Saison d’hiver 2017 : un bilan mitigé dans les hôtels et autres hébergements collectifs

Élise Bernert, Insee

Après une saison hiver 2016 record, la saison 2017 se stabilise dans l’hôtellerie à un niveau supérieur à 10 millions de nuitées et confirme une baisse amorcée les années précédentes dans les autres hébergements collectifs (AHCT). La forte hausse de la clientèle d’affaires ne permet pas de compenser la diminution de la clientèle touristique. Ainsi, la fréquentation hôtelière a augmenté dans le Rhône et baissé dans les départements de montagne.

Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes
No 26
Paru le : 08/08/2017

Pour la saison d'hiver 2017, les hôtels et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) de la région Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent 22,8 millions de nuitées, soit une baisse de 2,5 % par rapport à la saison précédente (figure 1).

Figure 1 - Une fréquentation hôtelière stableFréquentation hôtelière selon le type de structure (en milliers)

Figure 1 - Une fréquentation hôtelière stable
Saisons Nuitées totales AHCT* Nuitées totales hôtels
2011-2012 14 537 9 444
2012-2013 14 644 9 723
2013-2014 13 890 9 212
2014-2015 13 745 9 747
2015-2016 13 291 10 132
2016-2017 12 831 10 009
  • (*) Autres hébergements collectifs touristiques ; la baisse de fréquentation des AHCT s’explique en partie par des travaux de mise à jour du parc des logements effectués par l’Insee.
  • Source : Insee en partenariat avec les comités départementaux et régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises (DGE), Enquête Hôtellerie 2011-2017

Figure 1 - Une fréquentation hôtelière stableFréquentation hôtelière selon le type de structure (en milliers)

Un nombre de nuitées en légère baisse

Les hôtels enregistrent 10 millions de nuitées, en légère baisse (– 1,2 %) par rapport à l’année précédente qui avait atteint une fréquentation record. Le taux d'occupation est en légère hausse (54 % contre 53 % en 2016). Il est associé à une baisse du nombre moyen de personnes par chambre et un recul de l’offre (– 1,6 %). Ce dernier point s’explique par seize hôtels de montagne de taille importante qui ont changé cet hiver la nature de leurs services et ont donc quitté le champ des hôtels. Sans tenir compte de ces seize ex-hôtels, la fréquentation hôtelière est en légère hausse (+ 1,3 %) et l’offre stable.

Au niveau national, la fréquentation hôtelière augmente plutôt vivement (+ 6,4 %), sous l’impulsion notable de l’Île-de-France qui retrouve ses touristes (+ 13 %). Toutes les régions sont concernées par cette hausse, à l'exception des Hauts-de-France et d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Les AHCT enregistrent 12,8 millions de nuitées, ce qui représente un recul de 3,5 % par rapport à l’an dernier et s’inscrit dans la tendance à la baisse de ces dernières années. Ce recul, de l’ordre de 12 % par rapport à 2012, provient essentiellement d’une baisse de l’offre. En revanche, le taux d'occupation des structures progresse (64 % contre 63 % un an plus tôt). Tout comme pour les hôtels, le retrait de la fréquentation dans les AHCT observé en Auvergne-Rhône-Alpes contraste avec la hausse observée au niveau national.

Une saison hôtelière mitigée portée par le tourisme d'affaires

La saison 2017 a été mitigée, avec une belle arrière-saison et des difficultés au pic de la saison. Les mois de décembre et janvier ont connu une légère hausse en raison de la fréquentation de la Fête des Lumières à Lyon qui a compensé un manque d'enneigement en décembre. Le mois de février est en léger recul, et le mois de mars en baisse. Le mois d'avril a été exceptionnel grâce à un enneigement tardif et à un calendrier favorable des congés. En effet, la fête de Pâques et les vacances des étrangers ont glissé de mars à avril.

L'évolution départementale de la fréquentation hôtelière est contrastée cette année (figure 2). Six départements enregistrent une hausse, notamment le Rhône (+ 9 %). Les quatre départements de montagne sont en baisse, en particulier le Cantal (– 12 %), qui a souffert d'un manque d'enneigement.

Figure 2 – Moins de nuitées dans les AlpesFréquentation hôtelière de la saison d'hiver 2017 et évolution entre les saisons d'hiver 2016 et 2017

  • Source : Insee en partenariat avec les comités départementaux et régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises (DGE), Enquête Hôtellerie 2011-2017

La forte hausse de la clientèle d’affaires (+ 6 %) ne permet pas de compenser la diminution de la clientèle de tourisme (– 6,5 %).

La part de la clientèle d’affaires dans les hôtels de la région représente 46 % des nuitées. La plupart des départements voient cette clientèle augmenter, notamment les deux départements urbains, l’Isère (+ 12 %) et le Rhône (+ 11 %).

En ce qui concerne la clientèle touristique, sept départements souffrent d’une baisse, principalement dans les zones montagneuses et rurales.

Une clientèle étrangère en baisse dans les Alpes

Cette année, la fréquentation française dans les hôtels stagne tandis que la fréquentation étrangère baisse de 3 %. Pour autant, la part des étrangers reste relativement stable (28 % contre 29 % en 2016).

C’est surtout la clientèle européenne qui est en recul, en particulier les Anglais, les Belges et les Hollandais qui pèsent à eux seuls près de la moitié de la fréquentation étrangère (figure 3). Les touristes russes sont de retour dans la région. La clientèle étrangère hors Europe progresse ; les États-Unis représentent désormais 5 % de la fréquentation étrangère de la région.

Figure 3 - Une clientèle étrangère en baisseFréquentation hôtelière de la région selon la provenance de la clientèle

Figure 3 - Une clientèle étrangère en baisse
Nombre de nuitées Évolution 2016-2017
En nombre en % Répartition en %
France 7 190 829 - 29 643 - 0,4 72
Étranger 2 818 280 - 93 124 - 3,2 28
Europe 2 333 145 - 141 655 - 5,7 83
Royaume-Uni 848 223 - 190 347 - 18,3 30
Belgique 268 292 - 59 418 - 18,1 10
Suisse 225 111 + 19 034 + 9,2 8
Pays-Bas 124 914 - 12 495 - 9,1 4
Allemagne 139 607 + 4 882 + 3,6 5
Russie 150 194 + 16 597 + 12,4 5
Italie 150 163 + 19 853 + 15,2 5
Autres continents 485 136 + 48 530 + 11,1 17
États-Unis 129 138 + 9 588 + 8,0 5
Proche et Moyen-Orient 90 465 + 10 663 + 13,4 3
Ensemble 10 009 109 -122 767 - 1,2 100
  • Source : Insee en partenariat avec les comités départementaux et régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises (DGE), Enquête Hôtellerie 2011-2017

Seuls les trois départements alpins enregistrent une baisse de la clientèle étrangère, notamment la Savoie (– 11 %). Dans les autres départements de la région, la fréquentation étrangère reste stable ou augmente (figure 4).

Figure 4 - Une forte hausse de la clientèle d'affairesFréquentation hôtelière selon le département

Figure 4 - Une forte hausse de la clientèle d'affaires
Nombre de nuitées Évolution 2016-2017 (en %) Nombre de nuitées étrangères Évolution 2016-2017 (en %) Nombre de nuitées de clientèle d'affaires Évolution 2016-2017 (en %)
Ain 479 720 + 2,9 112 152 + 5,0 306 412 + 8,5
Allier 246 627 + 5,5 18 632 + 22,4 134 808 + 6,6
Ardèche 127 983 - 1,0 19 741 + 3,0 79 080 - 2,8
Cantal 116 256 - 12,1 5 886 0,0 45 350 - 19,6
Drôme 382 400 - 0,8 60 278 + 3,2 255 134 - 4,5
Isère 1 126 415 - 2,4 297 243 - 4,0 559 783 + 11,8
Loire 277 657 + 3,1 36 369 + 10,4 215 703 + 5,3
Haute-Loire 77 302 + 1,9 7 011 + 10,8 48 642 + 8,6
Puy-de-Dôme 637 356 + 0,9 59 600 + 15,0 336 758 + 1,4
Rhône 2 146 513 + 8,7 407 490 + 16,6 1 513 743 + 10,9
Dont Métropole de Lyon 1 818 282 + 9,4 356 908 + 18,1 1 292 892 + 10,6
Dont Rhône hors Métropole 328 231 + 4,9 50 582 + 7,2 220 851 + 12,9
Savoie 2 283 542 - 7,8 989 126 - 11,4 459 484 + 5,0
Haute-Savoie 2 107 336 - 4,3 804 752 - 4,1 600 157 + 0,3
Auvergne-Rhône-Alpes 10 009 109 - 1,2 2 818 280 - 3,2 4 555 055 + 6,0
  • Source : Insee en partenariat avec les comités départementaux et régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises (DGE), Enquête Hôtellerie 2011-2017

Sources

L’Insee réalise chaque mois deux enquêtes sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ces derniers comprennent notamment les résidences de tourisme (dont les « appart’hôtels »), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse.

Ces deux enquêtes n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers. Ainsi, l’accroissement de l’offre des particuliers au travers de sites internet, pourrait peser sur l’évolution des nuitées mais n'est pas prise en compte dans les données présentées dans cette publication.

Définitions

Saison d’hiver : elle couvre la période de décembre à avril (les données sont des données définitives sauf pour avril 2016 où il s’agit de données consolidées).

Nuitées (ou fréquentation) : nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel. Ainsi, un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel correspondra à six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une seule nuit.

Taux d’occupation : le taux d’occupation est le rapport entre le nombre de chambres occupées et le nombre de chambres offertes pour les hôtels ouverts.

Pour en savoir plus

« Tourisme - L'attractivité touristique de la région se confirme à nouveau en 2016 », Bilan économique 2016, Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes n° 8, mai 2017

« En 2016, une belle saison d'été pour la deuxième année consécutive », Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes n° 21, novembre 2016

« Saison d'hiver 2016 : une bonne saison malgré un début difficile », Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes n° 7, juillet 2016