Des habitants en situation plus favorable au regard de l’emploi que dans la régionL’espace rural des Hauts-de-France

Grégoire Borey, Laure Leroy, Insee

Les communes de l’espace rural des Hauts-de-France rassemblent, en 2013, près de 178 000 actifs, soit environ 7 % de la population active régionale. La situation des habitants de l’espace rural vis-à-vis de l’emploi est globalement plus favorable que dans l’ensemble de la région, mais moins favorable que dans l’espace rural de province. Le profil des actifs en emploi varie selon leur lieu de travail, et notamment selon qu’ils exercent leur activité au sein de l’espace rural ou en dehors. L’espace rural du nord de l’Aisne se distingue fortement des autres sous-espaces ruraux régionaux, par une position nettement moins favorable des résidents vis-à-vis de l’emploi.

Insee Flash Hauts-de-France
No 44
Paru le : Paru le 02/05/2018
Grégoire Borey, Laure Leroy, Insee
Insee Flash Hauts-de-France  No 44 - mai 2018

Cette étude fait partie d'une série de publications sur l' Espace rural des Hauts-de-France.

Consulter

En 2013, 385 000 personnes résident au sein de l’espace rural régional, soit environ 6 % de la population des Hauts-de-France. Ces communes abritent près de 178 000 actifs de 15 ans ou plus, dont 154 000 en emploi, soit environ 7 % de la population active et des actifs occupés de la région. Deux tiers de ces actifs résident dans une commune rurale située dans la couronne amiénoise ou dans l’Aisne (nord et sud confondus).

Des habitants en situation plus favorable au regard de l’emploi que dans la région

Les résidents de l’espace rural régional connaissent une situation plus favorable au regard de l’emploi que l’ensemble des résidents des Hauts-de-France. Les actifs résidant dans les communes de l’espace rural sont en effet moins touchés par le chômage qu’en moyenne régionale (13 % contre 16 %), y compris celui de longue durée (6 % contre 8 % des actifs) (figure 1). À caractéristiques d’âge et de diplôme équivalentes, un résident de l’espace rural de la région a ainsi 1,6 fois plus de chance d’être en emploi qu’un résident de l’espace urbain. En outre, le taux d’activité des résidents de l’espace rural est supérieur de 3 points à celui de l’ensemble de la région (73 % contre 70 %). Le taux d’emploi est, quant à lui, supérieur de 5 points (63 % contre 58 %).

Figure 1La situation des résidents de l'espace rural des Hauts-de-France vis-à-vis de l'emploi est moins favorable qu'en provinceTaux d'activité, taux d'emploi et taux de chômage dans l'espace rural des Hauts-de-France et dans l'espace rural de province en 2013

en %
La situation des résidents de l'espace rural des Hauts-de-France vis-à-vis de l'emploi est moins favorable qu'en province (en %)
Espace rural des Hauts-de-France Région Hauts-de-France Espace rural de province
Taux d'activité 73 70 74
Taux d'emploi 63 58 66
Taux de chômage 13 16 11
  • Note de lecture : en 2013, 73 % des résidents des communes de l’espace rural des Hauts-de-France de 15 à 64 ans sont actifs et 63 % ont un emploi, contre respectivement 70 % et 58 % dans l'ensemble des Hauts-de-France. Parmi la population active de 15 ans ou plus au sein des communes de l’espace rural, 13 % sont au chômage, contre 16 % pour l'ensemble de la région.
  • Source : Insee, recensement de la population 2013.

Figure 1La situation des résidents de l'espace rural des Hauts-de-France vis-à-vis de l'emploi est moins favorable qu'en provinceTaux d'activité, taux d'emploi et taux de chômage dans l'espace rural des Hauts-de-France et dans l'espace rural de province en 2013

  • Note de lecture : en 2013, 73 % des résidents des communes de l’espace rural des Hauts-de-France de 15 à 64 ans sont actifs et 63 % ont un emploi, contre respectivement 70 % et 58 % dans l'ensemble des Hauts-de-France. Parmi la population active de 15 ans ou plus au sein des communes de l’espace rural, 13 % sont au chômage, contre 16 % pour l'ensemble de la région.
  • Source : Insee, recensement de la population 2013.

Cependant, la situation vis-à-vis de l’emploi est moins favorable pour les habitants de l’espace rural régional que pour ceux de l’espace rural de province. Cet écart ne résulte pas de différences dans les conditions d’emplois (part de CDD, de CDI, de contrats d’intérim ou d’apprentissage), qui sont sensiblement similaires entre l’espace rural, l’ensemble de la région et la province : 85 % des contrats sont à durée indéterminée (CDI). Il résulte essentiellement d’une situation vis-à-vis de l’emploi plus morose dans les Hauts-de-France. Le taux de chômage régional est ainsi supérieur de 3 points à celui de la France de province (16 % contre 13 %).

Un niveau de formation plus faible pour les résidents ruraux

Les actifs résidant dans les communes de l’espace rural disposent dans l’ensemble d’un niveau de formation plus faible que l’ensemble des habitants des Hauts-de-France. Ils sont ainsi moins fréquemment diplômés du supérieur qu’en moyenne régionale (23 % contre 30 %) et plus souvent détenteurs d’un CAP ou d’un BEP (32 % contre 27 %) (figure 2). Ces deux caractéristiques s’observent également dans l’espace rural de province. Les résidents de l’espace rural régional sont en outre plus fréquemment non diplômés que l’ensemble des habitants des Hauts-de-France ou de l’espace rural de province (respectivement 25 % de non diplômés contre 22 % et 21 %). Malgré un moindre niveau de formation, ces résidents sont moins soumis au chômage que l’ensemble de la population active régionale. Ils semblent disposer d’un niveau de formation relativement adapté au tissu productif local, pouvant requérir un moindre niveau de qualification. Cette hypothèse se vérifie notamment pour les actifs exerçant au sein, ou à proximité, de leur commune de résidence.

Figure 2Un tiers des résidents de l'espace rural sont titulaires d'un CAP ou BEP, dans la région comme en provinceRépartition des actifs de 15 ans ou plus selon le niveau de diplôme le plus élevé obtenu

Un tiers des résidents de l'espace rural sont titulaires d'un CAP ou BEP, dans la région comme en province
Espace rural des Hauts-de-France Région Hauts-de-France Espace rural de province France de province
Population active de 15 ans ou plus (en nombre) 178 000 2 730 000 2 867 000 23 915 000
Aucun diplôme ou au mieux un BEPC, brevet des collèges, diplôme national du brevet (DNB) (en %) 25 22 21 19
CAP ou BEP (en %) 32 27 34 28
Baccalauréat (général, technologique ou professionnel) (en %) 20 20 21 20
Diplôme d'études supérieures (en %) 23 31 24 33
Ensemble (en %) 100 100 100 100
  • Source : Insee, recensement de la population 2013.

Des profils d’actifs occupés qui se distinguent nettement selon leur lieu de travail

Les profils des actifs en emploi résidant dans une commune de l’espace rural se distinguent selon leur lieu de travail, et notamment selon qu’ils travaillent dans leur commune de résidence ou non (navetteurs). Les actifs résidant dans l’espace rural régional occupent plus fréquemment des emplois en dehors de leur commune de résidence que la moyenne des actifs régionaux ou de l’espace rural de province. Ces actifs sont pour trois quarts d’entre eux navetteurs, contre 72 % dans la région et 68 % dans l’espace rural de province. Les trajets sont en outre plus longs dans le rural que dans l’ensemble de la région : 30 % des actifs de l’espace rural sont à plus de 30 minutes de leur lieu d’emploi (contre 25 % pour l’ensemble des actifs des Hauts-de-France).

60 % des actifs en emploi de l’espace rural effectuent des navettes quotidiennes vers une commune n’appartenant pas à l’espace rural pour leur activité professionnelle, dont 40 % vers une commune urbaine. Ces navetteurs sortant de l’espace rural sont plus fréquemment diplômés du supérieur que l’ensemble des actifs en emploi de l’espace rural. Les cadres et professions intermédiaires, occupant des emplois de type CDI, y sont surreprésentés.

La moyenne d’âge de ces navetteurs est sensiblement plus jeune que celle des actifs exerçant dans leur commune de résidence (40 ans contre 45 ans), avec notamment une présence plus grande de la tranche d’âge des 30-45 ans. Ces navetteurs sont ainsi souvent des jeunes actifs ayant fait le choix d’une résidence périurbaine au moindre coût financier et à l’espace foncier moins restreint.

Environ 15 % des actifs en emploi résidant dans l’espace rural régional travaillent en dehors de leur commune de résidence sans pour autant quitter le rural. Ces navetteurs sont souvent moins diplômés et occupent moins fréquemment des emplois salariés à durée indéterminée. Les ouvriers y sont surreprésentés.

Enfin, environ un quart des actifs occupés de l’espace rural résident et travaillent dans la même commune. Ils sont plus fréquemment non salariés, notamment agriculteurs exploitants ou artisans/commerçants. Ces actifs sont également moins fréquemment diplômés et, lorsqu’ils sont salariés, moins susceptibles d’occuper un emploi de type CDI. En outre, ils sont en moyenne plus âgés de 4 ans (45 ans) que l’ensemble des actifs occupés de l’espace rural.

Une situation vis-à-vis de l’emploi moins favorable dans le nord de l’Aisne

L’espace rural du nord de l’Aisne se distingue des autres sous-espaces ruraux de la région par une position nettement moins favorable des résidents vis-à-vis de l’emploi. Le taux d’emploi est nettement inférieur à la moyenne de l’espace rural (59 % contre 63 %), le taux de chômage nettement supérieur (17 % contre 13 %). Les actifs occupant un poste à durée indéterminée sont sous-représentés (82 % contre 85 % dans le rural et dans la région). Les résidents du nord de l’Aisne souffre globalement d’une situation moins favorable au regard de l’emploi que l’ensemble de la région ; les communes rurales de ce territoire ne font pas exception.

L’espace rural du nord de l’Aisne se distingue également fortement des autres sous-espaces ruraux en termes de niveau de diplôme, avec une proportion plus grande d’actifs non diplômés par rapport à l’ensemble de l’espace rural (28 % contre 25 %) et une moindre part d’actifs diplômés du supérieur (20 % contre 23 %). Cette tendance se retrouve également parmi les chômeurs qui y résident et peut expliquer une part des difficultés plus grandes rencontrées vis-à-vis de l’emploi dans ce territoire.

Pour en savoir plus

« De moins en moins de non diplômés dans les communes de l’espace rural », Insee Flash Hauts-de-France, n° 43, mai 2018.

« L’espace rural du nord-est de la région concentre les difficultés », Insee Analyses Hauts-de-France, n° 77, mai 2018.