Le SCoT du Grand Nevers face au double défi de l’attractivité et du vieillissement

Xavier Tribout, Hugo Andrieu, Benoît Leseur, Insee

Le SCoT du Grand Nevers regroupe 108 communes et 131 000 habitants, soit 62 % de la population de la Nièvre. Situé près des SCoT de Moulins et de Bourges, il est loin des grandes agglomérations et de leur effet d’entraînement. Conjuguant déficit naturel et déficit migratoire, le territoire a perdu près de 10 % de sa population en 40 ans, malgré la présence d’équipements et de services et un niveau attractif du prix de l’immobilier et des loyers.

Le vieillissement de sa population s’accentue et plus de la moitié des habitants ont 45 ans ou plus. De nombreux jeunes quittent le SCoT pour poursuivre leurs études ou pour chercher un premier emploi. Faute de demande suffisante, son parc de logements relativement ancien est en partie sous-occupé et peine à s’adapter aux nouveaux besoins de la population.

Si les tendances actuelles se prolongent, le territoire continuerait à perdre des habitants. Les plus de 75 ans deviendraient plus nombreux que les moins de 20 ans à l’horizon 2050.

Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté
No 32
Paru le : Paru le 27/04/2018
Xavier Tribout, Hugo Andrieu, Benoît Leseur, Insee
Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté  No 32 - avril 2018

Le SCoT du Grand Nevers, dans son nouveau périmètre, est un territoire de 131 000 habitants en 2015, situé au sud-ouest de la Nièvre, à la frange de la région, en limite du Cher et de l’Allier. Composé de six intercommunalités dont la communauté d’agglomération de Nevers, il abrite 62 % de la population de la Nièvre. À l’image du département, le SCoT est peu urbanisé. Principalement constitué de terres agricoles et de forêts, il est moins densément peuplé que l’ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté, 53 habitants au km2 contre 59, malgré la présence de Nevers, cinquième ville de la région.

Sur son nouveau périmètre, il est amené à élaborer un projet de territoire visant à mettre en cohérence l’ensemble des politiques publiques, notamment en matière d’habitat, d’aménagement commercial, de mobilité, d’environnement et de paysage. Ce schéma s’appuie sur un travail de diagnostic et de prospective.

figure 1Le territoire du SCoT proche des aires urbaines de Moulins et BourgesSituation du SCoT par rapport aux aires d'influence des villes

Le territoire du SCoT proche des aires urbaines de Moulins et Bourges
Libellé Zonage en aire urbaine
Anlezy Autres communes multipolarisées
Arbourse Autres communes multipolarisées
Arthel Communes isolées
Arzembouy Communes isolées
Avril-sur-Loire Autres communes multipolarisées
Azy-le-Vif Couronne des grands pôles urbains
Bazolles Communes isolées
Béard Couronne des grands pôles urbains
Beaumont-la-Ferrière Couronne des grands pôles urbains
Beaumont-Sardolles Couronne des grands pôles urbains
Billy-Chevannes Couronne des grands pôles urbains
Bona Couronne des grands pôles urbains
Challuy Grands pôles urbains
Champlemy Communes isolées
Champvert Autres communes multipolarisées
Champvoux Autres communes multipolarisées
Chantenay-Saint-Imbert Communes multipolarisées
Chasnay Autres communes multipolarisées
Chaulgnes Couronne des grands pôles urbains
Chevenon Couronne des grands pôles urbains
Cizely Couronne des grands pôles urbains
Cossaye Autres communes multipolarisées
Coulanges-lès-Nevers Grands pôles urbains
Crux-la-Ville Communes isolées
Decize Petits pôles
Devay Autres communes multipolarisées
Diennes-Aubigny Communes isolées
Dompierre-sur-Nièvre Communes isolées
Druy-Parigny Autres communes multipolarisées
Fertrève Autres communes multipolarisées
Fleury-sur-Loire Autres communes multipolarisées
Fourchambault Grands pôles urbains
Frasnay-Reugny Communes isolées
Garchizy Grands pôles urbains
Germigny-sur-Loire Couronne des grands pôles urbains
Gimouille Couronne des grands pôles urbains
Giry Communes isolées
Guérigny Couronne des grands pôles urbains
Imphy Couronne des grands pôles urbains
Jailly Communes isolées
La Celle-sur-Nièvre Communes multipolarisées
La Chapelle-Montlinard Petits pôles
La Charité-sur-Loire Petits pôles
La Fermeté Couronne des grands pôles urbains
La Machine Autres communes multipolarisées
La Marche Communes multipolarisées
Lamenay-sur-Loire Communes isolées
Langeron Couronne des grands pôles urbains
Limon Couronne des grands pôles urbains
Livry Communes multipolarisées
Lucenay-lès-Aix Autres communes multipolarisées
Lurcy-le-Bourg Communes isolées
Luthenay-Uxeloup Couronne des grands pôles urbains
Magny-Cours Couronne des grands pôles urbains
Mars-sur-Allier Couronne des grands pôles urbains
Marzy Couronne des grands pôles urbains
Montenoison Communes isolées
Montigny-aux-Amognes Couronne des grands pôles urbains
Moussy Communes isolées
Murlin Autres communes multipolarisées
Nannay Autres communes multipolarisées
Narcy Autres communes multipolarisées
Neuville-lès-Decize Autres communes multipolarisées
Nevers Grands pôles urbains
Nolay Couronne des grands pôles urbains
Oulon Communes isolées
Parigny-les-Vaux Couronne des grands pôles urbains
Poiseux Couronne des grands pôles urbains
Pougues-les-Eaux Couronne des grands pôles urbains
Prémery Communes isolées
Raveau Autres communes multipolarisées
Rouy Communes isolées
Saincaize-Meauce Couronne des grands pôles urbains
Saint-Aubin-les-Forges Couronne des grands pôles urbains
Saint-Benin-d'Azy Couronne des grands pôles urbains
Saint-Benin-des-Bois Couronne des grands pôles urbains
Saint-Bonnot Communes isolées
Saint-Éloi Couronne des grands pôles urbains
Saint-Firmin Couronne des grands pôles urbains
Saint-Franchy Communes isolées
Saint-Germain-Chassenay Autres communes multipolarisées
Saint-Jean-aux-Amognes Couronne des grands pôles urbains
Saint-Léger-des-Vignes Petits pôles
Saint-Martin-d'Heuille Couronne des grands pôles urbains
Saint-Maurice Communes isolées
Saint-Ouen-sur-Loire Couronne des grands pôles urbains
Saint-Parize-le-Châtel Couronne des grands pôles urbains
Saint-Pierre-le-Moûtier Autres communes multipolarisées
Saint-Saulge Communes isolées
Saint-Sulpice Couronne des grands pôles urbains
Sainte-Marie Autres communes multipolarisées
Sauvigny-les-Bois Couronne des grands pôles urbains
Saxi-Bourdon Autres communes multipolarisées
Sermoise-sur-Loire Grands pôles urbains
Sichamps Couronne des grands pôles urbains
Sougy-sur-Loire Autres communes multipolarisées
Thianges Autres communes multipolarisées
Toury-Lurcy Autres communes multipolarisées
Toury-sur-Jour Couronne des grands pôles urbains
Tresnay Communes isolées
Trois-Vèvres Autres communes multipolarisées
Tronsanges Couronne des grands pôles urbains
Urzy Couronne des grands pôles urbains
Varennes-lès-Narcy Couronne des petits pôles
Varennes-Vauzelles Grands pôles urbains
Vaux d’Amognes Couronne des grands pôles urbains
Verneuil Communes isolées
Ville-Langy Autres communes multipolarisées
  • Source : Insee

figure 1Le territoire du SCoT proche des aires urbaines de Moulins et BourgesSituation du SCoT par rapport aux aires d'influence des villes

  • Source : Insee

En déprise démographique depuis 40 ans

Le SCoT du Grand Nevers se situe sur la diagonale formée par les territoires au faible dynamisme démographique qui va des Ardennes à la Corrèze. Éloigné des métropoles et de leurs aires d’influence qui portent la croissance démographique et économique, il ne bénéficie pas de leur effet d’entraînement. Nevers est à plus de deux heures de voiture de Paris, Orléans et Clermont-Ferrand, à près de trois heures de Dijon, la capitale régionale, et de Lyon (figure 1). Pourtant, ses voisins immédiats, les SCoT de Bourges et de Moulins dont la position géographique est comparable, profitent d’une évolution démographique plus favorable notamment depuis 2009 ; plus attractifs, il vient s’y installer davantage d’habitants qu’il n’en part (figure 2).

En 40 ans, le SCoT a perdu près de 10 % de sa population et la baisse s’amplifie avec 3 % de moins sur la seule période 2010-2015. En effet, depuis 1982, les échanges migratoires lui sont défavorables. Le SCoT perd 220 habitants au jeu des migrations au cours de l’année 2013, malgré les prix bas de l’immobilier, des loyers modérés et une offre variée d’équipements et services. Parallèlement, depuis 1990, avec le vieillissement de la population, les naissances se font plus rares et sont moins nombreuses que les décès, dont le nombre tend à augmenter. Ainsi, d’année en année, le déficit naturel se creuse. Conjugués, ces deux phénomènes conduisent à une baisse de la population de 0,6 % par an sur la période récente (figure 3).

figure 2Depuis 2009, le SCoT du Grand Nevers perd des habitants contrairement aux SCoT de Moulins et de Bourges Évolution comparée de la population de 1962 à 2014

Depuis 2009, le SCoT du Grand Nevers perd des habitants contrairement aux SCoT de Moulins et de Bourges
SCoT du Grand Nevers SCoT de Bourges SCoT de Moulins Nièvre Bourgogne-Franche-Comté
1962 100 100 100 100 100
1968 103,2 109 108 100,7 105,4
1975 105 119,2 113,1 99,7 111,1
1982 104,7 123,3 114,1 97,4 113,2
1990 103,6 125,6 113,1 94,9 114,3
1999 100,9 122,7 109,3 91,6 115,2
2009 98,3 120,5 107,4 89,5 118,7
2014 95,5 122,1 108,4 86,8 119,1
  • Source : Insee, Recensements de la population de 1962 à 2014

figure 2Depuis 2009, le SCoT du Grand Nevers perd des habitants contrairement aux SCoT de Moulins et de Bourges Évolution comparée de la population de 1962 à 2014

  • Source : Insee, Recensements de la population de 1962 à 2014

figure 3Une baisse démographique due à un déficit naturel et migratoire croissantÉvolution annuelle moyenne de la population du SCoT du Grand Nevers

Taux annuel (%)
Une baisse démographique due à un déficit naturel et migratoire croissant (Taux annuel (%))
Variation due au solde migratoire Variation due au solde naturel Taux annuel moyen total
1982-1990 -0,14 0,01 -0,13
1990-1999 -0,19 -0,1 -0,29
1999-2008 -0,15 -0,11 -0,26
2008-2013 -0,33 -0,24 -0,57
  • Source : Insee, Recensements de la population

figure 3Une baisse démographique due à un déficit naturel et migratoire croissantÉvolution annuelle moyenne de la population du SCoT du Grand Nevers

  • Source : Insee, Recensements de la population

Croissance démographique dans des communes de la vallée de la Loire

Principal pôle d’emploi du SCoT, la ville de Nevers ne joue pas pour autant le rôle de moteur démographique. En perdant 2 500 habitants entre 2010 et 2015, soit 7 % de ses résidents, elle est la préfecture de Bourgogne-Franche-Comté la plus affectée par la déprise démographique. Si les départs l’emportent sur les arrivées, les mouvements de périurbanisation n’impulsent pas de dynamique démographique forte autour de la ville centre : la population croît dans à peine une quarantaine de communes du SCoT (figure 4).

Les six communes qui gagnent le plus d’habitants sont Varennes-lès-Narcy, Chaulgnes, Marzy, Sougy-sur-Loire, ­Germigny-sur-Loire et Saint-Parize-le-Châtel. Situées sur la vallée de la Loire, à proximité de l’A77 et de son prolongement, nombre de leurs résidents vont travailler à La ­Charité-sur-Loire, Nevers ou Decize.

figure 4Le SCoT perd des habitants sauf dans quelques communes de la vallée de la Loire Évolution annuelle de population par commune entre 2010 et 2015

Le SCoT perd des habitants sauf dans quelques communes de la vallée de la Loire
Libellé des communes Population 2015 Évolution population 2010-2015
Anlezy 256 -2,05
Arbourse 124 +1,17
Arthel 96 +0,42
Arzembouy 69 -1,91
Avril-sur-Loire 262 +1,43
Azy-le-Vif 209 -1,73
Bazolles 286 -0,21
Béard 171 +1,09
Beaumont-la-Ferrière 123 -1,55
Beaumont-Sardolles 121 +0,33
Billy-Chevannes 340 -1,03
Bona 311 +0,26
Challuy 1 540 -0,85
Champlemy 336 -0,41
Champvert 824 +0,15
Champvoux 310 +0,26
Chantenay-Saint-Imbert 1 218 -1,00
Chasnay 116 +0,35
Chaulgnes 1 486 +1,43
Chevenon 576 -1,08
Cizely 65 +1,28
Cossaye 742 -0,97
Coulanges-lès-Nevers 3 601 +0,25
Crux-la-Ville 414 -0,14
Decize 5 623 -0,54
Devay 509 +0,85
Diennes-Aubigny 96 -3,21
Dompierre-sur-Nièvre 200 +2,02
Druy-Parigny 337 -0,64
Fertrève 113 -2,15
Fleury-sur-Loire 237 -0,17
Fourchambault 4 291 -1,53
Frasnay-Reugny 84 +2,57
Garchizy 3 720 -0,57
Germigny-sur-Loire 770 +1,64
Gimouille 463 -0,34
Giry 204 -1,23
Guérigny 2 482 -0,66
Imphy 3 452 -1,58
Jailly 55 -4,15
La Celle-sur-Nièvre 163 -0,72
La Chapelle-Montlinard 484 -0,49
La Charité-sur-Loire 4 966 -0,64
La Fermeté 697 +0,38
La Machine 3 392 -0,78
La Marche 553 -0,88
Lamenay-sur-Loire 52 -3,77
Langeron 382 -0,77
Limon 155 -1,36
Livry 696 +0,20
Lucenay-lès-Aix 987 -1,08
Lurcy-le-Bourg 300 -0,07
Luthenay-Uxeloup 640 +1,40
Magny-Cours 1 414 -0,46
Mars-sur-Allier 200 -0,97
Marzy 3 661 +0,47
Montenoison 160 -0,73
Montigny-aux-Amognes 588 +1,61
Moussy 107 -1,94
Murlin 92 -1,05
Nannay 118 +3,37
Narcy 533 -0,91
Neuville-lès-Decize 247 -2,05
Nevers 34 228 -1,42
Nolay 366 -0,11
Oulon 67 -2,23
Parigny-les-Vaux 955 -0,35
Poiseux 340 +0,48
Pougues-les-Eaux 2 422 -0,30
Prémery 1 868 -1,66
Raveau 700 +0,46
Rouy 609 -0,39
Saincaize-Meauce 394 -1,82
Saint-Aubin-les-Forges 409 -1,41
Saint-Benin-d'Azy 1286 -0,02
Saint-Benin-des-Bois 170 -1,89
Saint-Bonnot 125 -0,78
Saint-Éloi 2139 +0,02
Saint-Firmin 181 +3,02
Saint-Franchy 74 +0,27
Saint-Germain-Chassenay 334 -1,21
Saint-Jean-aux-Amognes 509 +1,44
Saint-Léger-des-Vignes 1 927 -1,07
Saint-Martin-d'Heuille 611 +0,53
Saint-Maurice 56 -0,70
Saint-Ouen-sur-Loire 562 +0,99
Saint-Parize-le-Châtel 1 330 +0,77
Saint-Pierre-le-Moûtier 1954 -0,56
Saint-Saulge 756 -2,41
Saint-Sulpice 415 -1,74
Sainte-Marie 84 -2,43
Sauvigny-les-Bois 1 489 -0,57
Saxi-Bourdon 303 +0,13
Sermoise-sur-Loire 1 566 -0,86
Sichamps 192 +1,76
Sougy-sur-Loire 663 +1,95
Thianges 168 -0,93
Toury-Lurcy 418 -0,61
Toury-sur-Jour 121 -0,49
Tresnay 165 -1,94
Trois-Vèvres 239 +0,42
Tronsanges 393 +1,21
Urzy 1 828 +0,23
Varennes-lès-Narcy 998 +2,48
Varennes-Vauzelles 9 449 -0,36
Vaux d’Amognes 351 +0,06
Verneuil 306 -1,08
Ville-Langy 51 +0,40
  • Source Insee, Recensement de la population 2010 - 2015

figure 4Le SCoT perd des habitants sauf dans quelques communes de la vallée de la Loire Évolution annuelle de population par commune entre 2010 et 2015

  • Source Insee, Recensement de la population 2010 - 2015

Migrations favorables avec l’Île-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté

Les migrations résidentielles du SCoT s’effectuent principalement avec la région Bourgogne-Franche-Comté et ses régions limitrophes.

Avec un tiers des arrivées et un quart des départs, la Bourgogne-Franche-Comté est la première région d’échange pour le SCoT, devant l’Île-de-France pour les entrants et devant l’Auvergne-Rhône-Alpes pour les sortants.

Au jeu des migrations, le SCoT gagne près de 500 habitants venus d’Île-de-France, du reste de la Bourgogne-Franche-Comté ou du Grand Est. En revanche, il perd 600 habitants qui partent vers le Centre-Val de Loire, l’Auvergne-Rhône-Alpes ou l’Occitanie.

Des départs de jeunes pour les études ou le premier emploi

Les départs de jeunes contribuent à accentuer le vieillissement de la population du territoire. Les 18-24 ans sont plus nombreux à partir qu’à s’installer (figure 5). En effet, l’offre de formation supérieure est relativement limitée sur Nevers : les bacheliers peuvent poursuivre leurs études en BTS et classes préparatoires, dans une école d’ingénieur spécialisée dans l’automobile et les transports, une école d’infirmière ou dans une antenne universitaire. Aussi, l’offre plus conséquente et diversifiée, notamment sur Clermont-Ferrand et Dijon, attire les étudiants. Par ailleurs, les jeunes ont des difficultés à décrocher un emploi dans le SCoT ; près d’un tiers se déclarent au chômage. Certains, en particulier les plus diplômés, rejoignent les grands pôles d’emploi tels que l’Île-de-France et la métropole lyonnaise. Il demeure alors dans le SCoT, parmi les jeunes non scolarisés, des jeunes moins diplômés (48 % de bacheliers contre 51 % en moyenne régionale) et davantage de jeunes non insérés (28 % de jeunes ni en études ni en emploi contre 22 % en moyenne régionale).

figure 5Le SCoT du Grand Nevers perd des 18-24 ans au jeu des migrationsBilan par tranche d'âge des migrations survenues en 2013

Nombre d’individus
Le SCoT du Grand Nevers perd des 18-24 ans au jeu des migrations (Nombre d’individus)
Âge révolu Arrivées Départs Solde migratoire
1 à 17 ans 824 -863 -40
18 à 24 ans 1 055 -1 229 -174
25 à 29 ans 538 -559 -22
30 à 34 ans 332 -338 -7
35 à 39 ans 274 -240 +34
40 à 54 ans 543 -604 -61
55 à 64 ans 296 -264 +33
65 à 74 ans 119 -131 -13
75 ans ou plus 191 -165 +26
Ensemble 4 172 -4 395 -224
  • Source : Insee, Recensement de la population 2014

figure 5Le SCoT du Grand Nevers perd des 18-24 ans au jeu des migrationsBilan par tranche d'âge des migrations survenues en 2013

  • Source : Insee, Recensement de la population 2014

Les mobilités modifient la structure sociale

Les 25-64 ans sont également très mobiles. En 2013, les échanges sont équilibrés : 2 000 emménagent dans le SCoT tandis que 2 000 le quittent. Cependant, le territoire attire davantage d’employés, d’ouvriers et de personnes inactives, qu’il n’en perd. À l’inverse, les professions intermédiaires et les cadres sont plus nombreux à partir. Le SCoT accueille donc des populations économiquement moins favorisées. Le niveau de vie médian (définitions) des habitants est relativement bas : 19 200 € par an contre 19 900 € au niveau régional. Le taux de pauvreté (définitions) est également plus élevé : 15 % contre 13 %.

Un parc de logements ancien

La déprise démographique et le niveau de revenus plus faible pèsent sur la demande de logements dans le SCoT dont le parc peine à se renouveler (figure 6). Entre 2013 et 2015, près de 250 logements neufs sont construits en moyenne tous les ans dont 200 maisons individuelles. Ce volume de construction est deux fois moins important qu’en Bourgogne-Franche-Comté. Les mises en chantier ont d’ailleurs diminué de moitié en 5 ans. Aussi, seulement 13 % des résidences principales ont moins de 20 ans, contre 20 % en région, et près de 60 % ont été construites avant 1971 (51 % en région). De nombreux logements sont devenus vétustes ou inadaptés et ne répondent plus aux besoins de la population en matière de confort et d’équipement.

figure 6Des logements vacants plus nombreuxLes différentes catégories de logements dans le SCoT du Grand Nevers

Des logements vacants plus nombreux
SCoT du Grand Nevers SCoT de Moulins SCoT de Bourges Bourgogne-Franche-Comté
nombre en 2014 Évolution 2009–2014 (%) Évolution 2009–2014 (%) Évolution 2009–2014 (%) Évolution 2009–2014 (%)
Logements 76 900 +2 +2 +4 +4
dont :
Résidences principales 62 200 0 +2 +3 +3
construites avant 1971 36 100
Résidences secondaires 4 400 -10 +3 -7 -3
Logements vacants 9 900 +27 +5 +22 +22
  • Source : Insee, Recensements de la population 2009 et 2014

Davantage de logements vacants

Le nombre de logements vacants (définitions) n’a cessé d’augmenter dans le SCoT : 6 000 en 1999, 7 800 en 2009 et 9 900 logements en 2014, soit 13 % de l’ensemble du parc. Ainsi, sur la période récente, pendant que dix logements étaient construits, quatorze devenaient vacants. Le logement social est fortement touché par ce phénomène de vacance : plus de 12 % du parc HLM est vacant en 2015 contre 5 % dans la région. Les ménages, notamment à faibles revenus, ont tendance à préférer les maisons avec jardin aux grands immeubles construits après-guerre. Ils se tournent vers le parc privé où les loyers sont abordables et les logements plus conformes à leurs besoins. Pour autant, 10 % de l’habitat individuel est vacant dans le SCoT contre 8 % dans la région.

La part de logements inoccupés est logiquement plus importante dans les communes en déprise démographique ; de 14 à 17 %, à La Charité-sur-Loire, Nevers, Fourchambault, Imphy, La Machine ou Decize. En revanche, elle est faible, entre 6 et 8 %, notamment à Coulanges-lès-Nevers et Marzy, où l’évolution démographique insuffle la croissance du nombre de logements.

Plus de personnes dépendantes et moins d’actifs en 2050

Si les tendances démographiques actuelles se prolongent, le territoire continuerait à perdre des habitants et à vieillir à cause du déficit naturel de plus en plus important et compterait de 110 000 à 128 000 habitants en 2050, selon les différentes hypothèses retenues. Avec le scénario central de projection, il atteindrait environ 119 000 habitants en 2050.

Les plus de 75 ans seraient bien plus nombreux, passant de 16 800 en 2014 à 24 900 en 2050 (figure 7). Même si l’espérance de vie en bonne santé progresse, la population âgée, voire très âgée, potentiellement touchée par la dépendance nécessiterait une infrastructure médicale et sociale adaptée, notamment en faveur de son maintien à domicile. Parallèlement, le nombre de personnes en âge de travailler continuerait de diminuer : 50 900 en 2050 contre 66 500 en 2014. Il s’agirait d’une perte conséquente de main-d’œuvre et de revenus pour le territoire, au moment où les besoins en services et emplois associés pour les personnes âgées devraient fortement augmenter.

figure 7De plus en plus de personnes âgées, moins de jeunes et d’actifsPyramide des âges du SCoT du Grand Nevers, 2013 et projection 2050

De plus en plus de personnes âgées, moins de jeunes et d’actifs
AGE Hommes 2013 Femmes 2013 Hommes 2050 Femmes 2050
0 4,90 4,58 4,49 4,28
1 5,03 4,14 4,53 4,11
2 4,98 4,97 4,50 4,48
3 5,18 4,81 4,70 4,50
4 5,32 5,00 4,81 4,57
5 5,16 5,32 4,90 4,62
6 5,48 5,21 4,92 4,69
7 6,00 5,33 5,01 4,76
8 5,75 5,56 5,19 4,85
9 5,12 5,42 5,27 4,83
10 5,69 5,13 5,31 4,83
11 5,61 5,11 5,36 4,71
12 5,75 4,98 5,39 4,70
13 5,76 5,63 5,40 4,77
14 5,66 4,92 5,38 4,80
15 6,53 5,26 5,35 4,80
16 5,68 5,58 5,38 4,85
17 5,59 5,53 5,41 4,88
18 6,04 4,29 5,58 4,18
19 5,08 4,64 5,42 4,12
20 5,51 3,86 5,59 4,01
21 5,10 4,04 5,55 4,08
22 4,25 4,37 5,19 4,07
23 4,56 4,98 4,94 4,27
24 4,71 4,59 4,69 4,49
25 4,67 4,69 4,59 4,48
26 4,30 4,74 4,64 4,46
27 5,06 4,71 4,74 4,53
28 4,30 4,76 4,65 4,53
29 5,37 4,64 4,79 4,70
30 4,88 5,01 4,73 4,70
31 5,52 5,35 4,81 4,77
32 5,13 5,07 4,91 4,90
33 5,25 5,33 5,08 5,02
34 5,48 5,40 4,98 5,09
35 5,11 5,80 5,23 5,27
36 5,42 4,89 5,50 5,34
37 5,06 4,89 5,52 5,31
38 5,49 5,74 5,66 5,54
39 5,96 5,54 5,86 5,61
40 5,88 5,75 5,66 5,51
41 6,03 6,25 5,58 5,61
42 6,12 6,39 5,53 5,66
43 5,98 6,24 5,64 5,62
44 6,00 6,48 5,52 5,50
45 6,35 6,46 5,56 5,51
46 6,64 6,50 5,46 5,39
47 6,59 6,85 5,56 5,45
48 6,60 7,01 5,61 5,52
49 6,78 7,01 5,70 5,55
50 6,86 7,04 5,48 5,41
51 7,07 7,12 5,38 5,29
52 6,87 6,72 5,40 5,29
53 6,79 7,24 5,40 5,29
54 6,99 7,19 5,29 5,26
55 7,10 7,62 5,27 5,17
56 7,48 7,80 5,23 5,23
57 7,31 7,84 5,63 5,36
58 7,13 8,51 5,71 5,51
59 7,19 7,71 5,72 5,76
60 7,37 7,61 5,82 5,99
61 7,55 8,59 5,96 6,05
62 7,85 8,00 6,09 5,98
63 7,46 8,06 5,97 6,14
64 7,27 7,41 6,16 5,93
65 7,57 7,91 5,94 5,87
66 6,61 7,29 6,25 5,96
67 6,26 6,47 6,34 6,31
68 5,52 6,01 6,44 6,56
69 4,72 5,81 6,27 6,25
70 4,49 5,11 6,06 5,93
71 4,15 5,15 5,92 5,72
72 4,39 4,88 5,73 5,94
73 4,03 5,46 5,59 5,61
74 4,10 4,81 5,50 5,47
75 4,16 5,29 5,93 6,08
76 3,71 5,22 6,11 6,31
77 4,20 5,34 6,13 6,46
78 3,97 5,56 6,00 6,44
79 3,49 5,12 5,76 6,25
80 3,22 5,39 5,39 6,09
81 3,40 5,34 5,16 6,30
82 2,92 5,24 5,16 6,13
83 2,16 4,42 5,17 6,20
84 2,25 4,66 4,48 6,12
85 2,10 4,28 4,41 6,05
86 2,02 4,31 4,18 5,68
87 1,75 3,80 3,83 5,53
88 1,49 3,66 3,57 5,27
89 1,13 2,91 3,13 4,95
90 1,05 2,55 2,77 4,72
91 0,69 2,06 2,39 4,27
92 0,42 1,84 2,12 3,83
93 0,50 1,26 1,80 3,31
94 0,30 1,04 1,42 3,00
95 0,25 0,67 1,05 2,80
96 0,09 0,47 0,78 2,19
97 0,05 0,32 0,62 1,84
98 0,08 0,37 0,40 1,18
99 0,06 0,25 0,40 0,48
  • Effectifs (pour 1 000 habitants)
  • Source : Insee, Recensements de la population, Omphale 2017, scénario central

figure 7De plus en plus de personnes âgées, moins de jeunes et d’actifsPyramide des âges du SCoT du Grand Nevers, 2013 et projection 2050

  • Source : Insee, Recensements de la population, Omphale 2017, scénario central

Une diminution du nombre de ménages moins forte que le nombre d’habitants

D’ici 2050, alors que le nombre d’habitants baisserait de plus de 10 %, le nombre de ménages (définitions) ne diminuerait que de 4 %. Aussi, les besoins en logements devraient moins se contracter que le nombre d’habitants. En effet, des phénomènes s’opposent : la baisse de population réduit la demande en logements, la décohabitation la stimule et les habitants âgés souhaitent vivre le plus longtemps à leur domicile. Le nombre de personnes seules resterait stable en 2050 tandis que les couples et les familles monoparentales seraient moins nombreux (– 10 %). Ainsi, la taille moyenne des ménages devrait continuer à diminuer et passer à 2 personnes. La demande des habitants s’orienterait donc vers des logements avec peu de chambres et plus adaptés aux personnes seules et aux personnes âgées, ceci sans présager de l’avenir des nouvelles formes de cohabitation émergentes, concernant les personnes âgées et les familles.

Pour comprendre

Le périmètre d’étude est celui du SCoT du Grand Nevers tel qu’arrêté au 14 septembre 2017, soit un territoire de 2 486 km2 composé de 108 communes.

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) est un document d'urbanisme qui détermine, à l'échelle de plusieurs communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l'ensemble des politiques sectorielles.

Les projections de la population à l’horizon 2050 sont réalisées à partir du modèle « Omphale 2017 » qui simule l’évolution de la population par sexe et âge d’un territoire à l’aide de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations. Le modèle fait évoluer ces composantes selon plusieurs scénarios, en prenant comme point de départ la population recensée au 1er janvier 2013, sans intégrer de facteurs exogènes comme le marché foncier ou l’impact des politiques publiques territoriales. Ces projections visent à éclairer les acteurs publics sur les possibles évolutions démographiques mais ne peuvent s’assimiler à des prévisions.

Le scénario central utilisé prolonge les tendances les plus récemment observées : la fécondité est stable, l’évolution de la mortalité est parallèle à la tendance nationale, les quotients migratoires par âge avec les autres régions sont conservés et le solde migratoire avec l’étranger est estimé.

Définitions

Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage rapporté au nombre d’unités de consommation. Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus du ménage. Le niveau de vie médian est le niveau de vie au-dessus duquel se situe la moitié de la population, l’autre moitié se situant en dessous.

Le taux de pauvreté monétaire correspond à la part de personnes ou de ménages dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. Le seuil de pauvreté est fixé 60 % du niveau de vie médian ; il est estimé à 12 096 euros annuels en 2014.

Un logement vacant est un logement inoccupé, qu’il soit proposé à la vente ou à la location, en cours d’acquisition ou gardé vacant par le propriétaire pour d’autres raisons.

Un ménage correspond à l’ensemble des occupants d’un même logement sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté.

Pour en savoir plus

Ulrich A., Rossignol P., Brion D., « La Nièvre, un département en perte d’attractivité résidentielle », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 14, mars 2017.

Fernand B., Perron P., « Un prix du foncier modéré en 2014 en Bourgogne-Franche-Comté, et en progression plus faible qu’au niveau national », Observation et Statistiques Dréal Bourgogne-Franche-Comté n° 21, septembre 2016.

Gaborieau J., Lecrenais C., « Trois territoires aux dynamiques contrastées composent la Nièvre », Insee Bourgogne Dimensions n° 197, avril 2014.

Lecrenais C., Léger M. « SCoT du Grand Nevers : redynamiser la ville centre et renforcer l’attractivité », Insee Bourgogne Dimensions n° 169, septembre 2011.

Planché F., « Trente ans de démographie des territoires », Insee Première n° 1483, janvier 2014.