Insee conjoncture
15 janvier 2019
N° 2019-9

Accélération des prix à la consommation en moyenne en 2018Prix à la consommation - moyennes annuelles (IPC) - année 2018

Avertissement

Ce document présente l'évolution des moyennes annuelles des prix observés au cours de l'année 2018 dans le cadre de l'indice des prix à la consommation. Les indices de prix pour le mois de décembre en variation mensuelle et en glissement annuel font l'objet d'un autre numéro d'« Informations Rapides ». Moyenne annuelle et glissement annuel sont des concepts différents : l'évolution en moyenne annuelle compare les prix d'une année donnée à ceux de l'année précédente ; le glissement annuel compare les prix d'un seul mois d'une année donnée à ceux du même mois de l'année précédente.

En moyenne annuelle, les prix à la consommation accélèrent en 2018 pour la troisième année consécutive. L'inflation s'établit ainsi à +1,8 %, après +1,0 % en 2017, +0,2 % en 2016 et 0,0 % en 2015. Hors tabac, les prix à la consommation sont également plus dynamiques qu’en 2017, mais l’accélération est moins marquée : +1,6 % en 2018 après +1,0 % en 2017. En dehors d’une forte hausse des prix du tabac, la hausse de l’inflation résulte, d’une part, d'une accélération des prix de l'énergie, des services etde l'alimentation, et d’autre part d’une moindre baisse des prix des produits manufacturés. L’inflation sous-jacente atteint 0,8 % en 2018, après +0,5 % en 2017.

Figure1Moyennes annuelles des variations des indices des prix

Base 100 : année 2015
Moyennes annuelles des variations des indices des prix (Base 100 : année 2015)
Moyennes annuelles
Regroupements conjoncturels Pondérations 2018 2017 2018 Variations de 2017 à 2018 (en %)
a) Ensemble des ménages
Ensemble 10000 101,22 103,09 1,8
Alimentation 1627 101,62 103,52 1,9
Produits frais 243 107,20 112,75 5,2
Autre alimentation 1384 100,74 102,03 1,3
Tabac 193 102,77 117,41 14,2
Produits manufacturés 2594 98,96 98,75 -0,2
Habillement et chaussures 416 100,15 100,26 0,1
Produits de santé 425 94,97 92,77 -2,3
Autres produits manufacturés 1753 99,67 99,86 0,2
Énergie 777 103,19 113,21 9,7
dont Produits pétroliers 408 104,34 119,69 14,7
Services 4809 101,97 103,22 1,2
Loyers, eau et enlèvement des ordures ménagères 764 101,10 101,18 0,1
Services de santé 617 101,49 102,45 0,9
Transports 282 100,48 101,31 0,8
Communications 223 98,48 97,54 -1,0
Autres services 2923 102,73 104,57 1,8
Ensemble hors loyers et hors tabac 9192 101,23 102,99 1,7
Ensemble hors tabac 9807 101,19 102,82 1,6
b) Ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé
Ensemble hors tabac 9706 101,05 102,59 1,5
c) Ménages du 1er quintille de la distribution des niveaux de vie
Ensemble hors tabac 9700 100,91 102,45 1,5
  • Champ : France hors Mayotte
  • Source : Insee - indices des prix à la consommation

Hausse de l’inflation énergétique en 2018

Après un rebond en 2017 consécutif à trois années de baisse, les prix de l'énergie accélèrent en 2018 (+9,7 % en moyenne en 2018 après +6,2 %), dans le sillage du prix des produits pétroliers (+14,7 % après +10,3 %). En moyenne annuelle, les prix des carburants augmentent ainsi de 13,2 % en 2018 (après +9,1 % en 2017) et ceux des combustibles liquides de 22,3 % (après +17,3 %). Les prix du gaz participent également nettement à l'inflation énergétique (+12,0 % après +4,6 %). La fiscalité accrue sur les carburants et le gaz en janvier 2018 et la remontée du cours moyen du Brent y ont fortement contribué. De même, les prix de l'électricité participent à la hausse de l’inflation énergétique, mais de façon moindre : +1,3 % en 2018 après +0,4 % en 2017.

Nette accélération des prix du tabac et des produits alimentaires

Après une hausse de 2,7 % entre 2016 et 2017, les prix du tabac augmentent vivement en 2018 : + 14,2 % en moyenne sur l’année, en lien avec le relèvement des taxes. Une telle hausse de prix n’avait pas été enregistrée depuis 2004.

Les prix des produits alimentaires accélèrent en 2018 pour la troisième année consécutive (+1,9 % après +1,0 %). Les prix des produits alimentaires hors produits frais augmentent plus fortement en 2018 qu’en 2017 (+1,3 % après +0,6 % en 2017), du fait du renchérissement des prix de la viande (+1,3 % après +1,1 %), du lait, fromage et œufs (+2,0 % après +0,2 %), du pain et des céréales (+1,1 % après +0,3 %), des huiles et graisses (+7,0 % après +2,8 %), des boissons non alcoolisées (+1,0 % après +0,6 %) et des boissons alcoolisées (+1,1 % après +0,6 %). Les prix des produits frais sont aussi nettement plus dynamiques qu’en 2017 (+5,2 % après +3,3 %) en lien avec une hausse plus marquée de ceux des légumes frais (+7,1 % après +5,6 %) et des fruits frais (+6,6 % après +2,1 %).

Moindre recul des prix des services de communication

La baisse des prix des services de communication s’atténue en 2018 (−1,0 % en moyenne après −3,5 %), du fait du moindre recul des prix des services de télécommunications (−1,5 % après −4,0 %). Les prix des services postaux accélèrent quant à eux fortement après la revalorisation des tarifs en janvier 2018 (+6,8 % après +3,8 %).

Ralentissement des prix des services de santé, de transport et de logement

Les prix des services de santé freinent en 2018 (+0,9 % en moyenne en 2018 après +1,3 % en 2017), après les revalorisations en 2017 des tarifs de consultation, prévues par la convention médicale signée en août 2016.

En 2018, les prix des services de transport sont également moins dynamiques, après un rebond en 2017 (+0,8 % après +2,0 %). Les prix des transports aériens décélèrent (+0,5 % après +2,4 %). Les prix des autres services de transports ralentissent également : ceux des transports routiers (bus, taxis, etc.) augmentent de 1,6 % en 2018 après +3,1 %, ceux des transports combinés de voyageurs de +1,4 % après +2,6 %, et ceux des transports ferroviaires (grandes lignes, trains régionaux, métro et tram) de 0,3 % après +0,7 %.

En 2018, les prix des services de logement (loyers, eau et enlèvement des ordures ménagères) ralentissent de nouveau : +0,1 % en moyenne, après +0,4 % en 2017. Les prix des loyers des résidences principales se replient de 0,3 % en 2018 après +0,2 % en 2017, en raison d’une baisse des prix dans le parc social concomitante à celle des aides personnalisées au logement. Les prix des autres services liés au logement hors énergie − essentiellement la fourniture d'eau et l'enlèvement des ordures ménagères – croissent à peine moins qu'en 2017 (+1,3 % après +1,4 %).

Nouvelle accélération des prix des autres services

Les prix des autres services accélèrent de nouveau en 2018 (+1,8 % après +1,4 % en 2017 et +1,3 % en 2016), du fait d'une plus forte croissance des prix des services d’hébergement (+4,4 % après +2,4 %), des forfaits touristiques (+12,9 % après +1,7 %) et des services de protection sociale (services de garde d’enfants, maisons de retraite,… : +1,3 % après +0,9 %). En revanche, les prix des services récréatifs et culturels ralentissent (+0,9 % après +1,1 %), ainsi que ceux des assurances (+1,8 % après +2,1 %).

Baisse moins prononcée des prix des produits manufacturés

En 2018, les prix des produits manufacturés reculent moins qu’en 2017 (−0,2 % en moyenne après −0,6 %). Les prix de l'habillement-chaussures augmentent à peine (+0,1 % en 2018 après une stabilité en 2017) : ceux de l'habillement se replient (−0,2 % après +0,1 %) alors que ceux des chaussures rebondissent (+1,0 % après −0,3 %). Les prix des « autres produits manufacturés » augmentent de 0,2 % après une baisse de même ampleur en 2017, du fait d’une accélération des prix des voitures (+1,4 % après +0,7 %) et d'un moindre recul de ceux des appareils ménagers (−1,6 % après −2,0 %). Les prix des meubles et articles d'ameublement sont stables après un recul de 0,4 % en 2017. La baisse des prix des équipements audiovisuels, photographiques et informatiques (−2,3 %) et des téléphones (−7,4 %) se poursuit en 2018. Par ailleurs, les prix des produits de santé diminuent (−2,3 %).

Une hausse de prix plus ou moins prononcée selon les catégories de ménages

Selon la structure de leur consommation, les ménages connaissent une hausse globale des prix plus ou moins prononcée. Ainsi, en 2018, les hausses de prix sont en moyenne les plus faibles pour les ménages de moins de 30 ans (+1,5 % contre +1,8 % tous ménages confondus). Par ailleurs, l'inflation est inférieure de 0,3 point à la moyenne pour les ménages locataires, et supérieure de 0,2 point pour les ménages propriétaires. Des écarts selon la composition familiale et selon le niveau de revenu existent également, mais ils sont inférieurs à 0,2 point.

 

Encadré

Pour en savoir plus

Consultez les séries longues des indices de prix à la consommation sur insee.fr :

IPC : https://www.insee.fr/fr/statistiques/series/102342213

Prochaine publication des moyennes annuelles : janvier 2020

Consultez les séries longues des indices de prix à la consommation sur insee.fr :

IPC : https://www.insee.fr/fr/statistiques/series/102342213

Prochaine publication des moyennes annuelles : janvier 2020


: bureau-de-presse@insee.fr
: