Au 1ᵉʳ trimestre 2019, l’emploi salarié privé repart à la hausse, surtout dans l’intérimConjoncture Emploi Insee - Urssaf - Direccte

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 86
Paru le : Paru le 04/07/2019
Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté  No 86 - juillet 2019

Hausse de l’emploi privé

Après avoir stabilisé ses effectifs au trimestre dernier, l’emploi salarié est en légère progression de 0,1 % en Bourgogne-Franche-Comté au premier trimestre 2019, ce qui n’était pas arrivé depuis fin 2017.

Ce regain tient notamment à la hausse de 0,2 % de l'emploi salarié privé, une première depuis un an. À l'opposé, l'emploi public recule de 0,3 % : la stabilisation du trimestre dernier n'aura été que ponctuelle (figure 1 et figure 2).

La situation demeure plus favorable au niveau national, où l'emploi salarié augmente de 0,4 % au premier trimestre 2019. Comme au niveau régional, c'est le privé qui porte la hausse, en progression de 0,5 %, tandis que le public est stable.

Figure 1Évolution de l’emploi salarié en Bourgogne-Franche-Comté (en nombre) Données CVS en nombre en fin de trimestre

Évolution de l’emploi salarié en Bourgogne-Franche-Comté (en nombre) - Lecture : au 1ᵉʳ trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié dans les services marchands hors intérim sont de 220 par rapport au trimestre précédent.
Emploi salarié Évolution sur 3 mois Évolution sur un an
2019 2018 2019 entre les 1ᵉʳ trimestres 2018 et 2019
1ᵉʳ trimestre 4ᵉ trimestre 1ᵉʳ trimestre
Agriculture 18 600 - 20 + 260 + 650
Industrie 170 300 - 140 - 330 - 1 030
dontIndustrie agroalimentaire 25 600 - 60 + 270 + 210
Fab.matériels transport 23 200 - 110 - 160 - 580
Construction 50 600 + 90 + 310 + 270
Commerce 120 500 + 210 + 160 + 40
Services marchands hors intérim 233 500 + 750 + 220 + 1 300
Intérim 40 100 - 680 + 1 200 - 2 500
Services non marchands 336 700 - 70 - 790 - 2 570
Ensemble 970 200 + 140 + 1 040 - 3 860
dont privé 731 400 + 20 + 1 750 - 1 900
public 238 800 + 120 - 710 - 1 960
  • Note : les données du dernier trimestre affiché sont provisoires. Le nombre d'emplois étant arrondi, le total des emplois n’est pas forcément égal à la somme des emplois des différents secteurs. Pour l’agriculture, les données de la MSA sont disponibles avec retard : l’Insee réalise une estimation sur les trimestres manquants. Récentes.
  • Lecture : au 1ᵉʳ trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié dans les services marchands hors intérim sont de 220 par rapport au trimestre précédent.
  • Source : Insee, estimations d’emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee

Figure 2Évolution de l’emploi salarié en Bourgogne-Franche-Comté (en %) Données CVS en % en fin de trimestre

Évolution de l’emploi salarié en Bourgogne-Franche-Comté (en %)
Évolution sur 3 mois Évolution sur un an
2018 2019 entre les 1ᵉʳ trimestres 2018 et 2019
4ᵉ trimestre 1ᵉʳ trimestre
Agriculture - 0,1 + 1,4 + 3,6
Industrie - 0,1 - 0,2 - 0,6
dont industrie agroalimentaire - 0,2 + 1,1 + 0,8
fab.matériels transport - 0,5 - 0,7 - 2,4
Construction + 0,2 + 0,6 + 0,5
Commerce + 0,2 + 0,1 + 0,0
Services marchands hors intérim + 0,3 + 0,1 + 0,6
Intérim - 1,7 + 3,1 - 5,9
Services non marchands + 0,0 - 0,2 - 0,8
Ensemble + 0,0 + 0,1 - 0,4
dont privé + 0,0 + 0,2 - 0,3
public + 0,0 - 0,3 - 0,8
  • Note : les données du dernier trimestre affiché sont provisoires. Pour l’agriculture, les données de la MSA sont disponibles avec au moins deux trimestres de retard : l’Insee réalise une estimation sur ces derniers trimestres, en prolongeant les tendances récentes.
  • Source : Insee, estimations d’emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee

Net rebond de l’intérim

Dans la région, l’intérim progresse de 3,1 % ce trimestre après une année 2018 de recul ininterrompu. Ainsi, si la région, au premier trimestre 2019, compte 1 200 intérimaires de plus qu’au trimestre précédent, elle en perd tout de même 2 500 sur un an.

La reprise amorcée au dernier trimestre se confirme dans la construction (+ 0,6 %), les services marchands hors intérim (+ 0,1 %) et le commerce (+ 0,1 %).

Dans l’industrie, le repli continue : un recul de 0,2 % ce trimestre soit 330 emplois en moins. Sur un an, 1 000 emplois ont été perdus. L'agroalimentaire est le seul secteur de l’industrie qui résiste, avec des gains d'emplois conséquents ce trimestre.

Les services non marchands enfin reculent de 0,2 %, soit près de 800 emplois en moins.

Au niveau national, l’emploi progresse dans tous les secteurs d’activité ce trimestre et l’évolution est à chaque fois plus favorable qu’en Bourgogne-Franche-Comté, hormis pour l’intérim qui augmente davantage dans la région.

L’hébergement-restauration en forte hausse

Dans la région, hors intérim et industrie agroalimentaire, c'est dans l'hébergement-restauration que les gains d'emplois sont les plus prononcés ce trimestre. Ce secteur fait partie de ceux qui progressent le plus sur un an, derrière l'information-communication.

Les secteurs dynamiques au trimestre précédent, comme le transport et les services aux entreprises, gagnent peu d'emplois, voire en perdent significativement dans le cas de l’information-communication (figure 3).

Figure 3Évolution de l’emploi salarié dans les principaux secteursDonnées CVS en fin de trimestre du niveau d’emploi (nombre) et des évolutions (%)

Évolution de l’emploi salarié dans les principaux secteurs
Secteur Emploi salarié Évolution sur 3 mois Évolution sur un an
2019 2018 2019 entre les 1ᵉʳ trimestres 2018 et 2019
1ᵉʳ trimestre 4ᵉ trimestre 4ᵉ trimestre
Agriculture 18 600 - 0,1 + 1,4 + 3,6
Industries extract, énergie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 11 900 + 0,2 - 0,8 - 0,4
Industrie agro-alimentaire 25 600 - 0,2 + 1,1 + 0,8
Biens d’équipement 22 900 + 0,1 - 0,7 - 1,0
Matériels de transport 23 200 - 0,5 - 0,7 - 2,4
Autres secteurs industriels 86 600 + 0,0 - 0,2 - 0,4
Construction 50 600 + 0,2 + 0,6 + 0,5
Commerce 120 500 + 0,2 + 0,1 + 0,0
Transport 52 300 + 1,0 + 0,2 + 1,4
Hébergement-restauration 32 400 + 0,0 + 0,9 + 2,1
Information-communication 8 800 + 1,5 - 0,4 + 3,6
Services financiers 22 000 - 0,9 - 0,4 - 1,5
Services immobiliers 6 900 - 0,6 + 0,1 - 0,9
Services aux entreprises 68 600 + 0,6 + 0,1 + 0,9
Services aux ménages 42 400 - 0,2 - 0,3 - 1,4
Intérim 40 100 - 1,7 + 3,1 - 5,9
Services non marchands 336 700 + 0,0 - 0,2 - 0,8
  • Note : les données du dernier trimestre affiché sont provisoires. Pour l’agriculture, les données de la MSA sont disponibles avec au moins deux trimestres de retard : l’Insee réalise une estimation sur ces derniers trimestres, en prolongeant les tendances récentes.
  • Source : Insee, estimations d’emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee

Des gains d’emplois dans quasiment tous les départements de la région

Au premier trimestre 2019, l’emploi salarié est en hausse dans cinq des huit départements de la région, hausse comprise entre 0,1 % dans le Doubs et 0,3 % dans le Jura.

Cette dynamique est portée plus particulièrement par l’intérim, en croissance de 6,5 % en Haute-Saône et de 6 % en Saône-et-Loire. La Côte-d’Or et le Jura bénéficient également de hausses dans l’industrie et dans la construction. L’emploi reste relativement stable dans la Nièvre et dans l’Yonne. Il se replie de 0,5 % dans le Territoire de Belfort en raison notamment de pertes dans l’industrie et l’intérim (figure 4).

Figure 4Évolution de l’emploi salarié par département et secteur Données CVS en fin de trimestre du niveau d’emploi (nombre) et des évolutions (%)

Évolution de l’emploi salarié par département et secteur
Emploi salarié Évolution sur 3 mois (1ᵉʳ trimestre 2019)
1ᵉʳ trimestre 2019 Agriculture Industrie Construction Commerce Services marchands hors intérim Intérim Services non marchands Ensemble
Côte-d’Or 213 800 - 0,3 + 0,5 + 1,5 + 0,3 + 2,6 + 0,0 - 0,2 + 0,2
Doubs 196 000 - 0,1 - 0,4 + 0,7 + 0,1 + 1,2 + 0,4 - 0,1 + 0,1
Jura 85 800 + 1,6 + 0,1 + 0,7 + 0,3 + 2,7 + 0,1 + 0,1 + 0,3
Nièvre 66 600 + 1,2 - 0,5 - 0,9 + 0,1 + 1,0 + 0,2 - 0,1 + 0,0
Haute-Saône 66 100 - 0,8 + 0,1 - 0,3 + 0,3 + 6,5 - 0,5 + 0,0 + 0,2
Saône-et-Loire 182 900 + 4,1 - 0,5 + 0,4 - 0,3 + 6,0 + 0,3 - 0,2 + 0,2
Yonne 108 400 + 2,1 - 0,1 + 0,5 + 0,5 + 4,4 - 0,5 - 0,8 + 0,0
Territoire de Belfort 50 700 - 0,7 - 1,4 + 0,3 + 0,2 - 1,9 + 0,0 - 0,6 - 0,5
Bourgogne-Franche-Comté 970 200 + 1,4 - 0,2 + 0,6 + 0,1 + 3,1 + 0,1 - 0,2 + 0,1
  • Note : les données du dernier trimestre affiché sont provisoires. Pour l’agriculture, les données de la MSA sont disponibles avec au moins deux trimestres de retard : l’Insee réalise une estimation sur ces derniers trimestres, en prolongeant les tendances récentes.
  • Source : Insee, estimations d’emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee

Pour comprendre

Méthodologie

Cet Insee Flash Conjoncture emploi est publié en partenariat avec les Urssaf et la Direccte qui co-produisent avec l’Insee les estimations trimestrielles d’emploi salarié. Celles-ci sont établies par l’Insee, en appliquant au socle annuel d’emploi construit à partir du dispositif Estel les évolutions trimestrielles issues de plusieurs sources mobilisées par l'Acoss (qui pilote au niveau national les Urssaf), la Dares (service statistique du Ministère du Travail) et l'Insee.

Jusqu’au quatrième trimestre 2017, les estimations trimestrielles d’emploi par région et département portaient seulement sur les salariés du secteur marchand hors agriculture et activité des particuliers employeurs. Depuis le premier trimestre 2018, le champ est étendu à l’ensemble de l’emploi salarié : sont donc ajoutés les salariés de la fonction publique, de l’agriculture et de l’ensemble des particuliers employeurs.

Les données de cette publication prennent comme unité statistique le nombre d’emplois et le « privé » comprend l’agriculture et l’activité des particuliers employeurs. Les intérimaires sont comptabilisés au lieu et dans le secteur (services marchands) des agences d’intérim quels que soient le secteur et le lieu dans lequel ils effectuent leur mission. D’autres données sont disponibles en région en nombre de postes et sur un champ « privé » différent.

Pour en savoir plus

Des données complémentaires sur la conjoncture en Bourgogne-Franche-Comté

Au niveau national, l’Insee publie un « informations rapides » en partenariat avec l’Acoss et la Dares

Les publications régionales des URSSAF

« L’intérim en Bourgogne-France-Comté – Une reprise au premier trimestre 2019 », Direccte Bourgogne-France-Comté, juin 2019.