Somme : 605 000 habitants à l’horizon 2050Projections de population dans les Hauts-de-France

Mickaël Brefort, Insee

D’ici 2050, la population de la Somme augmenterait d’un peu plus de 33 000 habitants par rapport à 2013 pour s’établir à 605 000 habitants. Le poids démographique du département resterait quasi inchangé, à 9,7 % de la population régionale. La dynamique démographique serait favorable dans les arrondissements d’Amiens et de Montdidier tandis que le vieillissement de la population s’accélérerait dans ceux d’Abbeville et de Péronne.

Insee Flash Hauts-de-France
No 53
Paru le : Paru le 12/07/2018
Mickaël Brefort, Insee
Insee Flash Hauts-de-France  No 53 - juillet 2018

Cette étude fait partie d'une série de publications sur les Projections de population dans les Hauts-de-France.

900 habitants supplémentaires chaque année d’ici 2050

Si les tendances démographiques récentes se poursuivaient, le département de la Somme rassemblerait une population d’environ 605 000 habitants en 2050. Par rapport à 2013, cela représenterait une hausse annuelle moyenne de 0,15 %, soit un gain d’environ 900 habitants par an. Dans le même temps, la population des Hauts-de-France progresserait au rythme de + 0,11 % l’an contre + 0,32 % en France.

Avec un poids démographique de 9,7 % de la population régionale en 2050, la Somme resterait en quatrième position des départements les plus peuplés de la région. Le solde naturel contribuerait à l’essentiel de cette croissance démographique (+ 0,12 % par an). Le solde migratoire serait quant à lui équilibré (+ 0,03 % par an).

Une dynamique démographique favorable à Amiens et Montdidier

Dans les arrondissements du département, les évolutions de la population seraient nettement différenciées (figure 1 et figure 2). Dans ceux d’Amiens et de Montdidier, la population devrait croître de respectivement + 0,29 % et + 0,41 % par an mais avec des dynamiques différentes. L’arrondissement d’Amiens, où résident plus de la moitié des Samariens, enregistrerait une croissance démographique portée exclusivement par l’excédent des naissances sur les décès (+ 0,37 %). La poursuite du mouvement de périurbanisation aggraverait en effet son déficit migratoire (– 0,08 %). Dans l’arrondissement de Montdidier, les deux moteurs de la croissance démographique devraient jouer. Le solde naturel (+ 0,19 %) serait accompagné d’un solde migratoire plus important encore (+ 0,22 %), Montdidier continuant de bénéficier de l’arrivée d’une population d’actifs âgés de 25 à 59 ans depuis l’arrondissement voisin d’Amiens.

Figure 1Des évolutions démographiques contrastées entre les arrondissementsÉvolution annuelle moyenne de la population entre 2013 et 2050 par arrondissement

Des évolutions démographiques contrastées entre les arrondissements
Arrondissement Taux de variation annuel moyen (en %)
Abbeville -0,16
Amiens 0,29
Arras 0,26
Avesnes-sur-Helpe -0,22
Beauvais 0,34
Béthune 0,09
Boulogne-sur-Mer -0,29
Calais 0,01
Cambrai -0,07
Château-Thierry 0,29
Clermont 0,31
Compiègne 0,09
Douai 0,01
Dunkerque -0,14
Laon -0,11
Lens -0,06
Lille 0,37
Montdidier 0,41
Montreuil -0,21
Péronne -0,05
Saint-Omer 0,15
Saint-Quentin -0,27
Senlis 0,27
Soissons -0,11
Valenciennes 0,10
Vervins -0,20
  • Source : Insee, Omphale 2017, Scénario central.

Figure 1Des évolutions démographiques contrastées entre les arrondissementsÉvolution annuelle moyenne de la population entre 2013 et 2050 par arrondissement

  • Source : Insee, Omphale 2017, Scénario central.

Figure 2Une croissance démographique solide dans les arrondissements d'Amiens et de MontdidierÉvolution de la population des arrondissements de la Somme entre 2013 et 2050

Une croissance démographique solide dans les arrondissements d'Amiens et de Montdidier
Arrondissement Population en 2013 Population en 2050 Évolution entre 2013 et 2050 Évolution annuelle moyenne Taux de variation annuel moyen de la population (en %)
total dû au solde naturel dû au solde migratoire
Amiens 301 700 336 300 34 600 940 0,29 0,37 -0,08
Abbeville 127 500 120 100 -7 400 -200 -0,16 -0,42 0,26
Péronne 95 100 93 300 -1 800 -50 -0,05 -0,09 0,03
Montdidier 47 500 55 200 7 700 210 0,41 0,19 0,22
Somme 571 800 604 900 33 100 900 0,15 0,12 0,03
Hauts-de-France 5 987 900 6 244 500 256 600 6 940 0,11 0,29 -0,17
  • Source : Insee, Omphale 2017, Scénario central.

À l’inverse, la population des arrondissements d’Abbeville et de Péronne baisserait entre 2013 et 2050 (respectivement – 0,05 % et – 0,16 % par an). Leur croissance serait pénalisée par un solde naturel négatif en lien avec le vieillissement de la population, phénomène nettement plus marqué dans ces deux territoires que partout ailleurs dans la région (figure 3). À Abbeville en particulier, le solde naturel ferait chuter assez fortement la population (– 0,43 % par an). Cependant, l’attractivité de la zone, dans sa partie littorale auprès de seniors en provenance notamment d’Amiens, limiterait cette baisse. Le solde migratoire contribuerait ainsi à hauteur de + 0,27 % par an à la croissance démographique. Dans la région, l’arrondissement voisin de Montreuil connaîtrait, pour les mêmes raisons, une trajectoire démographique similaire.

Figure 3Plus d'un tiers des habitants de l'arrondissement d'Abbeville aurait 65 ans ou plus en 2050Part des personnes âgées de 65 ans ou plus en 2013 et 2050 par arrondissement

en %
Plus d'un tiers des habitants de l'arrondissement d'Abbeville aurait 65 ans ou plus en 2050 (en %)
2013 2050
Abbeville 20,5 35,5
Péronne 18,4 29,2
Somme 17,1 26,7
Montdidier 16,0 26,2
Amiens 15,5 22,9
  • Source : Insee, Omphale 2017, Scénario central.

Figure 3Plus d'un tiers des habitants de l'arrondissement d'Abbeville aurait 65 ans ou plus en 2050Part des personnes âgées de 65 ans ou plus en 2013 et 2050 par arrondissement

  • Source : Insee, Omphale 2017, Scénario central.

Un vieillissement prononcé à Abbeville et Péronne

Dans la Somme, la proportion de personnes âgées de 65 ans ou plus atteindrait 26,7 % en 2050, soit environ 10 points de plus qu’en 2013 (figure 3). Cela représenterait une population d’environ 161 400 seniors en 2050 contre un peu moins de 100 000 en 2013. En rapportant cette part à celle des moins de 20 ans, l’indice de vieillissement ainsi défini s’établirait à 122 personnes âgées pour 100 jeunes en 2050 contre 69 en 2013. Seul l’Aisne présenterait un indice plus élevé (128 en 2050). Par rapport à l’ensemble des départements de France métropolitaine, la Somme, comme le reste des Hauts-de-France, se caractériserait néanmoins par un vieillissement moindre. Au niveau national, la région présenterait en effet l’indice le plus faible juste derrière l’Île-de-France (respectivement 106 et 92).

Le vieillissement de la population serait particulièrement prononcé dans les arrondissements d’Abbeville et, dans une moindre mesure, de Péronne. En effet, Abbeville se distinguerait par la proportion de seniors la plus élevée de la région (35,5 %), position qu’elle occupait déjà en 2013, et Péronne se classerait au 4e rang (29,2 %). À l’opposé, Amiens se caractériserait par un vieillissement moins important, 22,9 % de seniors d’ici 2050, juste après Lille où la proportion serait la plus faible de la région (19,7 %). Montdidier se situerait dans une position intermédiaire, un peu supérieure au niveau régional (26,2 %).

Enfin, au sein des seniors, la population samarienne âgée d’au moins 75 ans doublerait, passant de 8,7 % de la population en 2013 à 16,2 % en 2050. Ce phénomène ne serait pas propre à la Somme et s’observerait également dans le reste des Hauts-de-France. Sans surprise, Abbeville concentrerait la plus forte part de seniors âgés de 75 ans ou plus de la région (22,6 %).

Le modèle Omphale

Les projections de population à horizon 2050 sont réalisées à partir du modèle Omphale de l’Insee. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations (internes à la France et avec l’étranger). Différents scénarios sont ainsi élaborés selon les hypothèses retenues. Le scénario central présenté ici décline localement les évolutions nationales basées sur l’observation du passé récent : solde migratoire avec l’étranger de + 70 000 personnes par an ; fécondité en baisse jusqu’en 2016 et constante ensuite jusqu’en 2050 ; gains d’espérance de vie. À l’échelle nationale, l’espérance de vie des femmes et des hommes atteindrait respectivement 90,3 ans et 86,8 ans en 2050, contre 85,0 ans et 78,7 ans en 2013.

Le point de départ de la projection étant l’année 2013, les évolutions de la population récemment constatées à travers le recensement de population, en 2014 et 2015 notamment, ne sont donc pas prises en compte et peuvent ainsi différer de celles qui sont projetées à partir du modèle.

Définitions

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours de l’année.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année.

L’indice de vieillissement est une mesure de l’équilibre intergénérationnel. Il rapporte la population des 65 ans ou plus à celle des moins de 20 ans. Un indice de 100 indique que les 65 ans ou plus et les moins de 20 ans sont présents dans les mêmes proportions sur le territoire. Plus l’indice est élevé, plus le vieillissement est important.

Pour en savoir plus

« Population des Hauts-de-France : la région quitte le trio de tête à l’horizon 2050 », Insee Analyses Hauts-de-France, n° 50, juin 2017.