Recensement de la population en Martinique : 376 480 habitants au 1er janvier 2016

Baptiste Raimbaud

Au 1er janvier 2016, la Martinique compte 376 480 habitants, soit 15 827 personnes de moins qu’en 2011. Avec une baisse annuelle moyenne de 0,8 %¨au cours de ces cinq années, c’est la région française qui se dépeuple le plus. Cette situation s’explique par un solde apparent des entrées sorties négatif qui n’est pas compensé par le solde naturel. Si, en 2011, les communes de l’Espace Sud gagnaient des habitants, elles sont désormais également touchées par ce recul démographique. Fort-de-France reste la commune la plus peuplée mais devient celle qui perd le plus d’habitants.

En 2016, 376 480 habitants résident en Martinique. Entre 2011 et 2016, la population diminue de 15 827 personnes, soit une baisse annuelle moyenne de 0,8 %. La Guadeloupe perd des habitants à un rythme moins soutenu (– 0,5 % par an). À l’opposé, la population de La Réunion augmente de 0,6 % par an en moyenne. En Guyane (deuxième région plus dynamique de France) la population progresse de 2,5 % par an, juste derrière Mayotte (+ 3,8 % par an).

Le déclin démographique se poursuit en 2016

L’évolution de la population repose principalement sur deux facteurs : le solde naturel et le solde apparent des entrées sorties. Depuis 2006, la perte due au solde apparent des entrées sorties est supérieure au gain dû au solde naturel, ce qui traduit une baisse de la population. Cette tendance s’accélère entre 2011 et 2016 : la Martinique perd 4 500 habitants par an sous l’effet des migrations, tandis que l’excédent des naissances sur les décès n’est que de 1 300 par an.

La Martinique est la région française qui perd le plus d’habitants devant la Guadeloupe, seule autre région où la population diminue. Sur le plus petit territoire en termes de superficie, 0,2 % du territoire national, se regroupe 0,6 % de la population nationale. C’est la quatrième région française en termes de densité de population avec 344 habitants par km², derrière l’Ile de France, Mayotte et La Réunion.

Le dépeuplement concerne huit communes sur dix

En 2016, la Communauté d’Agglomération du Centre Martinique (CACEM) compte 157 433 habitants, soit 42 % de la population martiniquaise. Les deux communes les plus peuplées de Martinique se situent dans cette intercommunalité : Fort-de-France (81 004 habitants) et Le Lamentin (40 173 habitants). Depuis 2011, Le Lamentin gagne des habitants à un rythme de + 0,4 % par an, alors que cette commune en a perdu entre 2006 et 2011. Dans le même temps, la diminution de la population de Fort-de-France et Saint-Joseph s’accélère. Au sud de l’île, depuis 2011, les trois communes du Diamant, de Sainte-Luce et de Trois-îlets se dépeuplent alors que leur population avait fortement augmenté entre 2006 et 2011. Ducos et Le Marin sont les seules communes du sud de la Martinique à gagner en population entre 2011 et 2016 tandis que celle de Sainte-Anne chute de 20 %.

Depuis 2006, les petites communes du nord de l’île perdent en population a un rythme supérieur à 1,5 %.

A l’est, la population du Robert, troisième commune de l’île, diminue de 0,6 % par an tandis que le rythme de décroissance s’accélère pour Sainte-Marie et la Trinité depuis 2011.

Figure 1Le sud compte plus d’habitants qu’en 2006Évolution de la population entre 2006 et 2016 (en %)

Le sud compte plus d’habitants qu’en 2006
Communes Évolution Taux d’évolution
Le Prêcheur -360 -2,33
Sainte-Anne -1015 -2,15
Basse-Pointe -697 -1,96
Sainte-Marie -3343 -1,86
Macouba -221 -1,84
Grand'Rivière -128 -1,66
Fonds-Saint-Denis -128 -1,54
Le Marigot -445 -1,27
Le Lorrain -849 -1,15
Rivière-Pilote -1484 -1,15
Le François -2029 -1,11
Fort-de-France -9330 -1,08
Saint-Pierre -456 -1,04
Gros-Morne -984 -0,94
La Trinité -1165 -0,89
Rivière-Salée -1045 -0,83
Schoelcher -1511 -0,73
Saint-Joseph -758 -0,45
Les Anses-d'Arlet -116 -0,31
Le Robert -604 -0,26
Le Morne-Rouge -94 -0,18
Le Carbet -64 -0,18
Le Morne-Vert -26 -0,14
Le Lamentin 328 0,08
Case-Pilote 45 0,1
Le Marin 223 0,26
Le Vauclin 313 0,35
Saint-Esprit 620 0,68
Le Diamant 412 0,74
Ducos 1423 0,86
Les Trois-Îlets 650 0,91
Sainte-Luce 1077 1,15
Bellefontaine 202 1,3
L'Ajoupa-Bouillon 307 1,74
  • Source : Recensements de la population 2006, 2011 et 2016.

Figure 1Le sud compte plus d’habitants qu’en 2006Évolution de la population entre 2006 et 2016 (en %)

  • Source : Recensements de la population 2006, 2011 et 2016.

Figure 2La Martinique perd en moyenne 0,8 % de population chaque annéePopulation municipale et taux d’accroissement annuel entre 2011 et 2016

La Martinique perd en moyenne 0,8 % de population chaque année
Population municipale au 1er janvier 2016 Population municipale au 1er janvier 2011 Évolution 2011 - 2016 Taux d'évolution annuel moyen 2011/2016 (en %)
Martinique 376 480 392 291 -15 811 -0,8
CA du Centre 157 449 163 654 -6 205 -0,8
Fort-de-France 81 017 86 753 -5 736 -1,4
Le Lamentin 40 175 39 458 717 0,4
Saint-Joseph 16 349 16 849 -500 -0,6
Schoelcher 19 908 20 594 -686 -0,7
CA de l'Espace Sud 117 168 121 136 -3 969 -0,7
Ducos 17 400 17 025 375 0,4
Le François 17 172 18 841 -1 669 -1,8
Rivière-Pilote 12 145 12 871 -726 -1,2
Rivière-Salée 12 099 12 855 -756 -1,2
Sainte-Luce 9 987 10 175 -188 -0,4
Saint-Esprit 9 426 9 464 -38 -0,1
Le Vauclin 9 002 9 183 -181 -0,4
Le Marin 8 811 8 552 259 0,6
Les Trois-Îlets 7 493 7 607 -114 -0,3
Le Diamant 5 809 6 025 -216 -0,7
Sainte-Anne 4 191 4 666 -475 -2,1
Les Anses-d'Arlet 3 633 3 872 -239 -1,3
CA du Pays Nord 101 864 107 501 -5 637 -1,1
Le Robert 23 252 24 017 -765 -0,6
Sainte-Marie 16 185 17 934 -1 749 -2,0
La Trinité 12 512 13 468 -956 -1,5
Gros-Morne 9 891 10 481 -590 -1,2
Le Lorrain 6 932 7 410 -478 -1,3
Le Morne-Rouge 5 104 5 043 61 0,2
Case-Pilote 4 453 4 447 6 0,0
Saint-Pierre 4 125 4 396 -271 -1,3
Le Carbet 3 609 3 754 -145 -0,8
Le Marigot 3 251 3 586 -335 -1,9
Basse-Pointe 3 191 3 660 -469 -2,7
L'Ajoupa-Bouillon 1 934 1747 187 2,1
Le Morne-Vert 1 846 1 869 -23 -0,2
Bellefontaine 1 671 1 476 195 2,5
Le Prêcheur 1 357 1 655 -298 -3,9
Macouba 1 086 1 148 -62 -1,1
Fonds-Saint-Denis 761 843 -82 -2,0
Grand'Rivière 703 567 136 4,4
  • Source : Recensements de la population 2011 et 2016 (exploitations principales).

Graphique interactif : évolutions au sein des EPCI de La Martinique

choisir la série et cliquer sur l'Epci pour des résultats détaillés

Population au 1ᵉʳ janvier 2016

Population au 1ᵉʳ janvier 2016 () -
Population en 2016 Population en 2011 Évolution annuelle moyenne (en %)
2011-2016 2006-2011
Martinique 376 480 392 291 - 0.8 - 0.3
France entière hors Mayotte 65 508 734 64 104 819 + 0.4 + 0.5
Epci
CA du Centre de la Martinique 157 449 163 654 - 0.8 - 0.6
CA de l'Espace Sud de la Martinique 117 168 121 136 - 0.7 + 0.5
CA du Pays Nord Martinique 101 863 107 501 - 1.1 - 0.6
Principales communes
Fort-de-France 81 017 86 753 - 1.4 - 0.8
Le Lamentin 40 175 39 458 + 0.4 - 0.2
Le Robert 23 252 24 017 - 0.6 + 0.1
Schoelcher 19 908 20 594 - 0.7 - 0.8
Ducos 17 400 17 025 + 0.4 + 1.3
Le François 17 172 18 841 - 1.8 - 0.4
Saint-Joseph 16 349 16 849 - 0.6 - 0.3
Sainte-Marie 16 185 17 934 - 2.0 - 1.7
La Trinité 12 512 13 468 - 1.5 - 0.3
Rivière-Pilote 12 145 12 871 - 1.2 - 1.1
  • Champ : limites territoriales communales en vigueur au 1ᵉʳ janvier 2018
  • Source : Insee, recensements de la population de 2006, 2011 et 2016

Population au 1ᵉʳ janvier 2016

Encadrés

La Martinique, 3e population des Îles du Vent

L’archipel des Îles du Vent s’étend au nord des Îles Vierges britanniques jusqu’à Trinité et Tobago au Sud en passant par Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Guadeloupe et Martinique. Le territoire le plus peuplé est sans conteste Trinité et Tobago avec une population de 1 360 000 habitants. Suivent la Guadeloupe (394 177 habitants), la Martinique et Barbade (292 000 habitants).

Au sud de la Martinique, Sainte-Lucie se classe en cinquième position avec une population de 188 000 habitants. Au nord, la Dominique se positionne onzième avec 73 000 habitants.

Le recensement en ligne, c’est simple, sûr et rapide

Le 17 janvier 2019 débutera l’enquête annuelle de recensement de la population. Le recensement de la population est désormais possible par internet. Une notice d’informations (avec codes d’accès) décrit la procédure. Les questionnaires électroniques sont accessibles sur le site du recensement de la population. La confidentialité des informations recueillies est garantie par l’Insee selon des procédures approuvées par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Sources

Le recensement de la population et les populations légales

Depuis 2004, la méthode du recensement est basée sur des cycles de collecte de 5 ans. Les populations publiées fin 2018, qui entrent en vigueur au 1er janvier 2019, sont millésimées 2016 car elles sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2014 à 2018 et ramenées à une même date, celle du milieu de la période.

Définitions

Le terme générique de « population légale » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population totale qui est la somme des deux précédentes. Les populations légales sont définies par le décret n°2003-485 publié au Journal officiel du 8 juin 2003, relatif au recensement de la population. Les populations légales sont actualisées tous les ans.

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle (au sens du décret) sur le territoire de la commune, dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans-abri recensées sur le territoire de la commune et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensée sur le territoire de la commune.

Le calcul de la population municipale est le seule qui évite qu’une même personne soit comptée deux fois. C’est pourquoi il est privilégié dans les descriptions statistiques. Les chiffres de cette publication ne portent que sur la population municipale.

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une période

Le solde apparent des entrées sorties est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée. Il est obtenu par différence entre la variation totale de la population au cours de la période considérée et le solde naturel.

Pour en savoir plus

Baptiste Raimbaud, Insee, « Recensement de la population en Guadeloupe : 394 110 habitants au 1er janvier 2016 », Insee Flash Guadeloupe n°107, décembre 2087.

Baptiste Raimbaud, Insee, « Recensement de la population en Guyane : 269 352 habitants au 1er janvier 2016 », Insee Flash Guyane n°99, décembre 2018.