Les besoins en logements à
La Réunion à l'horizon 2035Rôle majeur de la croissance et du vieillissement de la population

L’anticipation des besoins en logements est primordiale pour orienter les politiques publiques à mettre en oeuvre dans le cadre de l’aménagement des territoires. Cette problématique est particulièrement prégnante à La Réunion, marquée par une croissance démographique plus forte qu’en métropole.

L’Insee et la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement se sont associés pour réaliser une étude de prospective sur les besoins en logements à La Réunion à l’horizon 2035, par intercommunalité. Cette étude vise à décrire les besoins induits par l’augmentation future du nombre de ménages, en lien avec la croissance de la population, son vieillissement et l’évolution des modes de cohabitation. Sont également comptabilisés les besoins des ménages réunionnais qui ne disposent pas de leur propre logement à l’heure actuelle. D’autres facteurs sont aussi pris en compte dans cette évaluation : l’anticipation des futures destructions et restructurations au sein du parc actuel de logements, ainsi que l’évolution de la vacance et des résidences secondaires.

Ce Dossier s’ouvre sur un article de synthèse présentant le nombre de logements à construire par intercommunalité à l’horizon 2035, en explicitant les différents types de besoins. De 2013 à 2035, 168 900 logements seraient à construire à La Réunion : ces besoins sont liés pour les deux tiers à l’augmentation attendue du nombre de ménages. Si les tendances se poursuivaient, davantage de logements seraient à construire à la Cinor, à la Civis et au TCO (environ 40 000 pour chacune sur la période 2013-2035) qu’à la Cirest et à la CASud (environ 23 000 chacune). Ensuite, chacune des cinq intercommunalités de l’île fait l’objet d’une double-page illustrant les principales évolutions à venir grâce à dix indicateurs représentés sous forme graphique et d’un commentaire mettant en avant les traits saillants du territoire.