Guide de sémiologie graphique

Département de l'action régionale

Il manquait depuis longtemps à l’Insee un guide de sémiologie graphique et cartographique. Le Courrier des Statistiques, en son temps, avait consacré quelques articles1 à cette question. L’importance du choix et de la qualité des figures y avaient été présentés et sont restés d’actualité.

La généralisation de la couleur dans les publications a fait évoluer les pratiques. Par ailleurs, l’utilisation des graphiques et des cartes s’est beaucoup développée dans la presse et dans les publications en dehors de l’Insee. Il devenait donc indispensable - notamment pour tous les rédacteurs à l’Insee et ils sont nombreux à la direction générale comme en région – de faire le point sur les pratiques en matière de figures à l’Insee, de rappeler quelques règles et de promouvoir de bonnes pratiques. De nouvelles illustrations intéressantes sont apparues, notamment avec l’arrivée de nouveaux logiciels ou langages sur le marché (R et QGis par exemple). Cela peut permettre de progresser et d’innover, à condition de respecter rigueur statistique, règles de sémiologie et souci de lisibilité.

Ces guides se veulent attrayants et faciles à prendre en main. Ils sont très visuels ce qui est logique pour des documents consacrés aux figures. Le parti pris a été de montrer et si possible de démontrer le plus possible par l’exemple, en bien comme en mal. La plupart des règles présentées dans ces deux guides sont communément admises. Mais il y a toujours des exceptions et les avis peuvent diverger sur l’opportunité ou non du choix de tel ou tel graphique.

Ces guides sont les fruits du groupe de travail lancé par le département de l’action régionale (DAR) sur la sémiologie graphique et cartographique fin 2014. Ce groupe de travail, piloté par Thomas Le Jeannic, chef de la Mission Conduite de l’action régionale au DAR à ce moment-là, s’est réuni plusieurs fois en 2015. Il était constitué de :
- Sylvain Duverne et Marianne Borzic (DR Pays de la Loire) ;
- Gilles Zemis (DR de Bourgogne-Franche-Comté) ;
- Lionel Cacheux (DR du Grand-Est) ;
- Bernard Nozières (DR d’Occitanie) ;
- Mélanie Bigard et Joachim Timoteo (DR de Provence-Alpes-Côte d’Azur) ;
- Hélène Valdelièvre et Alain Da Silva (DG – DDAR - DOE) ;
- Thomas Le Jeannic (DG – DDAR – DAR).
Eugène Horber de l’Université de Genève est également intervenu dans ce groupe, à titre d’expert.

Les matériaux élaborés par le groupe ont également servi à la conception d’une nouvelle formation à destination des agents des Services études et diffusion. Cette formation a été délivrée pour la première fois à l’automne 2016. Le pôle national de formation de la Direction régionale d’Occitanie, notamment Marie-France Tajan, a mobilisé une équipe pour construire le contenu de cette formation à la sémiologie graphique et cartographique. Elle était constituée de :
- Gilles Zemis (DR de Bourgogne-Franche-Comté) ;
- Lionel Cacheux (DR du Grand-Est) ;
- Bernard Nozières (DR d’Occitanie) ;
- Sophie Audric (DR de Provence-Alpes-Côte d’Azur) ;
- François Sémécurbe (DG – DDAR – DAR) ;
- Sophie Destandau (DG – DDAR – DAR).
Florence Delpech (Pôle national de formation), Fabien Batlle (DR d’Occitanie) et Julia Hedoux (DR du Centre-Val de Loire) ont également contribué à la conception de cette formation. Sophie Gille, technicien coordinateur de l’offre éditoriale de la DR de Bourgogne-Franche-Comté a, quant à elle, conçu la maquette des guides. Qu’ils soient ici tous remerciés.

Ainsi, le DAR a pu favoriser la conception de ces deux guides et de cette formation car les figures sont indispensables à toute publication régionale et support d’action de conseil-expertise. Elles rendent ces supports attractifs et permettent de délivrer rapidement et de manière synthétique des messages forts à condition de respecter les règles de sémiologie.

Au même titre que les techniques rédactionnelles, la sémiologie graphique et cartographique contribue à faciliter la compréhension des publications régionales de l’Insee pour permettre une diffusion des études à un large public.

La lisibilité des figures est indispensable, au même titre que celle du texte, pour laquelle les formations « techniques rédactionnelles » sont devenues un axe incontournable de progrès. La prise en compte des règles de lisibilité favorise la compréhension des messages de l’Insee par les parties prenantes, acteurs publics, enseignants, journalistes… et plus généralement l’accès à la culture statistique pour tous…

Documents de travail
No H2018/03
Paru le : 06/11/2018