L'économie française - Comptes et dossiersÉdition 2017

Comme chaque année, L'Économie française - Comptes et dossiers présente une synthèse des mouvements essentiels ayant affecté les économies française et mondiale au cours de l'année écoulée.

Insee Références
Paru le : 11/07/2017
Consulter

La croissance du commerce mondial la plus faible depuis 2009 - En 2016, le PIB croît de 1,2 %, le pouvoir d’achat des ménages accélère

Benjamin Vignolles - Clément Bortoli, Nicolas Boudrot, Clément Guillo

La croissance du commerce mondial la plus faible depuis 2009

En 2016, l’activité mondiale augmente à un rythme presque identique à celui des années précédentes : + 3,2 %après + 3,3 % en 2015 et + 3,5 % en 2014. Elle ralentit dans les économies avancées mais reprend quelques couleurs dans les pays émergents après un fort ralentissement l’année passée (figure 1) : la croissance économique chinoise se stabilise, après cinq années de diminution, et l’activité se contracte moins fortement qu’en 2015 chez les grands exportateurs de matières premières que sont le Brésil et la Russie.

Dans les économies avancées, la croissance diminue (+ 1,7 % après + 2,0 % en 2015) essentiellement du fait des États-Unis (+ 1,6 % après + 2,6 %) où la demande des entreprises s’infléchit nettement, notamment dans le secteur minier. La croissance britannique reste allante, un peu moins toutefois que l’année précédente (+ 1,8 % après + 2,2 %). La croissance se stabilise au Japon (+ 1,0 % en 2016 après + 1,1 % en 2015 et + 0,2 % en 2014). Dans la zone euro, la reprise se confirme : + 1,6 % après + 1,5 %.

En 2016, le PIB croît de 1,2 %, le pouvoir d’achat des ménages accélère

En 2016, la croissance française augmente à peine : + 1,2 % en volume après + 1,1 % en 2015. Il s’agit néanmoins de la plus forte croissance depuis 2011 (figure 1). La demande intérieure hors stocks accélère nettement (contribution de + 2,1 points à la croissance du PIB en 2016 contre + 1,3 point en 2015), portée par les ménages : leur consommation gagne en dynamisme (+ 2,3 % après + 1,4 %) dans le sillage de leur pouvoir d’achat, et leur investissement rebondit après plusieurs années de repli (+ 2,4 %après - 2,1 %). Du côté de la demande publique, la consommation des administrations accélère légèrement (+ 1,3 % après + 1,1 %) tandis que le volume de leur investissement cesse quasiment de diminuer (- 0,1 % après - 3,0 %). Enfin, l’investissement des entreprises non financières accélère un peu plus encore (+ 3,6 % après + 3,1 %).

Insee Références
Paru le : 11/07/2017