16 300 entreprises susceptibles d’être concernées par une transmission dans les 10 ans en Bourgogne-Franche-Comté

Hugo Andrieu, Guillaume Volmers (Insee)

En Bourgogne-Franche-Comté, 16 300 petites ou moyennes entreprises ont un dirigeant âgé de 55 ans ou plus en 2016. Au cours des dix années suivantes, ils prendront pour la plupart leur retraite en ayant pris soin de céder leur entreprise à un repreneur. C’est une étape importante à titre personnel et aussi un enjeu économique et social fort pour maintenir l’activité dans chaque territoire et pérenniser les 43 800 emplois qui en dépendent. C’est dans le commerce et la construction que les transmissions potentielles sont les plus nombreuses. Plus du tiers des entreprises sont dirigées par un senior dans la Nièvre et l’Yonne, ce sont les départements les plus concernés par le phénomène.

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 100
Paru le : Paru le 06/02/2020
Hugo Andrieu, Guillaume Volmers (Insee)
Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté  No 100 - février 2020

Afin de favoriser les transmissions d’entreprises au bénéfice du dynamisme économique et de l’emploi dans les territoires, des mesures d’accompagnement sont mises en place par les pouvoirs publics. Au niveau national, la loi Pacte contient trois mesures directes destinées à faciliter le passage de témoin : encouragement du recours au crédit vendeur qui permet au cédant de proposer un prêt au repreneur, crédit d’impôt reprise et allègement administratif du Pacte Dutreil.

16 300 entreprises susceptibles d’être concernées

En Bourgogne-Franche-Comté, le tissu économique local compte 51 800 entreprises individuelles ou commerciales de moins de 250 salariés, hors agriculture et professionnels de santé en 2016 (champ de l’étude). Parmi celles-ci, 16 300 ont un dirigeant âgé de 55 ans ou plus (figure 1). Ce sont donc près d’un tiers (31 %), tout comme en France métropolitaine, de ces entreprises régionales qui peuvent voir partir à la retraite leur dirigeant dans les dix années à venir. La Corse est la région la plus exposée avec 34 %, à l’opposé, Pays de la Loire est la moins concernée avec 27 %.

À travers le Schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation, le Conseil régional se donne comme objectif de fluidifier ce processus de transmission, une démarche complexe qu’il faut anticiper. Le chef d’entreprise qui veut partir à la retraite doit se préparer plusieurs années à l’avance pour cette étape importante qui est la cession d’un capital matériel, d’un réseau, d’une clientèle à un repreneur. De nombreux professionnels sont à la recherche d’une société ou d’une activité déjà constituée : une reprise coûte souvent moins cher qu’une création et le taux de survie est meilleur.

Un quart des entreprises potentiellement concernées par une transmission sont dirigées par des femmes en Bourgogne-Franche-Comté, comme en France. On retrouve ces mêmes parts dans l’ensemble des entreprises.

Figure 131 % des entreprises sont dirigées par un seniorRépartition des entreprises régionales* selon l’âge du dirigeant en 2016

31 % des entreprises sont dirigées par un senior
Âge du dirigeant (en années) Nombre d’entreprises
20 11
21 33
22 61
23 84
24 111
25 161
26 216
27 276
28 391
29 477
30 550
31 614
32 692
33 784
34 895
35 1 032
36 1 037
37 1 105
38 1 028
39 1 178
40 1 113
41 1 209
42 1 425
43 1 507
44 1 687
45 1 771
46 1 821
47 1 734
48 1 702
49 1 795
50 1 873
51 1 845
52 1 905
53 1 795
54 1 652
55 1 761
56 1 713
57 1 628
58 1 570
59 1 587
60 1 418
61 1 129
62 973
63 712
64 655
65 543
66 413
67 390
68 333
69 316
70 232
71 172
72 129
73 94
74 86
75 82
76 43
77 54
78 37
79 35
80 27
81 18
82 13
83 14
84 16
85 8

Figure 131 % des entreprises sont dirigées par un seniorRépartition des entreprises régionales* selon l’âge du dirigeant en 2016

  • * voir champ de l’étude
  • Sources : Insee, base des non-salariés 2016, DADS 2016

Commerce et construction, secteurs d’activité où les transmissions potentielles sont les plus nombreuses

Près de 70 % des entreprises potentiellement à transmettre relèvent du commerce, de la construction, des services aux entreprises et de l’hébergement-restauration (figure 2).

Cependant, les entreprises dirigées par des seniors sont globalement plus fréquentes dans l’industrie, les activités immobilières et les activités financières et d’assurance.

Une partie des dirigeants souhaitent continuer d’exercer. D’autres ne trouvent pas facilement de repreneurs lorsque l’activité de l’entreprise est en déclin dans un secteur qui manque de débouchés ou de rentabilité. L’investissement nécessaire à la remise aux normes des installations peut aussi être un frein, ainsi qu’un prix de vente élevé (encadré).

En revanche, le secteur de la construction, qui comporte des métiers présentant une forte pénibilité, a une part de dirigeants seniors plus faible et l’enjeu de renouvellement semble donc moindre.

Figure 24 300 entreprises dirigées par des seniors dans le commerceRépartition des entreprises* ayant un dirigeant de 55 ans ou plus et taux de ces entreprises seniors par secteur d’activité en 2016

4 300 entreprises dirigées par des seniors dans le commerce - Lecture : 34 % des entreprises du commerce sont dirigées par un senior, cela représente 4 300 entreprises.
Nombre d’entreprises seniors Taux d’entreprises seniors (en %)
Commerce 4 267 34,4
Construction 2 921 26,1
Services aux entreprises 2 142 34,9
Hébergement et restauration 1 907 32,5
Autres activités de services 1 327 24,9
Fabrication autres produits industriels 1 071 38,2
Transports et entreposage 591 34,5
Enseignement 491 35,1
Activités immobilières 419 43,6
Industrie agroalimentaire 392 21,8
Activités financières et d'assurance 368 37,9
Information et communication 177 25,2
Energie, eau, gestion des déchets 97 36,7
Fabrication de biens d’équipement 92 50,3
Fabrication matériels de transport 13 40,6
  • * voir champ de l’étude
  • Lecture : 34 % des entreprises du commerce sont dirigées par un senior, cela représente 4 300 entreprises.
  • Sources : Insee, base des non-salariés 2016, DADS 2016

Figure 24 300 entreprises dirigées par des seniors dans le commerceRépartition des entreprises* ayant un dirigeant de 55 ans ou plus et taux de ces entreprises seniors par secteur d’activité en 2016

  • * voir champ de l’étude
  • Lecture : 34 % des entreprises du commerce sont dirigées par un senior, cela représente 4 300 entreprises.
  • Sources : Insee, base des non-salariés 2016, DADS 2016

Plus de 43 800 emplois en jeu, dont deux tiers dans des entreprises ne dépassant pas 5 salariés

Plus de 43 800 emplois sont liés aux entreprises à transmettre. Aux 16 700 dirigeants s’ajoutent 27 100 salariés, travaillant dans les 43 % d’entreprises employeuses. Deux tiers de ces emplois sont concentrés dans des entreprises de 5 salariés ou moins. Les entreprises de 20 à 249 salariés sont les moins nombreuses, mais c’est dans celles-ci que la part de dirigeants seniors est la plus forte, avec 41 %. Ce sont aussi celles qui présentent un fort enjeu pour préserver l’emploi.

L’ouest de la région davantage concerné par les transmissions

Les départements ayant le plus d’entreprises à transmettre sont la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire mais les plus exposés au vieillissement des dirigeants sont la Nièvre et l’Yonne avec respectivement 34 % et 33 % des chefs d’entreprise seniors. Le Doubs est le moins exposé avec 29 % (figure 3).

Comme en France, les cinq secteurs d’activités qui concentrent le plus d’entreprises à transmettre sont les mêmes dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté. Il s’agit du commerce, de la construction, des services aux entreprises (toutefois un peu moins présents dans la région), de l’hébergement-restauration et des autres activités de services, excepté dans le Jura où ce dernier secteur est devancé par la fabrication d’autres produits industriels notamment la métallurgie, la plasturgie et le travail du bois.

Figure 3La Nièvre très concernée par les transmissions potentiellesPart des entreprises* dirigées par un senior par département, en 2016 (en %)

La Nièvre très concernée par les transmissions potentielles
code département Département Part des entreprises dont le dirigeant est âgé de 55 ans ou plus, en 2016 (en %)
01 Ain 28,2
02 Aisne 32,2
03 Allier 34,6
04 Alpes-de-Haute-Provence 32,8
05 Hautes-Alpes 28,6
06 Alpes-Maritimes 34,0
07 Ardèche 29,7
08 Ardennes 29,6
09 Ariège 34,2
10 Aube 31,1
11 Aude 30,9
12 Aveyron 33,0
13 Bouches-du-Rhône 30,0
14 Calvados 30,3
15 Cantal 33,9
16 Charente 34,5
17 Charente-Maritime 31,7
18 Cher 33,4
19 Corrèze 35,5
2A Corse-du-Sud 35,2
2B Haute-Corse 34,0
21 Côte-d'Or 31,3
22 Côtes-d'Armor 30,8
23 Creuse 38,7
24 Dordogne 35,2
25 Doubs 29,2
26 Drôme 30,2
27 Eure 30,8
28 Eure-et-Loir 29,7
29 Finistère 31,8
30 Gard 30,2
31 Haute-Garonne 29,2
32 Gers 35,4
33 Gironde 28,7
34 Hérault 29,6
35 Ille-et-Vilaine 27,3
36 Indre 33,4
37 Indre-et-Loire 31,1
38 Isère 28,3
39 Jura 31,8
40 Landes 31,0
41 Loir-et-Cher 32,7
42 Loire 27,2
43 Haute-Loire 28,5
44 Loire-Atlantique 26,3
45 Loiret 30,3
46 Lot 36,8
47 Lot-et-Garonne 34,2
48 Lozère 33,8
49 Maine-et-Loire 27,5
50 Manche 30,5
51 Marne 29,6
52 Haute-Marne 33,5
53 Mayenne 29,2
54 Meurthe-et-Moselle 29,6
55 Meuse 33,1
56 Morbihan 29,9
57 Moselle 31,8
58 Nièvre 34,1
59 Nord 28,0
60 Oise 29,7
61 Orne 31,1
62 Pas-de-Calais 28,9
63 Puy-de-Dôme 31,1
64 Pyrénées-Atlantiques 31,2
65 Hautes-Pyrénées 34,9
66 Pyrénées-Orientales 32,0
67 Bas-Rhin 31,3
68 Haut-Rhin 32,0
69 Rhône 28,7
70 Haute-Saône 31,3
71 Saône-et-Loire 31,4
72 Sarthe 28,4
73 Savoie 28,7
74 Haute-Savoie 29,6
75 Paris 32,2
76 Seine-Maritime 29,0
77 Seine-et-Marne 30,2
78 Yvelines 33,9
79 Deux-Sèvres 30,1
80 Somme 30,3
81 Tarn 32,0
82 Tarn-et-Garonne 30,8
83 Var 32,4
84 Vaucluse 30,3
85 Vendée 28,0
86 Vienne 30,5
87 Haute-Vienne 32,8
88 Vosges 31,3
89 Yonne 32,9
90 Territoire de Belfort 32,1
91 Essonne 30,8
92 Hauts-de-Seine 33,6
93 Seine-Saint-Denis 29,4
94 Val-de-Marne 32,7
95 Val-d'Oise 31,0
Bourgogne-Franche-Comté 31,4
France métropolitaine 30,7
  • * voir champ de l’étude
  • Sources : Insee, base des non-salariés 2016, DADS 2016

Figure 3La Nièvre très concernée par les transmissions potentiellesPart des entreprises* dirigées par un senior par département, en 2016 (en %)

  • * voir champ de l’étude
  • Sources : Insee, base des non-salariés 2016, DADS 2016

Encadré - 1 550 établissements sont transmis chaque année

Entre 2015 et 2018, 1 550 établissements sont transmis en moyenne chaque année dans la région, un tiers relève du commerce et 27 % de l’hébergement-restauration. Le montant de ces cessions est en moyenne de 192 000 €. Il varie en fonction d’éléments comme la taille des biens immobiliers à reprendre, le rachat de brevets, la valorisation ou non de la clientèle, le rapport offre/demande et également de divers ratios de rentabilité. C’est dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques que les prix de vente sont les plus importants. Ils approchent 1,3 million d’euros en moyenne. Viennent ensuite les activités industrielles notamment manufacturières. Dans les prix de vente les plus bas figurent certaines activités de services, notamment l’enseignement (74 000 €).

Sources : Decidata, BODACC, traitements Chambre de commerce et d’industrie

Le taux de renseignement du prix de vente par établissement est en moyenne de 71 % par secteur car ne sont pas prises en compte les ventes multi-établissements.

Champ

Champ de l’étude

Parmi les 134 000 entreprises régionales de Bourgogne-Franche-Comté, c’est-à-dire celles qui ont leur siège dans la région et y ont au moins 80 % de leurs effectifs ou de leurs établissements, le champ de l’étude porte sur 51 800 petites et moyennes entreprises actives au 31 décembre 2016.

Ce sont des entreprises individuelles ou sociétés commerciales, n’appartenant pas un groupe, n’employant pas plus de 250 salariés, hors secteurs de la santé et de l’agriculture et hors auto-entrepreneurs.

Sont ainsi exclues les sociétés anonymes (SA), les entreprises appartenant à un groupe ou les entreprises de 250 salariés ou plus, pour lesquelles le départ à la retraite du dirigeant ne remet pas forcément en question la survie de l’entreprise, du fait que la structure de son capital facilite sa transmission. Les auto-entrepreneurs sont également exclus du champ de l’étude. Si ce type d’entreprise est intimement lié à la personne qui la porte, elle n’a souvent que peu d’actifs à transmettre et n’entre donc pas dans un processus de transmission classique. Sont exclus aussi les agriculteurs, pour lesquels intervient également la question du foncier (transmission de l’exploitation ou vente des terres), ainsi que les professionnels de santé qui sont confrontés à des modalités et contraintes particulières de transmission et de reprise de leur activité, notamment du fait des professions réglementées. Ces deux derniers domaines font en outre l’objet de politiques publiques spécifiques d’accompagnement.

Pour en savoir plus

« Moderniser la transmission d’entreprise en France : une urgence pour l’emploi dans nos territoires », rapport des sénateurs Nougein C. et Vaspart M., février 2017.

« Favoriser la transmission d’entreprise en France : diagnostic et propositions », rapport de la députée Dombre-Coste F., juillet 2015.

Volmers G., Leseur B., « Les très petites entreprises de Bourgogne-Franche-Comté : un maillon clé de l’économie », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 29, mars 2018.