La Grande Thiérache, entre difficultés économiques et richesses naturellesTerritoires des Hauts-de-France

Megan Courthial (Insee)

Au 1er janvier 2016, 302 500 personnes habitent le territoire de la Grande Thiérache, soit 5 % de la population des Hauts-de-France. Depuis 1975, le nombre d’habitants ne cesse de diminuer, du fait d’un déficit migratoire. Peu densément peuplé, ce territoire fait face à une situation socioéconomique défavorable avec des taux de chômage et de pauvreté plus élevés qu’en moyenne régionale. En revanche, les paysages naturels et le patrimoine architectural de la Grande Thiérache favorisent le développement du tourisme. L’agriculture y est également très présente.

Insee Flash Hauts-de-France
No 73
Paru le : Paru le 12/09/2019
Megan Courthial (Insee)
Insee Flash Hauts-de-France  No 73 - septembre 2019

Cette étude fait partie d'une série de publications sur les territoires des Hauts-de-France.

302 500 habitants sur le territoire de la Grande Thiérache

La Grande Thiérache est une région naturelle qui s’étend en France et en Belgique et dont les territoires présentent des traits paysagers et architecturaux similaires. Elle se reconnaît notamment par la présence de bocages, de terrains vallonnés et d’habitations traditionnelles. Côté français, ce territoire est présent dans les départements du Nord et de l’Aisne et se compose des arrondissements de Vervins et d’Avesnes-sur-Helpe.

Au 1er janvier 2016, 302 500 personnes, soit 5 % de la population des Hauts-de-France, vivent dans la Grande Thiérache française, dont 72 100 dans l’arrondissement de Vervins et 230 400 dans celui d’Avesnes-sur-Helpe (figure 1). Ce territoire comprend 281 communes, dont deux de plus de 10 000 habitants (Maubeuge et Fourmies). Ce territoire à l’écart des grands axes de circulation a une densité de population beaucoup plus faible qu’au niveau régional (44 habitants au km² pour l’arrondissement de Vervins et 164 pour celui d’Avesnes-sur-Helpe, contre 189 habitants au km² en moyenne régionale).

Figure 1Un territoire en décroissance démographiquePopulation 2016 par arrondissement et évolution entre 2011 et 2016

Un territoire en décroissance démographique
Arrondissement Population 2016 Taux de variation annuel moyen 2011-2016 (en %)
Valenciennes 351 260 0,08
Cambrai 162 045 0,01
Saint-Quentin 129 028 -0,43
Laon 157 371 -0,17
Avesnes-sur-Helpe 230 372 -0,20
Vervins 72 157 -0,63
  • Source : Insee, recensements de la population 2011 et 2016.

Figure 1Un territoire en décroissance démographiquePopulation 2016 par arrondissement et évolution entre 2011 et 2016

  • Source : Insee, recensements de la population 2011 et 2016.

Un déclin démographique dû à un déficit migratoire

Depuis 1975, la population de la Grande Thiérache ne cesse de diminuer. Entre 2011 et 2016, la population décroît de 0,3 % par an en moyenne (figure 2). Cette diminution est due au déficit migratoire (– 0,5 %) qui n’est pas compensé par le solde naturel positif sur la même période (+ 0,2 %).

Si les tendances récentes se poursuivent, la population de la Grande Thiérache diminuerait de 0,2 % par an à l’horizon 2050, alors que celle des Hauts-de-France augmenterait de 0,1 % par an. Ainsi, le territoire compterait 23 600 habitants de moins en 2050. Du fait de la décroissance de la population due au départ de jeunes adultes, il vieillirait plus rapidement que la région. À l’horizon 2050, la part des 65 ans ou plus atteindrait 28 %, soit 9 points de plus qu’en 2016, contre 25 % au niveau régional.

Figure 2Un taux de pauvreté bien supérieur au taux régionalPrincipaux indicateurs démographiques et économiques

Un taux de pauvreté bien supérieur au taux régional
Avesnes-sur-Helpe Vervins Grande Thiérache Hauts de France
Population au 1er janvier 2016 230 372 72 157 302 529 6 006 870
Taux de croissance annuel moyen entre 2011 et 2016 (%) -0,2 -0,6 -0,3 0,2
Part des moins de 20 ans (%) 26,4 25,2 26,1 26,3
Part des 65 ans ou plus (%) 18,1 20,4 18,6 16,9
Nombre d’actifs occupés au lieu de résidence 76 869 24 658 101 527 2 264 531
Nombre d’emplois au lieu de travail 64 707 22 370 87 077 2 115 049
Taux d’activité des 15 à 64 ans (%) 68,6 70,2 69,0 70,9
Part d’actifs ayant un emploi dans la population des 15 à 64 ans (%) 53,4 55,9 54,0 58,8
Taux de chômage au sens du recensement de la population (%) 22,2 20,4 21,7 17,7
Taux de pauvreté (%) 24,3 24,3 24,3 18,6
Niveau de vie médian (euros) 17 335 17 140 17 281 18 982
Part des diplômés de l’enseignement supérieur (%) 19,0 13,8 17,7 23,8
  • Sources : Insee, recensements de la population 2011 et 2016, Fichier localisé social et fiscal (FiLoSoFi) en géographie au 01/01/2016.

Un taux de chômage supérieur au taux régional

En 2016, la Grande Thiérache compte 87 100 emplois, soit 4 % des emplois de la région. Entre 2011 et 2016, le nombre d’emplois sur le territoire a chuté de 1 % par an en moyenne. Les habitants de la Grande Thiérache sont moins souvent en emploi et le taux de chômage est plus élevé que dans la région (respectivement 54,0 % contre 58,8 % et 21,7 % contre 17,1 %). Le taux de chômage a par ailleurs augmenté de 5,0 points entre 2006 et 2016, soit plus que dans la région (+ 3,2 points).

Le solde de navetteurs est négatif : chaque jour, 24 000 résidents travaillent en dehors de la Grande Thiérache, tandis que 9 600 personnes font le chemin inverse. La moitié des navetteurs sortants travaillent dans les arrondissements de Valenciennes et de Lille et 30 % à l’étranger. Avec 85 emplois pour 100 actifs occupés, la Grande Thiérache est un territoire à caractère résidentiel.

Malgré une progression du secteur tertiaire depuis 1975, l’industrie reste surreprésentée en Grande Thiérache. En 2016, elle représente 19,0 % des emplois du territoire contre 14,1 % en moyenne régionale. Cette surreprésentation s’explique en partie par la présence de Maubeuge Construction Automobile, qui emploie plus de 1 700 salariés. L’industrie agro-alimentaire occupe également une place importante dans l’économie du territoire avec les établissements de Nestlé et de Materne dans l’Aisne (plus de 300 salariés chacun).

L’agriculture est également très présente sur le territoire. Elle représente 4,7 % des emplois et 2,1 % de la population active occupée, soit deux fois plus que dans les Hauts-de-France.

Une population plus pauvre et moins diplômée que dans la région

Les difficultés rencontrées sur le marché du travail ainsi que la faible ouverture du territoire sur l’extérieur expliquent en grande partie les fragilités sociales observées dans la Grande Thiérache. Ainsi, le niveau de vie médian sur le territoire est de 17 280 € en 2016, ce qui est inférieur à celui des Hauts-de-France (18 980 €). De plus, 24,3 % des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté, soit 5,0 points de plus qu’au niveau régional.

Les habitants de la Grande Thiérache sont en moyenne moins diplômés que dans la région. 37,4 % sont sans diplôme ou disposent au mieux du brevet des collèges, contre 33,7 % dans la région. Ils sont aussi plus souvent titulaires d’un CAP ou un BEP (28,8 % contre 26,0 % en 2016). À l’inverse, seuls 17,7 % des habitants de la Grande Thiérache sont diplômés du supérieur, contre 23,8 % dans la région.

Plus de la moitié du territoire couvert par des espaces naturels

Le territoire de la Grande Thiérache se caractérise par un patrimoine naturel important. Les zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique occupent ainsi la moitié de la surface du territoire, contre seulement un quart de celle de la région. De même, les parcs naturels régionaux occupent 36 % de la surface de la Grande Thiérache, tandis qu’ils représentent 11 % de la surface régionale. La conservation et la valorisation de ces espaces naturels est un levier de développement pour le territoire, qui dispose ainsi d’un potentiel touristique orienté vers les activités de nature, de loisirs et de culture, notamment grâce à la présence de sites tels que le Val Joly ou le forum romain de Bavay.

Définitions

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée.

Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation.

Le taux de pauvreté correspond à la proportion d’individus dont le niveau de vie est inférieur à 60 % du niveau de vie médian de la population française.

Le taux de chômage au sens du recensement de la population est la proportion du nombre de chômeurs au sens du recensement dans la population active au sens du recensement.

Le taux d’activité des 15 à 64 ans est le rapport entre le nombre d’actifs (actifs occupés et chômeurs) et l’ensemble de la population correspondante.

Au recensement, les personnes actives ayant un emploi peuvent être comptées à leur lieu de résidence ou à leur lieu de travail. Au lieu de résidence, on parle de population active ayant un emploi. Au lieu de travail, on parle d’emploi au lieu de travail ou plus brièvement d’emploi.

Les navetteurs sont des actifs occupés qui résident dans un arrondissement et travaillent en dehors de celui-ci.

Pour en savoir plus

Sur le site insee.fr : Rubrique Dossier complet, comparateur de territoire, statistiques-locales.insee.fr

Sur le site Piver Hauts-de-France : 4ᵉ rencontre territoriale à Fourmies

« Au 1ᵉʳ janvier 2016, 536 100 habitants dans l’Aisne », Insee Flash Hauts-de-France, n° 61, décembre 2018

« Au 1ᵉʳ janvier 2016, 2 603 700 habitants dans le Nord », Insee Flash Hauts-de-France, n° 59, décembre 2018

« Aisne : 519 000 habitants à l’horizon 2050 », Insee Flash Hauts-de-France, n° 49, juillet 2018

« Nord : 2 750 000 habitants à l’horizon 2050 », Insee Flash Hauts-de-France, n° 50, juillet 2018