Amélioration sur le front de l’illettrisme

Philippe Clarenc

En 2014, l’illettrisme touche 13 % des personnes de 16 à 65 ans résidant en Martinique. L’illettrisme baisse en Martinique de deux points entre 2006 et 2014 malgré un vieillissement de la population. Les hommes sont plus souvent que les femmes en situation préoccupante face à l’écrit. Les conditions de vie durant l’enfance, et plus particulièrement la réussite scolaire et l’environnement familial, seraient les principaux facteurs explicatifs de l’illettrisme. Les performances des Martiniquais sont moins bonnes en calcul et en compréhension orale qu’à l’écrit. En 2014, 6 % des personnes ont en Martinique des difficultés dans ces trois domaines de compétence contre 59 % n’ayant aucune difficulté.

Insee Dossier Martinique
No 8
Paru le : 05/03/2018
Consulter

Thème II : Illettrisme et ScolaritéScolarisation tardive et conditions de vie durant l’enfance, principales causes de l’illettrisme

Philippe Clarenc

Les difficultés scolaires sont l’une des causes principales de l’illettrisme. Avec l’entrée précoce en scolarisation, le redoublement a été le moyen de lutte contre l’échec scolaire le plus utilisé jusqu’à sa remise en cause en 2014. Pour lutter contre l’illettrisme, sont développés aujourd’hui des outils de soutien aux élèves en difficulté.

Insee Dossier Martinique
Paru le : 05/03/2018