L’hôtellerie de plein-air confirme son attrait dès le début de la saison

Sébastien Brumaud, Jean-Pierre Ferret (Insee)

Pour la saison touristique d’été 2019, les hébergements collectifs de tourisme de Nouvelle-Aquitaine sont plus fréquentés que l’année passée. La clientèle résidant en France porte cette hausse alors que celle des non-résidents reste stable. Tous les types d’hébergement profitent de la dynamique. Dans les campings de la région, c’est en début de saison que la fréquentation croît le plus fortement. L’hôtellerie, notamment en ville, bénéficie d’une embellie ; les nuitées progressent également dans les autres hébergements collectifs.

Insee Flash Nouvelle-Aquitaine
No 51
Paru le : Paru le 28/11/2019
Sébastien Brumaud, Jean-Pierre Ferret (Insee)
Insee Flash Nouvelle-Aquitaine  No 51 - novembre 2019

La Nouvelle-Aquitaine, deuxième région touristique sur la saison 2019

Les hébergements collectifs de tourisme de Nouvelle-Aquitaine (campings, hôtels, villages de vacances, résidences de tourisme...) cumulent 46 millions de nuitées d’avril à septembre 2019, au 2rang national, derrière l’Île-de-France et devant l’Occitanie. La fréquentation régionale progresse de 3,1 % par rapport à la saison précédente, davantage qu’en France métropolitaine (+ 2,2 %). Dans toutes les régions à l’exception de la Corse, le nombre de nuitées excède celui de la saison 2018, et particulièrement dans les Hauts-de-France et en Normandie.

Dans la région, la fréquentation augmente grâce à la clientèle qui réside en France (+ 4,1 %) alors que les nuitées de la clientèle non résidente restent stables malgré des visiteurs moins nombreux en provenance des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

Avec 10,5 millions de nuitées, la Charente-Maritime reste le département régional le plus touristique au coude-à-coude avec la Gironde et les Landes également en progression (figure 1). Hors littoral, la Dordogne attire toujours plus de visiteurs (4,5 millions de nuitées).

Figure 1Hausse de la fréquentation touristique dans la plupart des départements de Nouvelle-AquitaineNombre total de nuitées des hébergements collectifs de tourisme et évolution entre les saisons estivales 2018 et 2019, par département en Nouvelle-Aquitaine

Hausse de la fréquentation touristique dans la plupart des départements de Nouvelle-Aquitaine - Lecture : Dans les Deux-Sèvres, le Lot-et-Garonne et en Charente, l’évolution est supérieure à 5 % mais porte cependant sur un nombre de nuitées bien plus faible que dans les départements côtiers.
Région Département Nuitées 2019 (en milliers) Évolution des nuitées (en %)
Nouvelle-Aquitaine Charente-Maritime 10 497,3 4,9
Nouvelle-Aquitaine Gironde 10 314,9 2,7
Nouvelle-Aquitaine Landes 9 414,0 3,1
Nouvelle-Aquitaine Pyrénées-Atlantiques 5 270,2 0,8
Nouvelle-Aquitaine Dordogne 4 589,1 3,8
Nouvelle-Aquitaine Vienne 2 129,7 1,5
Nouvelle-Aquitaine Creuse 226,5 -2,7
Nouvelle-Aquitaine Corrèze 1 092,6 1,2
Nouvelle-Aquitaine Lot-et-Garonne 890,1 5,3
Nouvelle-Aquitaine Haute-Vienne 693,4 -0,2
Nouvelle-Aquitaine Charente 482,4 5,4
Nouvelle-Aquitaine Deux-Sèvres 481,4 7,8
Auvergne-Rhône-Alpes Puy-de-Dôme 2 743,7 1,3
Auvergne-Rhône-Alpes Allier 911,9 5,1
Auvergne-Rhône-Alpes Cantal 789,8 1,1
Centre-Val de Loire Indre-et-Loire 2 307,9 4,7
Centre-Val de Loire Loir-et-Cher 2 182,9 6,2
Centre-Val de Loire Cher 574,5 4,0
Centre-Val de Loire Indre 401,6 2,2
Occitanie Hérault 13 633,7 2,3
Occitanie Pyrénées-Orientales 9 629,8 0,4
Occitanie Hautes-Pyrénées 3 807,1 1,0
Occitanie Haute-Garonne 3 122,6 8,9
Occitanie Aude 2 937,2 -1,2
Occitanie Aveyron 1 872,7 -0,6
Occitanie Lot 1 702,0 2,5
Occitanie Ariège 854,5 2,8
Occitanie Gers 649,0 -7,3
Occitanie Tarn 644,8 -0,1
Occitanie Tarn-et-Garonne 418,5 0,3
Pays de la Loire Vendée 11 374,6 3,9
Pays de la Loire Loire-Atlantique 6 076,8 3,3
Pays de la Loire Maine-et-Loire 1 708,5 5,7
  • Lecture : Dans les Deux-Sèvres, le Lot-et-Garonne et en Charente, l’évolution est supérieure à 5 % mais porte cependant sur un nombre de nuitées bien plus faible que dans les départements côtiers.
  • Source : Insee, en partenariat avec la DGE et les partenaires territoriaux, enquêtes de fréquentation dans l’hôtellerie, dans l’hôtellerie de plein-air et les AHCT (résultats de septembre 2019 non définitifs pour les 3 secteurs)

Figure 1Hausse de la fréquentation touristique dans la plupart des départements de Nouvelle-AquitaineNombre total de nuitées des hébergements collectifs de tourisme et évolution entre les saisons estivales 2018 et 2019, par département en Nouvelle-Aquitaine

  • Lecture : Dans les Deux-Sèvres, le Lot-et-Garonne et en Charente, l’évolution est supérieure à 5 % mais porte cependant sur un nombre de nuitées bien plus faible que dans les départements côtiers.
  • Source : Insee, en partenariat avec la DGE et les partenaires territoriaux, enquêtes de fréquentation dans l’hôtellerie, dans l’hôtellerie de plein-air et les AHCT (résultats de septembre 2019 non définitifs pour les 3 secteurs)

À eux seuls, les campings accueillent 59 % des nuitées de l’ensemble des hébergements touristiques de la région, les établissements hôteliers 22 % et les autres hébergements collectifs de tourisme 19 %.

Un très bon début de saison dans les campings

Avec 27 millions de nuitées en camping, la région se place au 1er rang national juste devant l’Occitanie. La clientèle résidant en France assure l’essentiel de cette hausse (+ 4,2 % par rapport à la saison passée). Si les campeurs venant du Royaume-Uni et des Pays-Bas se sont raréfiés, ceux d’Allemagne et surtout d’Espagne (+ 17,6 %) renforcent leur présence. L’Allemagne devient ainsi la première clientèle de non-résidents, devant les Pays-Bas.

Le calendrier des vacances scolaires, les week-ends allongés par des jours fériés et la météo jouent un rôle très important dans la fréquentation de début de saison : les nuitées augmentent nettement en avril, tandis que le recul du mois de mai est compensé par l’affluence en juin qui bénéficie d’un temps estival, d’une partie du pont de l’Ascension et du week-end de Pentecôte (figure 2). Les trois premiers mois de la saison rassemblent ainsi 12,2 % de nuitées supplémentaires par rapport à 2018. Au cœur de l’été, la fréquentation reste similaire aux années précédentes. En dépit d’une météo très favorable, l’évolution se limite à 1,3 % en septembre, après une forte hausse la saison précédente.

Figure 2Des évolutions marquées sur les trois premiers mois de la saison 2019Évolution 2019/2018 des nuitées dans les campings et les hôtels en Nouvelle-Aquitaine, selon le mois

Des évolutions marquées sur les trois premiers mois de la saison 2019
Mois Camping Hôtel
Nuitées 2019 Évolution (en %) Nuitées 2019 Évolution (en %)
Avril 1 532 827 46,6 1 370 368 8,4
Mai 1 355 087 -25,5 1 401 605 -3,6
Juin 2 721 378 27,5 1 629 561 7,2
Juillet 8 313 005 4,6 1 920 033 1,7
Août 10 915 383 1,0 2 359 795 1,8
Septembre 2 247 098 1,3 1 650 063 0,0
Nouvelle-Aquitaine 27 084 778 4,2 10 331 425 2,4
France métropolitaine 128 601 625 2,9 126 865 786 1,3
  • Source : Insee, en partenariat avec la DGE et les partenaires territoriaux, enquêtes de fréquentation dans l'hôtellerie (résultats de septembre 2019 non définitifs) et dans l'hôtellerie de plein-air

Figure 2Des évolutions marquées sur les trois premiers mois de la saison 2019Évolution 2019/2018 des nuitées dans les campings et les hôtels en Nouvelle-Aquitaine, selon le mois

  • Source : Insee, en partenariat avec la DGE et les partenaires territoriaux, enquêtes de fréquentation dans l'hôtellerie (résultats de septembre 2019 non définitifs) et dans l'hôtellerie de plein-air

La fréquentation des emplacements équipés (mobil home, bungalow ou chalet) se renforce nettement cette année (+ 9,8 %). Ces hébergements sont particulièrement sollicités en avril (80 % des nuitées contre 59 % sur l’ensemble de la saison), où le temps est plus incertain et où nombre de terrains peu ou pas équipés sont encore fermés. Sur la saison, la location des emplacements nus se réduit de nouveau.

Dans la région, la Charente-Maritime demeure le premier département d’accueil de nuitées en campings, grâce à une clientèle résidente qui assure 82 % de la fréquentation ; suivent les Landes et la Gironde. Ensemble, ces départements concentrent les trois quarts des nuitées régionales en hôtellerie de plein-air.

L’hôtellerie urbaine dynamise la fréquentation

Entre avril et septembre 2019, la fréquentation des hôtels néo-aquitains progresse de 2,4 % par rapport à 2018 et retrouve le niveau de la saison 2017. La hausse est supérieure à celle de la France métropolitaine (+ 1,3 %) et seuls les hôtels de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur enregistrent de meilleurs résultats que ceux de la région.

Dans les espaces urbains non littoraux, les établissements hébergent la moitié des 10,3 millions de nuitées hôtelières de la saison. Leur activité se renforce, tant grâce au tourisme d’affaires (+ 4,0 %) qu’à celui d’agrément (+ 3,4 %). Sur le littoral, les nuitées augmentent plus modérément (1,6 %), tandis qu’elles reculent dans les zones rurales (– 0,8 %).

En Nouvelle-Aquitaine comme dans la majorité des régions françaises, la hausse de l’activité hôtelière repose sur les résidents qui assure 80 % de la fréquentation régionale. La préférence pour les établissements classés 3 étoiles se confirme, avec une forte augmentation des nuitées dans les hôtels « haut de gamme » classés 4 ou 5 étoiles (+ 12,3 %).

A contrario, la clientèle non résidente est moins présente : les nuitées baissent de 1,3 %, surtout sous l’effet du recul important des visiteurs du Royaume-Uni (– 8,1 %). Néanmoins, ces derniers restent la première clientèle non résidente des hôtels néo-aquitains, devançant de peu les touristes en provenance de l’Espagne, de plus en plus présents (+ 7,6 %).

La fréquentation des autres hébergements collectifs de tourisme également en hausse

En Nouvelle-Aquitaine, la fréquentation dans les autres hébergements collectifs de tourisme génère 8,7 millions de nuitées, en hausse de 0,6 % pendant la saison d’été 2019 ; la croissance atteint 1,7 % dans les résidences de tourisme et hôtelières. Les nuitées de la clientèle résidente, largement majoritaire, s’apprécient de 1,4 % alors que celles des non-résidents chutent de 5,6 %.

Avertissement : révision des séries concernant les hôtels

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées (– 0,9 % au quatrième trimestre 2018) mais n’a pas d’impact sur les évolutions. Les données sont inchangées pour les autres modes d’hébergement.

Avertissement

Note méthodologique : changement de questionnaire à partir de janvier 2019 -
 Modification dans la manière d’observer le pays de résidence des touristes

Jusqu’en janvier 2019, lorsque le pays de résidence d’un touriste n’était pas connu, les nuitées et les arrivées de touristes étaient imputées aux non-résidents, c’est-à-dire résidant en dehors de France.

À partir de janvier 2019, par souci de qualité, une nouvelle modalité de réponse « pays non-connu » a été introduite. Elle permet d’identifier les situations pour lesquelles l’hébergement ne sait pas si les touristes sont résidents ou non-résidents. Cette modification permet de mieux estimer la répartition des nuitées et des arrivées entre résidents et non-résidents. Elle peut aussi entraîner une baisse de la part des nuitées des non-résidents à partir de 2019. À titre d’exemple, les nuitées des non-résidents représentaient 38,7 % du total en mai-juin-juillet 2019 et 39,6 % aux mois de mai-juin-juillet 2018, soit 0,9 point d’écart pour la France métropolitaine.

Sources

En partenariat avec la Direction générale des entreprises et les comités régionaux et départementaux du tourisme, l’Insee réalise mensuellement une enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT).

Définitions

Les nuitées (ou fréquentation) correspondent au nombre total de nuits passées par les clients. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.

Les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) comprennent notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

La clientèle peut être soit résidente en France (si son lieu d’habitation habituel est localisé en France) soit non résidente.

Pour en savoir plus

Gidrol J-C., « Saison touristique d’été 2019 – Troisième année de hausse pour la fréquentation, grâce à la clientèle résidente », Insee Focus n°171, novembre 2019

Brumaud S., Ferret J-P., « En Nouvelle-Aquitaine, la fréquentation se maintient sur la saison touristique d'été 2018 », Insee Flash Nouvelle-Aquitaine n° 42, novembre 2018

Brumaud S., « Moins d'hôtels en Nouvelle-Aquitaine, mais plus de chambres », Insee Flash Nouvelle-Aquitaine n° 48, avril 2019