Moins de chômage, plus d’inactivitéEnquête emploi en continu 2019

Anne Jonzo (Insee)

En 2019, à La Réunion, le taux de chômage s’établit à 21 %, en baisse de 3 points par rapport à 2018. Cette baisse ne s’accompagne pas d’une augmentation du taux d’emploi, mais de sorties plus fréquentes du marché du travail. Ainsi, pour la quatrième année consécutive, la population active diminue : le taux d’activité recule de 4 points pour s’établir à 59 % en 2019. Entre 2015 et 2018, c’est la bascule des personnes en emploi vers le halo autour du chômage qui avait conduit à la diminution de la population active. En 2019, ce sont les chômeurs qui s’éloignent du marché du travail en étant de plus en plus nombreux à être personnes au foyer ou retraitées. Cette baisse de l’activité touche les hommes comme les femmes, ainsi que les différentes tranches d’âge.

Insee Flash Réunion
No 175
Paru le : Paru le 08/04/2020
Anne Jonzo (Insee)
Insee Flash Réunion  No 175 - avril 2020

En 2019, 71 000 personnes sont au chômage au sens du Bureau international du Travail (BIT) à La Réunion, soit 21 % de la population active. Le taux de chômage diminue de 3 points par rapport à 2018, mais reste largement supérieur à la moyenne française (8,4 %). Cette baisse du chômage ne s’accompagne pas pour autant d’une augmentation du taux d’emploi : comme en 2018, 46 % des personnes âgées de 15 à 64 ans sont en emploi en 2019. La baisse du chômage conduit donc à une baisse du taux d’activité, qui recule pour la quatrième année consécutive. Il passe ainsi de 63 % en 2015 à 59 % en 2019, très en deçà du taux d’activité en métropole (72 %).

En 2019, 331 000 personnes âgées de 15 à 64 ans sont en emploi ou au chômage et forment la population active. Elles sont 20 000 de moins qu’en 2015 (figure 1).

Figure 1La population active baisse depuis 2015Évolution de la population active à La Réunion depuis 2001

La population active baisse depuis 2015
Personnes en emploi Chômeurs BIT Actifs
2001 192 000 83 000 276 000
2002 202 000 80 000 282 000
2003 198 000 89 000 287 000
2004 199 000 93 000 292 000
2005 212 000 86 000 298 000
2006 221 000 83 000 304 000
2007 230 000 75 000 305 000
2008 242 000 80 000 322 000
2009 235 000 90 000 325 000
2010 239 000 99 000 338 000
2011 238 000 102 000 340 000
2012 241 000 99 000 340 000
2013 242 000 101 000 343 000
2014 255 000 92 000 347 000
2015 268 000 83 000 350 000
2016 272 000 76 000 348 000
2017 269 000 78 000 347 000
2018 261 000 83 000 343 000
2019 259 000 71 000 331 000
  • Note : L’enquête Emploi a été rénovée en 2014 (voir Méthode).
  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi annuelles de 2001 à 2013, enquêtes Emploi en continu de 2014 à 2019.

Figure 1La population active baisse depuis 2015Évolution de la population active à La Réunion depuis 2001

  • Note : L’enquête Emploi a été rénovée en 2014 (voir Méthode).
  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi annuelles de 2001 à 2013, enquêtes Emploi en continu de 2014 à 2019.

L’activité diminue quel que soit le sexe ou l’âge de la personne

Le taux d’activité des hommes âgés de 50 à 64 ans diminue particulièrement, passant de 66 % en 2015 à 60 % en 2019 (figure 2). Ils sont notamment plus rarement en emploi.

Figure 2Le taux d’activité des femmes baisse pour la première fois depuis 10 ansTaux d’activité selon le sexe et l’âge en 2015 et en 2019

en %
Le taux d’activité des femmes baisse pour la première fois depuis 10 ans (en %)
Hommes (2015) Femmes (2015) Hommes (2019) Femmes (2019)
15 – 19 12 7 12 8
20 – 24 70 55 62 46
25 – 29 86 63 81 62
30 – 34 88 74 87 68
35 – 39 87 72 81 75
40 – 44 89 73 84 67
45 – 49 80 73 80 71
50 – 54 84 68 74 62
55 - 59 69 56 60 53
60 – 64 33 23 42 29
  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu 2015 et 2019.

Figure 2Le taux d’activité des femmes baisse pour la première fois depuis 10 ansTaux d’activité selon le sexe et l’âge en 2015 et en 2019

  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu 2015 et 2019.

Les jeunes hommes de 15 à 29 ans sont eux aussi touchés par cette baisse de l’activité : leur taux d’activité passe de 51 % à 47 %. Leur taux d’emploi n’a pourtant pas baissé sur la période, mais ils sont de plus en plus nombreux à ne plus souhaiter travailler ou à ne plus faire de démarche active de recherche d’emploi.

Quant aux femmes, leur taux d’activité baisse pour la première fois depuis 2010 : il est de 54 % en 2019. Entre 2001 et 2010, elles s’étaient massivement portées sur le marché du travail. Leur taux d’activité avait progressé de 8 points sur la période pour atteindre 56 % en 2010, restant toutefois loin derrière celui des femmes de métropole (69 % en 2019).

De plus en plus de femmes ou d’hommes au foyer

En 2019, 230 000 personnes âgées de 15 à 64 ans sont considérées comme inactives sur le marché du travail, soit 13 000 de plus par rapport à l’année précédente. La plupart de ces personnes ne souhaitent pas travailler : elles sont soit étudiantes, soit retraitées ou hommes ou femmes au foyer.

À La Réunion, 11 % des personnes en âge de travailler sont en étude ou en formation, une part comparable à la métropole (10 %) et qui est stable ces dernières années (figure 3).

Figure 3La part des personnes au foyer augmenteÉvolution de la situation vis-à-vis de l’emploi en 2015 et 2019

en %
La part des personnes au foyer augmente (en %)
2015 2019
Personnes en emploi 48 46
Chômeurs BIT 15 13
Inactifs du halo 10 11
Étudiants ou en formation 11 11
Autres inactifs (retraités, personnes au foyer, etc.) 16 19
  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu 2015 et 2019.

Figure 3La part des personnes au foyer augmenteÉvolution de la situation vis-à-vis de l’emploi en 2015 et 2019

  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu 2015 et 2019.

Les autres personnes ne souhaitant pas travailler sont majoritairement des personnes au foyer. Leur part a augmenté de 3 points depuis 2015 pour atteindre 19 % en 2019. Cette part est en hausse pour les deux sexes, bien qu’on compte plus de femmes que d’hommes parmi les personnes au foyer ou retraitées : 14 % pour les hommes et 23 % pour les femmes (figure 4). Cette hausse des inactifs au foyer est particulièrement importante chez les jeunes hommes (+ 4 points depuis 2015). Les raisons les plus souvent évoquées pour expliquer le souhait de ne pas travailler sont les problèmes de santé (29 % des personnes au foyer) et le fait de s’occuper d’enfants ou d’une personne dépendante (21 %). Aussi, 15 % indiquent avoir déjà pris leur retraite. 11 % des personnes au foyer se disent découragées : elles pensent qu’il n’y a pas de travail disponible pour elles. Parmi les personnes au foyer, 26 % n’ont jamais eu aucune expérience professionnelle, soit trois fois plus qu’en métropole.

Figure 4L’inactivité touche plus les femmes que les hommesSituation vis-à-vis de l’emploi selon le sexe et l’âge en 2019

en %
L’inactivité touche plus les femmes que les hommes (en %)
50 à 64 ans 30 à 49 ans 15 à 29 ans Femmes Hommes Ensemble
Personnes en emploi -46 -62 -26 -42 -51 -46
Chômeurs BIT -9 -14 -16 -12 -14 -13
Inactifs du halo 10 11 12 12 11 11
Étudiants ou en formation 0 0 37 11 11 11
Autres inactifs (retraitées, personnes au foyer, etc.) 35 13 10 23 14 19
  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu 2019.

Figure 4L’inactivité touche plus les femmes que les hommesSituation vis-à-vis de l’emploi selon le sexe et l’âge en 2019

en %
  • Champ : personnes âgées de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi en continu 2019.

Certains inactifs souhaitent travailler, mais la plupart d’entre eux n’effectuent pas de recherche active d’emploi : ils constituent le halo autour du chômage. En 2019, en plus des 71 000 chômeurs, 63 000 personnes âgées de 15 à 64 ans sont sans emploi et souhaitent travailler. Ce halo augmente légèrement depuis 2015 : 11 % des personnes en âge de travailler sont dans le halo en 2019, soit 1 point de plus qu’en 2015. L’augmentation est surtout marquée chez les hommes de 50 à 64 ans. En 2019, ils sont ainsi aussi souvent que les femmes du même âge à relever du halo autour du chômage (11 % des hommes contre 10 % des femmes), alors qu’en 2015 leur part était moins importante (7 % des hommes contre 9 % des femmes). Par ailleurs, le halo augmente aussi davantage pour les jeunes hommes (+ 2 points depuis 2015) : 11 % d’entre eux sont dans le halo autour du chômage, contre 13 % pour les jeunes femmes. Le découragement est fréquemment évoqué pour expliquer l’absence de démarche active d’emploi ; il est à lier à l’importance du chômage de longue durée qui concerne six chômeurs sur dix sur l’île.

Les femmes et les jeunes davantage en situation de sous-emploi

En moyenne en 2019, 29 000 personnes sont en situation de sous-emploi à La Réunion, soit 11 % des personnes en emploi. La part du sous-emploi a baissé d’un point depuis 2015. Le sous-emploi inclut essentiellement des personnes à temps partiel souhaitant travailler davantage et disponibles pour le faire. Il concerne davantage les jeunes (20 %) et les femmes (15 %).

Pour comprendre

L’enquête Emploi à La Réunion a été rénovée en profondeur depuis 2014, comme dans tous les DOM (hors Mayotte). La collecte a lieu désormais en continu, 8 000 interrogations de logements étant réparties tout au long de l’année (hors foyers, hôpitaux, prisons...). Les résultats de l’enquête Emploi à La Réunion, en Guyane et aux Antilles sont comparables à ceux de France métropolitaine. Ils sont dorénavant publiés tous les ans en moyenne annuelle. Compte-tenu du plan d’échantillonnage et de la taille de l’échantillon, le taux de chômage à La Réunion est mesuré avec un intervalle de confiance à 95 % de ± 2 points.

Par rapport à l’édition précédente, les données ont été révisées pour les années 2015 à 2018, afin de tenir compte des dernières estimations de population.

Sources

Différentes sources pour mesurer l’emploi

Le niveau et la structure de l’emploi fournis par l’enquête Emploi peuvent différer de ceux obtenus à partir des estimations d’emploi provenant des sources administratives. L’enquête Emploi fournit des informations détaillées sur les caractéristiques des personnes et de l’emploi. Les estimations trimestrielles d’emploi constituent la référence pour le suivi du nombre d’emplois salariés. Pour une présentation comparée, se référer au document méthodologique « Quelle source pour quel usage ».

Définitions

Personne en emploi au sens du BIT : personne ayant effectué au moins une heure de travail rémunéré au cours de la semaine de référence, ou absente de son emploi sous certaines conditions de motif (congés annuels, maladie, maternité…) et de durée.

Chômeur au sens du BIT : personne âgée de 15 ans ou plus qui :

  • est sans emploi la semaine de référence ;
  • est disponible pour travailler dans les deux semaines à venir ;
  • a effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.

Personne active au sens du BIT : personne en emploi ou au chômage.

Taux de chômage : rapport entre le nombre de chômeurs et le nombre de personnes actives.

Taux d’emploi : rapport entre le nombre de personnes en emploi et la population en âge de travailler (15-64 ans).

Taux d’activité : rapport entre le nombre de personnes actives et la population en âge de travailler (15-64 ans).

Sous-emploi : personnes ayant un emploi à temps partiel qui souhaite travailler plus d’heures sur une semaine donnée et qui sont disponibles pour le faire, qu’elles recherchent ou non un emploi. Le sous-emploi comprend également les personnes en situation de chômage technique ou partiel.

Halo autour du chômage : personnes sans emploi qui :

  • ont effectué une démarche active de recherche d’emploi mais ne sont pas disponibles pour travailler dans les deux semaines à venir ;
  • n’ont pas effectué de démarche active de recherche, mais souhaitent un emploi et sont disponibles pour travailler ;
  • souhaitent un emploi, mais n’ont pas effectué de démarche active de recherche et ne sont pas disponibles pour travailler.

Pour en savoir plus

Seguin S., « La Réunion dix ans après la crise de 2007-2008 - Le chômage retrouve en 2018 son niveau d’avant-crise », Note Cerom, novembre 2019 ;

Principaux indicateurs sur l'emploi, le chômage et l'activité par DOM en 2019 ;

Jauneau Y., Vidalenc J., «  Une photographie du marché du travail en 2019 : Le chômage continue de reculer », Insee première n° 1793, février 2020 ;

Paillole P.,« Le chômage et son halo augmentent en 2018 - Enquête Emploi en continu 2018 », Insee Flash Réunion n° 154, avril 2019 ;

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI.