Recul du chômage en 2016 mais des situations contrastées selon le sexe et l’âge

Aurélie Goin, Christelle Manceau, Insee

En 2016, dans les Pays de la Loire, 8,5 % des actifs sont au chômage. En recul de 0,5 point sur un an, ce taux est le plus bas des régions de France métropolitaine. Cependant, le chômage touche inégalement les actifs selon leur sexe et leur âge. Si l’écart tend à se réduire entre les hommes et les femmes, la baisse du chômage en 2016 bénéficie surtout aux hommes. Les jeunes sont dans une situation moins favorable que les autres Ligériens face au chômage. Les seniors restent les actifs les moins touchés.

Insee Flash Pays de la Loire N° 71
No 71
Paru le : 26/09/2017

En 2016, dans les Pays de la Loire, 8,5 % des actifs sont au chômage, soit 1,3 point de moins qu’en France métropolitaine. Ce taux de chômage est le plus bas des régions, devant l’Île-de-France, la Bretagne et Auvergne-Rhône-Alpes. Entre 2015 et 2016, il diminue de 0,5 point. Cette baisse est la plus forte des régions (– 0,2 point en France métropolitaine).

Avec la crise de 2008, le chômage a augmenté jusqu’à atteindre son niveau le plus élevé en 2015, un taux proche de 1997. Dans la région, l’emploi se redresse progressivement depuis 2010, dans un premier temps sans contenir la croissance soutenue de la population active.

Si la situation du marché du travail demeure plus favorable qu’au niveau national, la crise a davantage touché certaines catégories de personnes et a réduit leurs chances de retour à l’emploi.

L’écart se réduit entre le chômage des hommes et des femmes

En 2016, dans les Pays de la Loire, le taux de chômage des femmes est proche de celui des hommes. Si avant la crise, le chômage touche davantage les femmes que les hommes (+ 1,5 point en 2007), l’écart se resserre à partir de 2008 (figure 1). En effet, la crise a davantage affecté les emplois majoritairement occupés par des hommes (industrie, bâtiment, intérim). Entre 2015 et 2016, la baisse du chômage bénéficie essentiellement aux hommes (– 0,7 point, contre – 0,1 point pour les femmes).

La tendance est identique au niveau national. Cependant, si l’écart est minime en 2016 dans la région, le taux de chômage des hommes reste supérieur à celui des femmes en France métropolitaine (+ 0,5 point).

Dans les cinq départements de la région, l’écart entre le taux de chômage des deux sexes est plus faible depuis 2008 et là aussi, les hommes bénéficient de l’essentiel de la baisse du chômage entre 2015 et 2016. En Loire-Atlantique, le taux de chômage des hommes dépasse celui des femmes depuis 2013, mais l’écart se réduit en 2016 (+ 0,3 point). À l’inverse, les Vendéennes restent plus touchées par le chômage que les Vendéens (+ 0,6 point en 2016).

Figure 1 – Le chômage des hommes au même niveau que celui des femmes en 2016, dans les Pays de la LoireTaux de chômage des hommes et des femmes dans les Pays de la Loire depuis 2000

en %
Le chômage des hommes au même niveau que celui des femmes en 2016, dans les Pays de la Loire
Femmes Hommes
2000 8,5 5,4
2001 7,8 5,0
2002 7,5 5,5
2003 8,0 5,9
2004 8,3 6,3
2005 8,3 6,3
2006 8,3 6,3
2007 7,2 5,7
2008 6,6 5,3
2009 8,2 7,6
2010 8,2 7,5
2011 8,0 7,1
2012 8,2 7,9
2013 8,8 8,6
2014 8,7 8,9
2015 8,7 9,2
2016 8,6 8,5
  • Source : Insee, taux de chômage localisés.

Figure 1 – Le chômage des hommes au même niveau que celui des femmes en 2016, dans les Pays de la LoireTaux de chômage des hommes et des femmes dans les Pays de la Loire depuis 2000

Jeunes : une situation moins favorable que celle des autres Ligériens

Si la région a le plus faible taux de chômage en 2016, pour les 15-24 ans, elle est en troisième position, derrière l’Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes. Ce taux reste malgré tout en dessous du niveau national : respectivement 22,6 % des actifs contre 24,1 % (figure 2).

À cet âge, près de la moitié des jeunes ligériens sont inactifs (étudiants pour la plupart). La période de chômage correspond souvent à la fin des études et à l’entrée dans la vie active. S’ils trouvent plus facilement un emploi que leurs aînés quand ils sont au chômage, les 15-24 ans occupent plus souvent des emplois à durée limitée.

Après la crise économique de 2008, la situation se dégrade davantage pour les jeunes dans la région. Entre 2008 et 2015, le taux de chômage des 15-24 ans augmente de 7,6 points, une progression nettement supérieure à celle de France métropolitaine (+ 5,7 points). La hausse est plus forte dans la Sarthe (+ 9,0 points) et en Vendée (+ 8,5 points).

Cependant, les Pays de la Loire font partie des quatre régions où le chômage des 15-24 ans diminue entre 2015 et 2016. Cette baisse est la plus significative des régions métropolitaines (– 0,6 point). Le recul est plus marqué pour les jeunes vendéens (– 1,2 point, soit la deuxième baisse la plus forte des départements métropolitains).

Comme pour les autres tranches d’âge, les Sarthois sont les plus touchés par le chômage : avec 26,6 % en 2016, le taux de chômage y dépasse la moyenne nationale (+ 2,5 points).

Figure 2 – Une forte augmentation du chômage des jeunes depuis 2008Taux de chômage par tranche d’âge en 2016 et évolution entre 2008 et 2016

Une forte augmentation du chômage des jeunes depuis 2008
Taux de chômage en 2016 (en %) Évolution 2015-2016 (en points) Évolution 2008-2015 (en points)
Pays de la Loire Pays de la Loire Pays de la Loire France métropolitaine
15-24 ans 22,6 – 0,6 7,6 5,7
25-49 ans 7,6 – 0,4 2,9 3,1
50 ans ou plus 5,6 – 0,2 2,2 2,5
Ensemble 8,5 – 0,5 3,1 2,9
  • Source : Insee, taux de chômage localisés.

Les seniors moins touchés par le chômage

Dans les Pays de la Loire, comme en France métropolitaine, les 50 ans ou plus sont les moins touchés par le chômage (5,6 % en 2016). Ce taux est le plus faible des régions métropolitaines, juste devant la Bretagne (5,8 %) et Auvergne-Rhône-Alpes (5,9 %).

Les seniors sont plus touchés par le chômage en Vendée (6,2 %). En outre, la progression du chômage y est plus forte entre 2008 et 2015 (+ 2,8 points). À l’inverse, les seniors sont plus préservés du chômage en Mayenne (4,1 % des actifs de 50 ans ou plus sont au chômage en 2016) et en Loire-Atlantique (5,3 %). Dans ces deux départements, la progression du chômage des seniors est inférieure à la moyenne régionale entre 2008 et 2015 (respectivement + 1,7 point et + 1,9 point contre + 2,2 points dans la région).

Bien que plus épargnés par le chômage, les seniors éprouvent plus de difficultés à retrouver un emploi que les plus jeunes. Par ailleurs, ils sont plus exposés aux emplois à durée limitée et au sous-emploi suite à une période de chômage. La question des fins de carrière est d’autant plus prégnante avec l’allongement de la vie active.

Encadré

Baisse du chômage dans tous les départements mais des disparités persistantes

Entre 2015 et 2016, le chômage baisse dans les cinq départements des Pays de la Loire, de – 0,3 point en Maine-et-Loire et Mayenne à – 0,5 point en Loire-Atlantique et Vendée (figure 3).

La Sarthe reste le département le plus touché par le chômage (9,7 % en 2016, un niveau proche de la moyenne nationale). En outre, entre 2008 et 2015, le chômage augmente plus rapidement dans ce département qu’en moyenne régionale (respectivement + 3,7 points et + 3,1 points).

Le taux de chômage en Maine-et-Loire (9,3 % en 2016) est également supérieur à la moyenne régionale et son augmentation est plus rapide entre 2008 et 2015 (+ 3,4 points).

En 2016, le taux de chômage en Vendée (8,0 %) et en Loire-Atlantique (8,3 %) est inférieur à la moyenne régionale. Ces deux départements sont dynamiques pour l’emploi et attractifs pour les actifs. Malgré la crise économique de 2008 et les pertes d’emplois consécutives, le niveau du chômage en Loire-Atlantique est aujourd’hui bien inférieur à celui des années 1990 (– 3,0 points par rapport à 1994).

Avec 6,7 % en 2016, la Mayenne détient le troisième taux de chômage le plus bas des départements métropolitains, après la Lozère et le Cantal (6,3 %). Il s’agit d’un territoire moins attractif pour les actifs. Mais, avec 7,0 % en 2015, le chômage en Mayenne a atteint son plus haut niveau depuis 25 ans.

Figure 3 – Un taux de chômage moins élevé en Mayenne Évolution du taux de chômage dans les départements ligériens depuis 1990

en %
Un taux de chômage moins élevé en Mayenne
Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée Pays de la Loire France métropolitaine
1990 9,2 7,8 5,0 8,1 6,5 7,8 7,6
1991 9,2 7,6 5,2 8,2 6,6 7,9 7,8
1992 10,2 8,5 5,6 9,0 7,3 8,7 8,6
1993 11,0 9,3 6,2 9,7 8,1 9,5 9,6
1994 11,3 9,8 6,5 10,2 8,5 9,9 10,2
1995 10,4 9,1 5,7 9,4 7,9 9,1 9,6
1996 10,9 9,2 6,2 9,4 8,4 9,5 10,1
1997 10,9 9,2 6,0 9,4 8,3 9,4 10,3
1998 10,3 8,6 5,4 8,9 7,5 8,8 9,9
1999 9,6 8,2 5,3 8,3 7,1 8,3 9,6
2000 7,9 7,0 4,0 6,6 5,9 6,8 8,1
2001 7,2 6,6 4,0 6,0 5,5 6,3 7,4
2002 7,2 6,7 4,4 6,2 5,6 6,4 7,5
2003 7,6 7,3 5,0 6,5 6,0 6,9 8,1
2004 8,0 7,5 5,3 7,0 6,3 7,2 8,5
2005 7,8 7,5 5,4 7,2 6,4 7,2 8,5
2006 7,7 7,6 5,4 7,6 6,4 7,2 8,4
2007 6,8 6,8 4,7 6,8 5,6 6,4 7,7
2008 6,0 6,2 4,6 6,4 5,4 5,9 7,1
2009 7,9 8,1 6,2 8,6 7,6 7,9 8,7
2010 8,0 8,0 6,0 8,6 7,4 7,8 8,9
2011 7,6 7,9 5,6 8,3 7,1 7,5 8,8
2012 7,9 8,6 6,3 9,0 7,7 8,1 9,4
2013 8,5 9,2 6,8 9,8 8,4 8,7 9,9
2014 8,7 9,3 6,7 9,8 8,5 8,8 9,9
2015 8,8 9,6 7,0 10,1 8,5 9,0 10,0
2016 8,3 9,3 6,7 9,7 8,0 8,5 9,8
  • Source : Insee, taux de chômage localisés.

Figure 3 – Un taux de chômage moins élevé en Mayenne Évolution du taux de chômage dans les départements ligériens depuis 1990

Pour comprendre

L’Insee produit des taux de chômage localisés par région, département et zone d’emploi à partir d’une synthèse de différentes sources : des données administratives sur l’emploi ; des séries de demandeurs d’emplois inscrits en fin de mois (DEFM) à Pôle emploi ; de l’enquête emploi qui fournit des nombres nationaux de chômeurs et de personnes en emploi au sens du Bureau international du travail (BIT).

Définitions

Pour en savoir plus

Beck S. et al., Quitter le chômage – Un retour à l’emploi plus difficile pour les seniors, Insee Première, n° 1661, juillet 2017.

Barré M. et Goin A., Attractivité de la région et allongement de la vie active : un défi pour le marché du travail, Insee Analyses Pays de la Loire, n° 31, mai 2016.

Amonou D. et Besnard S., Le retour à l’emploi s’est dégradé mais reste moins difficile dans les Pays de la Loire, Insee Analyses Pays de la Loire, n° 25, décembre 2015.

Barré M., Augmentation du chômage en 2014, plus forte à l’est de la région, Insee Flash Pays de la Loire, n° 24, mai 2015.