Nouvelle hausse de l’emploi salarié marchand au 2e trimestre 2017Note de conjoncture régionale - 2e trimestre 2017

Sébastien Brumaud, Virginie Régnier, Insee

Au 2e trimestre 2017, la croissance accélère dans les économies avancées, notamment dans la zone euro tandis qu’elle reste stable en France à + 0,5 %. En Nouvelle-Aquitaine, l’emploi salarié marchand non agricole poursuit sa progression, de 0,5 %, un rythme équivalent à celui d’avant la crise de 2008. Le tertiaire marchand soutient toujours la croissance de l’emploi, notamment le commerce et l’hébergement-restauration, tandis que la fréquentation hôtelière est bien orientée. La hausse de l’emploi se confirme dans la construction, en parallèle à la reprise des mises en chantier et des délivrances de permis de construire de logements. L’industrie ne perd plus d’emplois et l’intérim progresse de nouveau. Le taux de chômage recule encore mais la demande d’emploi augmente. Enfin, les créations d’entreprises de micro-entrepreneurs rechutent tandis que les défaillances diminuent de nouveau.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
No 10
Paru le : 13/10/2017

Croissance dynamique de l’emploi

Au 2e trimestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, l’emploi salarié marchand non agricole poursuit son essor : + 0,5 % après + 0,6 %, soit 6 600 emplois supplémentaires. Le rythme de croissance est analogue à celui d’avant la crise de 2008 (figure 1).

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand
Nouvelle-Aquitaine France hors Mayotte
T1 2005 100 100
T2 2005 99,86 99,99
T3 2005 100,01 100,21
T4 2005 100,51 100,44
T1 2006 100,43 100,5
T2 2006 101,08 101,03
T3 2006 101,77 101,36
T4 2006 101,88 101,63
T1 2007 102,94 102,38
T2 2007 103,16 102,64
T3 2007 103,69 102,98
T4 2007 103,66 103,23
T1 2008 104,17 103,59
T2 2008 103,68 103,17
T3 2008 103,25 102,9
T4 2008 102,59 102,05
T1 2009 101,61 101,07
T2 2009 100,99 100,52
T3 2009 100,77 100,29
T4 2009 101,01 100,33
T1 2010 101,09 100,25
T2 2010 101,1 100,28
T3 2010 101,36 100,52
T4 2010 101,56 100,74
T1 2011 101,72 101,02
T2 2011 102,06 101,18
T3 2011 102,2 101,13
T4 2011 101,9 101,18
T1 2012 102,08 101,11
T2 2012 101,84 101,02
T3 2012 101,65 100,82
T4 2012 101,59 100,57
T1 2013 101,76 100,61
T2 2013 101,24 100,3
T3 2013 101,57 100,49
T4 2013 101,67 100,53
T1 2014 101,57 100,49
T2 2014 101,61 100,5
T3 2014 101,24 100,28
T4 2014 101,21 100,32
T1 2015 101,17 100,34
T2 2015 101,42 100,52
T3 2015 101,65 100,71
T4 2015 101,96 101,02
T1 2016 102,24 101,37
T2 2016 102,6 101,59
T3 2016 103,09 101,95
T4 2016 103,63 102,44
T1 2017 104,26 102,77
T2 2017 104,81 103,21
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

L’emploi augmente dans neuf départements de la région, notamment dans les Landes (+ 1,1 %), en Lot-et-Garonne (+ 0,8 %) et en Gironde (+ 0,7 %). Il s’accroît aussi nettement dans les Pyrénées-Atlantiques et en Dordogne (+ 0,6 %), et en Charente-Maritime, dans la Vienne et les Deux-Sèvres (+ 0,5 %). Stable en Corrèze et en Creuse, il diminue en Haute-Vienne (– 0,3 %). En France métropolitaine, il progresse de 0,4 %. Sur un an, l’emploi accélère en Nouvelle-Aquitaine (+ 2,2 %) et en France métropolitaine (+ 1,6 %).

Dans l’industrie en Nouvelle-Aquitaine, l’emploi se stabilise, après un léger recul au 1er trimestre 2017 (– 0,1 %). Son délitement ralentit depuis le 3e trimestre 2016. L’accroissement de 0,2 % de l’emploi dans l’industrie agroalimentaire et les autres branches industrielles compense en grande partie les baisses dans les biens d’équipement (– 0,2 %), le matériel de transport (– 0,3 %), mais surtout l’énergie (– 0,7 %). Dans les autres branches industrielles, la hausse en Gironde (+ 0,6 %) compense le net repli dans les Pyrénées-Atlantiques (– 0,8 %). En France métropolitaine, l’emploi dans l’industrie recule légèrement de 0,1 %. Sur un an, il se contracte de 0,2 % en Nouvelle-Aquitaine et de 0,4 % au niveau national.

Avertissement

À partir des résultats du 1er trimestre 2017, les estimations trimestrielles d'emploi localisées commentées dans les notes de conjoncture régionale sont réalisées en partenariat avec l'Acoss et les Urssaf (champ hors intérim) ainsi que la Dares (sur l'intérim). La synthèse de l'ensemble des éléments est assurée par l'Insee. Parallèlement aux publications régionales de l'Insee, les Urssaf publient des StatUr notamment sur les effectifs salariés. Les niveaux publiés dans ces deux publications sont différents (emploi en personnes physiques pour l’Insee contre nombre de postes pour les Urssaf) en raison des écarts de champ et de concept. Sur le champ commun, les taux d'évolutions peuvent différer légèrement sur les échelons agrégés présentés dans les notes de conjoncture et les StatUr, compte tenu d'effets de composition liés aux écarts de niveaux. Par ailleurs, l’introduction de la Déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) peut transitoirement affecter les comportements déclaratifs des entreprises. Durant la phase de montée en charge de la DSN, des adaptations sont réalisées dans la chaîne de traitement statistique des estimations d'emploi afin de tenir compte de ces changements. Ces modifications sont susceptibles de générer des révisions accrues sur les données.

Emploi soutenu dans la construction

Au 2e trimestre 2017, la croissance de l’emploi dans la construction reste soutenue (figure 2), + 0,5 % comme au trimestre précédent, soit près de 700 emplois supplémentaires, en lien avec la reprise de l’activité dans la construction de logements. L’emploi est stable ou en hausse dans tous les départements ce trimestre, notamment la Gironde et les Landes (+ 1,2 %) et la Dordogne (+ 1,0 %). En France métropolitaine, il s’accroît de 0,4 %. Sur un an, l’emploi renoue avec la croissance pour la première fois depuis la crise de 2008 en Nouvelle-Aquitaine (+ 0,6 %). En France métropolitaine, il augmente de 0,7 %.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Nouvelle-Aquitaine

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Nouvelle-Aquitaine
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim dont Commerce
T1 2005 100 100 100 100
T2 2005 101,18 99,42 99,91 99,83
T3 2005 102,2 98,43 100,06 100,02
T4 2005 103,54 98,37 100,38 100,19
T1 2006 105 97,62 100,53 100,42
T2 2006 106,66 97,73 101,01 100,88
T3 2006 108,02 97,65 101,87 101,43
T4 2006 109,02 97,13 102 101,39
T1 2007 110,38 97,1 102,97 102,18
T2 2007 110,79 96,92 103,54 102,65
T3 2007 112,21 96,66 104,41 103,47
T4 2007 113,1 96,57 104,45 103,53
T1 2008 113,76 96,56 104,91 103,91
T2 2008 113,58 96,11 104,69 103,61
T3 2008 113,78 95,83 104,4 103,2
T4 2008 113,25 95 104,52 103,01
T1 2009 111,8 94,14 104,02 102,38
T2 2009 110,66 93,05 103,59 101,93
T3 2009 109,96 91,85 103,75 101,49
T4 2009 109,14 91,17 104,33 101,72
T1 2010 108,6 90,79 104,37 101,85
T2 2010 108,52 90,27 104,35 101,69
T3 2010 107,97 90,03 104,84 101,94
T4 2010 107,46 89,82 104,95 101,76
T1 2011 107,37 89,71 105,41 102,24
T2 2011 107,08 89,93 105,93 102,5
T3 2011 106,79 89,85 106,07 102,72
T4 2011 106,46 89,62 105,98 102,77
T1 2012 106,39 89,57 106,3 102,67
T2 2012 105,94 89,24 106,27 102,52
T3 2012 105,72 89,22 106,27 102,35
T4 2012 105,52 89,3 106,42 102,1
T1 2013 104,79 89,05 106,62 102,16
T2 2013 104,06 88,74 106,13 101,67
T3 2013 103,79 88,53 106,52 101,7
T4 2013 103,24 88,56 106,72 101,96
T1 2014 103,03 88,34 106,78 102,02
T2 2014 102,31 88,08 106,99 102,09
T3 2014 101,05 87,98 106,89 101,97
T4 2014 99,82 87,71 107,12 101,97
T1 2015 98,76 87,53 107,37 102,16
T2 2015 98,12 87,23 107,63 102,29
T3 2015 97,38 86,89 108,09 102,48
T4 2015 97,33 86,84 108,54 102,63
T1 2016 96,92 86,68 109,14 102,75
T2 2016 96,89 86,52 109,63 103,12
T3 2016 96,73 86,49 110,14 103,33
T4 2016 96,48 86,45 110,35 103,7
T1 2017 96,94 86,38 111,31 104,13
T2 2017 97,48 86,36 112,07 104,66
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Nouvelle-Aquitaine

L’emploi dans le commerce accélère en Nouvelle-Aquitaine de 0,5 % au 2e trimestre 2017 après + 0,4 %, un rythme qu’il n’avait plus retrouvé depuis le 1er trimestre 2011. Avec un gain net de 1 400 emplois, le commerce est le 2e plus gros contributeur à la croissance dans la région. L’emploi progresse ou reste stable dans tous les départements excepté en Haute-Vienne (– 0,6 %). Il augmente particulièrement dans les Pyrénées-Atlantiques (+ 1,1 %), en Gironde (+ 0,6 %) et dans les Deux-Sèvres et le Lot-et-Garonne (+ 0,7 %). Au niveau national, il croît de 0,3 %. Sur un an, l’emploi dans le commerce reste bien orienté en Nouvelle-Aquitaine (+ 1,5 %) comme en France métropolitaine (+ 0,8 %).

La progression de l’emploi dans les services marchands hors intérim décélère au 2e trimestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine : + 0,8 %, soit + 4 200 emplois, après + 1,1 %. Il en est de même en France métropolitaine : + 0,4 % après + 0,6 %. Dans la région, la hausse de l’emploi s’accentue dans les transports (+ 0,4 % après + 0,3 %). Elle ralentit mais reste dynamique dans l’hébergement-restauration (+ 2,2 % après + 2,7 %), premier contributeur à la croissance régionale avec 1 900 emplois supplémentaires. En parallèle d’une bonne fréquentation touristique, l’emploi y a particulièrement progressé dans les départements du littoral, notamment les Landes (+ 5,6 %), ainsi qu’en Dordogne (+ 3,1 %) et en Charente (+ 3,3 %).

Dans la région, l’emploi ralentit dans les services financiers (+ 0,3 %), les services aux entreprises (+ 0,6 %) et les services aux ménages (+ 0,9 %) qui créent néanmoins 1 800 emplois supplémentaires à eux trois. Il est stable dans les services immobiliers et l’information-communication. Sur un an, il augmente de 2,6 % dans les services marchands hors intérim en Nouvelle-Aquitaine et de 1,7 % en France métropolitaine.

Nouvelle croissance de l’emploi intérimaire

Au 2e trimestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, l’emploi dans l’intérim croît de 0,9 %, soit 500 emplois supplémentaires, après + 0,3 % au trimestre précédent (figure 3). Il augmente fortement en Vienne (+ 8,3 %), plus modérément en Lot-et-Garonne (+ 5,2 %), dans les Pyrénées-Atlantiques (+ 3,3 %) et en Dordogne (+ 3,1 %). Il diminue de 2,1 % en Gironde. Sur un an, l’intérim croît nettement en Nouvelle-Aquitaine (+ 16,9 %) comme en France métropolitaine (+ 17,3 %).

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi intérimaire
Nouvelle-Aquitaine France hors Mayotte
T1 2005 100 100
T2 2005 98,4 97,81
T3 2005 104,06 103,17
T4 2005 108,97 106,14
T1 2006 105,34 104,07
T2 2006 109,89 109,62
T3 2006 111,02 108,82
T4 2006 112,78 110,83
T1 2007 121,93 118,27
T2 2007 118,54 115,03
T3 2007 116,36 112,46
T4 2007 113,43 111,44
T1 2008 117,72 116,69
T2 2008 111,62 109,21
T3 2008 106,35 102,89
T4 2008 93,8 88,69
T1 2009 85,45 77
T2 2009 86,3 77,39
T3 2009 87,92 81,21
T4 2009 91,77 85,21
T1 2010 97,25 89,88
T2 2010 101,86 93,69
T3 2010 103,83 97,38
T4 2010 110,36 101,64
T1 2011 107,93 103,22
T2 2011 107,97 102,29
T3 2011 110,72 102,02
T4 2011 106,67 100,85
T1 2012 106,88 96,89
T2 2012 104,57 93,97
T3 2012 99,95 89,58
T4 2012 96,08 86,62
T1 2013 101,03 90,11
T2 2013 98,98 89,14
T3 2013 103,66 91,47
T4 2013 104,44 91,76
T1 2014 102,75 91,49
T2 2014 104,18 93,38
T3 2014 100,33 90,66
T4 2014 100,65 91,58
T1 2015 99,9 92,27
T2 2015 106,08 95,77
T3 2015 109,12 99,13
T4 2015 110,35 101,13
T1 2016 110,41 102,46
T2 2016 113,19 103,4
T3 2016 118,89 107,94
T4 2016 130,73 118,13
T1 2017 131,13 117,4
T2 2017 132,34 121,37
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

Taux de chômage en baisse

Au 2e trimestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, le taux de chômage localisé s’établit à 8,8 % de la population active, soit le taux le plus bas depuis le 4e trimestre 2011 (figure 4). Il diminue pour le 3e trimestre consécutif, de 0,2 point, et s’inscrit dans une tendance à la baisse engagée depuis le 3e trimestre 2015. En France métropolitaine, le taux de chômage au sens du BIT descend à 9,2 % (– 0,1 point).

Figure 4 – Taux de chômage

En %
Taux de chômage
Nouvelle-Aquitaine France métropolitaine
T1 2005 7,9 8,3
T2 2005 8 8,4
T3 2005 8,2 8,6
T4 2005 8,3 8,7
T1 2006 8,3 8,7
T2 2006 8,1 8,6
T3 2006 8 8,5
T4 2006 7,5 8
T1 2007 7,6 8,1
T2 2007 7,3 7,8
T3 2007 7,2 7,6
T4 2007 6,7 7,1
T1 2008 6,5 6,8
T2 2008 6,6 7
T3 2008 6,8 7,1
T4 2008 7,1 7,4
T1 2009 7,8 8,2
T2 2009 8,3 8,8
T3 2009 8,3 8,8
T4 2009 8,6 9,1
T1 2010 8,6 9
T2 2010 8,5 8,9
T3 2010 8,5 8,8
T4 2010 8,5 8,8
T1 2011 8,5 8,8
T2 2011 8,4 8,7
T3 2011 8,6 8,8
T4 2011 8,8 9
T1 2012 8,9 9,1
T2 2012 9,1 9,4
T3 2012 9,1 9,4
T4 2012 9,4 9,7
T1 2013 9,6 9,9
T2 2013 9,7 10,1
T3 2013 9,6 9,9
T4 2013 9,4 9,7
T1 2014 9,4 9,8
T2 2014 9,5 9,9
T3 2014 9,6 10
T4 2014 9,8 10,1
T1 2015 9,7 10
T2 2015 9,9 10,2
T3 2015 9,8 10,1
T4 2015 9,6 9,9
T1 2016 9,6 9,9
T2 2016 9,5 9,7
T3 2016 9,5 9,7
T4 2016 9,4 9,7
T1 2017 9 9,3
T2 2017 8,8 9,2
  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 4 – Taux de chômage

Dans la région, le taux de chômage baisse dans tous les départements, excepté la Haute-Vienne et la Creuse où il stagne. Les reculs les plus forts s’observent en Charente-Maritime (– 0,3 point), Dordogne et Lot-et-Garonne (– 0,2 point). Les taux de chômage varient de 7,2 % dans les Deux-Sèvres à 9,9 % en Dordogne.

Fin juin 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, B et C s’élève à 503 950. Il accélère de 1,2 % par rapport à fin mars, soit la plus forte augmentation connue depuis fin juin 2015. En France métropolitaine, la tendance est identique avec une hausse de 1,1 %. Dans la région, la demande d’emploi repart à la hausse pour les moins de 25 ans (+ 0,7 %) et les inscrits depuis un an ou plus (+ 1,0 %). Elle augmente aussi pour les 50 ans ou plus (+ 1,1 %). Elle s’accroît dans tous les départements, notamment en Gironde et Pyrénées-Atlantiques (+ 1,4 %). Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi progresse de 2,1 % en Nouvelle-Aquitaine et de 2,2 % en France métropolitaine.

Les logements commencés toujours en hausse

Au 2e trimestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de logements autorisés à la construction se replie légèrement de 1 % après s’être redressé de 5,5 % au trimestre précédent (données brutes cumulées sur 12 mois). Cette baisse est imputable au segment des logements collectifs et en résidence ; la hausse dans le segment des logements individuels ne parvient pas à la compenser. En France métropolitaine, les autorisations à la construction progressent de 2,4 %, en hausse ininterrompue depuis le 2e trimestre 2015 (figure 5). Sur un an, le nombre de logements autorisés reste bien orienté en Nouvelle-Aquitaine (+ 3,5 %), mais nettement moins qu’au niveau national (+ 14,2 %).

Figure 5 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
Nouvelle-Aquitaine France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 99,85 100,47
mars 2005 102,47 101,53
avril 2005 102,47 102,29
mai 2005 104,02 102,8
juin 2005 105,41 104,19
juil. 2005 106,49 105,05
août 2005 107,26 105,52
sept. 2005 107,73 106,38
oct. 2005 108,81 106,52
nov. 2005 108,96 106,99
déc. 2005 109,43 108,4
janv. 2006 108,96 109,44
févr. 2006 111,13 110,71
mars 2006 110,82 112,47
avril 2006 110,82 113,45
mai 2006 111,13 114,84
juin 2006 113,45 115,57
juil. 2006 111,44 116,43
août 2006 111,13 117,11
sept. 2006 109,74 116,62
oct. 2006 110,05 118,03
nov. 2006 109,89 118,99
déc. 2006 108,81 118,48
janv. 2007 109,58 117,88
févr. 2007 108,66 117,88
mars 2007 109,27 118,37
avril 2007 109,58 117,84
mai 2007 112,36 117,54
juin 2007 110,36 116,78
juil. 2007 111,59 116,98
août 2007 110,82 116,8
sept. 2007 109,74 116,51
oct. 2007 108,66 115,78
nov. 2007 108,19 113,67
déc. 2007 108,81 112,47
janv. 2008 106,96 112,26
févr. 2008 106,49 111,94
mars 2008 104,95 110,32
avril 2008 103,25 109,52
mai 2008 99,69 108,34
juin 2008 100,31 106,15
juil. 2008 98,3 103,7
août 2008 96,29 101,27
sept. 2008 94,74 99,71
oct. 2008 92,58 97,51
nov. 2008 89,18 95,65
déc. 2008 85,47 92,85
janv. 2009 83,46 90,09
févr. 2009 80,37 86,45
mars 2009 76,35 83,57
avril 2009 74,03 81,32
mai 2009 71,1 78,64
juin 2009 65,53 76,74
juil. 2009 62,6 75,6
août 2009 62,91 74,76
sept. 2009 62,91 74,11
oct. 2009 62,6 73,21
nov. 2009 62,13 73,37
déc. 2009 64,14 74,09
janv. 2010 64,61 74,76
févr. 2010 66,31 76,5
mars 2010 68,93 79,03
avril 2010 69,71 80,97
mai 2010 69,71 83,04
juin 2010 72,8 85,39
juil. 2010 75,89 87,59
août 2010 76,51 88,94
sept. 2010 76,82 90,48
oct. 2010 76,97 91,11
nov. 2010 78,83 91,64
déc. 2010 79,29 92,83
janv. 2011 80,99 94,38
févr. 2011 81,3 94,56
mars 2011 81,45 94,07
avril 2011 81,76 93,99
mai 2011 83,31 95,46
juin 2011 82,53 95,83
juil. 2011 83,46 96,4
août 2011 83,31 97,65
sept. 2011 84,7 99,41
oct. 2011 84,23 100,06
nov. 2011 84,54 101,14
déc. 2011 84,54 102,23
janv. 2012 83,31 101,98
févr. 2012 82,53 102,15
mars 2012 82,38 101,84
avril 2012 82,23 102,17
mai 2012 81,45 100,74
juin 2012 80,22 100,33
juil. 2012 78,52 99,49
août 2012 78,21 99,61
sept. 2012 77,28 97,57
oct. 2012 77,59 97,04
nov. 2012 76,66 96,01
déc. 2012 75,43 94,28
janv. 2013 77,28 94,46
févr. 2013 79,91 95,95
mars 2013 79,29 96,57
avril 2013 78,36 94,99
mai 2013 76,51 93,03
juin 2013 75,89 91,31
juil. 2013 73,26 89,27
août 2013 74,19 86,39
sept. 2013 73,26 84,82
oct. 2013 72,49 84,32
nov. 2013 71,41 83,51
déc. 2013 69,71 82,75
janv. 2014 66 80,67
févr. 2014 61,82 77,64
mars 2014 61,36 76,58
avril 2014 59,97 75,43
mai 2014 60,74 75,48
juin 2014 60,74 75,43
juil. 2014 60,59 75,78
août 2014 58,11 75,56
sept. 2014 57,03 75,74
oct. 2014 56,72 74,84
nov. 2014 56,26 74,06
déc. 2014 56,57 74
janv. 2015 56,72 73,72
févr. 2015 56,88 73,19
mars 2015 55,8 72,41
avril 2015 57,19 73,1
mai 2015 57,5 72,72
juin 2015 59,2 73,62
juil. 2015 59,51 73,57
août 2015 60,59 74,35
sept. 2015 61,82 75,13
oct. 2015 62,13 75,66
nov. 2015 63,83 77,42
déc. 2015 64,61 78,42
janv. 2016 65,22 78,89
févr. 2016 66,31 80,34
mars 2016 67,39 80,63
avril 2016 67,39 81,52
mai 2016 68,01 83,3
juin 2016 67,08 83,53
juil. 2016 68,16 84,28
août 2016 67,23 85,37
sept. 2016 66,62 87,55
oct. 2016 66,46 88,31
nov. 2016 65,69 89,21
déc. 2016 67,39 90,44
janv. 2017 68,62 91,19
févr. 2017 70,94 91,6
mars 2017 71,41 93,79
avril 2017 70,94 94,05
mai 2017 71,41 95,05
juin 2017 70,63 96,12
juil. 2017 71,87 97,87
août 2017 73,72 98,96
  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 5 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Le nombre de logements commencés poursuit sa progression en Nouvelle-Aquitaine : + 3,5 % au 2e trimestre 2017 après + 2,5 % au 1er trimestre (figure 6). Cette tendance à la hausse engagée depuis le 1er trimestre 2016 concerne tous les types de logements : collectifs et en résidence et individuels. En France métropolitaine, le nombre de mises en chantier s’accroît de 3,1 %. Sur un an, le nombre de logements commencés augmente nettement en Nouvelle-Aquitaine (+ 12,4 %) comme au niveau national (+ 16,3 %).

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements commencés
Nouvelle-Aquitaine France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 101,36 100,44
mars 2005 103,88 101,6
avril 2005 105,43 102,22
mai 2005 108,91 104,47
juin 2005 109,69 105,5
juil. 2005 111,43 105,82
août 2005 113,18 106,49
sept. 2005 115,12 108,07
oct. 2005 116,67 109,18
nov. 2005 117,44 109,28
déc. 2005 118,41 110,64
janv. 2006 118,02 110,86
févr. 2006 118,6 111,53
mars 2006 119,19 112,31
avril 2006 119,57 113,4
mai 2006 119,57 113,75
juin 2006 120,54 114,93
juil. 2006 120,54 115,33
août 2006 119,96 115,89
sept. 2006 118,99 115,7
oct. 2006 118,99 116,41
nov. 2006 119,57 117,4
déc. 2006 117,44 117,05
janv. 2007 117,44 117,05
févr. 2007 116,86 117,05
mars 2007 115,89 116,78
avril 2007 115,5 116,51
mai 2007 113,57 116,04
juin 2007 111,63 115,75
juil. 2007 114,34 117,25
août 2007 112,98 116,51
sept. 2007 114,15 116,44
oct. 2007 114,15 116,95
nov. 2007 113,95 116,31
déc. 2007 114,53 116,09
janv. 2008 114,15 115,84
févr. 2008 113,95 115,79
mars 2008 112,79 114,39
avril 2008 112,4 113,1
mai 2008 112,98 111,3
juin 2008 112,4 109,18
juil. 2008 108,72 106,32
août 2008 107,95 105,4
sept. 2008 105,43 103,36
oct. 2008 102,33 100,22
nov. 2008 98,06 96,99
déc. 2008 95,74 94,57
janv. 2009 91,86 91,31
févr. 2009 88,57 88,01
mars 2009 85,08 85,81
avril 2009 81,4 83,96
mai 2009 77,13 81,96
juin 2009 75,39 80,48
juil. 2009 74,81 80,5
août 2009 74,03 80,6
sept. 2009 71,12 79,34
oct. 2009 70,35 78,7
nov. 2009 71,71 80,08
déc. 2009 72,87 82,28
janv. 2010 72,48 82,38
févr. 2010 72,29 82,87
mars 2010 74,03 84,13
avril 2010 75,78 84,77
mai 2010 77,71 86,2
juin 2010 79,26 87,41
juil. 2010 79,26 88,08
août 2010 80,43 88,89
sept. 2010 82,75 91,29
oct. 2010 85,27 94,15
nov. 2010 86,05 96,67
déc. 2010 86,82 98,22
janv. 2011 88,18 99,58
févr. 2011 89,34 100,52
mars 2011 91,47 101,46
avril 2011 91,28 101,7
mai 2011 92,44 102,74
juin 2011 91,09 101,46
juil. 2011 91,67 101,04
août 2011 92,44 100,49
sept. 2011 91,28 99,98
oct. 2011 89,92 98,94
nov. 2011 91,86 100,74
déc. 2011 93,22 102,12
janv. 2012 92,83 101,63
févr. 2012 92,44 101,51
mars 2012 91,67 101,92
avril 2012 89,73 100,49
mai 2012 86,63 98,22
juin 2012 84,5 98,42
juil. 2012 83,33 97,95
août 2012 80,62 97,21
sept. 2012 80,43 95,29
oct. 2012 80,04 94,57
nov. 2012 76,94 91,04
déc. 2012 75,58 90,84
janv. 2013 75,39 90,7
févr. 2013 75 91,26
mars 2013 74,22 90,72
avril 2013 75,78 92,03
mai 2013 77,91 92,74
juin 2013 79,46 92,97
juil. 2013 78,49 92,82
août 2013 78,68 92,5
sept. 2013 77,33 92,65
oct. 2013 74,81 91,14
nov. 2013 75 89,91
déc. 2013 73,06 86,8
janv. 2014 72,48 86,43
févr. 2014 72,29 84,77
mars 2014 71,12 83,02
avril 2014 71,9 82,33
mai 2014 68,99 81,49
juin 2014 68,8 80,53
juil. 2014 68,99 80,13
août 2014 68,99 79,96
sept. 2014 68,99 79,37
oct. 2014 69,57 79,22
nov. 2014 69,19 79,22
déc. 2014 69,77 79,44
janv. 2015 68,8 78,85
févr. 2015 67,64 78,83
mars 2015 66,67 78,53
avril 2015 65,7 77,84
mai 2015 65,12 77,37
juin 2015 63,76 77,64
juil. 2015 62,79 77,3
août 2015 62,4 77,59
sept. 2015 63,76 78,11
oct. 2015 63,18 78,11
nov. 2015 62,79 78,41
déc. 2015 62,98 79,12
janv. 2016 65,12 79,29
févr. 2016 65,5 79,94
mars 2016 66,28 79,74
avril 2016 66,47 80,58
mai 2016 68,22 82,08
juin 2016 68,8 82,4
juil. 2016 69,57 83,17
août 2016 69,57 83,27
sept. 2016 68,41 83,88
oct. 2016 70,74 85,41
nov. 2016 71,9 86,97
déc. 2016 72,67 87,56
janv. 2017 72,48 89,29
févr. 2017 74,42 90,28
mars 2017 75 92,92
avril 2017 76,36 94,3
mai 2017 76,55 95,21
juin 2017 78,68 96,64
juil. 2017 79,46 97,51
août 2017 80,04 98,2
  • Notes : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

Fréquentation hôtelière boostée par un très bon mois d’avril

Au 2e trimestre 2017, la fréquentation des hôtels néo-aquitains croît de 4,6 % par rapport au 2e trimestre 2016, contre 6,3 % en France métropolitaine (figure 7). Elle est soutenue au mois d’avril (+ 15,4 %) mais plus contrastée en mai (– 1,4 %) et juin (+ 1,6 %). En effet, avril a bénéficié de la totalité des vacances de printemps, au détriment de mai, de la présence du lundi de Pâques (en mars, en 2016), ainsi que d’une météo ensoleillée. Le mois de juin gagne un jour férié, le lundi de Pentecôte, qui était en mai, en 2016. La fréquentation se développe davantage sur les zones littorales (+ 8,7 %) que rurales (+ 2,9 %) et urbaines (hors littoral) (+ 3,1 %). Les nuitées réalisées par la clientèle française rebondissent (+ 5,6 %, après – 1,6 % au 2e trimestre 2016) alors que les nuitées étrangères s’essoufflent (+ 0,1 %) en comparaison d’un 2e trimestre 2016 dopé par l’Euro de football.

Figure 7 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

En %
Évolution de la fréquentation dans les hôtels
Nouvelle-Aquitaine France métropolitaine
T1 2011 2,71 2,25
T2 2011 7,13 3,12
T3 2011 3,33 3,03
T4 2011 2,93 4,64
T1 2012 0,28 2,36
T2 2012 -5,22 -0,78
T3 2012 -1,24 -0,76
T4 2012 0,8 0,3
T1 2013 3,81 -0,39
T2 2013 0,54 -0,75
T3 2013 0,07 0,09
T4 2013 0,81 -0,56
T1 2014 -4,02 -2,85
T2 2014 -2,05 -0,8
T3 2014 -1,37 -1,61
T4 2014 -1,54 -0,74
T1 2015 3,77 2,45
T2 2015 5,78 1,93
T3 2015 4,84 3,3
T4 2015 6,3 -1,27
T1 2016 5,66 1,9
T2 2016 -0,29 -3,62
T3 2016 2,21 -4,11
T4 2016 6,99 4,92
T1 2017 3,07 2,38
T2 2017 4,64 6,25
  • Notes : données trimestrielles brutes. Évolution du nombre de nuitées du trimestre de l'année n par rapport au trimestre de l'année n-1.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 7 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

Repli des créations d’entreprises dû aux micro-entrepreneurs

Au 2e trimestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, 11 900 entreprises ont été créées, soit une baisse de 3,2 % après le sursaut de + 8,4 % au 1er trimestre (données corrigées des variations saisonnières – CVS). Ce repli est dû aux immatriculations des micro-entrepreneurs qui chutent de 13 %, après s’être relevées de 22 % au trimestre précédent. Les créations d’entreprises hors micro-entrepreneurs se confortent (+ 2,4 %) (figure 8). En France métropolitaine, le nombre de créations diminue aussi (– 1,5 %), comme celui des micro-entrepreneurs (– 4,3 %).

Figure 8 – Créations d'entreprises

Indice base 100 au 1er trimestre 2009
Créations d'entreprises
Nouvelle-Aquitaine hors micro-entr. France métro. hors micro-entr. Nouvelle-Aquitaine y/c micro-entr. France métro. y/c micro-entr.
T1 2009 100 100 100 100
T2 2009 93,57 95,57 115,72 120,69
T3 2009 92,74 94,18 106,46 116,74
T4 2009 97,03 99,7 113,32 124,03
T1 2010 96,13 96,47 119,26 132,68
T2 2010 94,69 100,01 104,88 121,91
T3 2010 95,34 98,66 102,94 117,26
T4 2010 94,38 97,34 102,48 117,88
T1 2011 90,74 96,39 95,68 108
T2 2011 93,25 94,84 97,22 107,85
T3 2011 92,62 96,45 94,03 107,35
T4 2011 94,76 96,86 98,11 109,04
T1 2012 87,88 92,63 104,73 111,45
T2 2012 82,98 88,71 97,09 108,78
T3 2012 85,81 89,5 98,93 107,92
T4 2012 88,4 90,67 93,44 105,43
T1 2013 99,57 97,51 100,43 107,56
T2 2013 101,08 97,59 97,73 106,34
T3 2013 101,48 99,01 97,56 105,15
T4 2013 104,76 101,96 102,97 107,92
T1 2014 103,39 100,55 101,63 109,79
T2 2014 101,51 100,46 98,46 107,95
T3 2014 99,87 99,88 101,71 110,2
T4 2014 98,61 101,38 98,36 109,78
T1 2015 108,47 107,72 97,84 104,1
T2 2015 112,66 112,87 93,31 102,61
T3 2015 118,66 116,04 95,62 104,59
T4 2015 118,75 118,61 93,71 105,85
T1 2016 130,03 121,24 99,98 108,58
T2 2016 135,68 125,29 98,61 111,91
T3 2016 138,27 126,71 95,98 109,43
T4 2016 138,29 125,75 95,97 109,02
T1 2017 140,89 128,4 104 114,21
T2 2017 144,22 129 100,66 112,48
  • Note : données trimestrielles corrigées des variations saisonnières (CVS).
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 8 – Créations d'entreprises

Dans la région au 2e trimestre 2017, les créations s’orientent à la baisse dans tous les secteurs, excepté dans le regroupement « commerce, transports, hébergement et restauration » (+ 1,8 %). Dans les « services », elles se replient particulièrement de 5,3 % après une hausse de 12,2 % au 1er trimestre. Le nombre de créations d’entreprises recule ou stagne dans tous les départements, excepté en Gironde (+ 1,3 %). Sur un an, il augmente de 2,1 % en Nouvelle-Aquitaine et de + 0,5 % en France métropolitaine. Hors micro-entrepreneurs, la croissance est plus soutenue : + 6,3 % en Nouvelle-Aquitaine et + 3 % au niveau national.

Au 2e trimestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, 4 800 défaillances d’entreprises ont été enregistrées en cumul sur les 12 derniers mois, soit un recul de 4 % (figure 9). En France métropolitaine, le repli est légèrement moins marqué (– 2,9 %). En glissement annuel, les défaillances diminuent de 8,4 % en Nouvelle-Aquitaine et de 9,4 % en France métropolitaine.

Figure 9 – Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en janvier 2005
Défaillances d'entreprises
Nouvelle-Aquitaine France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100,91 100,52
mars 2005 100,57 100,57
avril 2005 101,89 101,22
mai 2005 102,63 102,01
juin 2005 102,39 102,31
juil. 2005 100,69 102,08
août 2005 99,9 101,95
sept. 2005 99,31 102,18
oct. 2005 99,52 101,8
nov. 2005 99,69 101,61
déc. 2005 100,65 101,36
janv. 2006 98,9 100,49
févr. 2006 96,58 99,45
mars 2006 95,26 98,95
avril 2006 93,37 97,81
mai 2006 93,56 97,15
juin 2006 93,25 96,75
juil. 2006 95,43 96,78
août 2006 96,53 97
sept. 2006 96,84 97,05
oct. 2006 97,51 97,57
nov. 2006 98,66 98,29
déc. 2006 99,59 98,95
janv. 2007 101,48 99,82
févr. 2007 104,41 101,14
mars 2007 105,36 102
avril 2007 106,66 102,72
mai 2007 107,76 103,16
juin 2007 107,73 103,95
juil. 2007 109 105,07
août 2007 108,79 104,94
sept. 2007 109,46 104,96
oct. 2007 110,13 105,76
nov. 2007 110,56 105,6
déc. 2007 109,03 105,6
janv. 2008 109,89 105,64
févr. 2008 110,1 106,12
mars 2008 110,15 105,69
avril 2008 111,99 107,11
mai 2008 109,67 106,87
juin 2008 111,71 106,86
juil. 2008 113,19 107,4
août 2008 113,36 107,64
sept. 2008 114,94 109,11
oct. 2008 116,73 110,52
nov. 2008 118,67 111,76
déc. 2008 124,23 114,05
janv. 2009 125,62 115,7
févr. 2009 127,29 117,53
mars 2009 132,03 121,06
avril 2009 134,5 122,8
mai 2009 137,9 124,72
juin 2009 137,71 126,52
juil. 2009 138,26 128,01
août 2009 139,36 128,99
sept. 2009 141,06 130,67
oct. 2009 140,48 130,38
nov. 2009 140,65 130,96
déc. 2009 137,56 130,57
janv. 2010 136,82 130,72
févr. 2010 137,11 130,54
mars 2010 136,1 130,66
avril 2010 133,11 129,35
mai 2010 133,73 129,3
juin 2010 135,17 129,4
juil. 2010 134,79 128,48
août 2010 134,04 128,64
sept. 2010 132,85 127,41
oct. 2010 131,75 126,45
nov. 2010 130,09 125,86
déc. 2010 130,12 124,77
janv. 2011 129,81 124,84
févr. 2011 129,66 124,79
mars 2011 130,62 123,94
avril 2011 130,28 123,42
mai 2011 131,41 125
juin 2011 130,62 123,63
juil. 2011 129,38 122,9
août 2011 130,48 122,95
sept. 2011 130 122,44
oct. 2011 130,43 122,53
nov. 2011 131,12 122,76
déc. 2011 129,88 122,57
janv. 2012 132,8 123,52
févr. 2012 132,18 123,51
mars 2012 129,97 122,56
avril 2012 130,79 122,9
mai 2012 128,75 121,25
juin 2012 127,87 121,36
juil. 2012 129,38 122,97
août 2012 128,8 122,83
sept. 2012 127,63 122,24
oct. 2012 130,28 124,24
nov. 2012 131,82 124,54
déc. 2012 133,21 125,94
janv. 2013 131,29 125,66
févr. 2013 131,39 125,49
mars 2013 131 125,31
avril 2013 132,82 126,74
mai 2013 133,9 127,01
juin 2013 134,88 127,46
juil. 2013 135,65 128,46
août 2013 135,65 128,3
sept. 2013 137,47 129,3
oct. 2013 136,82 129,28
nov. 2013 136,82 129
déc. 2013 137,71 129,05
janv. 2014 137,97 129,18
févr. 2014 138,62 130,34
mars 2014 139,77 130,35
avril 2014 141,39 130,61
mai 2014 140,27 129,98
juin 2014 140,82 130,21
juil. 2014 139,72 130,25
août 2014 139,07 130,31
sept. 2014 139,89 130,73
oct. 2014 140,53 130,61
nov. 2014 140,12 130,81
déc. 2014 136,96 129,09
janv. 2015 138,14 129,83
févr. 2015 138,23 129,65
mars 2015 140,51 132,04
avril 2015 138,47 132,11
mai 2015 135,58 129,42
juin 2015 137,11 131,28
juil. 2015 137,87 130,7
août 2015 137,49 130,16
sept. 2015 136,13 130,38
oct. 2015 133,73 128,58
nov. 2015 132,44 128,91
déc. 2015 134,64 130,54
janv. 2016 131,86 128,97
févr. 2016 130,4 128,26
mars 2016 127,48 126,59
avril 2016 125,02 125,24
mai 2016 127,15 128,39
juin 2016 124,8 126,63
juil. 2016 121,74 124,62
août 2016 122,53 124,42
sept. 2016 121,81 123,12
oct. 2016 120,52 122,68
nov. 2016 120,8 122,08
déc. 2016 119,56 120,02
janv. 2017 120,35 119,73
févr. 2017 119,77 118,48
mars 2017 119,13 118,23
avril 2017 118,51 116,68
mai 2017 118,22 116,61
juin 2017 114,65 115,04
juil. 2017 114,34 114,51
  • Notes : données mensuelles brutes au 28 septembre 2017, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des douze derniers mois.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 9 – Défaillances d'entreprises

Encadrés

La zone euro comble son retard conjoncturel

L’activité des économies avancées a accéléré au 2e trimestre 2017, à + 0,7 %, après + 0,4 % au trimestre précédent. Aux États-Unis, la croissance s'élèverait à + 2,1 % en 2017, après + 1,5 % en 2016, tandis qu'au Japon, l'activité prendrait de l'élan (+ 1,6 % en 2017, après + 1,0 % en 2016). La croissance serait également robuste dans les économies émergentes. Dans la zone euro, l’activité continuerait d’accélérer, à + 2,2 % en prévision en 2017 après + 1,7 % en 2016 : elle résisterait au ralentissement du pouvoir d’achat des ménages grâce à la baisse du taux d’épargne notamment en Espagne et en Italie. Au Royaume-Uni en revanche, l’activité serait pénalisée par le ralentissement de la consommation et n'augmenterait que de + 1,5 % en 2017, après + 1,8 % en 2016. Au total, le commerce mondial, qui a déjà nettement accéléré depuis fin 2016, progresserait de 5,4 % en 2017 après + 1,6 % en 2016.

Le PIB progresse de 0,5 % par trimestre depuis la fin 2016

En France, la croissance est restée stable au deuxième trimestre 2017 (+ 0,5 %, après + 0,5 %). La consommation des ménages a accéléré, l’investissement progresse vigoureusement, mais les exportations, bien qu’en rebond, n’ont pas profité à plein de la demande extérieure en hausse. Le climat des affaires a continué de progresser cet été, s'établissant au plus haut depuis 2011, et la croissance conserverait un rythme solide d'ici la fin de l'année (+ 0,5 % par trimestre), pour atteindre + 1,8 % en moyenne en 2017. L’emploi marchand a continué de progresser vivement (+ 69 000 au T2 après + 52 000 au T1), et ralentirait un peu au 2e semestre du fait de la suppression de la prime à l’embauche. L’emploi non marchand baisserait quant à lui nettement, du fait de la réduction du nombre d’emplois aidés. Le taux de chômage, qui s'est établi à 9,5 % au 2e trimestre, reculerait encore légèrement à 9,4 % en fin d'année.

Pour en savoir plus