Population des Hauts-de-France : la région quitte le trio de tête à l'horizon 2050

Auteurs : Audrey Baëhr, Laure Leroy, Insee Hauts-de-France

Avec 260 000 habitants supplémentaires attendus à l’horizon 2050, la population des Hauts-de-France devrait croître moins vite qu’en France métropolitaine (+ 4,3 % contre + 12,5 %). La région perdrait ainsi sa troisième place des régions françaises en termes de population. Malgré une forte progression du nombre de seniors d’ici 2050 (+ 640 000 personnes), elle resterait la plus jeune de province.

Au sein des Hauts-de-France, l’Oise connaîtrait la plus forte croissance de population. Le poids démographique du Nord serait renforcé pour atteindre 44 % de la population régionale en 2050. Avec 6 % d’augmentation entre 2013 et 2050, la Somme bénéficierait d’une croissance de sa population similaire à celle du Nord tandis que le nombre d’habitants du Pas-de-Calais resterait quasiment stable. Pénalisée par le manque de naissances, seule l’Aisne perdrait des habitants d’ici 2050.

La région quitte le trio de tête à l’horizon 2050

Si les tendances démographiques récentes se poursuivaient (encadré), les Hauts-de-France devraient perdre leur position de 3e région la plus peuplée de France en 2013 (2e des régions de province derrière Auvergne-Rhône-Alpes), pour occuper la 5e place en 2050 (4e de province derrière Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Nouvelle Aquitaine).

La région devrait en effet connaître une croissance démographique relativement modérée sur l’ensemble de la période (figure 1). Avec 6,2 millions de personnes en 2050, contre près de 6 millions aujourd’hui, soit un gain de population d’environ 260 000 personnes, la hausse démographique des Hauts-de-France serait moins prononcée qu’au niveau national. La population augmenterait de 4,3 % sur l’ensemble de la période (contre + 12,5 % au niveau France entière), au rythme de + 0,1 % par an en moyenne (contre + 0,3 % France entière). Sa croissance serait ainsi ralentie par rapport à la période antérieure (2008-2013) où elle atteignait + 0,2 % par an.

Figure 1 – Une croissance démographique modérée dans les Hauts-de-France d'ici 2050Croissance démographique annuelle moyenne entre 2013 et 2050 au sein des régions métropolitaines, et contributions des soldes naturel et migratoire à la croissance

Croissance démographique annuelle moyenne 2013 – 2050 (%)
Une croissance démographique modérée dans les Hauts-de-France d'ici 2050
métropolitaines, et contributions des soldes naturel et migratoire à la croissance libelle Croissance démographique annuelle moyenne
52 Pays de la Loire 0,56
84 Auvergne Rhone Alpes 0,54
76 Occitanie 0,54
94 Corse 0,50
53 Bretagne 0,49
75 Nouvelle Aquitaine 0,44
11 Ile-de-France 0,26
93 PACA 0,20
24 Centre-Val de Loire 0,17
27 Bourgogne-Franche-Comte 0,13
32 Hauts-de-France 0,11
28 Normandie 0,08
44 Grand Est 0,07
  • Sources : RP 2013, Omphale 2017, scénario central.

Figure 1 – Une croissance démographique modérée dans les Hauts-de-France d'ici 2050Croissance démographique annuelle moyenne entre 2013 et 2050 au sein des régions métropolitaines, et contributions des soldes naturel et migratoire à la croissance

métropolitaines, et contributions des soldes naturel et migratoire à la croissance libelle Croissance démographique annuelle moyenne Contribution du solde naturel Contribution du solde migratoire
52 Pays de la Loire 0,56 0,20 0,36
84 Auvergne Rhone Alpes 0,54 0,30 0,24
76 Occitanie 0,54 0,06 0,48
94 Corse 0,50 -0,34 0,84
53 Bretagne 0,49 -0,01 0,51
75 Nouvelle Aquitaine 0,44 -0,11 0,55
11 Ile-de-France 0,26 0,76 -0,50
93 PACA 0,20 0,06 0,13
24 Centre-Val de Loire 0,17 0,02 0,15
27 Bourgogne-Franche-Comte 0,13 -0,06 0,19
32 Hauts-de-France 0,11 0,29 -0,17
28 Normandie 0,08 0,03 0,04
44 Grand Est 0,07 0,06 0,01
  • Sources : RP 2013, Omphale 2017, scénario central.

L’accroissement démographique de la région serait uniquement porté par son solde naturel positif (naissances plus nombreuses que les décès) (définitions). Avec Auvergne-Rhône-Alpes, c’est la région de province pour laquelle ce solde contribuerait le plus à la croissance démographique. Il devrait cependant diminuer sur toute la période, de façon accentuée à partir de 2030, en raison des nombreux décès des générations nées durant le baby boom (1942-1973).

À l’inverse, la croissance démographique des Hauts-de-France serait fortement pénalisée par les mouvements migratoires. C’est en effet la seule région de province pour laquelle un solde migratoire négatif (départs de population plus nombreux que les arrivées) vient restreindre l’accroissement démographique.

Une forte progression du nombre de seniors

Entre 2013 et 2050, seule la population des seniors (65 ans ou plus) devrait augmenter dans la région (figure 2). Avec 640 000 personnes supplémentaires, soit une hausse de 1,4 % par an en moyenne (contre + 1,5 % en moyenne France entière), les Hauts-de-France abriteraient 1,6 million de personnes de 65 ans ou plus en 2050, contre 920 000 aujourd’hui. La part des seniors passerait ainsi dans la région de 15 % en 2013 à 25 % en 2050, soit une hausse de dix points d’ampleur équivalente au vieillissement démographique observé en France. Le poids des seniors dans la population régionale en 2050 serait toutefois inférieur de deux points à la moyenne française. Les Hauts-de-France resteraient ainsi, comme en 2013, la région de province présentant la plus faible proportion de seniors.

Figure 2 – Un vieillissement démographique marqué à l'horizon 2050Pyramide des âges 2013-2050 dans les Hauts-de-France

Unité : ‰
Un vieillissement démographique marqué à l'horizon 2050
Age Hommes 2050 Femmes 2050 Hommes 2013 Femmes 2013
0 5,79025591 5,51337798 6,6917 6,3583
1 5,74269504 5,47910853 6,6812 6,4352
2 5,79185729 5,52458761 6,8211 6,5851
3 5,84021885 5,57807357 6,8244 6,5245
4 5,88185463 5,64036711 6,7660 6,5136
5 5,93470004 5,68344412 6,8602 6,5190
6 5,98706504 5,73068472 7,0248 6,6589
7 6,02181491 5,75678715 6,8206 6,5222
8 6,05240119 5,78160848 6,8106 6,4949
9 6,06825482 5,7995439 6,6913 6,5093
10 6,07658197 5,81283532 6,8861 6,4909
11 6,08506927 5,82756798 6,9761 6,6828
12 6,09339642 5,82612674 7,1352 6,7416
13 6,08907271 5,8246855 6,7398 6,4163
14 6,07482046 5,81235491 6,7505 6,4579
15 6,07530087 5,80130541 6,6300 6,1845
16 6,08827202 5,80146555 6,6282 6,4403
17 6,10252427 5,80306692 6,6728 6,1685
18 6,14512087 5,84646422 6,4933 6,1125
19 6,10812908 5,835735 6,3331 6,1192
20 6,06040807 5,83349307 6,7353 6,4392
21 5,94959284 5,75838853 6,6150 6,4502
22 5,80819133 5,65798224 6,5507 6,3657
23 5,66278637 5,52891133 6,3637 6,3620
24 5,55485362 5,44996348 6,3350 6,3294
25 5,48183087 5,3883105 6,3152 6,2488
26 5,45332637 5,40096137 6,3241 6,3735
27 5,44515935 5,4070466 6,2261 6,3682
28 5,46341504 5,41921706 6,1481 6,2965
29 5,48503362 5,46421573 6,0445 6,1836
30 5,52907146 5,49640339 6,4158 6,5262
31 5,58495949 5,56302064 6,5026 6,6267
32 5,62131073 5,61442481 6,4280 6,7321
33 5,66102486 5,65702142 6,1035 6,2864
34 5,73933215 5,71499123 6,0322 6,1260
35 5,90459417 5,87528899 6,1406 6,1427
36 5,90667596 5,87016458 5,9806 6,0445
37 5,93229798 5,89610688 6,2189 6,2396
38 6,02069394 6,03638743 6,4933 6,5582
39 6,14207826 6,13359096 6,8897 6,9869
40 6,11869816 6,06697371 7,0626 7,0439
41 6,0877916 6,05432284 7,0118 7,0088
42 6,08939298 6,01012486 6,8430 6,8682
43 6,16962193 6,08026514 6,6673 6,7120
44 5,99827468 5,93550073 6,6239 6,6883
45 5,9553578 5,88489725 6,4846 6,6391
46 5,85863468 5,8570333 6,7733 6,6870
47 5,94414816 5,82180302 6,7022 6,7747
48 6,00403963 5,91836601 6,8189 6,9706
49 6,10364523 5,98001899 6,6606 6,8969
50 5,78096793 5,67944068 6,5182 6,6514
51 5,74413628 5,67255477 6,5280 6,7134
52 5,63091899 5,47718688 6,5913 6,6833
53 5,60946055 5,58688114 6,4866 6,7473
54 5,56238009 5,41537376 6,3179 6,6292
55 5,37501908 5,29094683 6,3552 6,7286
56 5,30920252 5,28774408 6,2730 6,6822
57 5,62595472 5,52074431 6,1371 6,5659
58 5,6190688 5,58992376 6,1888 6,5759
59 5,67543724 5,6301183 5,9542 6,4452
60 5,59873133 5,69129087 6,0708 6,5738
61 5,62179114 5,70586339 5,8729 6,3375
62 5,60097325 5,65477949 6,0546 6,5506
63 5,58175674 5,72908335 5,8126 6,3590
64 5,48231128 5,68968949 5,7807 6,2770
65 5,36028642 5,61698701 5,5170 6,0581
66 5,21472132 5,46373532 5,0891 5,6953
67 5,42418132 5,70666408 3,7233 4,1946
68 5,3785421 5,69721596 3,4966 3,9909
69 5,26148151 5,70730463 3,1949 3,5941
70 4,91526398 5,29607123 2,8212 3,4283
71 4,76073118 5,11639683 2,5954 3,1245
72 4,73430848 5,05810673 2,6537 3,3867
73 4,51379898 4,90453476 2,7826 3,6111
74 4,5717688 4,9868455 2,7412 3,7469
75 4,65872352 5,16347729 2,5874 3,7167
76 4,79484049 5,41505348 2,5511 3,6798
77 4,76473462 5,36637165 2,3920 3,6856
78 4,58137705 5,25299421 2,3391 3,6831
79 4,3214737 5,0481782 2,1617 3,6008
80 4,05788719 4,83823779 2,1398 3,6474
81 3,85963682 4,70132013 1,9863 3,4511
82 3,60229567 4,53061343 1,8601 3,3792
83 3,54977053 4,41771641 1,6320 3,0881
84 3,30732218 4,30129636 1,4407 2,8441
85 3,13020998 4,22603168 1,2367 2,5787
86 2,83715814 3,96821012 1,0892 2,3895
87 2,53786094 3,59508948 0,9509 2,2247
88 2,28996791 3,38338755 0,7667 1,9252
89 2,05648726 3,10618933 0,6284 1,7115
90 1,77144231 2,84372378 0,5296 1,4471
91 1,48623721 2,50182997 0,4340 1,2251
92 1,26236483 2,22703382 0,3165 0,9883
93 1,03416872 1,9021146 0,1394 0,4947
94 0,80437124 1,60137616 0,0788 0,3280
95 0,63110234 1,34019171 0,0458 0,2034
96 0,45447055 1,07084024 0,0344 0,1466
97 0,34797904 0,86554381 0,0269 0,1358
98 0,24404973 0,63910922 0,0302 0,1516
99 0,50139088 1,43803579 0,0439 0,2655
  • Sources : RP 2013, Omphale 2017, scénario central.

Figure 2 – Un vieillissement démographique marqué à l'horizon 2050Pyramide des âges 2013-2050 dans les Hauts-de-France

À l’inverse, la population des moins de 20 ans, ainsi que celle des 20-64 ans, devraient diminuer entre 2013 et 2050 dans la région (– 0,2 % en moyenne par an pour chacune des deux tranches d’âge). En 2050, les Hauts-de-France compteraient ainsi un peu moins de 1,5 million de jeunes de moins de 20 ans, soit près de 120 000 personnes de moins qu’en 2013 dans cette tranche d’âge. Avec 23 % de moins de 20 ans en 2050, soit une baisse de trois points par rapport à 2013, la région resterait cependant la plus jeune de province. En Île-de-France, la proportion de jeunes de moins de 20 ans serait en 2050 de 24 %.

La plus forte croissance démographique attendue dans l’Oise

Avec près de 900 000 habitants en 2050 contre 815 000 en 2013, c’est le département de l’Oise qui devrait enregistrer la plus forte croissance démographique dans la région. Avec environ 10 % de hausse sur l’ensemble de la période, l’augmentation resterait cependant légèrement inférieure à la tendance française (+ 13 %), mais nettement plus marquée qu’en moyenne régionale (+ 4 %) (figure 3). Le département devrait ainsi peser davantage dans la démographie des Hauts-de-France en 2050, en abritant un peu plus de 14 % de la population (soit environ 1 point de plus qu’en 2013).

Figure 3 – Une population en baisse dans l'Aisne, en faible progression dans les autres départementsÉvolution de la population par département entre 2013 et 2050 (indices, base 100 en 2013)

Indice base 100 en 2013
Une population en baisse dans l'Aisne, en faible progression dans les autres départements
Aisne Nord Oise Pas-de-Calais Somme Hauts-de-France France entière
2013 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
2014 99,9 100,2 100,5 100,1 100,2 100,2 100,5
2015 99,8 100,5 101,0 100,2 100,5 100,4 100,9
2016 99,6 100,7 101,5 100,3 100,7 100,6 101,4
2017 99,5 100,9 101,9 100,4 100,9 100,8 101,8
2018 99,4 101,1 102,3 100,4 101,1 101,0 102,3
2019 99,2 101,3 102,7 100,5 101,4 101,1 102,7
2020 99,1 101,5 103,1 100,5 101,6 101,3 103,1
2021 98,9 101,7 103,5 100,6 101,8 101,4 103,5
2022 98,8 101,9 103,8 100,6 102,0 101,6 103,9
2023 98,7 102,1 104,2 100,6 102,2 101,7 104,3
2024 98,5 102,3 104,5 100,6 102,4 101,9 104,7
2025 98,4 102,5 104,8 100,7 102,6 102,0 105,0
2026 98,3 102,7 105,1 100,7 102,8 102,1 105,4
2027 98,2 102,9 105,3 100,7 103,0 102,3 105,8
2028 98,1 103,1 105,6 100,7 103,2 102,4 106,1
2029 98,0 103,2 105,9 100,8 103,4 102,5 106,5
2030 97,9 103,4 106,1 100,8 103,6 102,7 106,8
2031 97,8 103,6 106,4 100,8 103,8 102,8 107,2
2032 97,7 103,8 106,6 100,9 104,0 102,9 107,5
2033 97,7 104,0 106,9 100,9 104,1 103,1 107,9
2034 97,6 104,1 107,1 100,9 104,3 103,2 108,2
2035 97,5 104,3 107,3 100,9 104,5 103,3 108,6
2036 97,4 104,5 107,6 101,0 104,6 103,4 108,9
2037 97,4 104,6 107,8 101,0 104,8 103,5 109,2
2038 97,3 104,8 108,0 101,0 104,9 103,6 109,5
2039 97,2 104,9 108,2 101,0 105,1 103,7 109,8
2040 97,2 105,0 108,4 101,0 105,2 103,8 110,1
2041 97,1 105,2 108,6 101,0 105,3 103,9 110,4
2042 97,0 105,3 108,8 101,0 105,4 104,0 110,7
2043 96,9 105,4 109,0 101,0 105,4 104,0 111,0
2044 96,8 105,5 109,2 100,9 105,5 104,1 111,2
2045 96,7 105,6 109,3 100,9 105,6 104,1 111,5
2046 96,6 105,6 109,5 100,8 105,6 104,2 111,7
2047 96,5 105,7 109,6 100,8 105,7 104,2 111,9
2048 96,4 105,8 109,7 100,7 105,7 104,2 112,1
2049 96,3 105,9 109,8 100,7 105,8 104,3 112,3
2050 96,2 105,9 109,9 100,6 105,8 104,3 112,5
  • Sources : RP 2013, Omphale 2017, scénario central.

Figure 3 – Une population en baisse dans l'Aisne, en faible progression dans les autres départementsÉvolution de la population par département entre 2013 et 2050 (indices, base 100 en 2013)

Comme pour l’ensemble de la région, c’est la dynamique des naissances, plus nombreuses que les décès, qui expliquerait à elle seule l’accroissement démographique envisagé d’ici 2050 dans l’Oise. Après celui du Nord, le département est en outre celui de la région pour lequel le solde naturel contribuerait le plus à la hausse de population (figure 4). Ce surplus de naissances, couplé à une certaine attractivité de l’Oise notamment auprès des jeunes actifs franciliens, explique qu’il soit le département pouvant envisager la plus forte hausse démographique d’ici 2050. L’effet négatif du solde migratoire est par ailleurs deux fois plus faible qu’en moyenne régionale.

Figure 4 – Un solde migratoire négatif qui pénalise la croissance des Hauts-de-FranceCroissance démographique annuelle moyenne entre 2013 et 2050 au sein des départements des Hauts-de-France et contributions des soldes naturel et migratoire à la croissance (%)

Un solde migratoire négatif qui pénalise la croissance des Hauts-de-France
Croissance démographique annuelle moyenne 2013-2050 Contribution du solde naturel Contribution du solde migratoire
Oise 0,26 0,33 -0,08
Nord 0,16 0,44 -0,28
Somme 0,15 0,12 0,03
Pas-de-Calais 0,02 0,16 -0,14
Aisne -0,11 0,00 -0,11
Hauts-de-France 0,11 0,29 -0,17
France entière 0,32 0,08 0,24
  • Sources : RP 2013, Omphale 2017, scénario central.

Figure 4 – Un solde migratoire négatif qui pénalise la croissance des Hauts-de-FranceCroissance démographique annuelle moyenne entre 2013 et 2050 au sein des départements des Hauts-de-France et contributions des soldes naturel et migratoire à la croissance (%)

Avec environ 25 % de personnes de 65 ans ou plus en 2050 (équivalent à la moyenne régionale) (figure 5) et 24 % de moins de 20 ans (un point de plus qu’en région), l’Oise est en outre, après le Nord, le département qui devrait abriter la plus faible proportion de seniors et la plus forte part de moins de 20 ans de la région. Par conséquent, son vieillissement à l’horizon 2050 serait, avec celui du Nord, le moins marqué des départements des Hauts-de-France.

Figure 5 – Une part de seniors qui reste modérée dans tous les départements des Hauts-de-FrancePart des seniors en 2050 par département

Part des 65 ans ou plus en 2050 (%)
Une part de seniors qui reste modérée dans tous les départements des Hauts-de-France
Département Part des 65 ans ou plus en 2050 (%)
01 25,6
02 28,4
03 32,9
04 35,5
05 36,4
06 31,9
07 34,4
08 29,9
09 35,4
10 28,0
11 35,4
12 35,9
13 26,8
14 29,6
15 38,3
16 34,2
17 35,9
18 33,7
19 35,5
21 26,7
22 34,2
23 40,3
24 38,2
25 25,3
26 29,3
27 27,8
28 28,5
29 31,0
2A 37,5
2B 32,5
30 32,3
31 21,5
32 34,8
33 25,5
34 28,0
35 24,3
36 35,3
37 28,0
38 24,7
39 32,5
40 33,5
41 32,8
42 27,0
43 33,4
44 25,0
45 27,1
46 39,9
47 33,2
48 34,0
49 26,1
50 35,0
51 24,9
52 31,6
53 29,5
54 24,7
55 30,9
56 34,5
57 29,1
58 37,2
59 23,0
60 25,4
61 34,5
62 26,7
63 25,2
64 32,3
65 33,2
66 34,1
67 26,2
68 29,2
69 20,5
70 32,7
71 34,2
72 29,8
73 30,1
74 25,2
75 21,7
76 26,7
77 22,4
78 23,6
79 31,6
80 26,7
81 31,5
82 30,3
83 33,9
84 30,7
85 35,7
86 26,8
87 29,8
88 34,8
89 32,6
90 24,7
91 22,1
92 22,1
93 19,8
94 22,3
95 21,6
971 37,7
972 42,3
973 15,6
974 20,8
976 9,4
  • Sources : RP 2013, Omphale 2017, scénario central.

Figure 5 – Une part de seniors qui reste modérée dans tous les départements des Hauts-de-FrancePart des seniors en 2050 par département

Un renforcement du poids démographique du Nord

Après l’Oise, c’est dans le département du Nord que la population devrait le plus augmenter d’ici 2050 (+ 6 % contre 4 % pour l’ensemble des Hauts-de-France). Il gagnerait ainsi environ 150 000 habitants, pour rassembler un peu plus de 2,7 millions de personnes en 2050 (contre 2,6 millions en 2013). Son poids démographique, déjà important à l’échelle de la région, devrait par conséquent encore s’accroître, passant de 43 % de la population des Hauts-de-France en 2013 à 44 % en 2050.

Fortement pénalisé par les mouvements migratoires, le Nord maintiendrait cependant une croissance démographique supérieure à la moyenne régionale grâce à l’accroissement naturel. C’est en effet au sein de ce département que le solde naturel devrait concourir le plus à la croissance de la population d’ici 2050 dans la région, en raison notamment de sa relative jeunesse.

Le Nord devrait en outre rester le plus jeune des Hauts-de-France en 2050, du fait entre autre de sa forte attractivité auprès des populations étudiantes. Avec 24 % de moins de 20 ans en 2050 (contre 23 % attendus dans les Hauts-de-France et 22 % en France), le Nord occuperait le troisième rang des départements les plus jeunes de la France de province. Il devrait par ailleurs abriter la plus faible proportion de seniors à l’horizon 2050, avec 23 % de 65 ans ou plus contre 25 % dans la région (27 % France entière), et connaître par conséquent un vieillissement démographique moins marqué que dans les autres départements.

Dans la Somme, même croissance que dans le Nord

Avec une augmentation de son nombre d’habitants de 6 % entre 2013 et 2050, la Somme devrait enregistrer une croissance démographique similaire à celle du Nord. Le département gagnerait environ 33 000 habitants, passant d’un peu plus de 570 000 résidents à près de 605 000, et rassemblerait toujours autour de 10 % de la population des Hauts-de-France.

Si l’excédent de naissances sur les décès vient expliquer une partie de la croissance démographique envisagée d’ici 2050, la Somme bénéficie également d’une dynamique migratoire plus favorable que les autres départements de la région. C’est en effet le seul département des Hauts-de-France qui ne devrait pas connaître un solde migratoire négatif.

Avec 22 % de moins de 20 ans à l’horizon 2050, la Somme devrait être, avec l’Aisne (22 % également), le département comptant la plus faible proportion de jeunes dans la région. Le département rassemblerait par ailleurs environ 27 % de 65 ans ou plus en 2050, soit environ dix points de plus qu’en 2013. La proportion de seniors résidant dans la Somme serait ainsi supérieure à la moyenne régionale (25 %), mais similaire à la moyenne française.

Une population stable dans le Pas-de-Calais

Avec un gain d’environ 9 000 habitants, le Pas-de-Calais n’enregistrerait qu’une très légère hausse démographique entre 2013 et 2050, rassemblant toujours autour de 1,5 million de personnes. Sa population n’augmenterait ainsi que d’environ 1 % sur la période, soit une progression quatre fois plus faible que la moyenne des Hauts-de-France (+ 4 %). Si son poids démographique dans la région est donc amené à diminuer d’ici 2050, le Pas-de-Calais continuerait cependant de regrouper près du quart de la population régionale. Ainsi, en 2050, les deux départements de l’ancienne région Nord-Pas-de-Calais rassembleraient toujours, comme en 2013, plus des deux tiers de la population des Hauts-de-France (68 %).

Le Pas-de-Calais est, après celui du Nord, le département qui devrait être le plus pénalisé par un solde migratoire négatif. Les départs de population plus nombreux que les arrivées viendraient ainsi réduire sa perspective de croissance démographique à long terme. Par ailleurs, la dynamique en matière de natalité s’avère moins prononcée que pour le Nord et ne lui permet par conséquent pas d’envisager un accroissement de population aussi important.

Le département regroupe, en 2013, 26 % de moins de 20 ans, un poids équivalent à la moyenne régionale, et qui devrait diminuer au même rythme d’ici 2050 (– 3 points). La part des seniors dans la population devrait cependant croître de manière plus prononcée qu’en région (+ 11 points), passant de 16 % en 2013 à 27 % en 2050. Le Pas-de-Calais serait ainsi plus touché par le vieillissement démographique que la région dans son ensemble.

Moins d’habitants dans l’Aisne

Seule l’Aisne devrait perdre des habitants d’ici 2050, passant de 540 000 habitants en 2013 à environ 520 000. Le département enregistrerait une baisse démographique de près de 4 % sur l’ensemble de la période. Environ 9 % de la population des Hauts-de-France réside dans ce département en 2013, un poids qui est donc amené à baisser d’ici 2050 (– 1 point).

À l’inverse des quatre autres départements de la région, l’Aisne est en effet pénalisée par un déficit de naissances lié au profil actuellement plus âgé du territoire. Si les tendances démographiques en matière de fécondité se poursuivaient, le département devrait en outre connaître, à partir de 2035, un déficit naturel (nombre de naissances inférieur au nombre de décès), ce qui explique la baisse de population envisagée d’ici 2050. Contrairement aux autres départements de la région, la faiblesse – voire l’absence – d’accroissement naturel ne permettrait pas de combler l’effet négatif lié aux migrations.

Avec plus de 28 % de seniors en 2050, l’Aisne resterait, comme en 2013, le département le plus âgé de la région. Il souffre en effet d’un départ important des populations de moins de 20 ans. Cependant, l’attractivité résidentielle observée récemment au sud du département et liée notamment à l’influence métropolitaine de l’Île-de-France, pourrait se poursuivre et permettre à l’Aisne de retrouver une dynamique démographique plus positive à long terme.

Encadré

Perspectives d’évolution démographique de la région selon plusieurs scénarios

Les projections régionales 2013-2050 présentées dans cette étude représentent une déclinaison des projections pour la France entière diffusées par l’Insee en novembre 2016 (pour en savoir plus). Le modèle Omphale permet de réaliser des projections infranationales en projetant d’année en année les pyramides des âges des différents territoires. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations. Différents scénarios sont ainsi élaborés selon les hypothèses retenues. Le scénario central reproduit les différentes tendances observées sur le passé récent : solde migratoire avec l’étranger de + 70 000 personnes par an pour la France entière, fécondité stable et évolution de la mortalité parallèle à la tendance nationale. À l’échelle nationale, l’espérance de vie des femmes et des hommes atteindrait respectivement 90,3 ans et 86,8 ans en 2050, contre 85,0 ans et 78,7 ans en 2013. Les autres scénarios se conçoivent comme des modulations appliquées aux dernières tendances observées, en modifiant l’hypothèse d’évolution d’une ou de plusieurs composantes.

La déclinaison de ces hypothèses au niveau régional et leur impact sur l’évolution de la population des Hauts-de- France sont représentés sur le graphique suivant. Le solde migratoire correspond à la différence entre les arrivées dans les Hauts-de-France et les départs de la région, quelle que soit leur origine ou leur destination (échanges internes à la France, c’est-à-dire avec d’autres régions et échanges avec l’étranger). Il est exprimé ici en moyenne annuelle sur la période de projection 2013-2050.

Figure 6 – Evolution passée et projetée de la population des Hauts-de-France selon différents scénarios

Evolution passée et projetée de la population des Hauts-de-France selon différents scénarios
Passé Scénario central Scénario population basse Scénario population haute
1990 5775745
1991 5784447,667
1992 5793150,333
1993 5801853
1994 5810555,667
1995 5819258,333
1996 5827961
1997 5836663,667
1998 5845366,333
1999 5854069
2000 5862627
2001 5871185
2002 5879743
2003 5888301
2004 5896859
2005 5905417
2006 5913975
2007 5922533
2008 5931091
2009 5942449,4
2010 5953807,8
2011 5965166,2
2012 5976524,6
2013 5987883 5987889 5987889 5987889
2014 6000216 5999805 6000639
2015 6012405 6011789 6013097
2016 6024473 6023874 6025308
2017 6035243 6031152 6039823
2018 6045586 6035945 6055773
2019 6055517 6038314 6073202
2020 6065035 6038287 6092052
2021 6074206 6036155 6112529
2022 6083020 6033440 6133040
2023 6091511 6030249 6153652
2024 6099762 6026644 6174381
2025 6107833 6022698 6195333
2026 6115809 6018498 6216560
2027 6123747 6014101 6238109
2028 6131634 6009493 6259984
2029 6139503 6004708 6282175
2030 6147351 5999728 6304694
2031 6155171 5994553 6327485
2032 6162908 5989122 6350542
2033 6170536 5983385 6373780
2034 6177991 5977271 6397080
2035 6185205 5970725 6420388
2036 6192151 5963692 6443611
2037 6198778 5956173 6466644
2038 6205054 5948099 6489385
2039 6210887 5939416 6511703
2040 6216267 5930152 6533521
2041 6221113 5920236 6554720
2042 6225430 5909673 6575273
2043 6229184 5898400 6595155
2044 6232415 5886419 6614411
2045 6235185 5873744 6633172
2046 6237589 5860417 6651522
2047 6239694 5846451 6669618
2048 6241523 5831866 6687537
2049 6243158 5816682 6705416
2050 6244629 5800934 6723312
  • Note de lecture : la différence entre le nombre d'entrées dans les Hauts-de-France et le nombre de sorties de la région (soit le solde migratoire) contribue négativement à l'évolution de la population sur toute la période de projection (2013-2050), à hauteur de – 12 300, - 10 600 et – 9 200 en moyenne chaque année dans les scénarios bas, central et haut respectivement.
  • Source : Insee, Omphale 2017.

Figure 6 – Evolution passée et projetée de la population des Hauts-de-France selon différents scénarios

Définitions

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours de l’année.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année.

L’Indice conjoncturel de fécondité d’une année donnée mesure le nombre d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie si les taux de fécondité observés à chaque âge l’année considérée demeuraient inchangés. C’est un indicateur synthétique de la fécondité de l’année considérée.

L’espérance de vie à la naissance pour une année donnée représente la durée de vie moyenne – autrement dit l’âge moyen au décès – d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l’année. C’est un indicateur synthétique de la mortalité de l’année considérée.

Pour en savoir plus

Desrivierre D., « D'ici 2050, la population augmenterait dans toutes les régions de métropole », Insee Première n°1652, juin 2017, Insee.

Jamme J., Mierlot J-M., Tapin V., « Une croissance démographique régulière en Hauts-de-France, mais des disparités territoriales », Insee Analyses Hauts-de-France, n°48, mars 2017, Insee.

Blanpain N., Buisson G., « Projections de population à l’horizon 2070 : deux fois plus de personnes de 75 ans ou plus qu’en 2013 », Insee Première, n° 1619, novembre 2016, Insee.

Blanpain N., Buisson G., « Projections de population 2013-2070 pour la France », Documents de travail, n° F1606, novembre 2016, Insee