La population des Hauts-de-Seine à l’horizon 2050Une croissance modérée et un vieillissement prononcé

Issam Khelladi, Thomas Poncelet, Lauren Trigano, Insee Île-de-France

Si les tendances démographiques récentes se poursuivaient, la population des Hauts-de-Seine augmenterait de plus de 100 000 habitants entre 2013 et 2050. Le vieillissement serait plus marqué que celui des autres départements de l’Île-de-France. Les Hauts-de-Seine deviendraient ainsi le département le plus âgé de la région en 2050. L’âge moyen des Alto-Séquanais serait de 43,5 ans contre 37,6 ans en 2013.

La population des Hauts-de-Seine augmenterait de 2 300 habitants par an à partir de 2025

En 2050, selon les différents scénarios démographiques envisagés (Pour comprendre), la population des Hauts-de-Seine serait comprise entre 1 637 500 et 1 762 600 habitants. Si les tendances récentes se poursuivaient (scénario tendanciel), le département compterait 1 693 400 habitants. La croissance démographique (figure 1) se prolongerait jusqu’en 2050. Cependant, cette croissance ralentirait très fortement jusqu’en 2025. Alors que la population du département augmente de 6 000 habitants en 2014, cette hausse ne serait plus que de 1 800 en 2026. Par la suite, la croissance de la population des Hauts-de-Seine serait un peu plus importante avec 2 300 habitants supplémentaires en moyenne par an. Au final en 2050, la population alto-séquanaise pourrait augmenter de 102 000 habitants par rapport à 2013, soit une hausse de 6 %.

Dans le même temps, la population de l’Île-de-France passant de 11 959 800 à 13 504 900 habitants, le poids démographique des Hauts-de-Seine au sein de la région baisserait, passant de 13,3 % en 2013 à 12,5 % en 2050 (figure 2). Les Hauts-de-Seine deviendraient le troisième département le plus peuplé de la région, derrière Paris et la Seine-Saint-Denis qui prendrait la deuxième place.

Figure 1 – La croissance de la population des Hauts-de-Seine serait de plus en plus faible jusqu’en 2050Projection de la population des Hauts-de-Seine de 2013 à 2050 selon trois scenarios

La croissance de la population des Hauts-de-Seine serait de plus en plus faible jusqu’en 2050
Année Recensement de la population Scénario tendanciel Scénario croissance haute Scénario croissance basse
1999 1 427 888
2000 1 442 087
2001 1 457 738
2002 1 473 080
2003 1 488 605
2004 1 503 568
2005 1 520 106
2006 1 536 100
2007 1 544 411
2008 1 549 619
2009 1 561 745
2010 1 572 490
2011 1 581 628
2012 1 586 434
2013 1 591 403 1 591 396 1 591 396 1 591 396
2014 1 597 373 1 597 366 1 597 374
2015 1 603 108 1 603 215 1 603 024
2016 1 608 522 1 608 858 1 608 249
2017 1 613 242 1 613 942 1 612 689
2018 1 617 489 1 618 656 1 616 571
2019 1 621 154 1 622 895 1 619 779
2020 1 624 305 1 626 734 1 622 401
2021 1 627 086 1 630 330 1 624 567
2022 1 629 541 1 633 702 1 626 316
2023 1 631 736 1 636 915 1 627 714
2024 1 633 769 1 640 068 1 628 882
2025 1 635 670 1 643 214 1 629 850
2026 1 637 468 1 646 351 1 630 664
2027 1 639 303 1 649 605 1 631 439
2028 1 641 203 1 653 024 1 632 226
2029 1 643 209 1 656 632 1 633 059
2030 1 645 341 1 660 473 1 633 979
2031 1 647 652 1 664 537 1 635 011
2032 1 650 128 1 668 870 1 636 168
2033 1 652 714 1 673 393 1 637 385
2034 1 655 358 1 678 064 1 638 605
2035 1 658 047 1 682 869 1 639 799
2036 1 660 800 1 687 821 1 640 980
2037 1 663 546 1 692 910 1 642 083
2038 1 666 317 1 698 103 1 643 053
2039 1 669 045 1 703 416 1 643 873
2040 1 671 698 1 708 778 1 644 483
2041 1 674 313 1 714 188 1 644 909
2042 1 676 854 1 719 660 1 645 083
2043 1 679 282 1 725 125 1 644 985
2044 1 681 614 1 730 568 1 644 639
2045 1 683 807 1 735 959 1 644 015
2046 1 685 909 1 741 381 1 643 152
2047 1 687 917 1 746 768 1 642 062
2048 1 689 809 1 752 080 1 640 750
2049 1 691 644 1 757 393 1 639 244
2050 1 693 364 1 762 643 1 637 513
  • Lecture : en 2030, selon le scénario tendanciel, la population des Hauts-de-Seine serait de 1,65 million d’habitants.
  • Source : Insee, recensement de la population et modèle Omphale 2017.

Figure 1 – La croissance de la population des Hauts-de-Seine serait de plus en plus faible jusqu’en 2050Projection de la population des Hauts-de-Seine de 2013 à 2050 selon trois scenarios

Figure 2 – La moyenne d’âge des Alto-Séquanais augmenterait de plus de 5 ans entre 2013 et 2050

La moyenne d’âge des Alto-Séquanais augmenterait de plus de 5 ans entre 2013 et 2050
Population en 2013 Population en 2050 Taux de croissance annuel moyen entre 2013 et 2050 (en %) Âge moyen en 2013 Âge moyen en 2050
Hauts-de-Seine 1 591 400 1 693 400 0,17 37,6 43,5
Paris 2 229 600 2 233 000 0,00 39,2 42,2
Petite couronne 4 497 900 5 149 900 0,37 36,8 40,8
Grande couronne 5 232 300 6 122 000 0,43 37,1 41,0
Île-de-France 11 959 800 13 504 900 0,33 37,4 41,1
  • Source : Insee, recensement de la population et modèle Omphale 2017 (scénario tendanciel).

Le déficit migratoire des Hauts-de-Seine ne cesserait de s’atténuer sur toute la période

Entre 2013 et 2050, le déficit migratoire se réduirait. De - 8 400 en 2013, il atteindrait - 6 300 en 2050. Cette réduction est surtout portée par les actifs et les jeunes. D’une part, le solde migratoire des 20-59 ans augmenterait de 1 100, devenant même positif à partir de 2040. D’autre part, celui des moins de 20 ans augmenterait de 2 200 habitants sur la période.

Toutefois, le solde naturel des Hauts-de-Seine diminuerait, passant de 14 400 à 8 000 en 2050. Il baisserait en moyenne de 300 par an jusqu’en 2024, et diminuerait ensuite presque trois fois moins vite. Le nombre de naissances dans le département resterait pratiquement stable sur la période. Le nombre de décès augmenterait régulièrement (+ 1,1 % par an en moyenne sur la période) avec le vieillissement de la population lié à l’arrivée aux grands âges des générations issues du baby boom (1945-1975).

En 2050, le département des Hauts-de-Seine serait le plus âgé de la région

En 2013, les Hauts-de-Seine comptent près de 115 000 habitants âgés de 75 ans ou plus. Ce nombre pourrait passer à 255 500 en 2050. Les hommes âgés de 75 ans ou plus resteraient minoritaires même si leur part progresserait de 36 % en 2013 à 43 % en 2050. En 2013, la population de cette tranche d’âge représente 7,2 % de la population du département (figure 3) et pourrait augmenter de 8 points en 2050. L’espérance de vie à la naissance des hommes se rapprocherait progressivement de celle des femmes, au même rythme que dans tous les départements de la région. En 2050, l’espérance de vie des Alto-Séquanais serait de 89,5 ans pour les hommes et de 92,0 ans pour les femmes contre respectivement 80,6 ans et 85,6 ans en 2013. Par conséquent, les Hauts-de-Seine resteraient, après Paris, le département où l’espérance de vie est la plus élevée. En 2050, l’âge moyen augmenterait de près de 6 ans et s’établirait à 43,7 ans, faisant des Hauts-de-Seine le département francilien le plus âgé.

Figure 3 – Les Hauts-de-Seine deviendraient le département le plus âgé de l’île-de-FranceStructure par âge des habitants des Hauts-de-Seine en 2013 et projection en 2050 selon le scénario tendanciel

Les Hauts-de-Seine deviendraient le département le plus âgé de l’île-de-France
Âge Femmes en 2013 Hommes en 2013 Femmes en 2050 Hommes en 2050
0 11 097 11 993 10 817 11 364
1 11 482 11 965 10 422 10 888
2 11 143 11 481 10 085 10 472
3 10 668 11 419 9 715 10 282
4 10 888 11 151 9 436 10 082
5 10 602 10 663 9 191 9 887
6 10 329 10 978 8 865 9 660
7 9 909 10 262 8 682 9 411
8 9 993 10 551 8 575 9 283
9 9 808 10 101 8 396 9 109
10 9 387 10 084 8 263 8 876
11 9 382 10 001 8 134 8 675
12 9 659 10 076 7 963 8 537
13 9 200 9 572 7 817 8 322
14 8 923 9 122 7 593 8 096
15 8 797 9 457 7 326 7 873
16 8 730 9 235 7 386 7 882
17 9 001 9 081 7 668 8 150
18 8 589 8 853 8 127 8 601
19 8 594 8 713 8 419 9 027
20 9 320 8 966 8 846 9 460
21 9 895 9 433 9 229 9 911
22 10 319 9 960 9 763 10 333
23 10 798 10 254 10 344 11 059
24 11 546 10 945 10 875 11 727
25 11 596 11 173 11 045 12 116
26 12 322 11 458 11 281 12 160
27 12 246 12 074 11 347 12 308
28 12 280 11 424 11 487 12 241
29 12 338 11 342 11 616 11 973
30 13 346 12 482 11 714 11 838
31 13 035 12 382 11 718 11 815
32 13 460 12 450 11 525 11 669
33 13 145 11 773 11 550 11 359
34 12 200 11 800 11 505 11 192
35 12 778 11 931 11 510 11 146
36 12 159 11 811 11 369 10 840
37 12 723 11 863 11 049 10 414
38 13 204 12 635 11 282 10 553
39 12 907 12 532 11 288 10 513
40 13 550 12 402 11 167 10 216
41 12 780 12 099 11 244 10 112
42 12 083 11 784 11 011 9 914
43 11 718 11 416 10 990 9 987
44 11 720 10 796 10 713 9 665
45 11 571 10 483 10 567 9 435
46 11 737 10 750 10 481 9 192
47 11 921 10 727 10 325 9 066
48 12 127 10 792 10 384 9 105
49 10 990 10 643 10 467 9 173
50 10 937 9 883 9 934 8 631
51 11 014 9 623 9 869 8 384
52 10 732 9 182 9 665 8 217
53 10 062 9 066 9 688 8 120
54 9 875 8 642 9 678 7 997
55 9 878 8 519 9 305 7 847
56 9 467 8 276 9 256 7 862
57 9 150 7 971 9 673 8 306
58 9 085 8 065 9 831 8 470
59 8 893 7 559 9 947 8 619
60 9 134 7 779 9 762 8 333
61 8 704 7 645 9 551 8 170
62 8 784 7 556 9 273 7 967
63 8 424 7 205 9 218 7 884
64 8 217 7 006 8 995 7 761
65 8 084 7 050 8 757 7 411
66 7 569 6 803 8 525 7 297
67 5 911 5 068 8 935 7 661
68 5 808 4 842 8 881 7 607
69 5 853 4 625 9 109 7 716
70 5 363 4 304 8 750 7 259
71 4 695 4 079 8 359 7 228
72 5 025 3 957 8 564 7 297
73 4 829 3 851 8 243 7 127
74 4 770 3 816 8 531 7 141
75 4 741 3 524 8 863 7 501
76 4 960 3 217 8 972 7 620
77 4 800 3 435 9 145 7 563
78 4 765 3 261 8 745 7 303
79 4 720 3 130 8 295 6 979
80 4 928 3 083 8 139 6 690
81 4 804 2 979 8 032 6 354
82 4 858 2 765 7 841 6 130
83 4 251 2 358 7 888 6 125
84 4 026 2 266 7 802 5 906
85 3 746 1 879 7 724 5 713
86 3 797 1 905 7 081 5 358
87 3 407 1 610 6 680 4 780
88 2 818 1 410 6 250 4 340
89 2 769 1 223 5 723 3 909
90 2 610 888 5 157 3 510
91 2 069 850 4 593 3 038
92 2 069 591 4 189 2 621
93 892 343 3 582 2 163
94 653 227 3 091 1 731
95 519 146 2 660 1 435
96 379 77 2 222 1 094
97 321 104 1 907 927
98 387 85 1 471 668
  • Source : Insee, recensement de la population et modèle Omphale 2017.

Figure 3 – Les Hauts-de-Seine deviendraient le département le plus âgé de l’île-de-FranceStructure par âge des habitants des Hauts-de-Seine en 2013 et projection en 2050 selon le scénario tendanciel

Pour comprendre

Les projections départementales 2013-2050 sont issues du modèle Omphale. Celui-ci permet de projeter d’année en année les pyramides des âges des différents territoires. La population par sexe et âge y évolue selon des hypothèses formulées sur trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations. Ces hypothèses purement démographiques n’intègrent aucun facteur exogène comme les politiques publiques. Ces projections ne peuvent donc pas être assimilées à des prévisions. Aucune probabilité n’est affectée à la réalisation de chacun des scénarios présentés ici :

  • Un scénario tendanciel qui prolonge les évolutions récentes sur chacune des composantes. Sauf mention contraire, les chiffres cités font référence à ce scénario.
  • Un scénario de « croissance haute » rassemblant les hypothèses les plus favorables à la croissance démographique concernant les trois composantes : fécondité, espérance de vie et migrations.
  • Un scénario de « croissance basse » rassemblant les hypothèses les plus défavorables à la croissance démographique concernant les trois composantes : fécondité, espérance de vie et migrations.

Les hypothèses de ces trois scénarios sont les suivantes :

Hauts-de-Seine Scénarios
Tendanciel Croissance Haute Croissance Basse
Naissances et décès
Solde naturel annuel moyen 2013-2050 10 600 11 800 9 700
Espérance de vie à la naissance en 2050 (en années)
Hommes 89,5 91,7 87,5
Femmes 92,0 94,1 90,3
Migrations
Solde migratoire annuel moyen 2013-2050 -7 800 -7 200 -8 500
  • Source : Insee, modèle Omphale 2017.

Pour en savoir plus

Poncelet T., Trigano L., « Même vieillissante, l’Île-de-France resterait la région la plus jeune de France métropolitaine en 2050 », Insee Analyses Île-de-France n° 62, juin 2017.

Desrivierre D., « D’ici 2050, la population augmenterait dans toutes les régions de métropole », Insee Première n° 1652, juin 2017.

De Biasi K., Louchart P., « Horizon 2030 : vieillissement important de la population en grande couronne », Insee Île-de-France à la page n° 388, mars 2012.