Métiers en tension en 2022 : Un marché de l’emploi dominé par les seniors

Lanwenn LE CORRE

Dans un contexte de vieillissement de la population, où le marché de l’emploi est dominé par les séniors et où les jeunes quittent le territoire pour poursuivre leurs études ou chercher leur premier emploi, deux problématiques essentielles se dessinent pour l’avenir des métiers en Martinique : celle du renouvellement des effectifs et celle des conditions d’exercice des métiers.

L’identification des métiers les plus exposés ainsi que la compréhension des mécanismes de leur mise en tension apportent un éclairage sur la recherche de l’équilibre entre d’une part les qualifications et aspirations de la population et d’autre part les besoins des acteurs économiques employeurs. Pour les métiers dits « en tension », les entreprises éprouvent des difficultés à recruter dont les causes varient d’une famille professionnelle à l’autre, qu’il s’agisse d’exigences de qualifications spécifiques, d’un manque d’attractivité, ou encore de la pénibilité des missions proposées.

Au-delà de la mise en perspective des grandes évolutions qui contribueront à façonner l’emploi et le marché du travail dans les années à venir, ce dossier est un outil qui peut tout à la fois nourrir les travaux de programmation des formations, éclairer les choix individuels et permettre une meilleure anticipation des mutations sociales et économiques.

Insee Dossier Martinique
No 7
Paru le : 22/12/2017
Consulter

Un marché de l’emploi dominé par les seniors

Lanwenn LE CORRE

En Martinique, la participation des seniors au marché de l’emploi est de plus en plus marquée. Entre 2006 et 2013, la population active est restée stable, la progression induite par l’effet démographique a été annulée par les migrations résidentielles hors de l’île. Cependant, à l’horizon 2022, si les tendances démographiques observées récemment se poursuivent, et notamment l’émigration des plus jeunes pour la poursuite des études ou le premier emploi, l’île perdrait 12 500 actifs en six ans. Toutefois, les actifs de 60 ans et plus seraient deux fois plus nombreux qu’en 2013, en lien avec le recul des départs à la retraite. Dans ce contexte, la problématique du renouvellement des effectifs s’avère essentielle, notamment pour les familles professionnelles qui présentent d’ores et déjà d’importantes parts de seniors en 2013. Se pose également le maintien en emploi et les conditions d’exercice des métiers les plus pénibles. Par ailleurs, la diminution du nombre d’actifs se traduit aussi mécaniquement par une baisse du taux de chômage. Toutefois, en Martinique celui-ci reste élevé et, s’il touche une forte part des jeunes, le nombre de seniors au chômage augmente aussi rapidement.

Insee Dossier Martinique
Paru le : 22/12/2017