Formations et emploiÉdition 2018

L'Insee présente avec Formations et emploi les principales analyses sur les sortants du système éducatif, leur insertion professionnelle et la formation tout au long de la vie.

Insee Références
Paru le : 10/04/2018
Consulter

La moitié des personnes en emploi ont suivi une formation à but professionnel dans l’année

Virginie Forment, Philippe Lombardo

En 2016, en France métropolitaine, 39 % des personnes âgées de 18 à 64 ans ayant terminé leurs études initiales, quelle que soit leur situation sur le marché du travail, ont suivi une formation à but professionnel dans l’année. Les personnes en emploi, qui peuvent avoir un besoin d’adaptation à leur environnement ou poste de travail, ont plus souvent suivi une formation non formelle à but professionnel dans l’année que les chômeurs. Ces derniers auraient souhaité plus souvent que les personnes en emploi se former, ou se former davantage. Selon eux, leur souhait n’a pas pu se concrétiser en raison principalement du coût de la formation et d’une aide insuffisante du service de l’emploi. Quant aux personnes en emploi, l’incompatibilité avec la charge de travail ou leur emploi du temps est le motif le plus souvent cité.

Qu’ils soient en emploi ou au chômage, les actifs en seconde partie de carrière et les peu ou pas diplômés se forment moins que les autres. Pour les personnes en emploi, les cadres sont près de deux fois plus nombreux que les ouvriers à s’être formés pendant l’année (66 % contre 35 %). Faire partie d’un établissement de grande taille est un atout pour accéder à la formation et les salariés du public ont davantage participé à des formations (62 %) que les salariés du secteur privé (45 %).

Les formations suivies par les salariés sont en grande majorité à l’initiative de l’employeur et financées intégralement par lui. Les formations suivies par les chômeurs, qui mènent deux fois plus souvent que celles des personnes en emploi à une certification, sont aussi plus longues : 35 % durent plus de 60 heures, contre 5 % pour les formations suivies par des personnes en emploi. Dans un quart des cas, les chômeurs ont participé aux frais liés à leur formation.

Mis en place par la loi du 5 mars 2014, le dispositif de compte personnel de formation (CPF) n’est connu que par quatre actifs sur dix, contre près de sept sur dix pour celui de droit individuel à la formation (DIF) qu’il remplace. Les chômeurs, pourtant éligibles à ces dispositifs, les connaissent moins que les personnes en emploi.

Insee Références
Paru le : 10/04/2018

Pour en savoir plus

« Bilan formation emploi », avril 2018.