En baisse sur un an dans toutes les zones d’emploiChômage au 3e trimestre 2017

Laure Helary, Insee

Au troisième trimestre 2017, le taux de chômage de la Normandie s’établit à 9,6 %. En légère hausse par rapport au deuxième trimestre, il reste toutefois en repli sur un an, comme au niveau national. Tous les départements normands suivent cette tendance. La hausse trimestrielle concerne quasiment toutes les zones d’emploi de la région.

Au troisième trimestre 2017, 9,6 % de la population active est au chômage en Normandie, un taux supérieur de 0,2 point par rapport au niveau national. La Normandie se situe au 5e rang des régions les plus touchées, après les Hauts-de-France, l’Occitanie, la région Paca et la Corse qui affichent un taux de chômage supérieur à 10 % de leur population active.

Le département de la Seine-Maritime reste de loin le plus touché avec 10,9 % de chômeurs, un point devant le département de l’Eure qui arrive en seconde position. Au sein de ces deux départements, cinq zones d’emploi présentent des taux supérieurs à 10 %, les seules de la région où plus d’un actif sur dix est au chômage (figure 1). En revanche, dans les trois autres départements, le chômage est plus faible qu’au niveau régional (figure 2). Dans l’Orne et le Calvados, les taux s’élèvent respectivement à 9,0 % et 8,9 %. Les actifs de la Manche sont plus épargnés (7,5 %), notamment ceux des zones d’emploi d’Avranches et de Saint-Lô (6,3 % et 6,8 %). Le contraste entre les départements est donc important, avec un écart de 3,4 points entre la Seine-Maritime au nord-est et la Manche à l’ouest.

Figure 1 – Un chômage plus présent dans le nord-est de la régionTaux de chômage au 3ᵉ trimestre 2017 par zone d’emploi (en %)

Un chômage plus présent dans le nord-est de la région
Code Libellé Taux de chômage (en %)
2301 Bernay 10,3
2302 Évreux 9,8
2303 Pont-Audemer 10,0
2304 Vernon - Gisors 10,7
2305 Dieppe - Caux maritime 9,5
2306 Le Havre 12,3
2307 Rouen 10,2
2355 Vallée de la Bresle-Vimeu – partie Normandie 9,5
2501 Bayeux 8,2
2502 Caen 9,1
2503 Honfleur 8,3
2504 Lisieux 9,0
2505 Vire 7,9
2506 Avranches 6,3
2507 Cherbourg-Octeville 8,1
2508 Coutances 7,8
2509 Granville 8,3
2510 Saint-Lô 6,8
2511 Argentan 8,7
2512 Flers 8,6
2513 L' Aigle 9,2
2551 Alençon - partie Normandie 9,6
2554 Nogent-le-Rotrou – partie Normandie 7,3
  • Note : données corrigées des variations saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Figure 1 – Un chômage plus présent dans le nord-est de la régionTaux de chômage au 3ᵉ trimestre 2017 par zone d’emploi (en %)

  • Note : données corrigées des variations saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Figure 2 – Le chômage baisse sur un an dans tous les département malgré la hausse ce trimestreTaux de chômage au 3ᵉ trimestre 2017 et évolutions en point par département

Le chômage baisse sur un an dans tous les département malgré la hausse ce trimestre
Département Chômage au 3e trimestre 2017
Taux (en %) Évolution trimestrielle (en point) Évolution sur un an (en point)
Calvados 8,9 +0,1 -0,4
Eure 9,9 +0,2 -0,4
Manche 7,5 +0,1 -0,5
Orne 9,0 +0,2 -0,3
Seine-Maritime 10,9 +0,3 -0,3
Normandie 9,6 +0,2 -0,4
France métropolitaine 9,4 +0,2 -0,3
  • Note : données corrigées des variations saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Le chômage augmente au troisième trimestre

En Normandie, le chômage augmente de 0,2 point au troisième trimestre 2017 par rapport au trimestre précédent. Cette légère hausse suit la tendance nationale.

Si aucun département normand n’échappe à cette dynamique, la hausse est trois fois plus importante en Seine-Maritime (+ 0,3 point) que dans la Manche et le Calvados (+ 0,1 point). Dans l’Eure et l’Orne, le chômage suit la tendance régionale.

À l’exception des zones d’emploi de Cherbourg-en-Cotentin et d’Avranches dont les taux de chômage stagnent à 8,1 % et 6,3 %, toutes les zones d’emploi de la Normandie subissent la hausse constatée sur ce trimestre (figure 3).

Figure 3 – Légère hausse du chômage dans toutes les zones d’emploiÉvolution du taux de chômage au 3ᵉ trimestre 2017 par rapport au 2ᵉ trimestre 2017 par zone d’emploi (en point)

Légère hausse du chômage dans toutes les zones d’emploi
Code Libellé Évolution trimestrielle du taux de chômage au 3e trimestre 2017 (en point)
2301 Bernay 0,30
2302 Évreux 0,20
2303 Pont-Audemer 0,30
2304 Vernon - Gisors 0,30
2305 Dieppe - Caux maritime 0,10
2306 Le Havre 0,30
2307 Rouen 0,20
2355 Vallée de la Bresle-Vimeu - partie Normandie 0,10
2501 Bayeux 0,20
2502 Caen 0,10
2503 Honfleur 0,20
2504 Lisieux 0,20
2505 Vire 0,10
2506 Avranches 0,00
2507 Cherbourg-Octeville 0,00
2508 Coutances 0,20
2509 Granville 0,20
2510 Saint-Lô 0,10
2511 Argentan 0,30
2512 Flers 0,10
2513 L' Aigle 0,30
2551 Alençon - partie Normandie 0,10
2554 Nogent-le-Rotrou – partie Normandie 0,30
  • Note : données corrigées des variation saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Figure 3 – Légère hausse du chômage dans toutes les zones d’emploiÉvolution du taux de chômage au 3ᵉ trimestre 2017 par rapport au 2ᵉ trimestre 2017 par zone d’emploi (en point)

  • Note : données corrigées des variation saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Cependant, la hausse du chômage est plus prononcée (+ 0,3 point) dans les zones du Havre, Pont-Audemer, Bernay, L’Aigle, Argentan, Vernon-Gisors et la partie normande de Nogent-le-Rotrou. Les taux de chômage des zones d’emploi de Caen et de Rouen augmentent plus modérément de 0,1 et 0,2 point.

En un an, le chômage baisse de 0,4 point en Normandie

Malgré cette dégradation trimestrielle, le taux de chômage de la Normandie reste en diminution de 0,4 point par rapport au 3e trimestre 2016. Cette décroissance est légèrement plus soutenue qu’au niveau national (- 0,3 point), et elle est commune aux cinq départements normands. Cependant, dans la Manche, le taux de chômage diminue plus fortement (- 0,5 point).

Dans toutes les zones d’emploi de la région, la situation du marché du travail reste en amélioration sur un an (figure 4). La baisse du chômage est particulièrement marquée dans les zones d’emploi de Cherbourg-en-Cotentin, Coutances et Saint-Lô, mais aussi dans celles du Bernay et de la partie normande de la Vallée de la Bresle-Vimeu. Le nombre de chômeurs diminue plus modérément dans zones d’emploi du Havre, de Granville, d’Avranches (- 0,2 point). 

Figure 4 – Sur un an, baisse du chômage plus forte à l’ouest de la NormandieÉvolution du taux de chômage au 3ᵉ trimestre 2017 par rapport au 3ᵉ trimestre 2016 par zone d’emploi (en point)

Sur un an, baisse du chômage plus forte à l’ouest de la Normandie
Code Libellé Évolution du taux de chômage entre les 3e trimestre 2016 et 2017 (en point)
2301 Bernay -0,6
2302 Évreux -0,4
2303 Pont-Audemer -0,5
2304 Vernon - Gisors -0,4
2305 Dieppe - Caux maritime -0,4
2306 Le Havre -0,2
2307 Rouen -0,3
2355 Vallée de la Bresle-Vimeu - partie Normandie -0,8
2501 Bayeux -0,4
2502 Caen -0,4
2503 Honfleur -0,4
2504 Lisieux -0,3
2505 Vire -0,5
2506 Avranches -0,2
2507 Cherbourg-Octeville -0,7
2508 Coutances -0,7
2509 Granville -0,2
2510 Saint-Lô -0,6
2511 Argentan -0,4
2512 Flers -0,5
2513 L' Aigle -0,4
2551 Alençon - partie Normandie -0,4
2554 Nogent-le-Rotrou - partie Normandie -0,2
  • Note : données corrigées des variation saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Figure 4 – Sur un an, baisse du chômage plus forte à l’ouest de la NormandieÉvolution du taux de chômage au 3ᵉ trimestre 2017 par rapport au 3ᵉ trimestre 2016 par zone d’emploi (en point)

  • Note : données corrigées des variation saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Définitions

Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active, composée des actifs occupés et des chômeurs.

Une zone d’emploi est un espace géographique à l’intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l’essentiel de la main d’œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.

Pour en savoir plus

Silvestre É., « Au troisième trimestre 2017, une conjoncture normande favorable, mais moins qu’au niveau national », Insee Conjoncture Normandie n°11, janvier 2018