Insee Analyses Hauts-de-FranceUn jeune sur huit non scolarisé et non diplôméLes jeunes en Hauts-de-France

Yohan Baillieul, Laurent Lefèvre (Insee)

En 2015, 82 500 jeunes de 16 à 24 ans sont non diplômés et non scolarisés dans les Hauts-de-France. Cela représente 12 % des jeunes, contre 8,7 % pour la France métropolitaine. Le nord de l’Aisne et le bassin minier sont les plus touchés par les sorties précoces des jeunes. Au-delà des parcours individuels, des facteurs liés à la famille et à l’environnement de résidence peuvent influer sur le devenir scolaire des enfants. À caractéristiques égales, un jeune de 15 à 19 ans, dont au moins un des parents est cadre ou indépendant, ou diplômé, aura moins de risque de sortir du système éducatif sans diplôme. À l’inverse, résider dans une petite commune, être plus éloigné des lycées, ou vivre dans une commune où le marché du travail est peu porteur, accroît les risques de sortie prématurée. Ces facteurs défavorables sont plus présents là où les non‑diplômés sont les plus nombreux. Dans la Métropole européenne de Lille et le sud de l’Oise, les jeunes bénéficient d’un environnement familial et social plus propice.

Insee Analyses Hauts-de-France
No 107
Paru le : Paru le 06/12/2019
Yohan Baillieul, Laurent Lefèvre (Insee)
Insee Analyses Hauts-de-France  No 107 - Décembre 2019

Cette étude fait partie d'une série de publications sur les jeunes en Hauts-de-France.

82 500 jeunes non scolarisés et non diplômés en 2015

En 2015, 82 500 jeunes de 16 à 24 ans sont non diplômés et non scolarisés en Hauts-de-France (encadré 1). Ce nombre est proche de celui de l’Île-de-France (104 500 sortants précoces), malgré une population deux fois moins importante. Ainsi, 12,0 % des jeunes sont sans diplôme et ne sont pas scolarisés en 2015, soit le taux le plus élevé de France métropolitaine (8,7 %), devant la Corse (11,9 %) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (10,0 %). À l’échelle départementale, l’Aisne et le Pas-de-Calais sont particulièrement touchés par ces sorties prématurées. Ces départements se situent respectivement aux 1er et 3e  rangs au niveau national (six et cinq points au-dessus de la moyenne nationale) (figure 1).

Figure 1 L’Aisne et le Pas-de-Calais : 1er et 3e Taux des 16-24 ans non diplômés et non scolarisés en 2015

L’Aisne et le Pas-de-Calais : 1er et 3e
Départements Taux de sortants précoces
01 9,1
02 14,8
03 10,9
04 10,7
05 9,0
06 9,5
07 9,8
08 12,7
09 11,3
10 11,4
11 13,2
12 6,9
13 9,4
14 7,5
15 7,6
16 10,6
17 9,4
18 11,3
19 9,0
21 6,8
22 7,4
23 11,1
24 10,9
25 7,6
26 10,6
27 12,1
28 11,0
29 6,2
2A 12,0
2B 12,0
30 10,4
31 5,9
32 8,5
33 7,2
34 8,3
35 5,1
36 11,7
37 6,7
38 7,5
39 9,6
40 9,5
41 11,0
42 9,0
43 7,9
44 6,4
45 10,2
46 9,3
47 11,5
48 7,2
49 7,4
50 7,7
51 8,5
52 11,2
53 7,8
54 7,6
55 11,1
56 7,0
57 9,7
58 11,4
59 11,0
60 11,6
61 10,4
62 13,9
63 7,4
64 6,7
65 8,2
66 13,9
67 7,4
68 9,9
69 6,8
70 10,5
71 10,3
72 9,0
73 7,8
74 8,6
75 3,7
76 9,4
77 9,2
78 6,4
79 9,5
80 11,0
81 9,4
82 12,4
83 10,8
84 11,9
85 7,7
86 6,3
87 8,1
88 10,1
89 13,7
90 9,8
91 8,3
92 5,9
93 12,3
94 7,6
95 9,3
  • Source : Insee, recensement de la population 2015.

Figure 1 L’Aisne et le Pas-de-Calais : 1er et 3e Taux des 16-24 ans non diplômés et non scolarisés en 2015

  • Source : Insee, recensement de la population 2015.

Le nord de l’Aisne et le bassin minier particulièrement touchés par les sorties précoces

Dans la région, trois grandes zones sont particulièrement concernées par de forts taux de non‑diplômés (figure 2).

À l’est de la Somme et dans le nord de l’Aisne, les proportions de non‑diplômés non‑scolarisés de 16 à 24 ans sont parmi les plus importantes de la région, voire de France métropolitaine (jusqu’à 21 %). Une deuxième zone recouvre tout le bassin minier et l’Avesnois où ces proportions sont parfois supérieures de 6 points à la moyenne régionale. La troisième se situe dans les zones les plus peuplées de la Côte d’Opale, à savoir les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de Calais, de Dunkerque et de Boulogne-sur-Mer. À l’inverse, trois autres zones connaissent des taux de sortants plus modérés et inférieurs à la moyenne régionale : les métropoles de Lille et d’Amiens, les territoires de l’arrière-pays du Boulonnais et du Calaisis et le sud de l’Oise (hors la communauté d’agglomération de Creil).

Derrière ce panorama se dessine en creux la carte régionale de la pauvreté. Les zones comportant proportionnellement le plus de sortants précoces sont également celles les plus touchées par la pauvreté : le nord de l’Aisne, le bassin minier et les EPCI urbains de la façade littorale. Dans ces territoires, les habitants font face à d’importantes difficultés économiques et sociales (En savoir plus).

Figure 2 Bassin minier et nord de l’Aisne, particulièrement touchés par les sortants précocesEffectifs et part de jeunes de 16 à 24 ans non diplômés et non scolarisés en 2015

Bassin minier et nord de l’Aisne, particulièrement touchés par les sortants précoces
Code de l’EPCI Libellé de l’EPCI Nombre de 16-24 non scolarisés non diplômés Taux de sortants précoces
200018083 CC de Desvres-Samer 188 9,0
200030633 CC du Caudrésis et du Catésis 1 163 17,9
200033579 CU d'Arras 1 163 9,6
200035442 CC du Sud-Artois 300 11,1
200037059 CC de la Haute Somme 371 15,0
200040426 CC du Val de l'Oise 170 12,7
200040947 CC de Flandre Intérieure 912 8,8
200040954 CC des Hauts de Flandre 350 7,2
200041960 CC Pévèle-Carembault 578 5,9
200042190 CA de la Porte du Hainaut 2 569 15,1
200043263 CC Coeur de l'Avesnois 440 13,9
200043321 CC du Pays de Mormal 481 11,0
200043396 CA Maubeuge Val de Sambre 2 098 15,0
200043404 CC du Sud Avesnois 457 16,6
200043495 CA du Pays de Laon 780 16,6
200044030 CC des Sept Vallées 306 12,0
200044048 CC Osartis Marquion 283 7,8
200044618 CA du Douaisis 2 141 12,6
200066975 CC Senlis Sud Oise 151 7,2
200067965 CA de la Région de Compiègne et de la Basse Automne 998 9,8
200067973 CC du Pays de Thelle et Ruraloise 570 9,9
200067999 CA du Beauvaisis 1 346 11,5
200068005 CC de l'Oise Picarde 291 13,9
200068047 CA Creil Sud Oise 1 648 17,0
200068500 CA de Cambrai 1 100 12,9
200069029 CA des Deux Baies en Montreuillois 662 10,1
200069037 CA du Pays de Saint-Omer 1 409 12,7
200069235 CC du Haut Pays du Montreuillois 132 9,4
200069482 CC des Campagnes de l'Artois 215 7,1
200069672 CC du Ternois 438 12,3
200069722 CC Interrégionale Aumale – Blangy-sur Bresle 42 11,0
200070928 CC Terre de Picardie 331 17,8
200070936 CC Ponthieu-Marquenterre 329 12,4
200070944 CC du Vimeu 297 14,3
200070951 CC du Territoire Nord Picardie 399 12,8
200070969 CC Avre Luce Noye 253 11,7
200070977 CC du Grand Roye 456 18,2
200070985 CC de l'Est de la Somme 284 15,6
200070993 CA de la Baie de Somme 668 13,6
200071181 CC Somme Sud-Ouest 452 13,4
200071223 CC Nièvre et Somme 369 13,3
200071769 CC Picardie des Châteaux 196 12,1
200071785 CA Chauny Tergnier la Fère 821 14,7
200071843 CC du Vexin Normand 6 7,6
200071892 CA du Saint-Quentinois 1 498 16,2
200071983 CC Thiérache Sambre et Oise 338 21,0
200071991 CC Retz-en-Valois 405 14,2
200072031 CA de la Région de Château-Thierry 664 13,1
200072460 CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane 3 628 12,7
200072478 CC Pays d'Opale 210 8,0
240200444 CC de la Thiérache du Centre 333 13,9
240200469 CC du Pays de la Serre 235 18,0
240200477 CA du Soissonnais 712 12,9
240200493 CC du Pays du Vermandois 427 15,1
240200501 CC du Val de l'Aisne 199 11,6
240200519 CC du Canton d'Oulchy-le-Château 48 10,6
240200576 CC de la Champagne Picarde 244 13,6
240200584 CC du Canton de Charly-sur-Marne 156 11,8
240200592 CC du Chemin des Dames 45 9,9
240200600 CC du Pays des Trois Rivières 420 20,3
240200634 CC des Portes de la Thiérache 102 16,2
245900410 Métropole Européenne de Lille (hors Lille, Roubaix, Tourcoing) 11 109 9,7
- Lille 766 8,2
- Roubaix 752 11,4
- Tourcoing 516 8,5
245900428 CU de Dunkerque 3 873 16,8
245900758 CC Flandre Lys 335 8,4
245901038 CC du Pays Solesmois 145 10,4
245901061 CC de la Haute-Deûle 338 12,8
245901152 CC Coeur d'Ostrevent 1 087 14,2
245901160 CA Valenciennes Métropole 3 261 13,6
246000129 CC du Liancourtois 287 11,7
246000376 CC du Clermontois 392 10,6
246000566 CC du Plateau Picard 446 14,8
246000582 CC des Sablons 414 10,7
246000707 CC du Vexin-Thelle 186 10,6
246000749 CC des Lisières de l'Oise 147 10,1
246000756 CC du Pays Noyonnais 549 16,7
246000764 CC de l'Aire Cantilienne 256 6,3
246000772 CC des Deux Vallées 242 11,1
246000848 CC de la Picardie Verte 338 10,7
246000855 CC du Pays des Sources 176 9,4
246000871 CC du Pays de Valois 545 10,8
246000897 CC de la Plaine d'Estrées 179 10,6
246000913 CC du Pays de Bray 168 9,9
246000921 CC des Pays d'Oise et d'Halatte 412 12,5
246200299 CA d'Hénin-Carvin 1 738 12,8
246200364 CA de Lens - Liévin 4 069 15,0
246200380 CC de la Terre des Deux Caps 158 7,3
246200729 CA du Boulonnais 2 000 15,2
246200844 CC de la Région d'Audruicq 213 8,1
246201016 CC du Pays de Lumbres 167 7,5
246201149 CA du Calaisis 4 384 29,9
247600588 CC des Villes Soeurs 189 15,5
248000499 CC du Val de Somme 265 11,0
248000531 CA Amiens Métropole (hors Amiens) 1 566 7,7
- Amiens 572 8,9
248000747 CC du Pays du Coquelicot 259 9,9
  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Figure 2 Bassin minier et nord de l’Aisne, particulièrement touchés par les sortants précocesEffectifs et part de jeunes de 16 à 24 ans non diplômés et non scolarisés en 2015

  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Être de milieu familial favorisé limite les risques de sortie précoce

L’environnement familial dans lequel évolue le jeune influe sur ses chances de réussite scolaire (encadré 2). Cet environnement dépend de la situation professionnelle, mais aussi du niveau de diplôme du ou des parents.

Comparativement à un couple occupant des professions de niveau intermédiaire (méthodologie), il suffit qu’un seul des parents soit cadre ou indépendant pour diminuer le risque de sortie précoce de l’enfant (figure 3). Ce constat est aussi vrai pour les enfants de familles monoparentales. En revanche, le risque est accru lorsque l’inactivité ou le chômage touche l’un des référents du ménage.

Avoir l’un de ses parents diplômé du baccalauréat ou du supérieur protège d’une sortie précoce du système scolaire, comparativement à un couple non diplômé. Cette protection du diplôme joue également pour les enfants de famille monoparentale. À caractéristiques égales, le fait d’être une fille diminue le risque de sortir tôt du système éducatif.

Être éloigné des lycées accroît les risques

Les jeunes qui résident dans des communes de moins de 1 000 habitants ont un risque plus élevé de quitter précocement le système éducatif. Les petites communes sont en effet souvent plus éloignées des lycées généraux, techniques ou professionnels. Ainsi, les temps de déplacement vers ces équipements sont plus longs, un contexte qui pour certains jeunes peut nuire à la poursuite de leurs études après le collège.

La suroccupation du logement défavorable à la poursuite des études

Les conditions de logement ont également un effet sur la scolarité d’un jeune. Ainsi, le risque pour ce dernier d’être non diplômé et non scolarisé s’accroît lorsqu’il vit dans un logement suroccupé, c’est-à-dire un logement où il manque une ou plusieurs pièces par rapport à une norme de référence. À l’inverse, disposer de sa propre chambre est un facteur favorable à la réussite scolaire, ces conditions étant en effet propices à la concentration et au travail (En savoir plus). Le fait de vivre au sein d’une famille nombreuse (au moins cinq personnes) n’a pas d’effet significatif sur la scolarité des enfants.

Figure 3La situation d’un seul référent est déterminante dans le risque de sortie éducative précoce de l’enfantDifférence de probabilité de sortir précocement du système éducatif par rapport à une situation de référence (en point de %)

La situation d’un seul référent est déterminante dans le risque de sortie éducative précoce de l’enfant
Variables et modalités Référence : probabilité = 10 % Écart à la situation de référence
Sexe du jeune (réf = garçon)
fille -3,8
Professions des référents (réf=les deux référents occupent une profession à dominante intermédiaire)
Couples
au moins un des deux référents occupe une profession à dominante cadre et indépendant -2,0
au moins un des deux référents est inactif ou au chômage, l’autre occupe une profession à dominante intermédiaire 4,2
deux référents inactifs/au chômage 7,1
Monoparentalité
un seul référent à dominante cadre et indépendant -5,1
un seul référent à dominante intermédiaire -3,2
un seul référent inactif/au chômage n.s.
Diplômes des référents (réf=les deux référents sont non diplômés)
Couples
au moins un des deux référents est diplômé du Baccalauréat ou du supérieur -7,4
au moins un des deux référents a un CAP BEP, l’autre est sans diplôme -4,1
Monoparentalité
un seul référent diplômé du bac ou du supérieur -3,4
un seul référent diplômé du CAP BEP 3,1
un seul référent non diplômé 11,1
Logement suroccupé (réf=non)
oui 3,6
Commune de résidence (réf=grande commune)
petite commune 4,9
commune moyenne 0,5
Taux d’emploi communal ( réf = inférieur à la médiane du taux d’emploi) 1,9
Taux de non diplômés non scolarisés communaux (réf = entre 4,1 % et 7,5%)
entre 0 et moins de 4,1 % -8,3
entre 7,5 et moins de 10,9 % 2,0
supérieur ou égal à 10,9 % 7,3
Temps d’accès au lycée d’enseignement général et technologique (réf= plus de 12 min) -0,5
Temps d’accès au lycée d’enseignement professionnel (réf= plus de 9 min) -0,4
Famille nombreuse (réf=oui) n.s.
  • Lecture : un jeune de 15-19 ans qui aurait comme caractéristiques celles fixées en référence, aurait 10 % de chances de sortir du système éducatif sans diplôme. Les filles de 15 à 19 ans ont une probabilité de 3,8 points plus faible que les garçons de sortir du système éducatif sans diplôme, par rapport à cette situation.
  • Champ : jeunes de 15 à 19 ans des Hauts-de-France vivant chez leurs parents
  • Source : Insee, recensement de la population 2015.

Un risque accru par un marché du travail dégradé

L’état du marché du travail dans la commune de résidence a également un effet sur l’avenir scolaire des jeunes. Plus il est dégradé, plus la situation professionnelle et financière du ou des parents est difficile, un contexte qui augmente le risque pour un jeune de sortir du système éducatif. La concentration sur un même territoire de sortants précoces accroît aussi la probabilité de le devenir. Enfin, la poursuite des études peut être entravée dès lors que la place de l’école n’est pas valorisée au sein de la cellule familiale, ou que le jeune est peu accompagné dans sa scolarité.

Un cumul de difficultés dans le bassin minier, sur la Côte d’Opale et en Thiérache

Dans les EPCI les plus peuplés du bassin minier, de la Côte d’Opale, de la Thiérache et de Creil, l’environnement familial et social sont des facteurs peu favorables à la réussite scolaire des jeunes (figure 4). Dans ces intercommunalités, le marché du travail est particulièrement dégradé. Plus de la moitié des familles avec au moins un enfant de 15 à 19 ans y résident. Les familles monoparentales et les logements suroccupés y sont surreprésentés. Le référent du ménage y est plus qu’ailleurs inactif, peu ou non diplômé. Ce cumul de facteurs défavorables explique que les taux de sortants précoces y soient les plus élevés de la région. Dans une moindre mesure, ces facteurs se retrouvent dans les villes de Lille, Roubaix, Tourcoing, Amiens et dans l’intercommunalité de Beauvais. Bien que la monoparentalité y soit plus fréquente, la plus forte mixité sociale et la part plus importante de diplômés de niveau baccalauréat ou supérieur atténuent les facteurs de risque de sortie précoce du système scolaire. Dans ces territoires, certaines politiques publiques de nature éducative ou culturelle, diffusées à un échelon plus large (MEL, Amiens métropole), peuvent avoir également un effet positif sur la scolarisation des jeunes.

Figure 4Les EPCI à forte proportion de sortants précoces cumulent les difficultésTypologie des EPCI en fonction des caractéristiques individuelles, familiales et d’environnement

Les EPCI à forte proportion de sortants précoces cumulent les difficultés
Code de l’EPCI Libellé de l’EPCI Classe
200018083 CC de Desvres-Samer Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200030633 CC du Caudrésis et du Catésis Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200033579 CU d'Arras Facteurs familiaux et environnementaux favorables
200035442 CC du Sud-Artois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200037059 CC de la Haute Somme Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200040426 CC du Val de l'Oise Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200040947 CC de Flandre Intérieure Facteurs familiaux et environnementaux favorables
200040954 CC des Hauts de Flandre Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200041960 CC Pévèle-Carembault Facteurs familiaux et environnementaux favorables
200042190 CA de la Porte du Hainaut Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200043263 CC Coeur de l'Avesnois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200043321 CC du Pays de Mormal Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200043396 CA Maubeuge Val de Sambre Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200043404 CC du Sud Avesnois Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200043495 CA du Pays de Laon Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200044030 CC des Sept Vallées Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200044048 CC Osartis Marquion Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200044618 CA du Douaisis Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200066975 CC Senlis Sud Oise Facteurs familiaux et environnementaux favorables
200067965 CA de la Région de Compiègne et de la Basse Automne Facteurs familiaux et environnementaux favorables
200067973 CC du Pays de Thelle et Ruraloise Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200067999 CA du Beauvaisis Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200068005 CC de l'Oise Picarde Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200068047 CA Creil Sud Oise Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200068500 CA de Cambrai Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200069029 CA des Deux Baies en Montreuillois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200069037 CA du Pays de Saint-Omer Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200069235 CC du Haut Pays du Montreuillois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200069482 CC des Campagnes de l'Artois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200069672 CC du Ternois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200069722 CC Interrégionale Aumale – Blangy-sur Bresle Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200070928 CC Terre de Picardie Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200070936 CC Ponthieu-Marquenterre Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200070944 CC du Vimeu Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200070951 CC du Territoire Nord Picardie Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200070969 CC Avre Luce Noye Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200070977 CC du Grand Roye Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200070985 CC de l'Est de la Somme Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200070993 CA de la Baie de Somme Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200071181 CC Somme Sud-Ouest Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200071223 CC Nièvre et Somme Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200071769 CC Picardie des Châteaux Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200071785 CA Chauny Tergnier la Fère Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200071843 CC du Vexin Normand Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200071892 CA du Saint-Quentinois Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200071983 CC Thiérache Sambre et Oise Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200071991 CC Retz-en-Valois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
200072031 CA de la Région de Château-Thierry Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200072460 CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
200072478 CC Pays d'Opale Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200444 CC de la Thiérache du Centre Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200469 CC du Pays de la Serre Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200477 CA du Soissonnais Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
240200493 CC du Pays du Vermandois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200501 CC du Val de l'Aisne Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200519 CC du Canton d'Oulchy-le-Château Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200576 CC de la Champagne Picarde Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200584 CC du Canton de Charly-sur-Marne Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200592 CC du Chemin des Dames Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
240200600 CC du Pays des Trois Rivières Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
240200634 CC des Portes de la Thiérache Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
245900410 Métropole Européenne de Lille (hors Lille, Roubaix, Tourcoing) Facteurs familiaux et environnementaux favorables
- Lille Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
- Roubaix Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
- Tourcoing Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
245900428 CU de Dunkerque Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
245900758 CC Flandre Lys Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
245901038 CC du Pays Solesmois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
245901061 CC de la Haute-Deûle Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
245901152 CC Coeur d'Ostrevent [C.C.C.O.] Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
245901160 CA Valenciennes Métropole Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
246000129 CC du Liancourtois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000376 CC du Clermontois Facteurs familiaux et environnementaux favorables
246000566 CC du Plateau Picard Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000582 CC des Sablons Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000707 CC du Vexin-Thelle Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000749 CC des Lisières de l'Oise Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000756 CC du Pays Noyonnais Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
246000764 CC de l'Aire Cantilienne Facteurs familiaux et environnementaux favorables
246000772 CC des Deux Vallées Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000848 CC de la Picardie Verte Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000855 CC du Pays des Sources Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000871 CC du Pays de Valois Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000897 CC de la Plaine d'Estrées Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000913 CC du Pays de Bray Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246000921 CC des Pays d'Oise et d'Halatte Facteurs familiaux et environnementaux favorables
246200299 CA d'Hénin-Carvin Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
246200364 CA de Lens - Liévin Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
246200380 CC de la Terre des Deux Caps Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246200729 CA du Boulonnais Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
246200844 CC de la Région d'Audruicq Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246201016 CC du Pays de Lumbres Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
246201149 CA du Calaisis Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
247600588 CC des Villes Soeurs Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
248000499 CC du Val de Somme Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
248000531 CA Amiens Métropole (hors Amiens) Facteurs familiaux « intermédiaire » et facteurs environnementaux plutôt défavorables
- Amiens Facteurs familiaux et environnementaux défavorables
248000747 CC du Pays du Coquelicot Facteurs familiaux et environnementaux favorables
  • Source : Insee, recensement de la population 2015.

Figure 4Les EPCI à forte proportion de sortants précoces cumulent les difficultésTypologie des EPCI en fonction des caractéristiques individuelles, familiales et d’environnement

  • Source : Insee, recensement de la population 2015.

Des taux de sortants précoces plus faibles lorsque les difficultés s’atténuent

Dans les EPCI moins denses de la région, distants des grands centres urbains, le contexte est un peu plus favorable qu’en moyenne régionale. Ces territoires, situés principalement dans le Pas-de-Calais, la Somme et l’Oise (par exemple Desvres-Samer, Corbie, Saint-Just-en-Chaussée) abritent un quart des familles avec au moins un enfant de 15 à 19 ans de la région. Les familles y sont moins souvent monoparentales et les couples, de niveau intermédiaire, plus fréquemment actifs. Bien que les temps d’accès aux lycées soient plus longs qu’ailleurs, la part de sortants précoces y est inférieure à la moyenne régionale (10,6 % contre 12 %). C’est notamment le cas dans les EPCI du Pas-de-Calais et de l’Oise. À l’inverse, ceux situés dans la Somme et l’Aisne ont des taux parmi les plus élevés de la région (jusqu’à 18 %), du fait de contextes familiaux et de conditions d’emploi plus défavorables.

Dans la MEL et au sud de l’Oise, la conjonction de conditions favorables limite les échecs scolaires

La MEL (hors Lille, Roubaix et Tourcoing) et les EPCI situés dans le sud de l’Oise réunissent les facteurs familiaux et de logement les plus favorables des Hauts-de-France. Très peuplées, ces intercommunalités abritent 21,5 % des familles avec au moins un enfant de 15 à 19 ans de la région. La part des familles dans lesquelles au moins un parent est cadre ou indépendant est la plus importante de la région. La proportion de diplômés de niveau baccalauréat ou du supérieur y est également plus élevée qu’ailleurs. Les habitants profitent également d’un meilleur marché du travail. Ce cumul de facteurs favorables se traduit par des taux de jeunes non diplômés et non scolarisés parmi les plus faibles de la région (entre – 1,4 et – 6,1 points par rapport à la moyenne régionale).

Encadré 1 : sortants précoces, décrocheurs scolaires : des concepts différents pour mesurer les faibles niveaux d’études

Réduire le nombre de jeunes sortant chaque année du système éducatif avec un faible niveau d’études est un enjeu majeur, à la fois européen et national. Ces jeunes sans diplôme connaissent en effet les taux de chômage les plus élevés. Depuis 2010, la France engage des actions en direction de ce public dans le cadre de la stratégie européenne « Europe 2020 » visant à « réduire le taux d’abandon scolaire, améliorer les niveaux d’éducation et favoriser l’inclusion sociale ».

Deux approches permettent de mesurer ces sortants précoces : par les stocks et par les flux.

La première est celle retenue dans notre étude. Grâce au recensement de la population, il est possible de comptabiliser, une année donnée, le nombre de jeunes d’une classe d’âge ayant au plus le brevet des collèges. On en déduit un taux de non‑diplômés et non‑scolarisés, ou taux de sortants précoces, en rapportant ces jeunes à ceux de leur classe d’âge.

L’approche par les flux estime quant à elle des effectifs de jeunes sortants de formation initiale sans diplôme, une année donnée. Celle-ci est cohérente avec la définition officielle du décrochage scolaire issue du Code de l’Éducation. Selon ce dernier, un décrocheur est un élève qui ne termine pas avec succès une formation de niveau lycée. Il est ainsi possible d’être décrocheur et diplômé : par exemple, un élève titulaire d’un CAP qui poursuit ses études en baccalauréat professionnel mais qui s’arrête sans avoir obtenu le bac est considéré comme décrocheur.

Encadré 2 : rôle des facteurs individuels, familiaux et résidentiels

La sortie prématurée du système éducatif prend souvent sa source dans les premières années de la scolarité (En savoir plus). Il existe néanmoins des facteurs déclencheurs tout au long du cursus scolaire de l’élève. À des caractéristiques individuelles (sexe, niveau en mathématiques et en français à l’entrée en 6e, orientation contrariée…) se joignent des facteurs familiaux (diplômes et professions des parents) ou relatifs à l’environnement de résidence de l’enfant (la suroccupation du logement, le lieu de résidence, le taux d’emploi local, le taux de sortants précoces de la commune de résidence de la famille, le temps de trajet entre le domicile et le lycée d’enseignement général, technique ou professionnel le plus proche). Ces facteurs ont été mis en évidence dans des travaux nationaux (En savoir plus).

Ces informations ont été mobilisées pour les Hauts-de-France dans une régression logistique (méthodologie). Celle-ci a permis de mesurer le rôle respectif de chaque facteur indépendamment des autres dans la probabilité pour un jeune de sortir précocement du système éducatif.

Encadré 3 : partenariat

Partenaires financiers : Conseil Régional, SGAR, DRJSCS

Partenaires techniques : Rectorat de Lille, Rectorat d’Amiens, Conseil départemental du Nord, Ceser

Pour comprendre

Méthodologie

Les déterminants sociaux du décrochage : modèle de régression logistique

• La variable « professions des référents » est issue d’un regroupement de la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles en 3 modalités :

- agriculteurs exploitants, artisans ; commerçants et chefs d’entreprise ; cadres et professions intellectuelles supérieures constituent la modalité « cadre ou indépendant »

- employés, professions intermédiaires et ouvriers constituent la modalité « intermédiaire »

- retraités et autres personnes sans activité professionnelle constituent la modalité « inactif / chômage »

Ces 3 modalités attribuées à chaque référent ont ensuite été fusionnées pour donner lieu à une variable conjointe des référents comportant 6 modalités

• Concernant la variable « diplômes des référents », seules les modalités « baccalauréat » et « supérieur » issues du recensement de la population ont été regroupées

• Les modalités de la variable « commune de résidence » sont définies comme suit :

- modalité de référence : commune de taille moyenne (entre 1 000 et 10 000 habitants)

- petite commune : moins de 1 000 habitants

- grande commune : plus de 10 000 habitants

• Les temps de trajet au plus court vers un lycée d’enseignement général et technologique et d’enseignement professionnel sont issus du distancier Metric et de la géolocalisation des équipements. Le lieu d’habitation est localisé au carreau de 200 mètres et l’équipement le plus proche par ses coordonnées x, y

Une typologie des territoires a été construite à partir d’une classification sur les caractéristiques des familles d’enfants de 15 à 19 ans dans les EPCI. Les variables utilisées sont celles du modèle logistique à l’exception de la variable géographique. La variable caractérisant la monoparentalité a été réintroduite. Dans un premier temps, une analyse en composantes principales a été menée sur les résultats de ces variables dans les 94 EPCI, les communes de Lille, Roubaix, Tourcoing et Amiens. Sur cette base, une classification ascendante hiérarchique a permis de regrouper les zones en trois ensembles.

Sources

Le recensement de la population 2015 permet d’apporter des informations sur les caractéristiques des jeunes, de leurs familles et de leur environnement, à partir d’un identifiant unique portant sur le logement de résidence.

Définitions


Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sont des regroupements de communes ayant pour objet l’élaboration de « projets communs de développement au sein de périmètres de solidarité ». Ils sont soumis à des règles communes, homogènes et comparables à celles de collectivités locales. Les communautés urbaines, communautés d’agglomération, communautés de communes, syndicats d’agglomération nouvelle, syndicats de communes et les syndicats mixtes sont des EPCI.

Pour en savoir plus

Dans une région jeune, une forte concentration des 15-29 ans autour de Lille et Amiens, Insee Analyses Hauts-de-France n° 88, décembre 2018

Une pauvreté forte pour les familles monoparentales et les ménages jeunes dans les zones urbaines, Insee Analyses Hauts-de-France n° 33, décembre 2016

Le décrochage scolaire : un défi à relever plutôt qu’une fatalité, Revue Éducation et formationsn° 84, décembre 2013

Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on ?, France portrait social, Insee Références, novembre 2013

Une chambre à soi : un atout dans la scolarité ?, Données sociales – La société française, 2006