Bilan économique 2019 - Occitanie

En 2019, l’emploi salarié accélère en Occitanie, progressant de 1,8 % après + 0,9 % en 2018. L’accélération dans la région est ainsi plus marquée qu’en France, où l’emploi progresse de 1,1 % après + 0,6 %. Dans le même temps, la croissance française décélère, avec une augmentation du PIB de 1,5 % après + 1,8 %. Mais en 2020, la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a un très fort impact économique qui interrompt cette bonne dynamique de l’économie régionale. C’est particulièrement le cas dans la construction et le tourisme et de fortes incertitudes pèsent sur les secteurs liés à la filière aéronautique.

Insee Conjoncture Occitanie
No 22
Paru le : Paru le 18/06/2020
Séverine Bertrand (Insee)
Insee Conjoncture Occitanie  No 22 - juin 2020

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2019 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Cette année, la situation exceptionnelle de la pandémie dans les premiers mois de 2020 introduit une rupture avec la dynamique de 2019 et remet en question les éventuelles prévisions réalisées précédemment. Ainsi, ces bilans rendent également compte de la crise, uniquement sur la période de confinement.

Consulter

Tourisme - Une année 2019 favorable pour le tourismeBilan économique 2019

Séverine Bertrand (Insee)

En 2019, en Occitanie, la fréquentation touristique repart à la hausse, après un léger repli en 2018. Les hébergements touristiques totalisent 54,9 millions de nuitées, soit une progression annuelle de 1,2 %, comparable à celle observée en France métropolitaine. Cette augmentation concerne tous les types d’hébergement et confirme l’attractivité de la région. L’Occitanie demeure la quatrième région de France métropolitaine la plus touristique en nombre de nuitées. Elle est aussi la deuxième région où les touristes séjournent le plus longtemps. La clientèle résidant en France assure les trois quarts des nuitées.

Insee Conjoncture Occitanie

No 22

Paru le : 18/06/2020

Avertissement

Fréquentation touristique - Révision des séries concernant les hôtels à compter du 1er janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette nouvelle méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées mais n’a pas d’impact sur les évolutions (en savoir plus).

En 2019, 16,4 millions de touristes séjournent dans les hébergements collectifs marchands d’Occitanie, pour un total de 54,9 millions de nuitées. Après un léger recul en 2018, la fréquentation renoue avec la croissance et progresse de 1,2 %, une évolution proche de la France métropolitaine (+ 1,3 %).

L’Occitanie concentre 12,4 % des nuitées réalisées en métropole en 2019, ce qui place la région au quatrième rang des régions les plus touristiques derrière l’Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine mais devant Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle est surtout, après la Corse, la région où les touristes séjournent le plus longtemps (3,4 jours en moyenne).

Dans la région, la clientèle résidant en France assure trois nuitées sur quatre. En 2019, l’Occitanie bénéficie de la progression de fréquentation des touristes résidents (+ 1,3 %) et dans une moindre mesure de celle des touristes en provenance de l’étranger (+ 0,6 %), contrairement à la France métropolitaine où la hausse de la fréquentation est uniquement le fait des résidents.

Le nombre de nuitées augmente dans tous les types d’hébergement mais c’est dans l’hôtellerie de plein air que la progression est la plus forte. La fréquentation progresse plus modérément dans l’hôtellerie traditionnelle et dans les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT), qui regroupent en majorité les résidences hôtelières et de tourisme, les villages vacances et les auberges de jeunesse.

Un printemps favorable au tourisme

Le début d’année 2019 est peu favorable à la fréquentation touristique en Occitanie. Les nuitées sont en net recul en janvier (- 1,7 %) et en mars (- 3,9 %) par rapport aux mêmes mois de 2018. C’est dans les stations de ski pyrénéennes que le repli est le plus sensible. Avec un très faible enneigement début janvier et malgré les bonnes conditions climatiques lors des vacances d’hiver, la fréquentation est en net recul au premier trimestre (- 10,5 %) par rapport au premier trimestre 2018 qui avait été particulièrement dynamique.

Le début de la saison d’été est en revanche plus favorable. Les mois d’avril et de juin enregistrent de fortes progressions (respectivement + 12,7 % et + 15,7 %) qui compensent la baisse de fréquentation en mai (- 16,3 %), conséquence de l’absence de ponts en 2019. Le début de l’été est marqué par de fortes chaleurs qui impactent la fréquentation. Les nuitées sont en baisse en juillet (- 1,8 %) et stagnent en août. À la rentrée, une météo ensoleillée et des températures plus douces profitent au mois de septembre (+ 3,1 %).

Enfin, l’année 2019 se termine de façon positive. La fréquentation augmente nettement en novembre (+ 7,9 %) et décembre (+ 7,0 %). C’est notamment le cas dans les stations de ski des Pyrénées où grâce à la neige précoce tombée début novembre, certaines stations ont avancé leur date d’ouverture. En décembre, même si le climat est moins favorable en matière d’enneigement, la fréquentation progresse par rapport à décembre 2018 marqué par un fort repli. La fin d’année est également favorable dans l’espace urbain, qui capte plus de la moitié de la fréquentation régionale au quatrième trimestre. La fréquentation y progresse de 3,3 % sur cette période.

Dans les campings, une bonne saison d’été sur le littoral

Avec 26,6 millions de nuitées dans les campings, lors de la saison d’été, d’avril à septembre 2019, l’Occitanie se place au deuxième rang des régions les plus fréquentées pour l’hôtellerie de plein air, après la Nouvelle-Aquitaine. Sur cette période, les nuitées augmentent de 1,6 % par rapport à 2018, un rythme néanmoins inférieur à la France métropolitaine (+ 2,9 %) (figure 1). Cette année encore, avec les fortes chaleurs, les touristes plébiscitent davantage les campings du nord et de l’ouest de la France qui enregistrent de fortes hausses de fréquentation (+ 18,2 % pour les Hauts-de-France, + 12,1 % pour la Normandie, + 6,0 % pour les Pays de la Loire). En Occitanie, l’évolution est cependant plus favorable que celle des autres régions du littoral méditerranéen : la fréquentation chute de 6,9 % en Corse et diminue de 1,0 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Figure 1Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département (en %)
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2019
2019 (en milliers) Évolution 2019/2018 Évolution annuelle moyenne 2018/2013 ¹ par une clientèle non résidente sur emplacements équipés
Ariège 483 4,8 -1,2 17,2 46,7
Aude 1 557 -0,5 0,1 22,6 59,1
Aveyron 1 080 -0,9 -2,3 30,0 40,6
Gard 3 420 -4,2 1,0 35,8 63,4
Haute-Garonne 293 -2,6 0,0 21,4 48,2
Gers 390 -8,0 -0,6 27,4 51,0
Hérault 9 364 3,5 1,1 33,1 68,3
Lot 982 0,6 1,0 21,4 50,1
Lozère 572 0,6 -0,4 25,2 31,3
Hautes-Pyrénées 895 6,2 2,3 22,0 38,0
Pyrénées-Orientales 7 043 3,2 2,0 20,1 69,3
Tarn 288 3,8 1,4 22,8 56,2
Tarn-et-Garonne 187 -2,8 3,0 29,3 37,3
Occitanie 26 554 1,6 1,0 27,6 62,6
France métropolitaine 128 602 2,9 1,8 31,2 55,4
  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

La hausse des nuitées dans les campings de la région s’explique principalement par la fréquentation de la clientèle résidente qui progresse de 2,1 % et qui représente 72 % des nuitées. Le nombre de nuitées des touristes en provenance de l’étranger est stable (+ 0,2 %) : les arrivées augmentent de 2,2 % mais les séjours sont moins longs. Les touristes non résidents proviennent en majorité des Pays-Bas (27 %), d’Allemagne (25 %) et de Belgique (15 %).

Les départements du littoral concentrent le plus de nuitées en camping. La situation est contrastée : la fréquentation progresse sensiblement dans l’Hérault (+ 3,5 %) et les Pyrénées-Orientales (+ 3,2 %) ; ces deux départements du bord de mer captent à eux seuls 62 % des nuitées régionales. À l’inverse, les nuitées se replient dans le Gard (- 4,2 %), pour la deuxième saison consécutive et dans une moindre mesure dans l’Aude (- 0,5 %) (figure 1).

Les mois de juillet et d’août captent l’essentiel des nuitées en camping (69 %), mais la fréquentation est moins dynamique au cours de ces deux mois que sur le reste de la saison d’été. Les nuitées sont en baisse en juillet (- 2,5 %) et stagnent en août (+ 0,4 %). Dans la région, le début de saison est en revanche plus dynamique. Les mois d’avril et de juin enregistrent de fortes progressions qui compensent la baisse de fréquentation en mai. Enfin, le climat doux et ensoleillé profite au mois de septembre.

Les campings haut de gamme, classés 3, 4 ou 5 étoiles enregistrent une hausse de fréquentation (figure 2). Ces établissements, plus confortables, concentrent 89 % du total des nuitées en campings. La fréquentation est en revanche en baisse pour les campings de catégories inférieures ou non classés.

Figure 2Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2019 (milliers) Évolution 2019/2018 (%)
Occitanie France métropolitaine Occitanie France métropolitaine
1-2 étoiles 2 096 14 604 -11,7 -1,6
3-4-5 étoiles 23 704 108 326 3,1 3,3
Non classés 754 5 671 -2,9 6,9
Total 26 554 128 602 1,6 2,9
  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

En hôtellerie de plein air, 38 % des emplacements sont occupés en moyenne sur la saison d’été (+ 0,7 point en 2019) ; le pic se situe au mois d’août avec un taux d’occupation de 68 % (figure 3) qui atteint 81 % sur le littoral. Par ailleurs, c’est en Occitanie que les campeurs, résidents comme non résidents, séjournent le plus longtemps. La durée moyenne de leur séjour est de 6,3 nuitées, pour 5,0 nuitées au niveau national (figure 4).

Figure 3Taux d'occupation dans les campings en 2019

en % du nombre d'emplacements disponibles
Taux d'occupation dans les campings en 2019 (en % du nombre d'emplacements disponibles)
Occitanie France métropolitaine
avril 15,9 17,4
mai 15 15,5
juin 31,6 28,7
juillet 54,5 53,4
août 67,9 63,8
septembre 29,8 27
  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3Taux d'occupation dans les campings en 2019

  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4Fréquentation des hôtels et des campings en 2019

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings en 2019 (en milliers)
Occitanie France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 9 488 4 240 121 755 25 559
- Résidents 7 338 3 129 84 379 17 098
- Non-résidents 2 151 1 111 37 376 8 461
Nuitées 16 390 26 554 214 638 128 602
- Résidents 12 250 19 212 138 214 88 447
- Non-résidents 4 140 7 342 76 424 40 155
Durée moyenne du séjour (en jours) 1,7 6,3 1,8 5,0
- Résidents 1,7 6,1 1,6 5,2
- Non-résidents 1,9 6,6 2,0 4,7
  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Dans les hôtels, la fréquentation progresse légèrement, grâce à la clientèle résidente

En Occitanie, les hôteliers enregistrent 16,4 millions de nuitées en 2019. Sur un an, la fréquentation progresse de 0,8 %, un rythme proche de l’année 2018, et identique au niveau national (figure 5). Dans le même temps, le nombre d’arrivées progresse de 1,9 %.

Figure 5Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département (en %)
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2019 par une clientèle non résidente
2019 (en milliers) Évolution 2019/2018 Évolution annuelle moyenne 2018/2013 ¹
Ariège 258 8,1 -0,6 15,6
Aude 1 111 -1,2 1,0 28,9
Aveyron 722 2,6 -1,9 9,8
Gard 1 451 2,3 0,8 21,0
Haute-Garonne 3 129 3,8 1,6 25,6
Gers 221 -1,0 -1,9 9,4
Hérault 3 308 2,6 -0,0 18,1
Lot 546 3,6 -2,1 19,4
Lozère 378 -4,8 -0,2 12,0
Hautes-Pyrénées 2 789 -4,0 0,2 51,0
Pyrénées-Orientales 1 660 -1,0 2,1 17,6
Tarn 492 3,2 0,1 14,5
Tarn-et-Garonne 327 0,9 0,3 14,4
Occitanie 16 390 0,8 0,5 25,3
France entière 219 256 0,8 1,3 35,2
  • Note : données définitives.
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Dans la région, la fréquentation augmente grâce à la clientèle résidente dont les nuitées sont en hausse de 1,7 %. En revanche, les nuitées de la clientèle en provenance de l’étranger sont en diminution de 1,6 %. Dans les hôtels occitans, cette clientèle assure un quart de la fréquentation, un poids moins important qu’à l’échelle nationale (35 % des nuitées pour la France entière). Les pays les plus représentés sont l’Espagne (17 % des nuitées), l’Italie (14 %) et le Royaume-Uni (12 %).

C’est dans le département des Hautes-Pyrénées que la clientèle étrangère est la plus importante (51 % des nuitées), la ville de Lourdes attirant de nombreux pèlerins résidant à l’étranger. Dans les hôtels de Lourdes, les deux tiers des nuitées proviennent de la clientèle non résidente. À l’inverse, dans des départements plus ruraux comme l’Aveyron, le Gers ou la Lozère, 90 % des nuitées sont le fait de la clientèle résidant en France.

Au sein de la région, la fréquentation hôtelière est en hausse dans les deux métropoles (+ 3,9 % pour Toulouse Métropole et + 2,6 % pour Montpellier Méditerranée Métropole) et plus largement dans les départements de la Haute-Garonne et de l’Hérault (figure 5). La clientèle d’affaires est majoritaire dans ces deux départements où elle représente 59 % de la fréquentation, une part qui s’élève à 71 % pour Toulouse Métropole. La fréquentation hôtelière augmente dans la majorité des autres départements, les plus fortes progressions concernant l’Ariège (+ 8,1 %) et le Lot (+ 3,6 %). Les nuitées sont en forte baisse en Lozère (- 4,8 %) et dans les Hautes-Pyrénées (- 4,0 %), avec à Lourdes une baisse significative de la fréquentation des touristes résidant en France (- 5,9 %). Le bilan est également décevant dans les hôtels des stations de ski pyrénéennes (- 6,5 % de fréquentation), avec des conditions d’enneigement et météorologiques globalement défavorables.

La fréquentation est variable selon la catégorie des hôtels. Elle augmente de 5,6 % pour les hôtels haut de gamme (4 et 5 étoiles), stagne dans les hôtels 3 étoiles (- 0,4 %) et baisse de 9,6 % pour les hôtels de gamme inférieure (1 et 2 étoiles) (figure 6). La plus forte progression concerne les hôtels non classés (+ 29,8 %). Mais cette évolution est en partie liée à l’augmentation du nombre de chambres offertes, certains hôtels ne renouvelant pas leur demande de classement.

Figure 6Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2019 (milliers) Évolution 2019/2018 (%)
Occitanie France entière Occitanie France entière
1-2 étoiles 4 527 47 832 -9,6 -5,4
3 étoiles 6 618 82 814 -0,4 1,5
4-5 étoiles 3 187 60 023 5,6 4,1
Non classés 2 058 28 587 29,8 3,1
Total 16 390 219 256 0,8 0,8
  • Note : données définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

En 2019, le taux d’occupation des hôtels de la région augmente de près d’un point et s’établit à 54,2 % en moyenne sur l’année (figure 7). La durée moyenne de séjour des touristes résidents est de 1,7 jour. Celle des non-résidents s’établit à 1,9 jour (figure 4).

Figure 7Taux d'occupation dans les hôtels en 2019

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels en 2019 (en % du nombre de lits disponibles)
Occitanie France entière
janvier 41,6 51,1
février 47,1 54,8
mars 46,9 57,9
avril 51,5 62,2
mai 52 60,6
juin 60,2 72,9
juillet 61,9 69,4
août 67,6 69,2
septembre 61,8 70,7
octobre 53,4 63,8
novembre 49,5 58,7
décembre 43,2 53
  • Note : données définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 7Taux d'occupation dans les hôtels en 2019

  • Note : données définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Dans les AHCT, la clientèle non résidente soutient la fréquentation

Les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT) enregistrent 12 millions de nuitées en 2019. Ce qui représente 22 % de la fréquentation touristique en Occitanie. Les nuitées progressent de 0,7 % par rapport à 2018, une hausse légèrement plus élevée qu’en France métropolitaine (+ 0,4 %). Le nombre d’hébergements augmente de 6,0 % dans la région mais le taux d’occupation est en légère baisse et s’établit à 54 %.

Les touristes résidant en France, qui constituent l’essentiel de la clientèle de ces hébergements (87 % des nuitées), arrivent moins nombreux (- 1,4 %) mais réalisent des séjours plus longs. Au final, les nuitées des résidents baissent légèrement (- 0,4 %). La fréquentation des AHCT est portée par la clientèle en provenance de l’étranger (+ 9,2 %).

En 2019, les nuitées en AHCT diminuent sur le littoral et dans les stations de ski. En revanche, elles progressent en zone urbaine, notamment dans la métropole toulousaine, et dans le reste du territoire régional.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

Les résultats s’appuient sur trois enquêtes mensuelles réalisées par l’Insee dans le cadre d’un partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE) et les organismes régionaux chargés du tourisme. Elles permettent d’observer la fréquentation et la structure de la clientèle, notamment son origine géographique.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie couvre un échantillon de 12 000 hôtels homologués (1 à 5 étoiles dans le nouveau classement hôtelier) et non homologués de chaînes de la France métropolitaine et des départements d’Outre-mer. Elle couvre les douze mois de l’année.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air couvre un échantillon d’environ 6 100 terrains de camping, offrant au moins un emplacement de passage, classés ou non et situés en France métropolitaine. Elle couvre la saison d’été d’avril à septembre. Le mois d’avril est enquêté dans les campings depuis 2017, les données d’avril 2010 à 2016 ont été estimées. Suite au changement de classification début 2014, les données de 2010 à 2013 ont été rétropolées pour les deux types d’hébergement.

- L’enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) couvre un échantillon de 2 800 établissements, notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Définitions

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Pour en savoir plus

« Été 2019 : la fréquentation touristique en Occitanie repart à la hausse », Insee Flash Occitanie n° 94, novembre 2019

« Hiver 2018-2019 : net repli de la fréquentation dans les stations de ski pyrénéennes », Insee Flash Occitanie n° 91, août 2019

Définitions


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.