Vulnérabilité énergétique dans le Grand EstLe Grand Est, région la plus touchée par la vulnérabilité énergétique pour se chauffer

Thomas Ducharne, Anh Van Lu, Insee

En 2015, le Grand Est est la région de France métropolitaine la plus exposée à la vulnérabilité énergétique. Près d’un quart des ménages éprouveraient de grandes difficultés à faire face à leurs dépenses de chauffage. Le climat plus rigoureux, la taille plus importante et l’ancienneté des logements sont autant de facteurs qui alourdissent la facture énergétique des Grandestois.

Au sein de la région, la présence de ménages en situation de vulnérabilité énergétique peut varier du simple au double suivant les territoires. Plus faible en proportion au sein des grandes villes, elle se caractérise davantage par des situations de précarité monétaire que par l’importance des niveaux de dépenses énergétiques. Plus élevée au fur et à mesure de l’éloignement des agglomérations, la vulnérabilité énergétique est alors principalement la conséquence de fortes dépenses énergétiques, les situations d’extrême pauvreté se faisant plus rares.

Outre la distinction entre milieu urbain et rural, l’âge constitue un autre déterminant des rapports qu’entretiennent les ménages à leurs ressources financières et à leurs factures. La vulnérabilité énergétique concerne la moitié des femmes ayant plus de 60 ans et vivant seules dans le Grand Est. Elles représentent un quart des situations de vulnérabilité énergétique de la région.

Insee Dossier Grand Est
No 10
Paru le : Paru le 25/01/2019
Thomas Ducharne, Anh Van Lu, Insee
Insee Dossier Grand Est  No 10 - janvier 2019
Consulter

Synthèse : Le Grand Est, région la plus touchée par la vulnérabilité énergétique pour se chauffer

Thomas Ducharne, Anh Van Lu, Insee

En 2015, le Grand Est est la région de France métropolitaine la plus exposée à la vulnérabilité énergétique. Près d’un quart des ménages éprouveraient de grandes difficultés à faire face à leurs dépenses de chauffage. Le climat plus rigoureux, la taille plus importante et l’ancienneté des logements sont autant de facteurs qui alourdissent la facture énergétique des Grandestois.

Au sein de la région, la présence de ménages en situation de vulnérabilité énergétique peut varier du simple au double suivant les territoires. Plus faible en proportion au sein des grandes villes, elle se caractérise davantage par des situations de précarité monétaire que par l’importance des niveaux de dépenses énergétiques. Plus élevée au fur et à mesure de l’éloignement des agglomérations, la vulnérabilité énergétique est alors principalement la conséquence de fortes dépenses énergétiques, les situations d’extrême pauvreté se faisant plus rares.

Outre la distinction entre milieu urbain et rural, l’âge constitue un autre déterminant des rapports qu’entretiennent les ménages à leurs ressources financières et à leurs factures. La vulnérabilité énergétique concerne la moitié des femmes ayant plus de 60 ans et vivant seules dans le Grand Est. Elles représentent un quart des situations de vulnérabilité énergétique de la région.

Insee Dossier Grand Est

Paru le : 25/01/2019

Consulter