Les Hauts-de-France : deuxième taux d'abstention le plus élevé aux élections de 2017Participation électorale 2017

Yohan Baillieul, Julie Dufeutrelle

En 2017, 4 millions de Français sont inscrits sur les listes électorales des Hauts-de-France, soit 91 % des électeurs potentiels. C'est la quatrième région de France métropolitaine où ce taux est le plus fort. Toutefois, le taux d’abstention est également très élevé, plaçant la région au second rang en 2017.

Insee Flash Hauts-de-France N° 31
No 31
Paru le : 26/10/2017

Une implication des électeurs moins importante qu'en France métropolitaine

Lors des élections présidentielle et législatives de 2017, 15,7 % des inscrits de la région n'ont voté à aucun des quatre tours (abstention systématique), soit 2,3 points de plus que la France métropolitaine. Les Hauts-de-France arrivent en deuxième position pour la part des électeurs qui se sont systématiquement abstenus, derrière la Corse et à quasi égalité avec la région PACA (figure 1) Les électeurs qui ne se déplacent qu'à une partie des scrutins (vote intermittent) sont relativement moins nombreux qu'au niveau de la métropole : 48,8 %, soit deux points de moins. Enfin, la part de ceux qui votent aux quatre tours des élections (vote systématique) est légèrement inférieure à la moyenne métropolitaine, de 0,3 point.

Figure 1 – Les inscrits des Hauts-de-France s'abstiennent plus que dans la plupart des régionsTaux d'abstention systématique par région

Les inscrits des Hauts-de-France s'abstiennent plus que dans la plupart des régions
Région Abstention systématique
Pays-de-la-Loire 11,1
Bretagne 11,6
Normandie 12,3
Occitanie 12,7
Bourgogne Franche-Comté 12,9
Auvergne-Rhône-Alpes 12,9
Ile-de-France 13,1
Nouvelle Aquitaine 13,2
Grand Est 14,0
Centre-Val de Loire 14,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur 15,6
Hauts-de-France 15,7
Corse 17,2
  • Champ : Français inscrits sur les listes électorales en France en 2017 et résidant en France en 2015
  • Source : Insee, enquête participation électorale 2017

Figure 1 – Les inscrits des Hauts-de-France s'abstiennent plus que dans la plupart des régionsTaux d'abstention systématique par région

Une plus forte mobilisation à la présidentielle

L'élection présidentielle mobilise plus que les législatives. Alors que 84 % des inscrits ont voté à au moins un tour de la présidentielle, ils ne sont que 56 % pour les législatives (respectivement 2 et 3 points de moins qu'au niveau France métropolitaine). Voter uniquement aux deux tours de la présidentielle concerne plus d'un inscrit sur cinq, soit un peu plus que la moyenne nationale.

Un jeune sur cinq n'a voté à aucun scrutin

L'abstention systématique est forte au niveau régional chez les jeunes : elle concerne un inscrit sur cinq chez les 18-29 ans (figure 2). Leur comportement électoral se distingue également par une plus faible proportion de votants systématiques (moins d'un sur quatre). Cependant, ils sont relativement plus nombreux à voter à tous les scrutins qu'en France métropolitaine : + 3 points.

Figure 2 – Une abstention plus forte chez les jeunesType de vote par âge

en %
Une abstention plus forte chez les jeunes
Abstention systématique Vote intermittent Vote systématique
18-24 20,8 58,7 20,5
25-29 23,6 55,0 21,4
30-39 17,7 58,4 23,9
40-49 10,1 54,5 35,4
50-59 8,2 51,3 40,5
60-69 10,9 39,8 49,3
70-79 13,8 39,6 46,6
80 ou + 34,9 26,7 38,4
  • Note de lecture : 24 % des 25-29 ans n'ont voté à aucun des quatre tours des élections en 2017.
  • Champ : Français inscrits sur les listes électorales en France en 2017 et résidant en France en 2015 (hors Mayotte).
  • Source : Insee, enquête participation électorale 2017.

Figure 2 – Une abstention plus forte chez les jeunesType de vote par âge

Entre 30 et 59 ans, les inscrits s'abstiennent moins, en faveur d'un vote systématique. En revanche, à partir de 80 ans, l'abstention à tous les scrutins est fréquente et dépasse celle des jeunes : elle concerne presque quatre inscrits sur dix, les problèmes de dépendance influençant sans doute leur comportement électoral.

Les moins diplômés et les plus défavorisés s'abstiennent plus

Parmi les inscrits de 25 ans ou plus sans activité professionnelle, un quart ne s'est déplacé à aucune élection, soit 4,6 points de plus qu'en France métropolitaine. En moyenne, moins les inscrits sont diplômés, moins ils se déplacent pour voter. Parmi ceux n'ayant aucun diplôme, presque trois sur dix n'ont voté à aucune élection, cette proportion diminuant lorsque le niveau de diplôme augmente (figure 3). L'abstention systématique est également plus fréquente au niveau régional qu'au niveau métropolitain, toutes classes d'âges confondues.

Figure 3 – Un cadre sur deux a voté aux quatre scrutinsParticipation électorale en fonction des caractéristiques des inscrits

Un cadre sur deux a voté aux quatre scrutins
Vote systématique Vote intermittent Abstention systématique
(en %) (en %) (en %)
Niveau de diplôme Supérieur au baccalauréat 43,8 47,1 9,1
baccalauréat 33,1 52,5 14,4
Inférieur au baccalauréat 37,0 48,4 14,6
Sans diplôme 31,2 41,7 27,1
Catégorie sociale Cadres et professions intellectuelles supérieures 51,0 45,6 3,4
Retraités 45,5 35,3 19,2
Agriculteurs exploitants 41,6 48,8 9,6
Professions intermédiaires 37,7 52,6 9,7
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise 36,8 53,1 10,1
Employés 31,7 56,5 11,8
Ouvriers 26,6 55,6 17,8
Autres personnes sans activité professionnelles 25,7 48,8 25,5
Niveau de vie 4ème quartile 50,8 41,5 7,7
3ème quartile 41,1 49,2 9,7
2ème quartile 34,9 48,4 16,7
1er quartile 28,7 49,6 21,7
  • Note de lecture : 44 % des inscrits ayant un diplôme supérieur au baccalauréat ont voté à tous les scrutins.
  • Champ : Français inscrits en France en 2017 et résidant dans la région en 2015.
  • Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2017.

Figure 3 – Un cadre sur deux a voté aux quatre scrutinsParticipation électorale en fonction des caractéristiques des inscrits

Le vote systématique favorisé par l'entourage et la situation professionnelle

Les cadres et professions intellectuelles supérieures votent davantage. Plus d'un sur deux se déplace à tous les scrutins, soit 6 points de plus qu'en France métropolitaine. Leur participation aux deux tours de la présidentielle est massive (87 %) et dépasse également le niveau métropolitain (+ 3,1 points). Enfin, le fait de vivre en couple inciterait à voter davantage à toutes les élections : 40 % contre 30 % pour les personnes seules.n

Sources

L’Insee réalise régulièrement des enquêtes sur la participation électorale. Depuis 2002, les élections présidentielle et législatives ont lieu la même année, et l’on suit ainsi sur une année le comportement de vote à quatre tours successifs d’élections : les deux tours de la présidentielle et les deux tours des législatives. En suivant le comportement des inscrits sur les listes électorales entre deux tours d’un même scrutin et entre différents scrutins successifs, ces enquêtes permettent d’observer l’intermittence du vote, en distinguant les votants systématiques (ont voté aux quatre tours, ou aux trois tours lorsque l’élection législative n’a eu qu’un seul tour), les abstentionnistes systématiques (aucun vote aux quatre tours), et les électeurs plus ou moins intermittents (au moins un vote aux quatre tours). Le vote blanc ou nul est un vote, avec émargement sur la liste électorale. Il est donc comptabilisé comme une participation.

Pour en savoir plus

Buisson G., Penant S. « Élections présidentielle et législatives de 2017 : neuf inscrits sur dix ont voté à au moins un tour de scrutin », Insee Première, n° 1670, octobre 2017.

Baillieul Y., Legrand M.M. « Évolution de la participation électorale : En 2017, moins d’électeurs ont voté à tous les tours des élections », Insee Flash Hauts-de-France, n° 32, octobre 2017.

Van Assche A. « Échéances électorales 2017 : Près de 4,3 millions d’inscrits sur les listes électorales », Insee Flash Hauts-de-France, n° 25, mars 2017.