Insee Flash CorseNet recul de la fréquentation touristiquePremiers résultats de la saison 2019 des campings, hôtels, AHCT

Antoine Dosse (Insee)

En Corse, avec 10 millions de nuitées, d’avril à septembre 2019, la fréquentation touristique des hébergements marchands professionnels baisse de 7 %. La saison 2019 s'établit ainsi au niveau de celle de 2016. Après une année record en 2018, la fréquentation des touristes provenant de l’étranger diminue de 8,8 %. Aucun type d’hébergement, de territoire ou de période n’est épargné par ce net fléchissement de la fréquentation.

Insee Flash Corse
No 44
Paru le : Paru le 28/11/2019
Antoine Dosse (Insee)
Insee Flash Corse  No 44 - Novembre 2019

Durant la saison 2019, d’avril à septembre, 10 millions de nuitées sont passées dans les hébergements marchands de Corse (campings, hôtels et autres hébergements collectifs de tourisme/AHCT). Par rapport à 2018, la fréquentation diminue de 750 000 nuitées, soit - 7,0 %. Cette baisse vient interrompre une progression constante de la fréquentation depuis 2015. Ainsi, elle revient à un niveau comparable à 2016.

Si la France métropolitaine présente une croissance de + 2,2 % par rapport à 2018, les résultats ne sont pas homogènes d’un territoire à l’autre. La fréquentation est ainsi dynamique dans les espaces littoraux de l’ouest et du nord, en partie grâce à des conditions météorologiques très favorables. Elle est moins importante sur le littoral méditerranéen. Après une saison record, la Corse est la seule région française à enregistrer un recul de sa fréquentation touristique (figure 1).

Figure 1Évolution des nuitées totales marchandes par région entre les saisons 2018 et 2019Avril à septembre

en %
Évolution des nuitées totales marchandes par région entre les saisons 2018 et 2019 (en %)
Région CODGEO Evolution 2019/2018
Île-de-France 11 0,3
Centre-Val de Loire 24 4,6
Bourgogne-Franche-Comté 27 2,7
Normandie 28 5,5
Hauts-de-France 32 7,0
Grand Est 44 1,9
Pays de la Loire 52 3,9
Bretagne 53 4,5
Nouvelle-Aquitaine 75 3,1
Occitanie 76 0,9
Auvergne-Rhône-Alpes 84 4,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur 93 0,5
Corse 94 -7,0
  • Source : Insee-DGE, Enquêtes de fréquentation touristique (résultats provisoires)

Figure 1Évolution des nuitées totales marchandes par région entre les saisons 2018 et 2019Avril à septembre

  • Source : Insee-DGE, Enquêtes de fréquentation touristique (résultats provisoires)

La clientèle provenant de l’étranger, principal soutien de la croissance l’an passé, est moins nombreuse cette saison et raccourcit ses séjours sur l’île. Ainsi, avec trois millions de nuitées, leur fréquentation baisse de 8,8 % par rapport à la saison précédente. Les nuitées des résidents français qui représentent 7 nuitées sur 10, reculent quant à elles de 6,2 % sur la même période (figure 2).

Figure 2Fréquentation des hébergements marchands de Corse par nationalité et évolution sur un an

En %
Fréquentation des hébergements marchands de Corse par nationalité et évolution sur un an (En %)
Part des résidents à l’étranger en 2019 Evolution saison 2019/saison 2018
Total Résidents en France Résidents à l’étranger
Campings 35,7 -6,9 -2,6 -13,7
Hôtels 28,0 -3,7 -2,3 -7,3
AHCT 25,0 -9,9 -12,9 0,5
Ensemble 30,2 -7,0 -6,2 -8,8
France métropolitaine 31,5 2,2 3,2 0,0
  • Source : Insee-DGE, Enquêtes de fréquentation touristique (résultats provisoires)

Baisse continue tout au long de la saison

La fréquentation touristique par rapport à l’année précédente ralentit tout au long de la saison.

En avant saison, d’avril à juin, la fréquentation enregistre une perte de 245 000 nuitées, soit - 8,2 % sur un an. Elle est liée au retrait conjugué des résidents français (- 8,9 %) et étrangers (- 6,4 %).

En mai, le recul de 190 000 nuitées s’explique par le calendrier défavorable par rapport à celui de l’an passé (moins de jours fériés/ponts). Seul le mois d’avril est en progression (10 000 nuitées supplémentaires) alors que juin enregistre une baisse de 65 000 nuitées.

Le cœur de saison fléchit également par rapport à 2018 avec 7,5 % de nuitées en moins. Les mois de juillet et août perdent 460 000 nuitées. La clientèle résidant à l'étranger est très largement en retrait sur la période (- 12,0 %) avec une baisse particulièrement marquée en juillet.

Septembre résiste un peu mieux à cette érosion de la fréquentation avec 50 000 nuitées en moins, soit - 3,0 %. Le maintien des nuitées des touristes en provenance de l’étranger en arrière saison contraste avec les autres périodes (figure 3).

Figure 3Fréquentation mensuelle des hébergements marchands de Corse selon la clientèleSaisons 2018 et 2019

Milliers de nuitées
Fréquentation mensuelle des hébergements marchands de Corse selon la clientèle (Milliers de nuitées)
Résident en France Résident à l’étranger
Avril 2018 374,5 62,0
Avril 2019 375,7 68,8
Mai 2018 727,3 281,2
Mai 2019 604,9 214,4
Juin 2018 1 094,9 481,3
Juin 2019 1 021,6 488,8
Juillet 2018 1 859,6 891,8
Juillet 2019 1 799,0 748,4
Août 2018 2 285,6 1 068,8
Août 2019 2 124,3 976,4
Septembre 2018 1 119,4 541,5
Septembre 2019 1 073,6 537,5
  • Source : Insee-DGE, Enquêtes de fréquentation touristique (résultats provisoires)

Figure 3Fréquentation mensuelle des hébergements marchands de Corse selon la clientèleSaisons 2018 et 2019

  • Source : Insee-DGE, Enquêtes de fréquentation touristique (résultats provisoires)

Les campings et les AHCT particulièrement impactés

Campings, hôtels et AHCT subissent tous un effritement du nombre de nuitées en 2019, mais dans des proportions bien différentes.

D’avril à septembre, les campings totalisent 4,2 millions de nuitées, soit 41 % des nuitées marchandes de la saison. Néanmoins, leur fréquentation baisse de 6,9 % par rapport à la saison précédente. Le repli de la clientèle provenant de l’étranger est particulièrement marqué en juillet et août avec la perte de 185 000 nuitées sur la période. Pour la première fois, le nombre de nuitées dans les emplacements équipés est sensiblement équivalent à celui des emplacements nus qui chute de 12,3 %.

Avec 2,8 millions de nuitées, les hôtels représentent 28 % de la fréquentation des hébergements touristiques insulaires. Après deux années de forte augmentation, leur fréquentation décline de 3,7 %. Ce recul n’exempte aucun mois de la saison et touche aussi bien les touristes d’origine française qu’étrangère.

Durant la saison 2019, 3,1 millions de nuitées sont passées dans les AHCT. Leur fréquentation diminue pour la deuxième année consécutive (- 9,9 %). Parmi eux, les résidences de tourisme enregistrent un repli important tandis que les villages de vacances sont peu impactés.

Le recul de la fréquentation se retrouve sur l’ensemble du territoire insulaire. Le bassin touristique de Bastia résiste le mieux avec une baisse de 5,1 % d’avril à septembre. La région ajaccienne subit une diminution plus importante (6,5 %). L’Extrême Sud, qui représente 25 % des nuitées, voit également sa fréquentation fléchir (- 7,0 %). Après une belle saison 2018, le bassin Balanin, en retrait de 10,3 %, revient à son niveau de nuitées de 2017. À l’exception des hôtels bastiais, tous les types d’hébergements de l’ensemble des bassins touristiques connaissent une baisse plus ou moins marquée de leur fréquentation (figure 4).

Figure 4Répartition de la fréquentation par bassin touristique et type d’hébergement durant la saison 2019

Milliers de nuitées
Répartition de la fréquentation par bassin touristique et type d’hébergement durant la saison 2019 (Milliers de nuitées)
Campings Hôtels AHCT
Ajaccio 981,8 1 135,1 789,0
Bastia 1 341,5 622,9 898,6
Extrême-Sud 1 172,1 485,3 812,0
Balagne 655,9 539,7 599,5
  • Source : Insee-DGE, Enquêtes de fréquentation touristique (résultats provisoires)

Figure 4Répartition de la fréquentation par bassin touristique et type d’hébergement durant la saison 2019

  • Source : Insee-DGE, Enquêtes de fréquentation touristique (résultats provisoires)
Avertissement : révision des séries concernant les hôtels

Les données utilisées dans cette publication sont encore provisoires pour les hôtels et AHCT.

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées, au niveau national et régional, au moyen d’une nouvelle méthode de redressement. Afin de tenir compte des spécificités régionales, cette méthode a été adaptée en Corse. Les données présentées dans cette publication peuvent donc différer des séries longues mises en ligne sur Insee.fr.

Fin 2018, une importante opération de mise à jour du parc des AHCT a été effectuée, avec pour conséquence une forte augmentation du nombre d’établissements par rapport à l’année précédente. Pour approcher plus justement les évolutions entre 2018 et 2019, une analyse à champ constant a donc été effectuée.

Avertissement

Note méthodologique : changement de questionnaire à partir de janvier 2019 -
 Modification dans la manière d’observer le pays de résidence des touristes

Jusqu’en janvier 2019, lorsque le pays de résidence d’un touriste n’était pas connu, les nuitées et les arrivées de touristes étaient imputées aux non-résidents, c’est-à-dire résidant en dehors de France.

À partir de janvier 2019, par souci de qualité, une nouvelle modalité de réponse « pays non-connu » a été introduite. Elle permet d’identifier les situations pour lesquelles l’hébergement ne sait pas si les touristes sont résidents ou non-résidents. Cette modification permet de mieux estimer la répartition des nuitées et des arrivées entre résidents et non-résidents. Elle peut aussi entraîner une baisse de la part des nuitées des non-résidents à partir de 2019. À titre d’exemple, les nuitées des non-résidents représentaient 38,7 % du total en mai-juin-juillet 2019 et 39,6 % aux mois de mai-juin-juillet 2018, soit 0,9 point d’écart pour la France métropolitaine.

Sources

En partenariat avec la Direction générale des entreprises et les comités régionaux et départementaux du tourisme, l'Insee réalise mensuellement des enquêtes sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ces derniers comprennent notamment les résidences de tourisme (dont appart'hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n'incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Depuis juillet 2011, un partenariat entre l’Insee Corse et l’Agence du tourisme de la Corse (ATC) permet de réaliser une extension régionale des enquêtes nationales de fréquentation dans les hôtels.

Définitions


La saison d'été couvre les mois d'avril à septembre.


Un touriste est un visiteur qui passe au moins une nuit dans un hébergement.


Les nuitées (ou fréquentation) correspondent au nombre total de nuits passées par les clients.

Pour en savoir plus