Élections 2017 : Une participation plus forte en Normandie qu’au niveau national

Antoine Le Graët, Caroline Poupet, Insee

En 2017, 2,4 millions de Normands sont inscrits sur les listes électorales. La Normandie est la 3e région où l’abstention est la plus faible, 12,2 % des inscrits n’ont voté à aucun des scrutins présidentiels puis législatifs. Comme au niveau national, les personnes les plus âgées et les jeunes sont ceux pour lesquels l’abstention systématique est la plus élevée. Les plus défavorisés votent également moins que les plus aisés.

En Normandie, 2,4 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales pour les scrutins de 2017, qui comprennent les deux tours de l’élection présidentielle et les deux tours des élections législatives. Le taux d’inscription s’élève ainsi à 91,2 %, soit 1,7 point de plus qu’en France métropolitaine. Parmi ces inscrits, 87,8 % ont participé à au moins un des quatre scrutins. Les législatives mobilisent moins que la présidentielle, 87,2 % des inscrits ont voté au moins une fois à la présidentielle contre 59,3 % pour les législatives.

La Normandie, 3e région avec la plus faible abstention

Au total, cette année, 12,2 % des inscrits normands se sont abstenus aux 4 scrutins. La Normandie est la 3e région où le taux d’abstention systématique (sources) est le plus faible après la Bretagne et les Pays de la Loire (figure 1). À l’inverse, 36,7 % des inscrits ont voté chaque dimanche d’élection dans la région. C’est 1 point de plus que dans l’ensemble de la métropole et la Normandie est la 4e région où la participation systématique est la plus forte. Comme au niveau national, la moitié des inscrits n’a voté qu’à une partie des scrutins.

Depuis 2002, si l’abstention systématique évolue peu (une personne sur dix), la participation systématique recule et le vote intermittent progresse. Ce dernier devient ainsi majoritaire en 2017.

Les personnes âgées s’abstiennent moins en Normandie

L’âge influe particulièrement sur la fréquence de vote : le vote systématique tend à croître avec l’âge tandis que le vote intermittent diminue. En Normandie comme en France, les personnes les plus âgées (80 ans ou plus) et les jeunes (moins de 30 ans) sont ceux pour lesquels l’abstention systématique est la plus élevée (figure 2). Les plus âgés peuvent connaître des difficultés pour aller voter en raison de problèmes de santé ou de dépendance. Les jeunes ont des comportements de vote plus volatiles.

Figure 1 – 12,2 % des Normands n’ont pas votéTaux d’abstention systématique par région en 2017 (en %)

12,2 % des Normands n’ont pas voté
Région Taux d’abstention systématique (en %)
Auvergne-Rhône-Alpes 12,9
Bourgogne-Franche-Comté 12,9
Bretagne 11,6
Centre-Val de Loire 14,0
Corse 17,2
Grand-Est 14,0
Hauts-De-France 15,7
Ile-de-France 13,1
Normandie 12,2
Nouvelle-Aquitaine 13,2
Occitanie 12,7
Pays de la Loire 11,1
Provence-Alpes-Côte d'Azur 15,6
France Métropolitaine 13,4
  • Champ : Français inscrits sur les listes électorales en France en 2017 et résidant en France en 2015.
  • Source : Insee, enquête participation électorale 2017

Figure 1 – 12,2 % des Normands n’ont pas votéTaux d’abstention systématique par région en 2017 (en %)

Notre région possède toutefois, de ce point de vue, deux caractéristiques par rapport au niveau national.

D’une part, les personnes âgées renoncent moins aux urnes : 15,8 % des inscrits de plus de 70 ans s’abstiennent à chaque scrutin contre 19,4 % en France métropolitaine ; leur participation systématique est sensiblement la même qu’au niveau national (figure 3).

D’autre part, les jeunes Normands participent plus régulièrement que leurs homologues métropolitains aux rendez-vous démocratiques nationaux ; ils sont plus nombreux à voter à chaque scrutin (19,8 % contre 17,4 % en France métropolitaine), cela s’accompagnant d’un vote intermittent moins élevé.

Pour les tranches d’âge intermédiaires, les pratiques de vote des inscrits normands sont similaires au reste de la métropole.

En Normandie, si les hommes s’abstiennent aussi systématiquement que les femmes, les votants se montrent plus assidus que les votantes. Ainsi, contrairement à la France métropolitaine où les hommes votent à chaque scrutin aussi souvent que les femmes (autour de 36 %), la participation systématique des Normands est supérieure de 2 points à celles des Normandes, respectivement 37,7 % et 35,7 %.

Figure 2 – Les jeunes Normands votent plus systématiquementRépartition des inscrits par type de vote et par tranche d’âge en 2017 (en %)

Les jeunes Normands votent plus systématiquement
Tranche d’âge Abstention systématique – Normandie Abstention systématique – France métro. Vote intermittent – Normandie Vote intermittent – France métro. Vote systématique – Normandie Vote systématique – France métro.
De 18 à 24 ans 17,5 19,4 63,1 62,7 19,3 17,9
De 25 à 29 ans 23,6 23,9 55,9 59,4 20,5 16,7
De 30 à 39 ans 14,9 15,1 61,3 59,8 23,8 25,1
De 40 à 49 ans 8,5 8,3 56,6 56,1 34,9 35,7
De 50 à 59 ans 6,0 7,0 51,2 52,2 42,8 40,8
De 60 à 69 ans 8,1 7,5 45,3 45,4 46,5 47,1
De 70 à 79 ans 8,3 9,5 39,0 39,2 52,7 51,3
80 ans ou plus 23,3 29,9 39,2 32,2 37,5 38,0
  • Champ : Français inscrits en France en 2017 et résidant dans la région en 2015.
  • Source : Insee, enquête participation électorale 2017

Figure 2 – Les jeunes Normands votent plus systématiquementRépartition des inscrits par type de vote et par tranche d’âge en 2017 (en %)

Les non bacheliers s’abstiennent deux fois plus que les autres

Comme au niveau national, plus le niveau d’étude est bas, plus l’abstention systématique augmente. Ainsi, les non bacheliers normands s’abstiennent systématiquement deux fois plus souvent que les inscrits au moins titulaires d’un bac (14,6 % contre 7,2 %).

De manière analogue, l’abstention systématique diminue à mesure que le revenu augmente : 21 % de ceux qui ont les revenus les plus bas (1er quartile) n'ont pas voté en 2017 contre 4,5 % pour les plus aisés (4 quartile).

Les ouvriers et les personnes sans activité professionnelle s’abstiennent de façon plus systématique que les professions intermédiaires ou les cadres.

La Normandie se distingue, par ailleurs, par une abstention systématique plus faible qu’au niveau national chez les employés (8,6 % contre 11,8 %) et les retraités (12,4 % contre 15,7 %).

Figure 3 – Les hommes Normands se rendent aux urnes à chaque scrutin plus souvent que les femmesTaux d’abstention et de vote systématiques selon les caractéristiques des inscrits en 2017 (en %)

Les hommes Normands se rendent aux urnes à chaque scrutin plus souvent que les femmes
Abstention systématique Vote systématique
Normandie France métro. Normandie France métro.
Ensemble des inscrits 12,2 13,4 36,7 35,9
Sexe
Femme 12,4 12,9 35,7 36,0
Homme 12,1 13,9 37,7 35,8
Tranche d’âge
De 18 à 29 ans 20,0 21,3 19,8 17,4
De 30 à 69 ans 9,0 9,3 38,0 37,6
70 ans ou plus 15,8 19,4 45,1 44,8
Diplôme (25 ans ou plus)
Sans diplôme ou inférieur au bac 14,6 16,2 38,2 35,8
Bac ou plus 7,2 9,3 38,8 39,6
Niveau de vie (25 ans ou plus)
Quartile 1 21,0 20,2 30,0 28,9
Quartile 2 10,2 14,0 37,9 34,0
Quartile 3 9,3 10,1 40,3 40,4
Quartile 4 4,5 7,0 47,9 47,1
  • Champ : Français inscrits en France en 2017 et résidant dans la région en 2015.
  • Source : Insee, enquête participation électorale 2017

Sources

Depuis l’élection présidentielle de 1988, l’Insee réalise des enquêtes sur la participation électorale, avec l’appui du ministère de l’Intérieur. En suivant le comportement des inscrits sur les listes électorales entre deux tours d’un même scrutin et entre différents scrutins successifs, ces enquêtes permettent d’observer finement le comportement de participation et notamment l’intermittence du vote, en distinguant les votants systématiques (ont voté aux quatre tours, ou aux trois tours lorsque l’élection législative n’a eu qu’un seul tour), les abstentionnistes systématiques (aucun vote aux quatre tours), et les électeurs intermittents (au moins un vote aux quatre tours). Le vote blanc ou nul est comptabilisé comme une participation.

L’enquête de 2017 porte sur les élections présidentielle et législatives des personnes résidant en France (hors Mayotte) en 2015 en capacité de voter, c’est-à-dire majeures le 23 avril 2017 et de nationalité française. À cet effet, un échantillon de 300 000 électeurs potentiels a été constitué à partir de l’échantillon démographique permanent, qui contient les informations d’un échantillon de personnes concernant notamment leur inscription ou non sur listes électorales, leurs réponses à l’enquête annuelle de recensement de 2015 et leur niveau de vie issu de la source fiscale. Les caractéristiques sociodémographiques sont donc celles déclarées au recensement en 2015.

La participation aux élections d’un sous-échantillon de 45 000 personnes résidant en France (hors Mayotte), et inscrites sur les listes électorales de France (dont 2 900 résidant en Normandie) est ensuite relevée par les agents de l’Insee en consultant les listes d’émargement en préfecture dans les dix jours qui suivent le scrutin.

Pour en savoir plus

Buisson G. et Penant S., Participation aux élections présidentielle et législatives 2017 : Neuf inscrits sur dix ont voté à au moins un tour de scrutin, Insee Première, n°1670, octobre 2017.

Delage V., Scrutins de 2017 : un électeur sur trois a voté aux quatre scrutins, Insee Analyses Provence-Alpes-Côte d’Azur, n°51, octobre 2017.

Brendler J., La participation électorale en Haute-Normandie : Moins de mobilisation qu’en 2007, autant qu’en 2012, Insee Haute-Normandie Aval, n°121, septembre 2012.