La participation électorale en Haute-Normandie en 2012 : Moins de mobilisation qu'en 2007, autant qu'en 2002

Jonathan Brendler

Après la forte mobilisation des électeurs haut-normand en 2007, la participation aux élections de 2012 revient au niveau de 2002, tout en restant comparable à la moyenne nationale. Comme en France métropolitaine, neuf électeurs haut-normand sur dix se sont déplacés aux bureaux de vote pour la présidentielle, de loin le scrutin le plus mobilisateur, tandis qu'un électeur sur trois n'a pas participé aux législatives. Cependant, avant 45 ans et après 70 ans, les haut-normand sont moins assidus aux urnes que leurs homologues métropolitains. Les personnes en recherche d'emploi votent moins : dans la région, seul un chômeur sur cinq a participé à tous les votes en 2012. Contrairement à une idée reçue, les jeunes ne semblent pas plus démobilisés que leurs aînés mais votent davantage par « intermittence ». La « mal-inscription » - le fait d'être inscrit dans une commune autre que celle de résidence - est en revanche un facteur très défavorable à la participation et concerne en Haute-Normandie près d'un électeur sur dix.