la Moivre à la Coole 44,8
200043495 CA du Pays de Laon 43,3
200043693 CC Terre Lorraine du Longuyonnais 41,9
200044253 CC du Bassin de Joinville en Champagne 39,2
200044618 CA du Douaisis (C.A.D.) 38,4
200049187 CA du Grand Verdun 45,2
200065647 CA Pays de Montbéliard Agglomération 41,2
200066009 CA Mulhouse Alsace Agglomération 43,8
200066025 CC Pays Rhin - Brisach 50,0
200066033 CC Sud Alsace Largue 48,4
200066041 CC Sundgau 53,6
200066058 CA Saint-Louis Agglomération 52,9
200066108 CC Haute Saulx et Perthois-Val d'Ornois 39,8
200066116 CC Argonne-Meuse 43,1
200066132 CC du Pays de Stenay et du Val Dunois 40,8
200066140 CC de l'Aire à l'Argonne 50,1
200066157 CC de Commercy - Void - Vaucouleurs 39,1
200066165 CC Val de Meuse - Voie Sacrée 41,8
200066173 CC de Damvillers Spincourt 40,6
200066835 CC de Sézanne-Sud Ouest Marnais 48,2
200066850 CC des Paysages de la Champagne 49,8
200066876 CA de Châlons-en-Champagne 47,3
200066892 CC de Vendeuvre-Soulaines 46,5
200067080 CC Chablis, Villages et Terroirs 50,1
200067114 CA de l'Auxerrois 47,5
200067130 CC de Puisaye-Forterre 43,0
200067213 CU du Grand Reims 48,6
200067304 CC Serein et Armance 44,5
200067379 CC Côtes de Champagne et Val de Saulx 43,8
200067429 CC Haut Nivernais-Val d'Yonne 37,3
200067486 CC Bouzonvillois-Trois Frontières 41,2
200067502 CA Saint-Avold Synergie 34,2
200067643 CC Meurthe, Mortagne, Moselle 44,5
200067650 CC Houve-Pays Boulageois 40,7
200067668 CC de la Cléry, du Betz et de l'Ouanne 41,4
200067684 CA Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne 47,5
200067759 CC Vallées et Plateau d'Ardenne 40,8
200067783 CC de Hanau-la Petite Pierre 45,4
200067841 CC de l'Alsace Bossue 42,6
200067874 CA de Haguenau 48,7
200067924 CC du Canton d'Erstein 47,6
200067957 CC Haut Chemin-Pays de Pange 47,0
200068112 CC du Pays de Saverne 46,4
200068146 CC Sarrebourg Moselle Sud 43,1
200068294 CC des Deux Vallées Vertes 40,1
200068369 CC de Mirecourt Dompaire 43,5
200068377 CC de la Porte des Vosges Méridionales 44,8
200068500 CA de Cambrai 40,1
200068559 CC de l'Ouest Vosgien 46,5
200068658 CA de Chaumont, du Bassin Nogentais et du Bassin de Bologne Vignory Froncles 46,3
200068666 CA de Saint-Dizier Der et Blaise 38,9
200068682 CC Terre d'Eau 38,3
200068757 CA d'Épinal 45,3
200068773 CC des Vosges Côté Sud Ouest 42,3
200068864 CC de la Mossig et du Vignoble 47,8
200069003 CC du Barséquanais en Champagne 50,7
200069052 CA Grand Belfort 42,8
200069060 CC des Vosges du Sud 43,4
200069250 CA Troyes Champagne Métropole 44,1
200069433 CC de Vezouze en Piémont 32,9
200069441 CC du Pays de Bitche 43,6
200069540 CC Norge et Tille 51,0
200069664 CC Meuse Rognon 43,8
200070126 CC Seine et Aube 42,5
200070290 CC Pays de l'Audunois et du Bassin de Landres 37,8
200070324 CC du Territoire de Lunéville à Baccarat 40,5
200070332 CC du Pays de Chalindrey, de Vannier Amance et de la Région de Bourbonne-Les-Bains 38,1
200070563 CC Terres Touloises 45,5
200070589 CC de Seille et Grand Couronné 52,2
200070738 CC Mad et Moselle 44,8
200070746 CA Sarreguemines Confluences 42,3
200070845 CC Orne Lorraine Confluences 41,3
200070894 CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges 55,3
200070902 CC Auxonne Pontailler Val de Saône 40,7
200070910 CC Tille et Venelle 51,0
200070985 CC de l'Est de la Somme 38,3
200071017 CC des Terres d'Auxois 48,4
200071041 CC du Chaourçois et du Val d'Armance 42,9
200071066 CA de Saint-Dié-Des-Vosges 40,5
200071157 CC des Hautes-Vosges 40,4
200071173 CC du Pays Arnay Liernais 46,3
200071207 CC de Pouilly-en-Auxois/Bligny-sur-Ouche 44,9
200071769 CC Picardie des Châteaux 41,0
200071777 CC d'Arcis, Mailly, Ramerupt 44,9
200071785 CA Chauny Tergnier la Fère 37,9
200071892 CA du Saint-Quentinois 37,7
200071983 CC Thiérache Sambre et Oise 36,4
200071991 CC Retz-en-Valois 46,5
200072031 CA de la Région de Château-Thierry 48,4
200072544 CC des Deux Morin 52,4
200072825 CC Mirebellois et Fontenois 47,6
200072999 CC du Grand Langres 43,2
200077055 CA Coulommiers Pays de Brie 52,3
240200444 CC de la Thiérache du Centre 40,3
240200469 CC du Pays de la Serre 39,2
240200477 CA du Soissonnais 39,1
240200493 CC du Pays du Vermandois 37,7
240200501 CC du Val de l'Aisne 43,7
240200519 CC du Canton d'Oulchy-le-Château 45,3
240200576 CC de la Champagne Picarde 46,8
240200584 CC du Canton de Charly-sur-Marne 55,1
240200592 CC du Chemin des Dames 42,4
240200600 CC des Trois Rivières 38,2
240200634 CC des Portes de la Thiérache 38,0
240800821 CC Ardenne, Rives de Meuse 36,6
240800847 CC des Portes du Luxembourg 42,2
240800862 CC des Crêtes Préardennaises 41,9
240800920 CC de l'Argonne Ardennaise 50,0
241000223 CC Forêts, Lacs, Terres en Champagne 45,2
241000405 CC de la Région de Bar-sur-Aube 40,6
241000447 CC du Pays d'Othe 41,5
241000488 CC de l'Orvin et de l'Ardusson 45,7
242100154 CC des Vallées de la Tille et de l'Ignon 47,1
242100410 Dijon Métropole 51,6
242101434 CC du Pays Châtillonnais 48,6
242101442 CC de Saulieu 42,3
242101459 CC du Pays d'Alésia et de la Seine 48,2
242101491 CC du Montbardois 43,9
242101509 CC Rives de Saône 43,6
242504371 CC du Pays de Sancey-Belleherbe 43,2
242504447 CC du Doubs Baumois 47,5
245100615 CC de la Grande Vallée de la Marne 48,4
245100888 CC de la Brie Champenoise 42,5
245100979 CC du Sud Marnais 47,4
245200597 CC des Trois Forêts 48,7
245400171 CC Moselle et Madon 50,0
245400189 CC des Pays du Sel et du Vermois 40,5
245400262 CA de Longwy 39,6
245400510 CC du Pays de Colombey et du Sud Toulois 47,6
245400601 CC du Bassin de Pompey 43,5
245400676 Métropole du Grand Nancy 50,6
245400759 CC du Pays du Sanon 49,4
245500327 CC du Sammiellois 35,6
245501176 CC du Territoire de Fresnes-en-Woëvre 47,0
245501184 CC du Pays de Revigny-sur-Ornain 37,3
245501242 CC du Pays d'Étain 42,8
245501259 CC du Pays de Montmédy 49,0
245700133 CC du District Urbain de Faulquemont (Duf) 38,4
245700372 CA de Forbach Porte de France 36,4
245700398 CC de Freyming-Merlebach 32,9
245700695 CC de Cattenom et Environs 45,7
245700950 CC du Pays de Phalsbourg 39,6
245701164 CC du Warndt 35,1
245701206 CC du Saulnois 42,6
245701222 CA du Val de Fensch 41,3
245701271 CC du Pays Orne Moselle 43,3
245701354 CC de l'Arc Mosellan 40,4
245701362 CA Portes de France-Thionville 45,8
245701404 CC du Pays Haut Val d'Alzette 31,6
245901038 CC du Pays Solesmois 41,5
245901152 CC Coeur d'Ostrevent [C.C.C.O.] 36,6
245901160 CA Valenciennes Métropole 37,8
246700306 CC de la Vallée de la Bruche 47,2
246700488 Eurométropole de Strasbourg 51,3
246700744 CC des Portes de Rosheim 53,1
246700777 CC de la Vallée de Villé 47,9
246700843 CC de la Basse-Zorn 44,4
246700926 CC du Pays de Wissembourg 50,7
246700959 CC du Pays de la Zorn 53,2
246700967 CC de Sélestat 46,3
246701064 CC de la Région de Molsheim-Mutzig 49,9
246701080 CC du Pays de Sainte-Odile 48,4
246701098 CC du Pays de Niederbronn-les-Bains 45,6
246800205 CC de la Vallée de Saint-Amarin 39,3
246800395 CC du Val d'Argent 44,1
246800445 CC du Centre du Haut-Rhin 40,6
246800494 CC du Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux 43,4
246800551 CC de la Vallée de Kaysersberg 52,7
246800569 CC de la Région de Guebwiller 46,5
246800577 CC du Pays de Ribeauvillé 49,4
246800585 CC de la Vallée de Munster 46,2
246800676 CC de la Vallée de la Doller et du Soultzbach 44,7
246800726 CA Colmar Agglomération 49,4
247000011 CA de Vesoul 46,4
247000367 CC des Combes 47,6
247000623 CC des Quatre Rivières 47,5
247000664 CC du Pays de Lure 38,4
247000698 CC des Monts de Gy 45,6
247000706 CC du Pays Riolais 48,6
247000714 CC du Pays de Villersexel 39,4
247000722 CC du Pays d'Héricourt 41,5
247000755 CC du Pays de Luxeuil 38,8
247000821 CC Rahin et Cherimont 32,9
247000854 CC de la Haute Vallée de l'Ognon 35,6
248900334 CA du Grand Sénonais 41,6
248900383 CC de l'Agglomération Migennoise 37,7
248900524 CC de l'Aillantais 46,4
248900664 CC de la Vanne et du Pays d'Othe 37,8
248900748 CC du Gâtinais en Bourgogne 44,7
248900896 CC Yonne Nord 44,4
248900938 CC du Jovinien 47,3
249000241 CC du Sud Territoire 48,9
  • Sources : Insee, recensement de la population 2016, exploitation complémentaire ; Eurostat.

Figure 4Les seniors des territoires éloignés des grands pôles urbains moins souvent en emploiTaux d’emploi des seniors par Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) dans le Grand Est en 2016

  • Sources : Insee, recensement de la population 2016, exploitation complémentaire ; Eurostat.

Un chômage de très longue durée

Dans la région, tout comme en France de province, le taux de chômage des seniors est plus faible que celui de leurs cadets. Il s’établit à 7,4 % contre 9,2 % pour les 25-54 ans.

En revanche, les seniors sont plus touchés par le chômage de longue durée. Ils sont 5,2 % à être au chômage depuis un an ou plus, soit 0,8 point de plus que les 25-54 ans. Cette situation n’est pas spécifique à la région. En France de province, cette différence est de 0,5 point (4,3 % pour 3,8 % chez les 25-54 ans).

Sept seniors au chômage sur dix le sont depuis au moins un an, contre cinq sur dix chez les 25-54 ans. Trois sur dix le sont même depuis plus de trois ans, une proportion deux fois plus élevée que pour les 25 à 54 ans.

Les seniors ont en effet davantage de difficulté à retrouver un emploi que leurs cadets. Parmi les seniors au chômage, seuls 15 % retrouvent un emploi un an après. Ils sont 36 % parmi les 25-54 ans. Un plus faible niveau de qualification, une moindre mobilité géographique, une réticence des entreprises à embaucher des salariés âgés, un découragement, l’arrivée à l’âge légal de départ en retraite peuvent expliquer à la fois le maintien au chômage ou le passage au statut d’inactif (figure 5).

En revanche, les seniors sont proportionnellement peu nombreux à perdre leur emploi : 1,5 % des seniors en emploi se retrouvent au chômage un an après, une proportion 1,1 point plus faible que pour les 25-54. Être indépendant ou chef d’entreprise, situations plus fréquentes, leur assure leur propre emploi. De plus, les salariés seniors sont plus fréquemment employés en CDI et travaillent plus souvent dans la fonction publique, où les emplois sont plus stables que dans le privé. Les plus de 55 ans représentent quatre chômeurs sur dix parmi les demandeurs de catégorie A contre deux sur dix parmi les demandeurs d'emploi de catégorie ABC (encadré). En effet, les seniors demandeurs d'emploi exercent moins souvent une activité réduite (catégorie B ou C).

Figure 5Peu de retour à l’emploi pour les seniors au chômageTransition annuelle entre emploi, chômage et inactivité dans le Grand Est entre 2014 et 2018

Peu de retour à l’emploi pour les seniors au chômage - Lecture : parmi les seniors du Grand Est au chômage, un an plus tard 14,5 % occupent un emploi, 45,4 % sont au chômage et 40,1 % inactifs. Pour les 25-54 ans, ces proportions sont respectivement de 35,9 %, 42,5 % et 21,6 %.
Tranche d’âge Situation initiale Situation un an après (en %)
En emploi Chômeurs Inactifs
Seniors (55-64 ans) En emploi 84,3 1,5 14,2
Chômeurs 14,5 45,4 40,1
Inactifs 1,5 1,7 96,8
25-54 ans En emploi 94,6 2,6 2,8
Chômeurs 35,9 42,5 21,6
Inactifs 11,1 12,8 76,1
  • Champ : résidents du Grand Est.
  • Lecture : parmi les seniors du Grand Est au chômage, un an plus tard 14,5 % occupent un emploi, 45,4 % sont au chômage et 40,1 % inactifs. Pour les 25-54 ans, ces proportions sont respectivement de 35,9 %, 42,5 % et 21,6 %.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu de 2014 à 2018.

Encadré partenariat

L’étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre la Direction régionale de l’Insee Grand Est et la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte).

Encadré - Les seniors éprouvent plus de difficultés à sortir du chômage

Entre 2015 et 2019, la conjoncture économique favorable a permis une diminution sensible du nombre de demandeurs d’emploi dans le Grand Est. Cette diminution est toutefois moins marquée pour les plus de 50 ans. Parmi les inscrits en catégorie A, elle n’est que de 2,2 % contre 11,6 % pour l’ensemble. En 2020, le nombre de demandeurs d’emploi progresse en raison de la crise sanitaire. Entre le 3e trimestre 2019 et le 3e trimestre 2020, la hausse atteint ainsi 5,9 % pour les inscrits en catégorie A de plus de 50 ans, contre 8,6 % pour l’ensemble. Au 3e trimestre 2020, 82 670 demandeurs d’emplois de catégorie A sont âgés de plus de 50 ans.

Dans le Grand Est, les seniors âgés de 55 ans ou plus représentent près de 19 % de l’ensemble des demandeurs d’emploi en 2019. Ils sont plus nombreux dans les territoires les plus ruraux, comme dans les intercommunalités situées dans le nord du Bas-Rhin et le sud du massif vosgien. À l’inverse, leur présence est plus faible dans la Marne et autour de l’agglomération rémoise, ainsi que dans les métropoles de Nancy et de Strasbourg.

Ces demandeurs d’emploi seniors font face à plus de difficultés pour retrouver un emploi. Ceci peut être lié à un plus faible niveau de formation, un décalage par rapport aux compétences recherchées par les entreprises ou encore à des indisponibilités (maladie, déplacements plus difficiles,…). Ils restent ainsi plus longtemps inscrits sur les listes de Pôle emploi. En 2019, moins de 11 % des demandeurs d’emploi inscrits depuis moins d’un an sont des seniors. Ils deviennent ensuite graduellement de plus en plus nombreux avec l’ancienneté d’inscription, jusqu’à constituer près de 40 % des demandeurs d’emploi restés dans cette situation depuis 3 ans et plus.

Les seniors demandeurs d’emploi exercent moins souvent que leurs cadets une activité réduite. Ainsi, parmi les demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, c’est-à-dire classés en catégorie A (sans activité réduite), B (activité réduite courte, ayant travaillé moins de 78 heures sur un mois) ou C (activité réduite longue, ayant travaillé plus de 78 heures sur un mois), 70 % des seniors le sont dans la seule catégorie A, soit 10 points de plus que dans les autres catégories. Par ailleurs, 7 % et 8 % des personnes entrées et sorties des listes de Pôle emploi sont des seniors, contre respectivement 32 % et 29 % chez les moins de 25 ans. Ceci illustre la forte difficulté pour les seniors à sortir du chômage.

La part de seniors parmi les demandeurs d’emploi augmente avec l’ancienneté du chômageRépartition des demandeurs d’emploi dans le Grand Est selon l’ancienneté d’inscription au chômage et la tranche d’âge en 2019

en %
La part de seniors parmi les demandeurs d’emploi augmente avec l’ancienneté du chômage (en %)
Moins de 25 ans Entre 25 et 34 ans Entre 35 et 44 ans Entre 45 et 54 ans 55 ans ou plus
3 ans et plus 1,3 12,7 19,2 26,8 39,9
Entre 2 ans et moins de 3 ans 4,7 21,5 21,6 23,4 28,8
Entre 1 an et moins de 2 ans 9,3 27,5 22,8 20,6 19,8
Moins de 1 an 20,3 31,8 20,8 16,4 10,7
  • Champ : demandeurs d’emploi de catégorie A.
  • Source : STMT- Pôle Emploi, Dares.

La part de seniors parmi les demandeurs d’emploi augmente avec l’ancienneté du chômageRépartition des demandeurs d’emploi dans le Grand Est selon l’ancienneté d’inscription au chômage et la tranche d’âge en 2019

  • Champ : demandeurs d’emploi de catégorie A.
  • Source : STMT- Pôle Emploi, Dares.

Pour comprendre

La plupart des données utilisées pour l’étude sont issues des recensements de la population 2006 et 2016.

Les taux d’emploi ont été calculés avec les données issues de l’Enquête Emploi en Continu (EEC), sauf lorsqu’il s’agit d’un niveau plus fin, ce sont alors les données du recensement qui ont été utilisées.

Cette enquête, par sondage, est menée en continu sur les semaines de l’ensemble de l’année en France à l’exception de Mayotte où l’enquête est annuelle. Les personnes interrogées décrivent leur situation vis-à-vis de l’emploi au cours d’une semaine donnée dite « de référence ».

Afin d’avoir des données robustes au niveau régional sur une population restreinte, la méthode a consisté à empiler les données des EEC sur cinq années consécutives (de 2004 à 2008 et de 2014 à 2018). Les données sont donc des valeurs trimestrielles moyennes sur cette période. Ainsi, pour les données décrites (recensement de la population ou enquête Emploi en continu), les formulations « en 2006 » ou en « 2016 » doivent être comprises comme « en moyenne, sur la période 2004-2008 » ou « en moyenne, sur la période 2014-2018 ».

Les données du chômage au sens du BIT sont également issues de l’EEC.

Définitions

Les seniors sont les personnes âgées de 55 à 64 ans conformément à la définition européenne d’Eurostat.

Le taux d’emploi est le rapport entre le nombre de personnes en emploi d’une catégorie et la population totale de cette catégorie.

Un chômeur au sens du BIT est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions :

  • être sans emploi durant la semaine de référence
  • être disponible pour occuper un emploi dans les 15 jours
  • rechercher activement un emploi ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

Un chômeur au sens du BIT n’est pas forcément inscrit à Pôle Emploi.

Pour en savoir plus

Baëhr A., Caron G., « Plus de seniors en emploi mais l’écart se creuse avec la métropole », Insee Analyses Hauts-de-France n° 101, octobre 2019.

Prouet E., Rousselon J., « Les seniors, l’emploi et la retraite », France stratégie, octobre 2018.

Marchet P., Villaume S., « 269 000 personnes aux frontières du chômage, autant que de chômeurs », Insee Analyses Grand Est n° 78, septembre 2018.

Beck S., Brendler J., Salmon G., Vidalenc J., « Quitter le chômage, un retour à l’emploi plus difficile pour les seniors », Insee Première n° 1661, juillet 2017.