Saint-Malo : pôle d’emploi, résidentiel, touristique et portuaire

Auteurs : Isabelle Baudequin et Ludivine Neveu, Insee

Grâce à son cadre de vie agréable, la ville de Saint-Malo se révèle très attractive, en particulier pour les personnes retraitées et les touristes. Cette ville accueille à la fois des habitants aux revenus très élevés et d'autres avec des niveaux de vie très modestes. L'activité portuaire, l'attrait touristique, la présence d'une large gamme de services et un tissu économique important permettent à Saint-Malo d'être un pôle d'activité économique diversifié offrant de nombreux emplois aux habitants des communes environnantes.

Auteurs : Isabelle Baudequin et Ludivine Neveu, Insee
Insee Flash Bretagne  No 51 - juillet 2019

En 2015, 45 700 personnes résident à Saint-Malo et 27 700 dans les quinze communes de sa couronne périubaine.

Depuis 2011, le nombre d’habitants de Saint-Malo augmente à nouveau en raison d’un nombre d’arrivées supérieur à celui des départs, et ce, malgré un solde naturel (différence entre les naissances et les décès) qui reste négatif. Dans le même temps la croissance des communes de la couronne de Saint-Malo se poursuit, sous le double effet positif du solde naturel et du solde des mobilités résidentielles.

Une diversité sociale certaine

Les actifs constituent la plus grande part de la population âgée de 15 ans ou plus résidant à Saint-Malo (figure 1). Toutefois, la proportion de retraités atteint près de 40 %. Elle est bien supérieure à celle des communes qui l’entourent (28 %) et à la moyenne régionale (31 %). La population malouine est ainsi plus âgée que celle des communes de sa couronne. À titre d’exemple, elle présente un ratio de 158 personnes de 65 ans ou plus pour 100 jeunes de moins de 20 ans contre 65 en moyenne pour les quinze communes proches.

Figure 1Saint-Malo : une part moindre d’actifsRépartition de la population de 15 ans ou plus par catégorie socioprofessionnelle en 2015 (en %)

Saint-Malo : une part moindre d’actifs
Actifs Retraités Elèves et étudiants Autres, sans activité professionnelle
Saint-Malo 46,6 39,2 6,2 7,9
Couronne périurbaine 59,7 28,2 6,4 5,7
Communauté d'agglomération du Pays de Saint-Malo  51,2 35,7 6,2 7,0
  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Figure 1Saint-Malo : une part moindre d’actifsRépartition de la population de 15 ans ou plus par catégorie socioprofessionnelle en 2015 (en %)

  • Source : Insee, recensement de la population 2015

En 2015, les personnes retraitées représentent 19 % des nouveaux habitants de la ville de Saint-Malo pour 11 % des personnes la quittant. Les personnes retraitées y sont plus fréquemment des anciens artisans, commerçants, chefs d’entreprise, cadres ou professions intermédiaires (47 %) que dans les communes de la couronne périurbaine (34 %) ou dans l’ensemble de la région (35 %). Par ailleurs, les catégories sociales les plus aisées (agriculteurs, artisans, commerçants, cadres, chefs d’entreprises et professions intermédiaires) représentent la moitié de la population malouine ayant un emploi (figure 2), soit 5 points de plus que dans les communes proches. Le prix du foncier, plus élevé dans les villes littorales, apparaît comme une des principales explications.

Figure 2Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Malo : une offre de logements et d’emplois correspondant aux diverses populationsRépartition des actifs en emploi par catégorie socioprofessionnelle en 2015 (en %)

Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Malo : une offre de logements et d’emplois correspondant aux diverses populations
Saint-Malo Lieu de résidence Saint-Malo Lieu de travail
Agriculteurs, artisans, commerçants, cadres, chefs d'entreprises 25,2 20,1
Professions intermédiaires 25,4 28,8
Employés 30,1 32,4
Ouvriers 19,6 18,8
  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Figure 2Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Malo : une offre de logements et d’emplois correspondant aux diverses populationsRépartition des actifs en emploi par catégorie socioprofessionnelle en 2015 (en %)

  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Comparé à d’autres villes littorales comme Vannes, Saint-Brieuc, Lorient ou La Rochelle, les jeunes de 18 à 24 ans sont proportionnellement moins nombreux à Saint-Malo, même si leur nombre augmente en lien avec les migrations résidentielles. La sous-représentation des jeunes est pour partie à relier à la moindre offre d’établissements de l’enseignement supérieur (trois sur Saint-Malo comparé à au moins une douzaine dans les quatre villes citées précédemment). Les jeunes résidant à Saint-Malo sont plus fréquemment en emploi ou au chômage qu’en études.

En 2015, 26 % des Malouins occupent un logement social (9,3 % au niveau régional). Dans le même temps, les résidences secondaires constituent près du quart des logements.

En lien avec des situations résidentielles hétérogènes, les inégalités sociales sont également plus marquées à Saint-Malo. La part des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (13 %) s’avère supérieure à celle de l’ensemble de la Bretagne (11 %). De plus, l’écart de niveau de vie entre les ménages les plus aisés et les plus modestes est plus élevé qu’en moyenne régionale.

Une économie locale dépassant le secteur touristique

L’économie touristique sur Saint-Malo génère 2 600 emplois en moyenne sur l’année soit 10 % de l’emploi total. Cette part est supérieure à celle observée pour la Bretagne (4 %). Le tourisme ne constitue toutefois qu’un pan de l’activité économique de la ville. Dans l’ensemble, 26 400 emplois sont dénombrés en 2015, dont 45,5 % occupés par des personnes résidant à Saint-Malo. Ainsi, 14 400 actifs non résidents s’y rendent chaque jour pour travailler. Inversement, 3 900 Malouins quittent leur commune de résidence pour aller sur leur lieu de travail.

Le profil des emplois sur Saint-Malo diffère de celui de la population active résidente du fait du poids de l’économie présentielle et notamment des activités liées au tourisme. Le commerce et l’hébergement-restauration rassemblent ainsi 23 % des emplois sur Saint-Malo, soit 6 points de plus que dans la région. Plus largement, les postes d’employés et de professions intermédiaires totalisent 61,2 % des emplois sur Saint-Malo, alors que les catégories sociales employés et professions intermédiaires ne représentent que 55,5 % des actifs en emploi habitant à Saint-Malo.

Par ailleurs, la présence d’un centre hospitalier et d’une clinique dans la ville entraîne une part d’emplois liés à la santé supérieure de plus de 4 points à celle de la Bretagne dans son ensemble (respectivement 12,1 % et 7,4 %).

Saint-Malo abrite, de plus, de nombreuses activités maritimes et portuaires. En particulier, en 2015, l’industrie malouine emploie près de 3 000 salariés dont 39,4 % dans les activités chimiques localisées sur le port et pharmaceutiques liées aux produits de la mer, secteurs relativement rémunérateurs. Par ailleurs, l’agroalimentaire emploie 630 salariés sur Saint-Malo, soit une place bien moindre que dans la région (22,0 % des postes salariés industriels contre 41,0 % en Bretagne).

Près de 7 000 navetteurs dans Saint-Malo Agglomération

Les déplacements domicile-travail entre Saint-Malo et les communes de son agglomération représentent 6 870 navettes quotidiennes. Parmi les 31 100 actifs ayant un emploi vivant au sein de la Communauté d’agglomération (CA) du Pays de Saint-Malo, 24 200 y travaillent tandis que les 6 900 autres occupent un emploi en dehors des limites de l’intercommunalité.

Sur les 34 600 emplois localisés dans la Communauté d’agglomération, 10 400 sont occupés par des personnes vivant en dehors de l’intercommunalité (figure 3), au premier rang desquelles la CA de Dinan (2 500) et la CC Côte d’Emeraude (2 300).

Figure 3Des navetteurs venant des intercommunalités voisines et de Rennes MétropoleDéplacements domicile / travail depuis et vers la Communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Malo

Des navetteurs venant des intercommunalités voisines et de Rennes Métropole
Départ Arrivée Nombre de navetteurs
CA du Pays de Saint-Malo CC Bretagne Romantique 464
Rennes Métropole CA du Pays de Saint-Malo 829
CA du Pays de Saint-Malo CC du Pays de Dol et de la baie du Mont Saint-Michel 840
CA du Pays de Saint-Malo CA de Dinan 1 113
CA du Pays de Saint-Malo CC Côte d’Émeraude 1 345
CC Bretagne Romantique CA du Pays de Saint-Malo 1 346
CA du Pays de Saint-Malo Rennes Métropole 1 366
CC du Pays de Dol et de la baie du Mont Saint-Michel CA du Pays de Saint-Malo 1 760
CC Côte d’Émeraude CA du Pays de Saint-Malo 2 402
CA de Dinan CA du Pays de Saint-Malo 2 601
  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Figure 3Des navetteurs venant des intercommunalités voisines et de Rennes MétropoleDéplacements domicile / travail depuis et vers la Communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Malo

  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Dans la CA du Pays de Saint-Malo, la part de l’emploi de la sphère présentielle demeure majoritaire (72 %). Cependant, les emplois dans la sphère productive ont nettement progressé entre 2010 et 2015 (+ 3,4 %) à l’inverse de l’ensemble des intercommunalités de France métropolitaine (– 0,2 % en moyenne).

Sources

Clap (Connaissance locale de l’appareil productif) : statistiques localisées sur les établissements et les effectifs salariés au 31 décembre.

DADS (Déclaration annuelle de données sociales).

Définitions

Dans cette étude la couronne périurbaine de la ville de Saint-Malo est constituée des quinze communes suivantes : Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine, La Fresnais, La Gouesnière, Hirel, Lillemer, Miniac-Morvan, Saint-Benoît-des-Ondes, Saint-Coulomb, Saint-Guinoux, Saint-Jouan-des-Guérets, Saint-Méloir-des-Ondes, Saint-Père-Marc-en-Poulet, Saint-Suliac, Tressé et La Ville-ès-Nonais.

La Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Malo comprend Saint-Malo, les quinze communes de sa couronne périurbaine (sauf Tressé) auxquelles s’ajoutent Cancale, Le Tronchet et Plerguer.

Taux de pauvreté : proportion d’individus (ou de ménages) dont le niveau de vie est inférieur au seuil de 60 % du niveau de vie médian.

L'économie présentielle rassemble les activités tournées vers la satisfaction de la population présente dans la zone (résidents et touristes).

Pour en savoir plus

Arrivées d’emplois et de résidents : un enjeu pour les territoires / Catherine Sourd. Dans Insee Première ; n° 1 622 (2016, novembre).

Les marchés locaux du travail en Bretagne : six profils de fonctionnements distincts / Jean-François Hervé et Valérie Molina. Dans Insee Analyses Bretagne ; n° 40 (2016, mai).

Les travailleurs qualifiés attirés par les métropoles, les retraités et les touristes plutôt par le littoral / Alain Maillochon et Ludivine Neveu-Cheramy. Dans Insee Analyses Bretagne ; n° 46 (2016, novembre).

Schéma de Cohérence Territoriale des Communautés du pays de Saint-Malo : rapport de présentation- diagnostic territorial – tome1 et tome 2 / Région Bretagne 8 décembre 2017.