Saison touristique d’hiver 2017-2018 : un bilan très positif

Isabelle Pertile, Insee

En Occitanie, la saison touristique d’hiver 2017-2018 est très dynamique avec unehausse de la fréquentation de 8,4 % par rapport à la saison d’hiver précédente. La progression est nette dans l’hôtellerie mais encore plus forte dans les autres hébergements collectifs touristiques. L’augmentation des nuitées concerne tout le territoire mais est particulièrement soutenue dans les massifs, notamment dans les Pyrénées qui réalisent une très bonne saison de ski.

Isabelle Pertile, Insee
Insee Flash Occitanie  No 80 - juillet 2018

Durant la saison hivernale de novembre 2017 à mars 2018, les hôtels et les autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme, villages de vacances, auberges de jeunesse, etc.) de la région Occitanie enregistrent 7,2 millions de nuitées. La fréquentation augmente de 8,4 % par rapport à la saison précédente, soit une hausse comparable à celle de la France métropolitaine (figure 1). Les nuitées augmentent fortement dans les autres hébergements collectifs touristiques (+ 12,0 %), qui regroupent 41 % de l’ensemble des nuitées hivernales de la région. Dans l’hôtellerie, la fréquentation progresse également, mais de façon plus modérée (+ 6,0 %). L’augmentation de la fréquentation est supérieure à celle de la saison d’hiver 2016-2017 où la hausse de la fréquentation de ces deux types d’hébergement était bien moindre (respectivement + 1,9 % et + 1,2 %).

Figure 1Les massifs dynamisent la saisonÉvolution des nuitées totales de la saison d’hiver en Occitanie par rapport à la saison 2016-2017

en %
Les massifs dynamisent la saison (en %)
Hiver 2016-2017 Hiver 2017-2018
Massif central + 7,0 + 20,0
Massif pyrénéen - ski - 8,0 + 16,5
Rural + 1,1 + 12,3
Piémont hors Lourdes + 7,5 + 10,3
Littoral + 4,9 + 9,6
Occitanie + 1,5 + 8,4
France métropolitaine + 2,6 + 8,3
Toulouse Métropole + 6,7 + 8,2
Lourdes - 2,5 + 3,5
Urbain hors métropoles + 3,3 + 3,4
Montpellier Méditerranée Métropole + 5,1 + 2,6
Massif pyrénéen - non ski - 5,9 + 2,1
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation dans l’hôtellerie et dans les autres hébergements collectifs touristiques

Figure 1Les massifs dynamisent la saisonÉvolution des nuitées totales de la saison d’hiver en Occitanie par rapport à la saison 2016-2017

  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation dans l’hôtellerie et dans les autres hébergements collectifs touristiques

Une très bonne saison dans les stations de ski pyrénéennes

La saison hivernale 2017-2018 a été particulièrement bonne dans les massifs. Dans les montagnes pyrénéennes, qui accueillent le quart des nuitées hivernales de la saison et la quasi-totalité des nuitées en montagne (94 %), la progression est de 14,9 %. Cette croissance particulièrement forte traduit en partie un phénomène de rattrapage après une mauvaise saison 2016-2017, caractérisée par une désaffection marquée de la clientèle en provenance de l’étranger. Dans le Massif central, la hausse du nombre de nuitées atteint 20 %, mais pour un volume de nuitées bien plus réduit.

Grâce à une météo favorable avec un enneigement précoce et abondant, la fréquentation touristique est particulièrement dynamique dans les stations de ski pyrénéennes (+ 16,5 %). Dans ces stations, les autres hébergements collectifs touristiques accueillent l’essentiel des nuitées en hiver. Le Massif pyrénéen hors stations et le Piémont hors Lourdes réalisent aussi une belle saison.

Figure 2Retour de la clientèle étrangère à LourdesNuitées par espace touristique durant la saison d’hiver 2017-2018 (novembre à mars) en Occitanie

Retour de la clientèle étrangère à Lourdes
Nuitées totales (nombre) Évolution des nuitées par rapport à la saison précédente (nombre) Part des non-résidents (%) Évolution de la part des non-résidents entre les deux dernières saisons (point)
Urbain 3 871 980 184 302 19,4 0,1
Urbain hors métropoles 1 688 167 55 754 15,7 0,9
Toulouse Métropole 1 445 734 110 148 25,2 - 1,8
Montpellier Méditerranée Métropole 738 079 18 401 16,3 1,4
Montagne pyrénéenne 1 719 210 223 419 8,1 1,4
Massif ski 1 479 635 209 280 7,9 1,2
Piémont pyrénéen hors Lourdes 126 989 11 818 10,1 1,7
Massif non ski 112 586 2 321 9,0 4,0
Littoral 753 046 65 919 11,1 - 0,1
Rural 555 531 60 865 9,3 1,9
Lourdes 216 809 7 428 46,5 5,1
Massif central 115 500 19 269 5,6 1,4
Occitanie 7 232 076 561 202 15,6 0,5
France métropolitaine 102 485 039 7 880 084 29,6 1,3
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation dans l’hôtellerie et dans les autres hébergements collectifs touristiques

Le littoral attire les touristes, même en hiver

Le littoral méditerranéen bénéficie également d’un regain de fréquentation durant la saison d’hiver 2017-2018 : les nuitées progressent de 9,6 %, contre 4,9 % la saison dernière. La clientèle est bien plus nombreuse, aussi bien celle résidant en France que celle venant de l’étranger. La hausse de la fréquentation est particulièrement forte dans les hôtels (+ 13 %), qui concentrent la majorité des nuitées du littoral (59 %) en cette saison. Elle est également nette (+ 5 %), bien que moins marquée dans les autres hébergements collectifs touristiques.

L’espace urbain porté essentiellement par la métropole toulousaine

Dans l’espace urbain, la hausse de la fréquentation touristique est de même ampleur que la saison précédente : + 5 %. Elle concerne aussi bien la clientèle résidente (+ 4,8 %) que non-résidente (+ 5,8 %). Elle est soutenue par les deux métropoles de la région Occitanie, avec une progression de 8,2 % pour Toulouse Métropole et de 2,6 % pour Montpellier Méditerranée Métropole. Dans ces deux espaces métropolitains, la clientèle de loisirs se développe alors que la clientèle d’affaires est en repli.

Lourdes comble le repli de l’hiver précédent

Durant la saison d’hiver 2017-2018, la fréquentation touristique renoue avec la croissance dans la cité mariale, avec une hausse de 3,5 % des nuitées due en partie au retour de la clientèle étrangère. Après le repli de la saison hivernale précédente (- 2,5 %), les hébergements collectifs touristiques de Lourdes retrouvent ainsi un niveau de fréquentation légèrement supérieur à celui de la saison 2015-2016.

Pour comprendre

Les espaces touristiques présentés dans cette étude ont été constitués en accord avec le comité régional du tourisme (CRT) de la région Occitanie. Ils s’appuient sur les spécificités propres à la région et la cohérence des territoires. On distingue ainsi le littoral, la partie sud du Massif central, le Massif pyrénéen (massif ski, non ski et piémont hors Lourdes) qui s’étend des Hautes-Pyrénées aux Pyrénées-Orientales * , les deux métropoles (au sens des établissements publics de coopération intercommunale) de Toulouse et Montpellier, l’urbain hors métropoles qui regroupe les communes appartenant à des unités urbaines de 10 000 habitants ou plus. Enfin, le rural est défini comme tous les territoires n’appartenant pas aux zones précédemment citées.

* le Massif central a été délimité conformément à la loi Montagne, le Massif pyrénéen conformément à la définition retenue par la confédération pyrénéenne du tourisme.

Définitions

La fréquentation en nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement touristique. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un établissement compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les résidents sont les personnes, quelle que soit leur nationalité, qui ont leur domicile principal en France.

Les non-résidents sont les personnes, quelle que soit leur nationalité, qui ont leur domicile principal à l’étranger.

La saison d’hiver couvre la période de novembre de l’année n-1 à mars de l’année n.