L’emploi salarié reste atoneNote de conjoncture régionale – 2e trimestre 2018

Auteur : Caroline Chalot

Au deuxième trimestre 2018, l’emploi salarié total reste stable en Centre-Val de Loire, ralenti par le fléchissement de l’emploi public. Le taux de chômage baisse sensiblement et le nombre de demandeurs d’emploi n’évolue pas.

Parallèlement, les autorisations de construction poursuivent leur repli et les mises en chantiers reculent pour le deuxième trimestre consécutif.

Le secteur de l’entreprise reste dynamique avec un nombre de créations en hausse et de défaillances en baisse.

La fréquentation hôtelière progresse encore ce trimestre, et les échanges commerciaux, bien que dynamiques, enregistrent un solde commercial en baisse.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 22
Paru le : 07/11/2018

Cette publication de l'Insee Conjoncture Centre-Val de Loire met pour la deuxième fois à disposition les estimations trimestrielles d'emploi élargies à l'ensemble de l'emploi salarié privé et public (voir encadré avertissement sur les données de l’emploi).

Stabilisation de l’emploi salarié total

Après un trimestre de baisse, l’emploi salarié total (avertissement) reste stable en Centre-Val de Loire au deuxième trimestre 2018. Le nombre de salariés total s’établit ainsi à 912 600 dans la région. Au niveau de la France hors Mayotte, les effectifs, en progression depuis le deuxième trimestre 2015, marquent un arrêt.

Contrairement au trimestre dernier, l’emploi public dans la région fléchit légèrement au deuxième trimestre 2018. L’emploi privé, en baisse le trimestre dernier, vient compenser les pertes de l’emploi public avec une hausse de ses effectifs ce trimestre (+ 500) (figure 1).

Le regain s’explique par un nombre de salariés en augmentation dans l’emploi intérimaire et dans le secteur du commerce (+ 0,3 %). Les effectifs dans les secteurs de l’industrie et de la construction restent quasi-stables (figure 2).

Sur un an, l’emploi salarié total reste stable dans la région alors qu’il augmente légèrement au niveau national (respectivement + 0,1 %, + 0,8 %).

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
emploi salarié Total - Centre-Val de Loire emploi salarié Total - France hors Mayotte emploi salarié Privé - Centre-Val de Loire emploi salarié Privé - France hors Mayotte
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 100,03 100,2 100,03 100,27
T2 2011 99,8 100,29 99,76 100,39
T3 2011 99,52 100,24 99,48 100,42
T4 2011 99,5 100,3 99,39 100,42
T1 2012 99,33 100,32 99,13 100,39
T2 2012 99,19 100,29 98,93 100,33
T3 2012 99 100,18 98,59 100,14
T4 2012 98,84 100,03 98,38 99,94
T1 2013 98,45 99,96 97,96 99,83
T2 2013 98,26 99,86 97,55 99,59
T3 2013 98,28 100,02 97,71 99,75
T4 2013 98,55 100,34 97,72 99,91
T1 2014 98,46 100,38 97,55 99,87
T2 2014 98,37 100,42 97,52 99,93
T3 2014 98,22 100,3 97,29 99,74
T4 2014 98,12 100,41 97,07 99,79
T1 2015 98,08 100,35 96,95 99,74
T2 2015 98,27 100,6 97,15 99,98
T3 2015 98,13 100,65 97,04 100,08
T4 2015 98,23 100,86 97,09 100,33
T1 2016 98,43 101,05 97,29 100,55
T2 2016 98,5 101,33 97,38 100,88
T3 2016 98,55 101,64 97,4 101,25
T4 2016 98,94 101,8 97,91 101,42
T1 2017 99,12 102,21 98,09 101,93
T2 2017 99,55 102,63 98,58 102,46
T3 2017 99,59 102,81 98,62 102,73
T4 2017 99,82 103,24 98,96 103,33
T1 2018 99,65 103,43 98,72 103,59
T2 2018 99,69 103,48 98,79 103,72
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 1Évolution de l'emploi salarié

  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié total.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2Évolution de l'emploi salarié par secteur en Centre-Val de Loire

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi salarié par secteur en Centre-Val de Loire (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim Tertiaire non marchand
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 99,44 99,75 100,06 99,94
T2 2011 98,75 99,41 99,72 99,95
T3 2011 98,69 99,28 99,38 99,85
T4 2011 98,51 98,81 99,32 99,94
T1 2012 98,4 98,7 99,38 100,14
T2 2012 98,07 98,35 99,37 100,26
T3 2012 97,49 98,22 99,22 100,6
T4 2012 96,62 97,95 98,87 100,59
T1 2013 95,47 97,39 98,42 99,91
T2 2013 95,22 96,97 98,35 100,06
T3 2013 94,25 96,82 98,58 99,7
T4 2013 93,3 96,82 98,69 100,62
T1 2014 92,6 96,54 98,73 100,59
T2 2014 91,78 96,36 98,76 100,26
T3 2014 90,59 95,98 98,73 100,63
T4 2014 89,29 95,66 98,82 100,73
T1 2015 88,34 95,57 98,87 100,81
T2 2015 86,97 95,31 98,98 100,85
T3 2015 85,69 95 98,85 100,68
T4 2015 85,21 94,66 99,32 100,81
T1 2016 84,28 94,24 99,76 101
T2 2016 83,62 93,93 100,07 101,13
T3 2016 83,19 93,88 100,23 101,11
T4 2016 82,68 93,38 100,45 101,26
T1 2017 82,83 93,1 100,73 101,43
T2 2017 82,84 92,93 101,02 101,63
T3 2017 82,64 92,81 101,13 101,69
T4 2017 82,92 93,04 101,21 101,56
T1 2018 82,93 92,62 101,19 101,53
T2 2018 83,05 92,73 101,22 101,4
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2Évolution de l'emploi salarié par secteur en Centre-Val de Loire

  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

L’intérim repart à la hausse

Après un trimestre de baisse, qui venait rompre une progression entamée au troisième trimestre 2016, l’emploi intérimaire repart à la hausse au deuxième trimestre 2018, dans la région (+ 0,9 %).

A l’inverse, au niveau de la France hors Mayotte, l’emploi du secteur intérimaire est en léger repli ce trimestre (- 0,4 %) (figure 3).

Sur les douze derniers mois, il reste dynamique, tant au niveau régional que national (respectivement + 4,0 % et + 6,5 %).

Figure 3Évolution de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de l'emploi intérimaire (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Centre-Val de Loire France hors Mayotte
T4 2010 100 100
T1 2011 102,59 101,44
T2 2011 101,79 100,59
T3 2011 98,89 100,38
T4 2011 100,79 99,36
T1 2012 94,35 95,31
T2 2012 92,08 92,6
T3 2012 88,71 88,23
T4 2012 88,12 85,37
T1 2013 92,01 88,56
T2 2013 88,58 87,81
T3 2013 93,28 90
T4 2013 92,6 90,34
T1 2014 91,71 89,82
T2 2014 93,12 92
T3 2014 91,06 89,1
T4 2014 89,91 90,18
T1 2015 91,5 90,29
T2 2015 97,56 94,47
T3 2015 100,44 97,21
T4 2015 100,24 99,63
T1 2016 104,55 100,01
T2 2016 104,9 102,25
T3 2016 105,63 105,8
T4 2016 116,22 110,61
T1 2017 117,95 116,37
T2 2017 126,26 122,32
T3 2017 126,85 124,7
T4 2017 132,78 130,36
T1 2018 130,09 130,73
T2 2018 131,32 130,26
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 3Évolution de l'emploi intérimaire

  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Quelques emplois supplémentaires dans le Cher et l’Indre-et-Loire

La plupart des départements du Centre-Val de Loire stabilisent leurs emplois au deuxième trimestre 2018. Seuls les départements du Cher et de l’Indre-et-Loire comptabilisent quelques effectifs supplémentaires (respectivement + 0,2 % et + 0,1 %) (figure 4). Dans le Cher, les créations d’emplois dans le tertiaire marchand (+ 0,9 %) viennent compenser les baisses d’effectifs dans les autres secteurs. Dans une moindre mesure, le constat est le même dans l’Eure-et-Loire (+ 0,3 %). Dans l’Indre-et-Loire, l’emploi stagne dans tous les secteurs, sauf dans la construction (+ 1,0 %). Ce dernier secteur progresse également dans le Loir-et-Cher (+ 0,5 %) mais recule en Eure-et-Loir (- 0,8 %). Les emplois intérimaires sont en hausse dans tous les départements, ce trimestre, sauf en Eure-et-Loir, où les effectifs stagnent et dans le Loiret qui accuse une baisse (- 0,7 %). L’industrie reprend quelques couleurs dans le Loiret (+ 0,6 %) et dans l’Indre (+ 0,2 %) alors qu’elle perd des effectifs en Eure-et-Loir (- 0,6 %), restant stable partout ailleurs.  

Sur l’année, l’emploi salarié total progresse surtout dans l’Indre-et-Loire (+ 0,7 %) et décroît le plus dans le Loir-et-Cher (- 0,4 %). Le Cher progresse légèrement plus (+ 0,2 %) que la moyenne régionale (+ 0,1 %), et les autres départements stabilisent leurs effectifs.

Figure 4Évolution de l'emploi total par département

Évolution de l'emploi total par département ()
2018T1 2018T2
Cher 0,05 0,21
Eure-et-Loir -0,21 -0,08
Indre -0,15 -0,03
Indre-et-Loire 0,14 0,13
Loir-et-Cher -0,42 -0,01
Loiret -0,41 -0,01
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 4Évolution de l'emploi total par département

  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Légère baisse du taux de chômage

Après avoir grimpé de 0,2 point le trimestre dernier, le taux de chômage dans la région diminue de 0,1 point au deuxième trimestre 2018, soit 8,4 %.

La variation est la même au niveau national, avec un taux qui reste plus élevé (9,1 %) (figure 5).

Dans les départements du Centre-Val de Loire, la plus forte baisse s’observe dans le Cher (- 0,4 %), tandis que le Loir-et-Cher et le Loiret stabilisent leur taux (Figure 6).

Sur les douze derniers mois, la diminution du taux de chômage reste marquée. Elle est légèrement plus importante en Centre-Val de Loire qu’en France hors Mayotte (respectivement - 0,4 point et - 0,3 point).

Au niveau des départements de la région, la baisse est comprise entre 0,4 et 0,5 point.

Figure 5Taux de chômage

En %
Taux de chômage (En %)
Centre-Val de Loire France hors Mayotte
T4 2010 8,1 9,2
T1 2011 8,1 9,1
T2 2011 8 9,1
T3 2011 8,2 9,2
T4 2011 8,3 9,3
T1 2012 8,5 9,5
T2 2012 8,8 9,7
T3 2012 8,9 9,8
T4 2012 9,2 10,1
T1 2013 9,4 10,3
T2 2013 9,6 10,5
T3 2013 9,4 10,3
T4 2013 9,3 10,1
T1 2014 9,3 10,1
T2 2014 9,4 10,2
T3 2014 9,5 10,3
T4 2014 9,8 10,4
T1 2015 9,6 10,3
T2 2015 9,7 10,5
T3 2015 9,7 10,4
T4 2015 9,6 10,2
T1 2016 9,6 10,2
T2 2016 9,4 10
T3 2016 9,5 10
T4 2016 9,4 10
T1 2017 8,9 9,6
T2 2017 8,8 9,4
T3 2017 9 9,7
T4 2017 8,3 8,9
T1 2018 8,5 9,2
T2 2018 8,4 9,1
  • Note : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 5Taux de chômage

  • Note : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 6Taux de chômage départementaux

Taux de chômage départementaux
2e trimestre 2018 (%) Variation (point)
sur un trimestre sur un an
Cher 9,2 -0,4 -0,5
Eure-et-Loir 8,5 -0,1 -0,4
Indre 8,6 -0,2 -0,5
Indre-et-Loire 8,1 -0,1 -0,5
Loir-et-Cher 7,6 0 -0,4
Loiret 8,5 0 -0,5
Centre-Val de Loire 8,4 -0,1 -0,4
France hors Mayotte 9,1 -0,1 -0,3
  • Note : données trimestrielles, données provisoires pour le dernier trimestre.
  • Sources : Insee, Taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisés.

Un nombre de demandeurs d’emploi stable

Au deuxième trimestre 2018, pour le troisième trimestre consécutif, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, B et C inscrits à Pôle emploi reste quasiment stable en Centre-Val de Loire (219 000). Au niveau de la France entière, où les effectifs stagnaient également depuis le quatrième trimestre 2017, ceux-ci repartent légèrement à la hausse (+ 0,2 %) (Figure 7). Après trois trimestres de recul, les entrées sur les listes de Pôle emploi sont de nouveau en hausse ce trimestre dans la région (+ 5,4 %). Malgré une augmentation des sorties (+ 4,7 %), les entrées restent supérieures en volume. Ce trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans repart à la hausse après trois trimestres de baisse (+ 1,0 %). Ceux des demandeurs d’emploi âgés de 50 ans et plus et des demandeurs inscrits depuis plus d’un an continuent d’augmenter (respectivement + 0,4 % et + 0,8 %).

Figure 7 Demandeurs d'emploi (A, B, C) inscrits à Pôle emploi

Demandeurs d'emploi (A, B, C) inscrits à Pôle emploi
2e trimestre 2018 (CVS) Variation (%)
sur un trimestre sur un an
Centre-Val de Loire 218 020 -0,1 0,4
Moins de 25 ans 32 430 1 -1,4
50 ans ou plus 53 690 0,4 2,6
Inscrits depuis plus d'un an 101 730 0,8 3,2
France (en milliers) 5 853 0,2 1,5
  • Note : données corrigées des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables ; Calcul des CVS-CJO : Dares. Chaque année est menée, en même temps qu’au niveau national, une campagne d'actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières (CVS), pour tenir compte des données de l'année écoulée. Cette campagne conduit à réviser l'ensemble des séries CVS diffusées. À l’occasion de la campagne d’actualisation de février 2017, les méthodes d’estimation des coefficients CVS des statistiques nationales, régionales et départementales de demandeurs d’emploi ont été harmonisées. Les séries régionales et départementales publiées sont maintenant corrigées des effets des jours ouvrables (CJO), et la cohérence comptable entre niveaux géographiques des statistiques CVS-CJO est désormais systématiquement assurée.
  • Sources : Pôle emploi ; Dares, Statistisques mensuelles du marché du travail

Toujours moins de constructions de logements

En repli depuis le troisième trimestre 2017, les autorisations de construction de logements, mesurées en données cumulées sur douze mois, continuent de baisser au deuxième trimestre 2018, en Centre-Val de Loire (- 3,5 %). Au niveau national, la baisse entamée au trimestre dernier est moindre (- 1,6 %). Par rapport au deuxième trimestre 2017, les autorisations de constructions ont en net recul dans la région (- 9,7 %), et plus modérément au niveau national (- 1,2 %). Le repli du nombre de logements commencés constaté au premier trimestre 2018 en Centre-Val de Loire, comme au niveau de la France hors Mayotte, se confirme au deuxième trimestre 2018 (respectivement - 0,6 % et - 0,2 %) (figure 8). Dans la région, cette baisse est imputable aux seuls logements collectifs (- 2,2 %), les logements individuels marquant un arrêt. Par rapport au même trimestre de l’année précédente, les mises en chantier augmentent dans des proportions plus importantes dans la région qu’au niveau national (respectivement + 10,7 % et + 6,6 %).

Figure 8Évolution du nombre de logements commencés

Indice base 100 en décembre 2010
Évolution du nombre de logements commencés (Indice base 100 en décembre 2010)
Centre-Val de Loire France hors Mayotte
déc. 2010 100 100
janv. 2011 102,88 101,43
févr. 2011 104,32 102,37
mars 2011 103,6 103,46
avril 2011 101,44 103,82
mai 2011 103,6 104,98
juin 2011 101,44 103,77
juil. 2011 100 103,36
août 2011 100 102,83
sept. 2011 101,44 102,27
oct. 2011 99,28 101,21
nov. 2011 99,28 102,8
déc. 2011 99,28 104,13
janv. 2012 98,56 103,65
févr. 2012 100 103,48
mars 2012 100 103,75
avril 2012 100 102,22
mai 2012 96,4 99,81
juin 2012 97,84 99,98
juil. 2012 97,12 99,42
août 2012 94,96 98,79
sept. 2012 94,24 96,79
oct. 2012 94,24 96,18
nov. 2012 89,93 92,63
déc. 2012 90,65 92,55
janv. 2013 89,21 92,26
févr. 2013 87,05 92,48
mars 2013 87,77 91,44
avril 2013 89,93 92,46
mai 2013 91,37 92,8
juin 2013 88,49 92,65
juil. 2013 88,49 92,41
août 2013 87,77 91,97
sept. 2013 85,61 92
oct. 2013 82,73 90,57
nov. 2013 82,73 89,44
déc. 2013 82,73 86,71
janv. 2014 80,58 86,34
févr. 2014 79,14 84,77
mars 2014 76,98 83,54
avril 2014 75,54 83,2
mai 2014 74,1 82,64
juin 2014 73,38 81,87
juil. 2014 72,66 81,77
août 2014 74,1 81,48
sept. 2014 74,1 81,31
oct. 2014 74,1 80,98
nov. 2014 76,26 81,05
déc. 2014 73,38 80,9
janv. 2015 71,94 80,2
févr. 2015 71,94 80,32
mars 2015 70,5 80,06
avril 2015 69,06 79,33
mai 2015 67,63 78,9
juin 2015 66,91 79,43
juil. 2015 65,47 78,92
août 2015 65,47 79,26
sept. 2015 67,63 79,62
oct. 2015 66,19 79,94
nov. 2015 63,31 80,3
déc. 2015 64,03 81,12
janv. 2016 65,47 81,53
févr. 2016 64,75 82,31
mars 2016 65,47 82,11
avril 2016 64,75 82,98
mai 2016 67,63 84,58
juin 2016 68,35 84,92
juil. 2016 70,5 85,55
août 2016 69,78 85,71
sept. 2016 68,35 86,22
oct. 2016 69,06 87,38
nov. 2016 68,35 88,42
déc. 2016 68,35 89,17
janv. 2017 69,06 90,79
févr. 2017 69,78 91,71
mars 2017 71,94 94,03
avril 2017 72,66 95,21
mai 2017 74,1 95,84
juin 2017 74,82 96,93
juil. 2017 74,82 98,4
août 2017 76,98 99,11
sept. 2017 79,14 100
oct. 2017 80,58 100,65
nov. 2017 82,01 101,62
déc. 2017 83,45 103,84
janv. 2018 84,17 103,96
févr. 2018 84,17 103,99
mars 2018 83,45 103,46
avril 2018 84,89 103,26
mai 2018 83,45 103,21
juin 2018 83,45 103,29
juil. 2018 82,73 102,39
août 2018 80,58 102,08
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 8Évolution du nombre de logements commencés

  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Les créations d’entreprises toujours en progression

Au deuxième trimestre 2018, et ce depuis le troisième trimestre 2017, le nombre de créations d’entreprises, y compris micro-entrepreneurs, est en hausse en Centre-Val de Loire. Le nombre d’unités créées s’établit ainsi à 4 340, soit une augmentation de 4,3 %, supérieure à celle observée au niveau national (+ 3,3 %) (figure 9). Tous les secteurs participent à cette progression, excepté celui de l’industrie qui subit un important repli (- 13,8 %), après de fortes progressions durant les deux trimestres précédents. Le secteur du commerce, transports, hébergement et restauration porte la hausse du nombre de créations d’entreprises avec 405 unités supplémentaires, soit + 11,4 %. Sur un an, la progression au niveau régional est soutenue et équivalente à la nationale (+ 22 %).

Figure 9Créations d'entreprises

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Créations d'entreprises (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Centre-Val de Loire hors micro-entr. France entière hors micro-entr. Centre-Val de Loire y/c micro-entr. France entière y/c micro-entr.
T4 2010 100 100 100 100
T1 2011 102,29 99,21 96,96 91,21
T2 2011 105,41 98,28 98,17 91,65
T3 2011 101,53 99,08 91,33 91,61
T4 2011 103 99,06 94,16 92,69
T1 2012 99,94 94,75 98,41 93,87
T2 2012 95,76 91,73 94,8 91,86
T3 2012 95,06 92,26 89,03 91,36
T4 2012 96,94 93,15 92,95 89,76
T1 2013 103,65 100,28 92,07 90,59
T2 2013 103,53 101,21 90,48 89,88
T3 2013 105,76 101,64 88,56 89,1
T4 2013 113,47 104,04 91,45 91,37
T1 2014 108,47 103,76 95,51 92,03
T2 2014 105,47 103,22 92,83 91,3
T3 2014 109,65 101,88 91,88 92,92
T4 2014 105,47 103,51 90,08 93,22
T1 2015 118,88 111,01 86,54 87,41
T2 2015 128,41 115,52 85,75 86,9
T3 2015 130,35 118,19 86,63 87,92
T4 2015 133,24 120,41 86,23 89,27
T1 2016 136,76 122,72 88,27 90,82
T2 2016 139,06 128,01 85,9 94,74
T3 2016 143 129,89 83,05 92,05
T4 2016 143,71 126,91 82,22 91,84
T1 2017 148,35 130,24 86,66 95,29
T2 2017 145,65 130,91 84,19 94,56
T3 2017 145,71 135,28 86,63 99,49
T4 2017 158,35 142,07 95,92 106,93
T1 2018 158,71 144,18 98,81 111,78
T2 2018 167,24 149,74 103,06 115,46
  • Note : données trimestrielles corrigées des variations saisonnières (CVS).
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 9Créations d'entreprises

  • Note : les créations d'entreprises hors micro-entrepreneurs sont corrigées des jours ouvrables et corrigées des variations saisonnières (CJO-CVS). Les créations sous régime de micro-entrepreneur sont brutes. Données trimestrielles. L'actualisation des outils de gestion ne permet plus d'identifier précisément les créations par des micro-entrepreneurs
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Les défaillances continuent de baisser

Comme au trimestre dernier, les défaillances d’entreprises sont en recul dans la région au deuxième trimestre 2018. Ainsi, 1 780 défaillances d’entreprises sont enregistrées en données cumulées sur un an, soit une diminution de 2,8 % par rapport au premier trimestre 2018. Au niveau national, la baisse enclenchée au premier trimestre 2016 se poursuit (- 1,2 %) (figure 10). La plupart des secteurs sont concernés par la baisse des défaillances dans la région ce trimestre. Cependant, les secteurs qui contribuent le plus à cette baisse sont ceux de l’information et communication en proportion (- 24,1 %) et de la construction en termes de volume (- 414 défaillances). Seul le secteur des transports et entreposage en comptabilise davantage. Ceux de l’agriculture, sylviculture et pêche et du soutien aux entreprises stabilisent leur nombre de défaillances. Par rapport au deuxième trimestre 2017, le nombre de défaillances recule en Centre-Val de Loire (- 4,8 %), mais dans des proportions légèrement inférieures au niveau France entière (- 5,8 %).

Figure 10Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en décembre 2010
Défaillances d'entreprises (Indice base 100 en décembre 2010)
Centre-Val de Loire France entière
déc. 2010 100 100
janv. 2011 99,81 100,05
févr. 2011 99,33 100,01
mars 2011 99,48 99,36
avril 2011 99,76 98,97
mai 2011 102,14 100,3
juin 2011 102,05 99,27
juil. 2011 102,71 98,66
août 2011 101,86 98,73
sept. 2011 102,95 98,35
oct. 2011 101,57 98,49
nov. 2011 104,76 98,79
déc. 2011 105 98,61
janv. 2012 107,23 99,39
févr. 2012 106 99,42
mars 2012 105,85 98,69
avril 2012 105,05 98,95
mai 2012 103,66 97,57
juin 2012 104,62 97,65
juil. 2012 106,14 99
août 2012 105,24 98,83
sept. 2012 105,33 98,38
oct. 2012 110,23 99,98
nov. 2012 107,47 100,13
déc. 2012 108,9 101,27
janv. 2013 108,47 101,04
févr. 2013 108 100,84
mars 2013 105,38 100,65
avril 2013 107,62 101,76
mai 2013 107,14 102,02
juin 2013 106,09 102,37
juil. 2013 106,24 103,12
août 2013 107,04 103,02
sept. 2013 108,9 103,82
oct. 2013 109,04 103,76
nov. 2013 111,57 103,59
déc. 2013 112,47 103,65
janv. 2014 111,95 103,82
févr. 2014 113,61 104,8
mars 2014 113,76 104,77
avril 2014 112,52 104,96
mai 2014 112,33 104,53
juin 2014 112,52 104,7
juil. 2014 113,56 104,7
août 2014 113,61 104,71
sept. 2014 111,85 105
oct. 2014 109,47 104,8
nov. 2014 105,95 104,87
déc. 2014 103,71 103,43
janv. 2015 104,33 103,92
févr. 2015 106,28 103,76
mars 2015 108,95 105,63
avril 2015 109,09 105,72
mai 2015 107,04 103,53
juin 2015 108,47 104,99
juil. 2015 107 104,53
août 2015 107,14 104,12
sept. 2015 110,14 104,29
oct. 2015 110,14 102,87
nov. 2015 111,28 103,15
déc. 2015 112,18 104,44
janv. 2016 112,9 103,2
févr. 2016 110,42 102,56
mars 2016 108,23 101,22
avril 2016 107,62 100,17
mai 2016 108,71 102,61
juin 2016 107,23 101,2
juil. 2016 105,62 99,75
août 2016 104,43 99,61
sept. 2016 100,52 98,57
oct. 2016 97,57 98,26
nov. 2016 96,34 97,8
déc. 2016 93,72 96,21
janv. 2017 92 95,96
févr. 2017 90,05 95,04
mars 2017 90,05 94,84
avril 2017 88,58 93,6
mai 2017 89,62 93,61
juin 2017 89,15 92,53
juil. 2017 89,39 92,17
août 2017 88,67 92,22
sept. 2017 90,15 91,17
oct. 2017 91,1 90,87
nov. 2017 90,62 90,29
déc. 2017 91,15 90,51
janv. 2018 89,53 89,68
févr. 2018 87,82 89,23
mars 2018 87,29 88,17
avril 2018 87,15 88,36
mai 2018 85,82 87,41
juin 2018 84,86 87,12
juil. 2018 85,01 86,77
  • Note : données mensuelles brutes au 19 septembre 2018, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 10Défaillances d'entreprises

  • Note : données mensuelles brutes au 19 septembre 2018, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • La ligne verticale rouge représente la fin du trimestre d'intérêt.
  • Source : Fiben, Banque de France.

La fréquentation hôtelière ne faiblit pas

Au deuxième trimestre 2018, la fréquentation hôtelière en Centre-Val de Loire continue de progresser, au regard de la même période de l’année précédente. Le nombre de nuitées augmente ainsi de 3,0 %, soit dans des proportions supérieures à celles de la France entière (+ 1,4 %) (figure 11).

De nouveau, ce trimestre, la hausse des nuitées dans la région est largement imputable à la clientèle des non-résidents dont la fréquentation progresse de 10,3 %, tandis que celle des résidents n’augmente que de 1,1 %.

Comme au deuxième trimestre 2017, la part de la clientèle d’affaires représente une nuitée sur deux.

Figure 11Évolution de la fréquentation dans les hôtels

Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010
Évolution de la fréquentation dans les hôtels (Indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)
Centre-Val de Loire France entière
T4 2010 100 100
T1 2011 100,74 100,48
T2 2011 100,79 101,34
T3 2011 100,61 102,33
T4 2011 101,28 103,3
T1 2012 101,96 103,74
T2 2012 102,11 103,5
T3 2012 101,59 103,25
T4 2012 101,37 103,29
T1 2013 100,54 103,22
T2 2013 99,47 103,03
T3 2013 99,06 103,05
T4 2013 99,08 102,94
T1 2014 98,35 102,36
T2 2014 98,63 102,1
T3 2014 98,1 101,52
T4 2014 97,4 101,33
T1 2015 98,09 101,79
T2 2015 97,65 102,35
T3 2015 99,51 103,48
T4 2015 100,38 103,27
T1 2016 101,25 103,67
T2 2016 101,81 102,64
T3 2016 101,66 101,27
T4 2016 102,19 102,32
T1 2017 101,8 102,85
T2 2017 102,94 104,6
T3 2017 103,99 106,36
T4 2017 105,01 107,54
T1 2018 105,88 108,62
T2 2018 106,79 109,04
  • Note : données trimestrielles brutes. Chaque point représente le cumul des 4 derniers trimestres en base 100 au 4ᵉ trimestre 2010.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 11Évolution de la fréquentation dans les hôtels

  • Note : données trimestrielles brutes. Chaque point représente le cumul des 4 derniers trimestres en base 100 au 4ᵉ trimestre 2010.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Des échanges commerciaux dynamiques

Après un trimestre de baisse, les échanges commerciaux se font plus intenses au deuxième trimestre 2018, avec des exportations et importations en hausse (respectivement 4,9 et 4,7 milliards d’euros). Le solde commercial reste positif (154 millions), mais baisse de 54 millions d’euros par rapport au premier trimestre 2018.

Sur les douze derniers mois, les échanges commerciaux dans la région sont particulièrement dynamiques, avec des exportations en hausse de 5,5 % et un solde commercial de 980 millions d’euros.

Avertissement sur les données de l'emploi :

Auparavant, les estimations trimestrielles d’emploi (ETE) publiées au niveau localisé (région et département) portaient seulement sur les salariés du secteur marchand - hors agriculture et activité des particuliers employeurs - en France métropolitaine. Depuis la publication de juin 2018, le champ des ETE localisé est étendu à l’ensemble de l’emploi salarié et aux départements d’outre-mer (hors Mayotte). Par rapport à la situation antérieure, sont donc ajoutés les salariés de la fonction publique, de l’agriculture et de l’ensemble des particuliers employeurs.

De plus, une distinction des emplois « privé » et « public », établie à partir de la catégorie juridique des employeurs, est disponible au niveau régional. Les niveaux de l’emploi « privé » publiés par les Urssaf et par l’Insee diffèrent du fait d’écarts de champ et de concept, et de légères différences peuvent exister sur les taux d’évolution (effets de composition liés aux écarts de niveaux).

Parallèlement, l'introduction de la déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) peut entraîner des révisions accrues sur les données, en particulier durant la phase de montée en charge de la DSN.

Encadrés

Contexte national : En France, l'activité accélérerait au second semestre après avoir été modérée au premier semestre

La croissance française a nettement ralenti au premier semestre (+ 0,2 % par trimestre) après une année 2017 très dynamique. Au-delà des facteurs internationaux qui ont pesé sur le climat des affaires, l’activité économique a été pénalisée par des facteurs ponctuels (grèves, baisse du pouvoir d’achat au premier trimestre, moindre consommation en énergie, maintenance de raffineries).

Cependant, le retour à la normale dans les secteurs des transports et de l’énergie, combiné à des immatriculations dynamiques durant l’été, conduirait à un rebond de la consommation des ménages au troisième trimestre. En fin d’année, le pouvoir d’achat progresserait fortement en raison des réductions de cotisations sociales et de taxe d’habitation ; il prendrait ainsi le relais pour soutenir la consommation. Bénéficiant également d’un investissement des entreprises robuste et d’une accélération des exportations, le PIB français croîtrait de + 0,5 % au troisième trimestre puis de + 0,4 % au quatrième, conduisant à une croissance de + 1,6 % en moyenne en 2018.

Contexte international : Début 2018, les écarts de croissance s’accentuent entre les grands pays

Au premier semestre 2018, l’activité a été stimulée aux États-Unis par une politique budgétaire procyclique ; en zone euro, l’allant des économies allemandes et espagnoles contraste avec les difficultés observées en Italie. Certaines économies émergentes connaissent par ailleurs de fortes tensions financières et inflationnistes. L’environnement international resterait néanmoins porteur, avec un commerce mondial encore dynamique malgré les tensions protectionnistes.

Pour en savoir plus

Des nuages sur l’emploi salarié, note de conjoncture n°21, juillet 2018